AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 1er Render-vous [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asaji
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age du personnage : *faussement choqué*
Humeur [RPG] : Aucun...
Signe distinctif : Jouet ?
Date d'inscription : 17/03/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bi

MessageSujet: 1er Render-vous [Libre]   Mer 21 Avr - 19:32

[Bonsoir, je tiens à prévenir que je ne cherche pas des centaines de lignes mais juste un minimum d'idée afin que la suite soit intéressante. Merci d'avance]

Une simple annonce sur la porte des toilettes et quelques soirs plus tard le portable sonne, les messages lui donnent rendez-vous après ou entre les cours, dans des bars ou même face aux lavabos. Aujourd'hui il allait découvrir un lieu de l'école, le vestiaire; il n'était utilisé que par les sportifs, là ils pouvaient se détendre et se changer dans la bonne humeur mais ces derniers temps l'ensemble des professeurs de sport étaient en stage et le complexe avait perdu de sa fréquentation. C'est pourquoi l'inconnu lui avait demandé de le rejoindre ici... L'heure était précise mais ni nom, ni description physique ne figurait comme information supplémentaire. Mais finalement ça l'importait peu, ça lui faisait une occupation et il en apprendrait peut-être plus sur les pensionnaires.
Le garçon avait traversé les couloirs d'un air serein, saluant les autres d'un doux sourire, qui pouvait imaginer ce qu'il avait pour projet de faire en ce soir d'orage. Arrivé au gymnase il passa les portes et fit le tour du vestiaire, pas un bruit mais au détour d'une rangée de casiers l'attendait un jeune homme de dos, les jambes entourant le banc. Asaji savait que cette situation pouvait paraître gênante mais ce silence et cette immobilité l'obligeait à se méfier tout en approchant. Il s'arrêta au niveau du torse nu, et les mains sur les cuisses se pencha vers le concerné :

"Salut ! Je m'appelle Asaji."

Toujours aussi souriant, il tentait surement de le mettre à l'aise, prouvant par la même occasion que sa condition n'était pas forcée par un autre mais bien le résultat de sa volonté. Ils ne devaient pas être nombreux ici à offrir leur corps de leur propre gré, afin de remplir le porte-monnaie mais aussi pour sentir de la chaleur, et parfois même de la tendresse...
Le client aux cheveux d'or était en sueur, la respiration rapide, les muscles encore chauds, bien que transpirant il avait tout pour attirer les jeunes filles en fleurs. Et s'il avait fait appel à l'enfant c'est qu'il ressentait un besoin physique difficile, voire impossible à réprimer, et qu'il y pensait depuis un certain moment. De plus Asaji n'était dans le pensionnat que depuis peu et ne s'était pas fait beaucoup d'ami(e)s ni une grande réputation, alors s'adresser à ce numéro accompagnant l'annonce c'était un peu s'ouvrir à un inconnu; quel qu'en soit le danger ?
Le sportif ne répondait pas, il n'avait même pas relevé la tête pour le regarder. Le brun filiforme s'installa alors en face de lui, en tailleur et fronça quelque peu les sourcils en le détaillant, c'est alors qu'il se redressa et le fixait sérieusement. Il lui donna son nom sans en dire plus et le remercia de s'être déplacé, ainsi il posa sa main puissante sur la frêle épaule de l'étranger et s'empara de son corps en le serrant contre lui.
Peu à peu les vêtements sobres d'Asaji tombaient, un duel imprégnait rapidement le vestiaire; entre la force et la légèreté, le besoin et le service, le clair et l'obscur...

Notre héros n'avait pas beaucoup de mal à entrer sérieusement en scène, excité ou non il jouait le jeu, caressait, frôlait, soupirait, léchait, baisait et se laissait finalement prendre. Pour tous ceux qu'il avait déjà rencontré il n'était rien de plus qu'une douce poupée, et pourtant là, le blond semblait porter attention aux états du garçon, s'il sentait les doigts crispés il ralentissait et au contraire le sentant fougueux il y mettait plus de force, cherchant aussitôt ses lèvres. La fatigue ne les atteignait presque pas bien qu'étant debout tout ce temps leurs jambes tremblaient. Les avant-bras d'Asaji devenaient rouge contre les casiers tandis que son torse et ses cuisses étaient palpées par des mains bronzées, plus virils mais toujours aussi pleines d'envie.
Et dire qu'il n'avait jamais senti le bout des doigts de sa bien-aimée sur ces parties-là de son corps, mais oserait-il la laisser le toucher un jour, après ce que cette enveloppe bien utile aura parcourue... C'est sur, il n'y a que devant elle qu'il deviendra honteux de lui-même, de tous ça. Mais il faudra qu'elle comprenne, et le temps l'aidera je l'espère à réaliser que c'est uniquement pour la retrouver et être avec elle qu'il a prit ce chemin et subit ce qu'un enfant de son âge ne penserait même pas à s'infliger. Ah mais la fraiche peau de cette fille... Comment ne pas la désirer... ?
Un basculement en arrière le sortit soudainement de sa rêverie, l'athlète l'avait tiré vers lui pendant qu'il s'asseyait sur le banc et dans un long râle reprenait des mouvements plus secs. Il s'emparait du membre d'Asaji, ne permettant pas qu'il ait l'esprit ailleurs mais il ne pouvait rien y changer, l'image féminine restait en fond et le plaisir venait maintenant d'elle. Petit à petit le tas de muscles sentait venir une seconde vague, le duo voyait alors la fin de leur accord, tout deux essoufflés sur le carrelage humide. Un baiser dans le cou fit réagir le brun, tentant alors de se relever pour attraper ses vêtements et les enfiler rapidement il fit un clin d'œil au jeune blond qui aurait certainement voulu serrer encore ce petit corps au sol.

"Je garde ton numéro..." dit-il en le fixant sérieusement. Mais sous le sourire fabriqué d'Asaji je doute qu'il ait capté la surprise qu'il avait si facilement produit. Un court instant il avait eu l'impression de jouer plus réellement encore à l'amant... Mais il savait qu'entrer dans ce jeu pouvait s'avérer dangereux et ce n'était pas du tout son but. Une fois habillé il salua le pensionnaire et poussa les portes, ouvrant la voie au gymnase.
Revenir en haut Aller en bas
 
1er Render-vous [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rendez-vous au fond de la forêt
» Le jeu le plus dur au monde ( attention Rage mind au render-vous )
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» [libre] Une immense forêt.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Extérieur :: Le gymnase-
Sauter vers: