AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Appréhension [PV 1er personne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Nyoku
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 26
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Rien
Signe distinctif : T'arrêtes de me faire chier là ?
Date d'inscription : 27/06/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Appréhension [PV 1er personne]   Sam 28 Juin - 15:29

C’est avec une certaine appréhension qu’Alice sortit du taxi qui l’avait conduite jusqu’au pensionnat. Le chauffeur fit le tour de la voiture, ouvrit lui coffre et lui passa la seule valise qu’avait prit la nouvelle. Celle-ci la prit, paya le chauffeur et regarda l’endroit où elle allait vivre pour minimum un an. Devant elle se tenait une grille, une grande grille, imposante ; derrière, une allée au bout duquel se tenait une énorme porte. Le taxi démarra et partit. Alice eut une forte envie de l’héler pour qu’il revienne. Trop tard, celui-ci était maintenant trop loin. La jeune fille prit une forte inspiration et poussa la grille, qui s’ouvrit dans un grincement sinistre. Sa valise dans une main et une cigarette dans l’autre, Alice admira la porte un certain temps. – J’ai l’air conne – pensa-t-elle. Pour tout dire, la brunette ne regardait pas vraiment la porte, elle avait peur d’entrer. Peut-être avait-elle voulu quitter sa maison trop vite… Déjà qu’elle n’était pas très sociable, là voila encore plus seule qu’avant et sans aucuns repaires. Une bouffée de la cigarette puis elle la laissé tombée à terre et l’écrasa. – Je devrais peut-être arrêté – se dit-elle avant d’hausser les épaules, elle aurait le temps d’y penser. Elle poussa la porte, un pas, deux pas, pour arriver dans le hall du pensionnat.

Il y avait beaucoup de gens, des très jeunes et des personnes sûrement aussi âgée qu’elle. Alice haussa les sourcils. Elle avait fait exprès de venir un lundi après-midi, pensant que tout le monde serait en cours. Mais elle voyait que c’était loin d’être le cas. Beaucoup d’élèves discutaient entre eux, d’autres plus jeunes, semblaient jouer. Les cours étaient obligatoires quand même… Non ? Elle se souvenait que sa nurse avait bien insisté sur le fait qu’elle devrait aller en cours… Il semblerait que peut de gens y aillent, ou bien c’était un jour spéciale. A vrai dire, Alice s’en foutait un peu. Il régnait un boucan infernal et la nouvelle venue se demandait comment avait-elle fait pour ne pas entendre ça de l’extérieur. Personne ne prêta attention à elle et Alice en fut bien contente. Remarquant que ça faisait bien cinq minutes qu’elle n’avait pas bougé, elle décida de se mettre à la recherche des chambres.

Après quelques recherches, Alice du admettre qu’il n’y avait aucuns panneaux indicateurs. Elle avait pourtant cherché, à gauche, à droite, même dehors mais elle n’avait rien trouvé ! Etait-elle aveugle ou ce pensionnat ne prévoyait même pas que, vu l’ampleur du bâtiment, les nouveaux soient perdus ? Cela mit la jeune fille d’une très mauvaise humeur et l’envie d’avoir sa chambre commençait à se faire sentir. – Au pire, je vais n’importe où, je trouverai bien…- conclu-t-elle en excluant directement l’idée de demander. De toute façon, elle risquait de s’énerver, encore plus que d’habitude. Sa main alla se glisser dans sa poche pour en ressortir une cigarette. – Juste une et puis je me mets en route…à gauche – décida-t-elle. Chaque bouffée la calmait un peu malgré qu’elle n’arrêtait pas de se répéter qu’elle ferait mieux d’arrêter. Alice fit durer la cigarette le plus longtemps possible, craignant sa future escapade dans ce hall, mais lorsqu’elle arriva à ne presque plus savoir tenir sa cigarette tant celle-ci était petite, elle se rendit et l’écrasa.

Elle partit donc à gauche, comme prévu. Pourquoi la gauche ? Elle-même n’en avait aucunes idées, à vrai dire, ni la droite, ni la gauche ne l’inspirait fortement mais il fallait bien ce décider à un moment. Après quelques minutes, elle cru avoir trouvé mais elle se rendit compte que ce n’était pas les chambres mais les salles de cours. Youhou. Elle allait devoir refaire tout le chemin inverse pour peut-être encore revenir sur ses et prendre l’imposant escalier menant aux étages. Voir même prendre les autres petits couloirs. En gros, si elle n’avait pas une illumination subite du chemin à prendre ou un énorme coup de bol, elle arriverait peut-être dans sa chambre avant minuit. Elle regarda sa montre. Une heure qu’elle tournait en rond et il était maintenant 18h. Elle avait faim. Alice croyait avoir aperçu la cafétéria mais elle ne voulait pas arriver avec cette horrible valise qui lui déboîtait le bras. Elle qui avait voulu « prendre le strict minimum », elle avait quand même réussis à faire une belle valise qui lui semblait atrocement lourde.
Ce fut donc sur ces idées rassurantes et très sympathiques que la jeune fille lâcha sa valise brusquement. Celle-ci tomba dans un bruit sourd et Alice s’assit bêtement dessus.


« Fait chier. » Marmonna-t-elle. « J’ai l’air d’une pauvre clocharde. »

L’envie d’une troisième cigarette en une heure lui prit avant que sa consciente lui rappelle que si elle était venue ici c’était pour changer… et que surtout, ça ferait encore plus clocharde.
Revenir en haut Aller en bas
http://alice-in-hell.forumactif.com
Kotarô/Flint
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 9120
Age : 24
Age du personnage : Nightmare Team
Humeur [RPG] : Tout ce qui rapporte du fric
Signe distinctif : Chieur, déconneur, massacreur, désatomisateur
Date d'inscription : 26/07/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Kotarô:20 ans/Flint: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel pour les deux

MessageSujet: Re: Appréhension [PV 1er personne]   Dim 6 Juil - 20:28

Deux jeunes hommes rentrèrent dans le hall, non sans un bruit, ils semblaient avoir donné chaqu'un un violent coup de pied dans le battant de la porte qui se trouvait devant eux, cognant contre le mur, le bruit qui se produit résonna dans tout le hall.

L'un des hommes était brun et avait des yeux d'un noir profond, il était habillé tout en noir, et portait une veste qui semblait abriter des objets qu'un homme normal ne devrait pas posseder. Toute cette noirceur faisait ressortir sa peau pale et cela marquait également la cicatrice qu'il avait sur l'œil gauche. Il portait un katana qui était également noir mais dont la décoration du fourreau était d'un rouge rubis, les dessins ressemblaient à des gouttes de sang. Sur le pommeau de l'arme une petite chaine pendait sans rien au bout. Sa veste ouverte laissait apparaître un pendentif en forme pentacle. Il semblait plus âgé que l'autre.

L'autre homme, lui, avait les cheveux blancs comme la neige, et ses yeux étaient de la même couleurs. Habiller d'un jean gris, d'un tee shirt gris, d'une veste noire, et de chaussure noire. Il portait également une casquette comme celle d'un agent de l'ordre mais noire. Il était également très pale. Lui ne portait pas de katana mais une canne, avec laquelle il s'amusait à la faire tourné entre ses doigts avec une facilité déconcertante. Il portait lui aussi un pendentif qui était en forme de croissant de Lune.

Le brun dégagea une mèche, mouillé, de son visage. Les deux hommes s'arrêtèrent au milieu de la salle, et comme d'habitude leur fan club personnel était là, ce qui voulait dire que normalement il y avait d'autre personne qui les appréciait nettement moins. Des adolescents se présentèrent rapidement devant les deux protagonistes, mais ils ne semblaient pas vouloir perdre leur temps.

C'est alors, qu'ils dégainèrent chacun de leur côté, le plus âgé, sortie la lame de son fourreau tendit que son ami sortie son arme de sa canne. Leurs adversaires hésitèrent un instant mais foncèrent tête baissé. Les mouvements des deux épéistes semblaient inexistants. Seul leur bras armé bougeait à une vitesse hallucinante, leurs corps restaient immobiles. Il tailladait les adolescents sans pourtant les blesser gravement. Quand leur assaillant comprirent qu'ils ne faisaient pas le poids ils battirent en retraite. Ils rengainèrent tout deux et le plus jeune mit sa canne sur son épaule droite.

Cela fait, il regarda autour de lui lentement, voyant une petite nouvelle, il s'approcha d'elle avec un sourire charmeur.



Bonjours mademoiselle. Besoin d'aide ?


[Désolé je fais pas long mais je me remet au RP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lyord-pension.forumpro.fr/index
 
Appréhension [PV 1er personne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Plus rien, ni personne. (libre)
» ForumHaiti : Appréciation et suggestion d'un internaute
» Chacun sa route chacun son chemin ? [ Libre 1 Personne ]
» J'ai peur...il n'y a personne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Rez-de-Chaussée :: Le hall-
Sauter vers: