AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Un Instant comme les autres ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miwako
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 1771
Age : 27
Age du personnage : .
Humeur [RPG] : Aucun....
Signe distinctif : Aucun Non Plus
Date d'inscription : 18/04/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans
Mes relations:
Sexualité: On Saiit Jamais Si Dieu Créa Eve Avant Adam...

MessageSujet: Un Instant comme les autres ...   Ven 6 Juin - 20:01

Allure des Jeunes Anglais des années 80 . Des Dock's Martin , un pentalon noir déchiré et une veste en cuir . Un look pas branché dans les environs mais elle faisait avec . Elle trainait dans les rues qu'elle connaissait si bien , comme d'habitude , clope a la main . Même avec tout ce qu'elle prenait , personne ne voyait ou alors personne ne voulait voir . Elle passait dans les mêmes recoins pour toujours aller au même endroit : le pensionnat . Quand elle y arriva , la première chose que la jeune femme fit , était de jeter dans une poubelle son mégot . Connaissant aussi bien ce pensionnat , personne n'aurait tolérer et on lui aurait fait directement éteindre alors autant que cela soit elle plutôt que quelqu'un d'autre ... Il y avait dans ce hall un petit coin , que personne ne faisait attention , ou alors c'était pour tomber sur elle . Mais personne étrangement ne s'en souciait alors autant s'y refugier . La jeune femme y resta des heures a lire encore et toujour la même chose :

Un gazetier philanthrope me dit que la solitude est mauvaise pour l'homme et à l'appui de sa thèse, il cite, comme tous les incrédules, des paroles des Pères de l'Eglise;
Je sais que le Démon fréquente volontiers les lieux arides, et que l'Esprit de meurtre et de lubricité s'enflamme merveilleusement dans les solitudes. Mais il serait possible que cette solitude ne fût dangereuse que pour l'âme oisive et divagante qui la peuple de ses passions et de ses chimères.
Il est certain qu'un bavard, dont le suprême plaisir consiste à parler du haut d'une chaire ou d'une tribune, risquerait fort de devenir fou furieux dans l'île de Robinson. Je n'exige pas de mon gazetier les courageuses vertus de Crusoé, mais je demande qu'il ne décrète pas d'accusation les amoureux de la solitude et du mystère.
Il y a dans nos races jacassières, des individus qui accepteraient avec moins de répugnance le supplice suprême, s'il leur était permis de faire du haut de l'échafaud une copieuse harangue, sans craindre que les tambours de Santerre ne leur coupassent intempes- tivement la parole.
Je ne les plains pas, parce que je devine que leurs effusions oratoires leur procurent des voluptés égales à celles que d'autres tirent du silence et du recueillement ; mais je les méprise.
Je désire surtout que mon maudit gazetier me laisse m'amuser à ma guise. " Vous n'éprouvez donc jamais, - me dit-il, avec un ton de nez très apostolique, -le besoin de partager vos jouissances"? Voyez-vous le subtil envieux! Il sait que je dédaigne les siennes, et il vient s'insinuer dans les miennes, le hideux trouble-fête !
" Ce grand malheur de ne pouvoir être seul !... " dit quelque part La Bruyère, comme pour faire honte à tous ceux qui courent s'oublier dans la foule, craignant sans doute de ne pouvoir se supporter eux-mêmes.
" Presque tous nos malheurs nous viennent de n'avoir pas su rester dans notre chambre ", dit un autre sage, Pascal, je crois, rappelant ainsi dans la cellule du recueillement tous ces affolés qui cherchent le bonheur dans le mouvement et dans une prostitution que je pourrais appeler fraternitaire, si je voulais parler la belle langue de mon siècle.


Elle était intrigué par tout ce que le poète disait , c'était peut etre l'un de ses poètes français préférer . Bien sur , une nouvelle demanda son chemin , mais Miwa ne lui répondit pas tellement elle était absorbée par son livre : Le spleen de Paris ...
Revenir en haut Aller en bas
Karu
élève bien dans sa peau
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 26
Age du personnage : Cerise lover
Date d'inscription : 30/08/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Un Instant comme les autres ...   Sam 7 Juin - 1:19

Devant lui se dressait un immense immeuble, des adolescents y rentraient et en sortaient, on aurait dit une fourmilière. Pour des raisons qui lui étaient propres, Karu avait quitté cet endroit six mois plus tôt sans prévenir, il n'y avait pas remis les pieds depuis. Depuis son départ, l'édifice semblait avoir subit une transformation, il semblait plus lumineux qu'au paravent, moins terne. Le pensionnat n'était pas le seul a avoir subit une transformation, le jeune orphelin aussi avait changé: il avait grandi, ses cheveux étaient maintenant d'un brun presque noir, ses yeux étaient maintenant cernés et ses cheveux en broussaille. Ne dit-on pas que la maladie change les gens, dans le cas du jeune homme, ce n'était pas pour le mieux. Il venait d'échapper à la mort, après des mois de lutte contre cette chimère qui le rongeait de l'intérieur, alors qu'il avait abandonné tout espoir, son médecin était venu lui annoncé la "bonne nouvelle"

Karu se tournait les pouces dans son lit, ça faisait plus de quatre mois qu'il était à l'hôpital. Il se rappelait encore comment il y était entré. Il se rappelai encore de la douleur qui l'avait assaillie, cette même douleur qui l'avait habité pendant les derniers mois. Ce soir là, il était rentré à l'hôpital d'urgence, on l'avait bourré d'anti-douleur et il avait dormi, on voulait surement qu'il se repose pour affronter le diagnostic qu'il allait recevoir le lendemain... Lorsqu'on lui fit part du diagnostic, le jeune homme fut atterré,, il prit son traitement, mais pendant des semaines il refusa de parler, il voulait affronter la bête seul. Quatre mois plus tard, il avait abandonné, la douleur avait eu le dessus sur sa motivation, même la morphine ne faisait plus effet sur lui, son métabolisme s'y était adapté. Cela faisait près d'un mois qu'il attendait patiemment sa mort. Il la sentait proche, après tout, il n'avait pas ressenti de douleur pendant les semaines qui avaient suivis son abandon, il croyait son temps venu. Ce qui était désappointant, c'est qu'à ce moment là, il voulait mourir, il voulait rejoindre ses parents... À son grand désarroi, il semblait que ce n'était pas le dessin de Dieu à son égard.

Le médecin rentra dans la chambre du garçon avec un visage rayonnant. Il s'approcha du lit dans lequel était allongé Karu et lui annonça la nouvelle:

"Karu, tu es guérie! Tu as vaincu le cancer! C'est incroyable, c'est la première fois que je vois cela, en moins de 4 mois, tu as vaincu ton cancer du poumon!!"

"..."

Le médecin du prendre le manque d'expression du jeune orphelin pour de la joie, car il signa le papier de sorti du jeune homme avec un sourire et sortit de la chambre en meumeutant.


Karu n'était plus le même psychologiquement, il était fâché après tout, le monde, la vie, Dieu... Il leur en voulait de l'avoir fait autant souffrir, au point qu'il veule mourir, et de l,avoir laissé en vie, n'aurait-il pas pu mourir comme il avait pensé qu'il était sensé... Le Karu que l'on pouvait revoir pour la première fois en 6 mois au pensionnat était un autre Karu, personne n'aurait pu le reconnaitre, le Karu joyeux qui souriait constamment et qui n'hésitait pas une miette à socialiser était mort, mort du cancer...

Karu mit un pied devant l'autre, sans trop faire attention à où il allait. Il se retrouva dans le hall du bâtiment. Il se dirigea vers un recoin à qui personne n'aurait porté attention et s'y assis, sans porter attention à la personne qui y était. Tout ce qu'il remarqua, c'est qu'elle était une fille et qu'elle lisait du Baudelaire, de son prénom Charles.

*Le spleen de Paris...*

N'ayant pas oublier les bases de la politesse, il s'excusa avant de s'assoir.

"Excuse-moi, je peux m'assoir?"

Il posait plus la question par formalité que pour d'autres choses, il contait s'assoir peu importe sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Miwako
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 1771
Age : 27
Age du personnage : .
Humeur [RPG] : Aucun....
Signe distinctif : Aucun Non Plus
Date d'inscription : 18/04/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans
Mes relations:
Sexualité: On Saiit Jamais Si Dieu Créa Eve Avant Adam...

MessageSujet: Re: Un Instant comme les autres ...   Mar 10 Juin - 22:04

" Tout dépend si , comme vous vous asseyez , dois-je partir ?..."

Elle ne parla pas pendant 2 minute et repris au plus vite :


"Non je ne veux pas que vous vous asseyez , saviez vous que c'est moi qui dirige ce petit bout de pierre" dit-elle ironiquement .

Comme si on devait demander maintenant pour s'assoir . Si le jeune homme voulait se faire remarquer par elle , il n'avait qu'a rien dire . Quand elle leva enfin sa tête , elle vit un jeune de son age , c'est exact mais il n'avait pas spécialement l'air
bien dans sa peau . Sans aucun complexe elle lui demanda :


"Es ce que vous allez bien ?...Enfin je veux dire es ce que TU va bien ? malgrés ce que tu peux croire , tu es le bienvenu tant que tu n'es pas ici pour jouer un mauvais tour ou bien rigoler de moi ou encore je ne sais quoi . Ici , dans ce petit coin oublier de tout , c'est fait pour se "reposer"..."

Oui elle remarqua qu'elle parlait trop . Peut-être n'avait-elle plus l'habitude de tenir la conversation enfin de parler a autre chose qu'a elle même . Folle ? Oui peut être . Misanthrope ? Peut être aussi , elle ne le savait pas . Miwa retourna a sa lecture qui était plus qu'intèressante , tout en gardant un de ses yeux sur le jeune qui venait de s'assoir a côté d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Instant comme les autres ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Instant comme les autres ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Rez-de-Chaussée :: Le hall-
Sauter vers: