AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Ven 11 Avr - 1:20


Pfiouu ... Que tous ses papiers peuvent être ennuyeux à remplir ! La jeune femme ne pensait pas avoir autant de chose à faire à son arrivée et malgrè l'aide du vieux Monsieur, elle se cassa la tête pour tout. Que l'administration pouvait être compliquée parfois ! Jasdrian soupire et laisse tomber sa tête contre le bureau. Ce travail sera merveilleux, quand il n'y aurait plus de papiers à remplir... Elle abandonne quelques instants, se frotte les yeux doucement et s'étire. Regardant autour d'elle, elle ne peut s'empécher de remarquer la grandeur de la pièce : la bibliothèque est immense ! Les livres sont rangés correctement, bien triés et faciles d'accès. Tout est fait pour la meilleure satisfaction des élèves. Cependant, La jeune femme ne se voile pas la face : elle sait très bien que de nos jours, les étudiants ne lisent plus beaucoup, ou alors c'est que ce n'est pas de leurs choix ... Elle savait très bien que quand elle était élève, les professeurs leur demandaient de lire des oeuvres qui n'étaient pas forcément les meilleurs ! Mais ça, elle ne s'en rendit compte que plus tard ...

Le vieux bibliothécaire avait vraiment été très gentil avec elle : il était un peu comme son grand père. L'homme lui avait fait découvrir les plus grands secrets des livres présents dans cette bibliothèque. Lui, les avait tous lu ! Mademoiselle Kruger n'en était pas encore là ... Mais tous ceux qu'elle avait pu ouvrir avait été dévoré en quelques jours ! Même ceux qu'elle pensait ne jamais apprécier de sa vie entière. Chaque livre à sa particularité, et même si on ne l'apprécie pas avec l'incipit, il peut nous révéler un secret à chaques pages et au bout d'un moment, Jasdrian accrochait et continuer de le lire jusqu'à la fin sans s'ennuyer. A chaque fois qu'elle en avait fini un, elle devait faire un rapport de ses trouvailles aux vielles hommes et ils débattaient souvent dessus pendant des heures. Cela détendait la jeune fille, et occupait le vieille homme !

Elle sort de ses pensées et se lève. L'odeur des bouquins est comparable à aucune autre ! Jasdrian ferme les yeux un instants puis se r'approche de la grande fenêtre. Il fait assez beau aujourd'hui malgrè les quelques nuages gris. Et pourtant, elle n'a pas envie de partir d'ici : il faut finir de remplir tout ca ... Se retournant vivacement, elle se r'assoit à son bureau pour continuer de remplir les formulaires de remplacement. Quelque part, elle n'en revient pas d'avoir un travail ... Elle qui pensait qu'elle n'arriverait jamais à gagner sa vie par elle même ... Fière d'elle à cette pensée, elle replongea dans la paperasse.

-Enfinnn


Laissa t elle sortir quelques heures après. Heureuse que cela soit finit, elle posa tous sur le bord du bureau et pensa à tous ce qu'elle devait faire à présent. Il était tard, 19 heures, et elle était encore là. La bibliothèque était censé être fermée mais de toute façon : qui viendrait à cette heure là ? Déjà que dans la journée la salle était presque déserte mais alors à la fermeture ...

Se levant doucement, elle chercha ses chaussures à talon du bout de ses pieds. C'est comme une tradition chez elle, elle entre dans la bibliothèque nus pieds ! C'était surement encore une lubie de l'adolescente qu'elle fut mais elle ne veut pas perdre sa part de futilité puérile qui coule dans ses veine. R'enfilant ses chaussures, elle attrapa un bout de papier sur son bureau et le stylo qui se trouvait dans la poche de sa veste de tailleur. Maintenant, il fallait noter tout ce qu'elle devait faire pour ne pas oublier ... Il faut dire qu'elle était plus souvent dans ses rêveries plutot que sur terre !

'Déménager ma chambre' Cela ne sera pas bien long ... Elle n'a presque rien à part des vétements ! La femme pourra enfin avoir sa salle de bain à elle ... elle en rêverait presque ! La suite des évènements 'RANGER' est bien sur des plus logiques ... 'Manger un ptit quelque chose' pour ne pas retomber dans la maladie mentale qu'elle pouvait avoir eut il y a quelques temps ... 'Dormir ^^' ' Elle pourrait peut être enfin finir par ça !

Rangeant bien du correctement à sa place, elle attrapa tous les formulaires qu'elle venait de remplir, prit ses clès et partie vers la sortie en éteignant les lumières au passage. Son programme allait il bien être réalisé ce soir ? Tournant une dernière fois la tête vers la fenêtre, elle regarda le soleil se coucher alors qu'un léger sourire arborait son visage. Elle serait heureuse dans ce travail, elle le savait. Prête à sortir, elle vit la poigné se baisser doucement. Qui cela pouvait il être à cette heure ci ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Dim 13 Avr - 0:06

Un bâillement s'arracha aux lèvres du jeune homme alors que sa main passait négligemment dans sa crinière chatoyante, les mèches écarlates glissant silencieusement sous ses doigts fins alors que sa main libre venait frotter avec insistance ses yeux. Les cernes qui venaient décorer ceux-ci montraient ostensiblement le manque de sommeil qui le tenaillait; malgré cela, l'étincelle de son dynamisme habituel illuminait encore ses prunelles d'émeraude. Il se gratta la nuque avec nonchalance, adossé à la moto qui l'avait mené à bon port, la bulle de son chewing-gum éclatant en un bruit sonore alors qu'il se redressait enfin. S'étirant tel le plus paresseux des chats, il fit craquer pêle-mêle phalanges et articulations, se décidant enfin à bouger. Il s'empara d'un geste rude mais précis de l'étui de tissu au sein duquel était soigneusement rangé son instrument, et passa la bandoulière autours de son torse musclé avant de s'avancer en direction de l'accueil des lieux, un second sac, de camping cette fois-ci, étant suspendu au bout de son bras droit. Sans se soucier des personnes qu'il croisait, il monta aussitôt au second étage. Passant rapidement en revue les numéros des portes, il finit par tomber de manière assez rapide sur la sienne, en raison de son pas pressé.

La chambre 666. Un nombre qui avait de la classe. La même chambre que celle qu'il occupait jadis. Un léger sourire satisfait au coin des lèvres, il en ouvrit la porte d'un coup de pied peu retenu qui l'envoya frapper avec force contre le mur à la peinture vermeil, teinte sempiternelle de cette chambre qui n'avait plus été utilisée depuis son époque, par superstition. Il avait donc été et resterait pour un moment encore l'unique propriétaire de cette chambre, et ce n'était guère déplaisant. Balançant son sac en travers de la pièce sans se soucier de son point d'atterrissage, il posa bien plus soigneusement sa guitare contre le bureau de bois massif qui demeurait dans un coin de la pièce avant de bondir sur toute la longueur de celle-ci, atterrissant sur le matelas de son lit en un rebond virulent qui le catapulta contre le chauffage. Groggy, il se releva légèrement chancelant, sonné par la violence des ressorts qu'il n'avait pas eu à l'idée de calculer. Titubant de manière plus ostensible encore qu'un ivrogne plus alcoolisé qu'un baba au rhum, il finit par choîr lourdement sur son lit en un nouveau rebond, moins virulent cette fois-ci.

Un soupir échappa à ses lèvres tandis qu'il balayait la pièce exigüe du regard, l'air ailleurs, comme s'il cherchait quelque chose de précis mais d'indescriptible sans savoir lui-même de quoi il s'agissait exactement. Il finit par réaliser lorsque sa main, qui frôlait le plancher en un bruit de frottement récurrent, provoqua un son mat tandis qu'il lui semblait trouver un léger creux dans la surface pourtant supposée de pareille forme partout. Se penchant, et remarquant la forme concave qui marquait le plancher, il se souvint subitement de cet emplacement. Sans se retenir, il dirigea un brutal coup de poing vers la latte en question, qui s'arracha au sol et se souleva sans mal. Plongeant la main sous le plancher, l'air concentré, la langue entre les lèvres, il ne tarda pas à en extraire une quelconque bouteille de bière grand format dont il avait pris soin d'enlever l'étiquette, quelques années auparavant, afin que l'on ne prenne pas le risque de la goûter si on venait à la trouver. Soufflant faiblement sur le verre et lui arrachant une couche de poussière plus qu'épaisse, il dégaina vivement le couteau qu'il portait dans le holster fixé à sa cuisse et fit sauter le bouchon de la bouteille d'un geste rude mais précis.

C'est bien vite après une joyeuse exclamation qu'il engloutit cul sec le contenu alcoolisé de la bouteille avec une descente digne d'une piste noire, laissant échapper un soupir de contentement une fois le fruit de cette trouvaille au fond de son gosier. Le fait de siffler de manière si succinte pareille quantité d'alcool n'aurait aucune incidence sur son comportement -encore qu'il en aurait fallu beaucoup pour altérer encore celui-ci-, mais en revanche, le fait de retrouver cette planque lui avait rafraichi la mémoire quand à d'autres souvenirs cachés ça et là de par le pensionnat. Se levant d'un bond, il quitta la chambre d'un pas volontaire, un sourire goguenard sybillin au coin des lèvres, il dévala les marches quatre à quatre, trébuchant à demi et finissant en bas de la volée d'escalier en un gracieux roulé-boulé. Se relevant rapidement, peu soucieux des ecchymoses causées par cette chute malhabile, il prit la direction de la bibliothèque, se souvenant d'y avoir jadis caché quelques revues peu catholiques.

Alors qu'il ouvrait la porte des lieux, qu'il pensait déserts à cette heure, il tomba nez à nez avec une pulpeuse demoiselle qui semblait s'apprêter à quitter les lieux. Demeurant un moment immobile, aussi hagard qu'un mineur après que la mine en question se soit effondrée sur le coin de sa gueule, il prit un instant à se ressaisir, le rouge aux joues et les yeux emplis de coeurs, et finit par articuler distinctement d'une voix pourtant peu assurée :

Hey... Bonsoir jolie demoiselle, que faites-vous encore là à cette heure?

Il esquissa une ridicule courbette, son air jovial attirant favorablement les soupçons, tentant d'élaborer rapidement quelque excuse pour sa présence à lui en ces murs...
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Lun 14 Avr - 15:22


La poigné de la porte semblait s'ouvrir des plus doucement qu'elle avait vu. Jasdrian ne put s'empécher de se poser tout un tas de questions, plus idiotes les unes que les autres. Qui cela pouvait il bien être ? Pourquoi venir dans la bibliothèque à cette heure ci ? Soudain, son coeur sembla battre plus vite contre sa poitrine, impatiente de savoir qui pouvait être cette personne ? Un voleur peut être ? Un tueur ?? Non, que pouvait il bien vouloir faire dans une bibliothèque ... Les livres n'étaient surement pas l'une de leur priorité : loin de là ! Soudain, la porte fut totalement ouverte et elle put enfin appercevoir la personne qui l'avait fait attendre. Il resta immobile en la voyant et Jasdrian ne put s'empécher de sourire lorsqu'elle l'apperçut. Son air était des plus amusant à voir, son expression du visage était bien plus forte que n'importe qui dans ce pensionnat.

Il devait être un peu plus vieux qu'elle mais de peu car on pouvait lire sur son visage comme une expression enfantine. Cependant, il était vraiment grand ! Par rapport au un mètre soixante dix de la demoiselle... C'était elle qui semblait l'enfant ! Ses cheveux semblaient un peu rouge mais elle ne voyait pas très bien dans la noirceur de la pièce. Ses yeux étaient malicieux, enfin ... Son oeil gauche car le droit était caché par un bandeau de couleur noir avec un dessin en son milieu qu'elle n'était pas capable de dicerner encore : peut être plus tard. Elle remarqua ensuite que les joues du jeune homme avait prit une teinte de rose plus soutenue. Le sourire de la jeune bibliothécaire se transforma en un rire légèrement cristallin lorsqu'il demanda ce qu'une jolie demoiselle pouvait faire ici à l'heure qu'il était. La chose qu'elle remarqua tout de suite fut l'odeur de bierre, avait il beaucoup bu au point de se tromper de salle ? Non, il semblait plutot lucide. La courbette qui suivit ses paroles ne fit qu'amplifier son rire mais toujours de façon si élégante.

C'est vrai que tout le monde ne savait pas qui elle était. Mademoiselle Kruger ne s'était pas encore présentée aux étudiants mais ... de toute façon, il ne pouvait pas être étudiants à l'âge qu'il avait ... ou alors c'est qu'il était bien retardé... Cependant, c'était peut être la jeune fille qui se trompait sur l'approximation de l'âge de l'homme. Il fallait dire qu'en le voyant, outre la taille, il semblait plutot adolescent qu'adulte. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences ... Jasdrian s'en était rendu compte depusi longtemps déjà. Gardant ses papiers en main, elle posa ses poings sur ses hanches d'un air sévère, arréta de rire mais garda ce petit sourire aimable qui cassait tout de sa posture de professeur.

-Je suis la bibliothécaire beau damoiseau, mais puis je vous retourner la question ? Que venez vous faire sur mon lieu de travail si tard ?


Elle se mit à réfléchir de nouveau sur ce qu'il pouvait vouloir faire ici... Réfléchissant quelques secondes dans un silence troublant, elle repensa au rangement de la bibliothèque qu'elle avait oppérée avec l'ancien bibliothécaire. Ils avaient bien rit lorsqu'ils avaient retrouvé des revues non catholiques, bien cachées entre certains livres. Ce grand bonhomme était il le cacheur ? Evidemment, ce serait plausible ... Il viendrait chercher ses magasines en cachette pour que personne ne s'en rende compte. Malheureusement, il ne pourrait pas les retrouver. Les deux bibliothécaires les avaient bien sur enlevé du lieu de travail de la jeune femme. Ce lieu devait être un hameau de travail mais surtout d'imagination par la lecture de roman, et non d'imagintation perverse ...

Ne voulant pas le décourager si c'était bien lui l'auteur, elle ne préféra pas en parler pour le moment. De plus, si ce n'était pas lui, elle se sentirait encore plus idiote ! Tournant la tête vers la gauche, elle regarda le soleil se coucher : elle n'aurait surement pas le temps de faire tout ce qu'elle désirait ce soir ! Il fallait juste que le dernier point soit remplis ... dormir ! L'attrapant par le bras, elle le traina un peu plus loindans le couloir pour qu'elle puisse fermer la porte. Elle continua de parler, imperturbable.

-Quoi qu'il en soit ... Vous viendrez voir demain ce que vous vouliez ... Je ferme !


Resortant la clé de sa poche de tailleur, elle ne laissa pas au jeune homme le temps de répliquer qu'elle ferma la porte à clé et se retourna vers lui.

-A moins que cela soit vraiment important ?


Lui fit elle avec un sourire cachotié. Etait il du genre à lire ces revues ? Il pouvait très bien avoir une copine plutot que de lire des obsénités pareils ... La jeune femme soupira légèrement et le regarda en attendant une réponse claire et précise. De toute façon, elle avait le temps maintenant.

_________________


Dernière édition par Jasdrian le Sam 26 Avr - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Ven 25 Avr - 20:46

Il ne s'était point attendu à tomber nez à nez avec qui que ce soit à cette heure et en ces lieux, encore moins une demoiselle si voluptueuse. La seule vision de la jeune femme avait suffi à faire naître dans son esprit dépravé quelques élucubrations issues de son imagination fertile plus que perverse lorsqu'il s'agissait de femmes. Il n'en laissa cependant rien paraître, se redressant gauchement après sa courbette improvisée, une expression candide assez burlesque marquant ses traits. Il profita de ce redressement pour observer plus attentivement le physique de rêve de la demoiselle qui était déjà cible de ses fantasmes divers et variés, l'accompagnant dans son rire avec un certain embarras se dissipant progressivement. Plutôt petite comparée à lui-même, la demoiselle semblait fort jeune, au point qu'il ait plutôt crû à la présence d'une élève en se retrouvant face à elle. Il avait aussitôt songé que ce serait là un souci fort gênant en raison de sa propre majorité, mais son cerveau ou ce qui y équivaut chez lui lui avait soufflé, lorsqu'elle lui avait confié qu'elle était la bibliothécaire, qu'elle ne pourrait occuper ce poste si elle n'était point majeure elle-même. Aussi, ses espoirs brisés avaient aussitôt repris forme en même temps que les visions -d'avenir?- procurées par son esprit perverti. Réalisant tout de même l'évocation de la question qui s'ensuivait, il répondit avec précipitation, improvisant tant bien que mal une quelconque excuse, ne s'attendant guère à trouver quelqu'un ici en venant récupérer ses biens dissimulés.

Oh, euh... Je faisais juste un petit tour du pensionnat, c'est que j'suis pas venu depuis longtemps et j'me demandais si y'avait eu des changements, c'est tout!...

Son ton sonnait aussi faux que celui d'un ours blanc s'essayant à l'opéra, mais il n'avait guère eu le temps ni les moyens d'élaborer mieux. Espérant que cela passerait, il se perdit dans la contemplation des traits doux et harmonieux du visage de la jeune femme, oubliant un instant ses courbes qu'il devinait aisément sous ses habits. En contemplation devant le physique admirable de la demoiselle, il eut tout de même la lucidité de songer au fait qu'elle ne bronche pas malgré l'insistance ave laquelle il prenait soin de la dévisager, la déshabillant littéralement du regard. Il suivit alors la direction prise par les yeux de la demoiselle et devina sans mal qu'elle observait avec attention les lueurs crépusculaires qui illuminaient le décor extérieur. Suivant la course de ses beaux yeux, il posa lui aussi le regard sur la ligne d'horizon, demeurant silencieux devant la beauté de ce spectacle naturel. Tout à cette observation, il ne la vit pas bouger et frémit intensément lorsqu'elle l'emporta en le tirant par le bras, ne tardant pas à verrouiller la porte. Lorsqu'elle lui demande si c'était vraiment important, il leva les mains devant lui, lui présentant ses paumes en signe de déni.

Non non, pas du tout! Je repasserai demain!

Fit-il, un rire forcé s'échappant de ses lèvres pour tenter d'appuyer la crédibilité de son précédent mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Sam 26 Avr - 23:32


Il mit un certain temps à répondre à sa question. Il semblait pensif, les yeux un peu dans le vide mais posés sur le corps de la jeune femme. Elle ne bougea pas plus, le laissant faire, aimant à ce qu'on la regarde ainsi même si au premier abord cela pouvait paraitre étrange. Ces yeux posés sur elle la firent frissoner doucement. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait penser à ce moment précis mais il coupa court à ses interogations. La réponse de l'homme sortait de sa bouche avec précipitation. Elle reconnut tout de suite le ton mensonger qu'elle connaissait si bien pour l'avoir entendu trop souvent. Rien que les paroles de sa mère étaient des mensonges mais après tout, c'était du passé tout cela et elle ne voulait plus en entendre parler. Elle reste seule maintenant, plus besoin de parents, plus besoin d'Erwinn ... Enfin ... cela reste encore à prouver pour la dernière personne citée ...

Elle ne trouva rien à répliquer à la réplique de l'homme. Tant pis ! Et lorsqu'elle l'emmena au dehors de la bibliothèque, elle le sentit frémir longuement au contact de ses doigts. Mademoiselle Kruger n'en fit pas plus de cas que cela et fermit la porte derrière elle. Se retournant vers lui pour écouter la réponse à sa dernière question, elle en conclua que c'était bel et bien un mensonge. Elle décida d'y aller franchement. La main de la jeune femme se posa sur l'épaule gauche du jeune homme et, en prenant un air franchement désolé, elle lui répliqua :

-Tu venais chercher des revues érotiques, cachées préalablement dans les rayons de la bibliothèque ?


Le rire que le jeune homme avait fait sortir d'entre ses lèvres juste avant sa réplique la fit sourire encore plus maintenant. Elle se devait de savoir si ce qu'elle avait trouvé lui appartenait ou non ... quelle idée bizarre de les cacher dans la bibliothèque tout de même : tout le monde aurait pu les trouver à n'importe quel moment ! Jasdrian se demande bien ce que cette personne aurait fait ! Surement les prendre en cachette pour pouvoir les lire dans sa chambre tranquillement. Ou encore les emmener à l'ancien bibliothécaire pour lui demander ce que des revues comme celles ci faisaient cachées entre les bouquins de philosophie ! Elle rit doucement à cette vision mais reprenant son calme, elle continua.

-De toute façon, elles n'existent plus ! Il me semble qu'elles sont dans la benne à ordure en bas mais si vous le désirez tant ... je vous en racheterai. Si votre manque est à ce point marquable bien sûre ... Ou alors, demandez à votre petite amie de vous faire passer une nuit de folie !


Jas n'avait pas dit ça sur un ton enjoué : elle était vraiment sérieuse sur tout les points. Et c'est avec un léger sourire sur les lèvres qu'elle commença à marcher dans le couloir en direction de sa chambre. Après quelques pas, elle s'arréta et se retourna pour voir si l'homme était toujours là. C'était le cas et, ne voulant pas le laisser poireauter ici tout seul, elle revint sur ses pas et lui dit gentillement :

-Vous voulez faire quelque chose ce soir ? Euh ... Bien sur ne voyez rien de pervers dans ma proposition. Juste une sortie pour faire connaissance !


Et en parlant de connaissance ... La jeune femme se r'approcha de lui doucement et approche ses lèvres inéxorablement de la joue du jeune homme. Fébrillement, elle déposa un baiser sur celle ci. Se reculant aussi doucement qu'elle s'était r'approchée, elle garda de nouveau ce jolie sourire et se retourna toute joyeuse. Après encore quelques pas en avant, elle détourna juste sa tête et lui fit un clin d'oeil malicieux. Restant dans cette position elle enchaina :


-Jasdrian, heureuse de t'avoir rencontré !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Lun 28 Avr - 4:54

Cette situation dans laquelle il s'était inopinément retrouvé commençait à l'embarrasser au plus haut point. Il ne s'était guère attendu à faire une rencontre en se rendant ici, et encore moins celle de pareille personne. Autant par le fait d'être tombé sur quelqu'un que par celui qu'il s'agisse de pareille beauté, il se sentait mal à l'aise dans cet état de fait et n'avait hâte que d'une chose, que la tension qu'il sentait peser s'évapore. La manière dont les choses se déroulait échappait tout simplement à son contrôle, et cela le gênait. Ce qui venait encore accentuer cela, était le fait que lui-même soit épris d'un trouble oppressant alors qu'elle semblait parfaitement naturelle et détendue. La situation n'était pas pour lui plaire, mais la seule beauté de la nymphe qui se tenait sous ses yeux -au sens propre du terme étant donné leur différence de taille- suffisait à lui faire oublier à quel point il lui était agaçant de perdre le contrôle des choses. Mais bien sûr, le peu de réflexion qu'il avait coutume d'avoir ne lui permettait en aucun cas de cerner cela, particulièrement lorsqu'on ajoutait à cela le fait qu'il soit en train de baver devant le physique de la jeune femme.

Un nouveau frisson le parcourut lorsqu'il sentit la main fine et délicate de la jeune femme se poser sans hésitation sur son épaule robuste, son teint rosissant légèrement derrière les longues mèches vermeil qui encadraient son visage juvénile. Un air hagard figea quelques instants ses traits tandis que ses battements de coeur prenaient une ampleur légèrement accentuée à ce geste inattendu, et une étincelle fugitive courut dans son regard d'émeraude. La manière dont elle passa du vouvoiement au tutoiement sans préavis faillit le laisser sceptique, mais il se trouvait trop désappointé en cet instant précis que pour le devenir. Se reprenant tant bien que mal après être demeuré pantois une bonne minute, il dressa plus avant ses mains devant lui comme pour se défendre contre ces accusations qu'il s'efforçait de faire croire infondées.

Héhé, mais non voyons! Qu'est-ce que j'ferais de ça, je vous le demande?

Bien qu'il devinât sans mal que ce ton pitoyablement faux ne suffirait guère à la convaincre, particulièrement étant donné le rire embarrassé qui l'accompagnait, il s'efforça de considérer que cela s'avérerait tout de même suffisamment persuasif pour qu'elle n'insiste pas, sans quoi il se retrouverait acculé et se sentirait forcé de passer aux aveux. Ce serait là chose déplaisante pour lui comme pour elle; il déballerait tout et irait jusqu'à inventer machinalement diverses accusations envers lui-même sans pouvoir s'en empêcher, et elle devrait subir d'entendre des "vérités" pour la plupart inventée à l'instant par l'esprit incompréhensible du jeune homme, qui seraient certainement pour la plupart dédiées à un public averti comme l'assurera quiconque l'ayant déjà vu agir de la sorte.

Tant était-il qu'une lueur curieuse, mélange d'indignation, de surprise et d'incompréhension s'alluma aux tréfonds de ses prunelles lorsqu'il l'entendit parler de "sa petite amie". Aussitôt, son tonus précédent se dissipa en une fraction de seconde pour le laisser s'affaisser, dépité, l'air affecté à la seule évocation du terme utilisé. Avec l'air contrit d'un gamin pris sur le fait en train de réaliser une quelconque bêtise, il fit se rencontrer ses deux index tendus, les fixant d'un air peiné. D'une voix sanglotante proprement ridicule au vu de l'énergie qui l'animait encore un instant auparavant, il gémit, larmes de crocodile au coin des yeux :

'Faudrait déjà que j'en aie une... Bouhouhou...

Bien qu'il fût profondément médusé qu'on lui rappelle -bien involontairement- son célibat actuel et pas des plus récents, c'est en piquant un fard magistral qu'il accueillit la bise qu'elle posa sur sa joue. Le teint écarlate comme jamais, un vide total remplaça ses idées noires au sein de son esprit un long moment durant. L'épiderme de son visage d'une teinte carmin satinée et l'expression de perplexité totale et figée qu'arboraient ses traits avaient de quoi faire rire, c'était indéniable. Reprenant lentement ses esprits au bout de longues minutes d'une absence totale causée par ce baiser bien innocent piqué sur sa pomette, il s'ébroua tel un canidé comme pour s'arracher au rêve dans lequel ce contact inattendu l'avait précipité avant de répondre précipitamment, se souvenant de la question et désirant valider cette proposition avant qu'elle ne quitte les lieux faute de réponse ou ne se rétracte.

J'accepte avec grand plaisir, mam'zelle! N'ayez crainte, je n'aurais pas osé y voir une perversité quelconque, ce n'est pas mon genre, héhé!

C'était bien entendu faux, mais malgré la dissimulation parfaite qu'il faisait de ce mensonge-ci, elle devait certainement commencer à le connaître et se douter de l'irréalité de cela. Lui emboîtant aussitôt le pas, aux anges après la bise reçue et marchant d'un air enjoué, il répliqua à sa présentation :

Dark Ezeckiel, vingt-deux ans, célibataire et libre comme l'air!
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Lun 28 Avr - 20:06


Les réponses du jeune homme étaient belles et bien fausses : tout semblait le montrer ! Le ton, les attitudes du jeune homme ... Mais après tout, ce n'était pas si grave qu'il dise la vérité ou non, Jasdrian s'en fichait ... il lui avouerai bien sans le faire exprès un jour ou l'autre. Elle l'apprendrait, elle le savait ! Mais alors que son visage semblait joyeux, il passa du rire aux larmes lorsqu'elle parla de petite amie. Il semblait tout triste à présent, et alors que ses deux index se rencontrèrent, il les fixa presque les larmes aux yeux. Répondant qu'il n'avait pas de petite copine, Jasdrian s'empêcha de rire quelques instants à cause du ton de sa voix. Mais, repensant à Erwinn, elle baissa les yeux tout de suite. Le manque était conséquent malgré qu'elle essaye de la cacher. Cependant, c'était ainsi. Et elle n'avait pas le choix. Alors, d'un coté, elle pouvait comprendre le jeune homme dans son désespoir.



Ce n'est que juste après la bise qu'il perdit cet air peiné. Ses joues prirent une teinte de rose plus soutenue et il sembla paralysé. Tournant la tête après le clin d'oeil, elle l'attendit quelques instants avant qu'il ne réponde enfin. Prête à repartir, convaincue d'une réponse négative, elle s'arrêta nette au son de la voix du garçon. Ne bougeant pas et restant dos à lui, elle entendit sa réponse avec anxiété alors qu'elle n'avait pas lieu d'être. Se retournant vivement avec un large sourire sur son visage, elle le laissa dire qu'il n'avait pas un esprit pervers. Riant doucement pour ne pas le vexer, elle lui laissa le temps de venir jusqu'à elle avec cet air enjoué qu'il avait avant qu'elle ne sorte la bêtise des revues érotiques. Il se présenta à sa suite. Le jeune inconnu allait enfin avoir un prénom : Dark. Mais ce qui la choqua le plus, c'est l'âge de celui ci. Le prénommé Dark, ce grand être humain avec une bouille de gamin était donc plus vieux qu'elle ! Mademoiselle Kruger eut du mal à le croire pendant quelques instants, et d'ailleurs, elle n'avait pas reprit sa marche dans le couloir. Restant à rêvasser au milieu de celui ci sur l'âge du jeune homme, puis sa condition de célibataire comme il l'avait fait comprendre plus tôt.


Quelques secondes après la fin de sa phrase, elle reprit connaissance et s'empressa de le r'attraper quelques pas plus loin. La situation présente de Dark était bien plus agréable à voir que celle d'avant. Son sourire la rendait heureuse ... Comment croire qu'un grand bonhomme puisse avoir une âme d'enfant. Mais, alors qu'elle restait fixée sur son âge, elle réalisa qu'il ne pouvait donc être que professeur dans l'établissement ! Que pouvait il donc enseigner ? Elle ne l'imaginait pas professeur du tout, mais après tout, elle ne devait pas se fier aux apparences ! Elle lui posera la question plus tard sûrement, si elle y repense bien sur... Marchant avec ses papiers sous le bras, elle se demandait maintenant ce qu'elle allait pouvoir faire en si bonne compagnie. N'aimant pas vraiment décider, elle allait lui demander son avis :


-Que voulez vous faire ? Il faudrait juste que je passe dans ma chambre avant pour déposer ses papiers. Ensuite, je suis toute à vous !


Remarquant la fin de sa phrase un peu ambiguë, elle ne put s'empêcher de rougir fortement et à cause du teint très pal de ses joues à l'état normale, cela à du beaucoup se voir. Jasdrian devait avouer que le jeune supposé professeur ne la laissa pas de glace. Elle était souvent attirée par des hommes comme cela, rien que la première fois qu'elle les apperçoit. Mais elle sait très bien que cela ne se finit pas toujours bien ... Soit ils s'oublient très vite, soit elle ne cesse d'y penser et cette situation est encore pire que la précédente, car elle, en souffre beaucoup. Elle n'avait même pas remarqué qu'elle le vouvoyait de nouveau mais s'il voulait qu'elle le tutoies, il lui dirait sûrement au plus tôt ! Mais c'est alors qu'en direction de la chambre de la jeune femme, Jasdrian se risqua à demander la situation professionelle du jeune homme...

-Monsieur Ezeckiel, puis je me permettre de vous demander ce que vous faites dans la vie ? Etant donné que vous êtes adulte, il est peu probable que vous soyez étudiant dans le pensionnat... si ?

Elle se retient un peu, ne voulant pas le vexer. La curiosité de la jeune femme était mise à rude épreuve : elle ne supportait pas ne rien savoir sur ses partenaires de discution. D'un coté, s'il était élève dans le pensionnat, elle s'en voudrait beaucoup d'avoir insinué que son âge était trop élevé pour l'être. Prenant sur elle, Jasdrian pencha la tête doucement vers ses pieds et ne cessera de les observer avant la réponse de Dark. Mais pendant ce temps, elle n'arrétait pas de se poser des questions ... L'avait elle véxé ? Allait il partir plus tot que prévu ? Après tout il pouvait ne pas apprécier sa réponse et la laisser seule ... Essayant de se reprendre, elle redressa la tête et s'arréta, le prit par les mains en douceur et le tourna vers elle.

-Je ne veux pas vous véxer par ma question Dark ...

Puis, remarquant qu'elle venait de l'appeler par son prénom, Jasdrian lache ses mains et repenche la tête en avant en rougissant comme une tomate. Mais que se passait il ? Pourquoi agir de la sorte ? Pourquoi rougir maintenant ? ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Mar 13 Mai - 19:00

Il eut été logique que toute personne disposant d'un tant soit peu de jugeote et de capacité de réflexion se soit aperçu en débitant ces mensonges qu'ils étaient fort peu crédibles. Malheureusement, Dark n'appartenait pas à cette catégorie de personne, et c'est avec la certitude -ou l'espoir tacite- qu'elle ait crû en ses paroles qu'il était revenu à sa hauteur durant la progression dans les couloirs désertés. La teinte rougeoyante qui avait empourpré ses traits, bien qu'atténuée depuis les quelques instants écoulés, demeurait bel et bien présente. Ce n'était pas tous les jours que, dans les milieux qu'il fréquentait, il recevait un baiser, qui plus est d'une si jolie demoiselle. Sa répartie et son verbe se trouvaient altérés par cet embarras qui le tenaillait, qui parvenait même à apaiser son dynamisme démesuré. Plus encore qu'à l'accoutumée, son esprit était occupé par un vide magistral, vierge de toute pensée élaborée. Déjà que ses capacités mentales étaient loin d'être pleinement exploitées en temps normal, il était peu de choses de dire que ses pensées n'allaient pas très loin, donc autant dire que lorsqu'on les affectait de la sorte, c'était un profond néant qui habitait son esprit pervers.

Ses capacités de perception étant tout aussi touchées par son état de choc profond, il avait bien du mal à comprendre précisément les paroles de son interlocutrice. Malgré cela, il n'eut aucun mal à entendre qu'elle lui confiait qu'elle serait toute à lui une fois débarrassée des encombrants documents qu'elle véhiculait. Il n'en fallut pas plus pour que son esprit obsédé interprète cela comme bon lui semble, donnant lieu à une série de visions peu catholiques dans l'esprit du jeune homme. C'est à grande peine qu'il s'empêcha de saigner du nez en dissipant ces pensées malsaines, suffoquant du fait des bouffées de chaleur que cette perception des paroles de ma demoiselle avait provoquées chez lui. Il n'avait pas l'habitude de fréquenter de demoiselles, et encore moins de pareilles belles plantes comme déjà dit, alors lorsqu'en plus celles-ci se livraient à quelques termes ambigüs, il fallait peu de chose pour le faire craquer. Se reprenant du mieux qu'il le pouvait malgré la gêne qui le démangeait de plus en plus, il perçut par miracle la question de la jeune femme et parvint à y répliquer aussitôt, masquant le malaise dans sa voix du mieux qu'il le pouvait.

Ah ben non, j'suis prof' moi! Je peux comprendre que ma beauté juvénile puisse prêter à confusion mais j'suis du côté obscur de l'enseignement! Vous ne me vexez pas dû tout!

Il avait prononcé ces mots d'un ton rieur et de manière spontanée, cette fois-ci réellement franc et honnête bien que le fait d'enseigner lui soit encore quelque peu étranger. Il lui faudrait s'y accoutumer... Il frémit de tout son être lorsque les mains douces et fines de son interlocutrice vinrent saisir les siennes et il eut l'impression que son coeur allait exploser, battant à tout rompre dès l'instant de ce contact. Lorsqu'elle le relâcha, il était dans un état second, le regard dans le vague et profondément embrumé. Son esprit semblait naviguer en d'autres lieux et son corps était guidé par une force supérieure qu'il ne pouvait contrecarrer, obéissant à cette conscience qui le faisait bouger. Sa main se leva et alla se poser avec douceur sur la joue de la bibliothécaire dont il releva délicatement le visage, la dévisageant avec tendresse, approchant sa tête de la sienne inéxorablement, suffisamment près pour qu'il puisse sentir son souffle.

Ce n'est rien... Tu peux... Me tutoyer...

[Avec toutes mes excuses pour le retard :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Dim 18 Mai - 14:21


Les paroles du jeune homme l'amusaient vraiment. Sa 'beauté juvénile' comme il pouvait dire était belle est bien présente malgrè qu'elle le trouva à cet instant quelque peu narcissique. Mais après tout, il semblait plutot clown à ses heures, même s'il lui avouait qu'il était professeur. Mais de quoi pouvait il bien être le professeur ? Elle ne le voyait pas vraiment comme prof de mathématiques par exemple... Il faudrait une matière un peu plus... drole, enfantine et pourtant rigoureuse. L'éducation sexuelle lui vint de suite à l'esprit et elle ne put s'empécher de sourire bêtement mais secoua doucement la tête pour enlever très vite cette idée. Elle finirait bien par lui demander, mais préfère garder une petite part de mystère. Il enchaina ensuite sur le fait qu'elle ne le vexait pas du tout.

Le visage baissé, le teint un peu rouge. Elle sentit la main du jeune homme se posait sur sa joue. Et, alors qu'il lui relevait le visage avec une douceur inouie, elle sentait son regard se poser sur son visage. Elle, garda les yeux vers le sol, ne pouvant supporter cet apport de tendresse trop fort d'un seul coup. Il approcha ensuite sa bouche de la sienne. Sentant le souffle si puissant et pourtant si doux du jeune homme, elle ne put s'empécher de fermer les yeux. Comment pouvait il la faire souffrir autant en de simples gestes. Son souffle l'ennivre et les paroles d'après firent de même. Elle tremble légèrement. Envoutée, décontenancée, elle craint que ses jambes ne la supportent pas longtemps et que ses lèvres ne se r'approchent trop de celles du professeur. Un simple :

-Merci ...


sortie de ses lèvres. Et le souffle qu'elle avait utilisé pour le faire lui revint tellement il était près l'un de l'autre. La main du jeune homme toujours posée sur sa joue la fit frémir de nouveau. Mais, malgrè tout cela, elle r'ouvrit les yeux et fit un pas en arrière. Se séparant de son souffle, elle tourna les talons et sortit les clès de sa poche pour ouvrir la porte de sa chambre. Elle n'osa pas regarder l'etat de la chambre car elle n'avait pas encore rangé après son déménagement. Mais ce n'était pas si grave ...La jeune femme se contenta de penser à lui. Elle ne savait ce que faisait Dark derrière elle, mais ne voulait pas vraiment le savoir. Elle ne veut pas souffrir, et pourtant cette proximité qu'ils venaient d'avoir la faisait encore frissonner. Pourquoi cet être avait su lui procurer cela ? Elle ne devait pas ... elle ne devait plus être capable de ressentir ça.

Entrant en vitesse dans sa chambre comme pour le fuire, elle déposa tous les papiers qu'elle tenait sous le bras sur le bureau. Ces derniers avaient bien de la chance d'être encore triés car elle avait failli les laisser tomber à leur dernier contact avec le garçon. A la vue de la fenètre, Jasdrian se dirigea vers elle et l'ouvrit pour prendre une bouffée d'air. Elle ferma les yeux et les seules images qui lui revinrent à l'esprit étaient celles de leur rapprochement. Ou était il à présent ? A quoi pensait il ? Se retournant avec légéreté, elle finit par le regarder furtivement pour ne pas rougir.

-M'avez vous dit ou vous vouliez aller ?


Elle ne put s'empécher de le vouvoyer à présent. Son coeur battait la chamade, de plus en plus fort... Hésitant entre le regarder franchement et baisser les yeux, elle faisait l'un et l'autre en alternance. La distance qu'il y avait entre eux était maintenant respectable mais elle avait l'impression de sentir son souffle. Elle essayerait de cacher son malaise pendant la sortie ... qu'elle ne soit pas si tendue près de lui. Jasdrian fait quelques pas en avant pour arriver à sa hauteur, lui frole le bras en passant à coté de lui et l'attend devant la porte. Mais réfléchissant à sa tenue et surtout à ses talons, elle pensa qu'il serait peut être bon de savoir ou il veut aller sinon elle se changerait avant de partir. Se retournant de nouveau vers lui elle finit par dire :

-Faut il que je me change pour l'endroit ou nous allons ?


Et, toujours un peu rouge, elle montre ses chaussures à talons pour bien lui faire comprendre ce qu'elle veut dire. Jas reprend peu à peu son calme. Mais cela va être difficile s'il continue comme tout à l'heure ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Mar 20 Mai - 17:09

Il ne comprenait plus rien, encore plus qu'à l'accoutumée. Il avait chaud à en mourir. Des bouffées de chaleur ne cessaient de le tenailler, consûmant son corps petit à petit. Il se sentait brûler de l'intérieur, comme si un puissant brasier avait vu le jour en son corps. Il sentait son sang bouillir et son corps cuire, plus encore qu'avec le plus enivrant des alcools. Comme si du magma avait remplacé le sang coulant dans ses veines et le dévorait progressivement, s'écoulant en lui comme un venin pernicieux. Cependant, à la différence de celui-ci, cette sensation était mitigée et point uniquement négative; c'était à la fois doux et agréable mais aussi rude et gênant. Il ne savait trop comment y réagir; son instinct lui soufflait de se laisser aller à en subir les conséquences, mais sa conscience l'exhortait à résister même s'il devait en périr, aussi devait-il subir cette confrontation intérieure sans trop savoir que faire. Heureusement -ou pas-, l'instinct avait toujours été dominant chez lui, bien plusque la conscience dont il ne faisait usage qu'en de rares cas. Ce qui fit que le premier prit rapidement le dessus sur la seconde pour le pousser à se retrouver dans cette position pour le moins ambigüe et équivoque. Il sentait son coeur battre à tout rompre, enflammé lui aussi par cette lave écumante qui courait dans le corps et l'esprit du jeune homme, lui faisant tourner la tête par son intensité et sa soudaineté conjointes.

La douceur du souffle de la jeune femme se répercuta jusqu'à son âme tant sa sensation était tendre. Malgré cela, une fois de plus, ca ne faisait qu'ajouter un peu plus de poids au milieu de la balance, sans savoir si celui-ci devait attiser les flammes ou au contraire les apaiser. Il parvint cependant à se réprimer quelque peu, sa conscience prenant pour la première et certainement la dernière fois le dessus sur cette boule d'instinct qui l'animait perpétuellement -en bien ou en mal, c'était mitigé et nul ne saurait le dire, tant est-il que cela donne généralement lieu à quelque situation burlesque-. Un frémissement éléctrique courut le long de son échine lorsqu'elle se recula, s'écartant de lui, ce qui lui fit l'effet d'une douche froide qui ne tarda pas à le ramener à lui -forcément, une étincelle éléctrique et une douche froide simultanés...-.

C... C'est tout naturel!, articula-t-il comme il le pouvait dans son état d'agitation.

Il la laissa pénétrer dans sa chambre sans mot dire, reprenant ses esprits plus que dispersés par la scène qui venait de se produire. Il sentait l'adrénaline déferler en lui comme un torrent incontrôlable, dompter son corps et diriger le moindre de ses gestes. Certes, ce n'était pas quelque chose de rare chez lui; c'était même le lot de chaque instant -sigh-. Malgré cela, cela ne s'était jamais montré aussi puissant, d'aussi loin qu'il se souvienne, si tant est que cela ait quelque impact que ce soit en raison de sa mémoire équivalant à celle d'un poisson rouge. Mais, plus qu'à ses souvenirs bien souvent faussés, c'était à son corps et à son ressenti qu'il se fiait; son être gardait ciselé en lui le souvenir de chaque sensation qui le parcourait et influait sur lui, et, au vu de l'état de choc dans lequel il se trouvait, il pouvait affirmer sans se tromper que c'était bel et bien la première fois qu'il subissait ça à ce point-là. Que lui arrivait-il? Il n'aurait sû le dire.

Il s'adossa lentement au mur, les gestes incertains, et posa sa paume droite sur son coeur, fermant les yeux et levant la tête le temps de s'apaiser. Sa respiration était haletante et saccadée comme s'il venait de courir plus d'un kilomètre sans prendre la peine de s'arrêter. Bien entendu, cela n'était qu'une image, surtout dans la mesure ou l'animal était capable de faire cela sans le moindre effort. Compensation de la nature pour ses facultés mentales égales à celles d'un bol d'eau tiède, peut-être? C'eut été difficile à cerner. Même les yeux clos, les seules images qui s'imposaient à son esprit étaient celles de la jeune femme qui lui apparaissaient, tels des clichés gravés au plus profond de son esprit, comme forgés dans ses pensées à jamais de manière à ce qu'ils ne puissent s'effacer quoi qu'il advienne. Il entendit la voix douce et mélodieuse de la demoiselle, qui le fit frémir; s'efforçant d'adopter une voix calme et posée, il ne répliqua qu'une fois la seconde phrase prononcée, se redressant et pivotant d'un geste mal calculé vers l'embrasure de la porte. Il avait remarqué qu'elle le vouvoyait malgré son autorisation, mais n'eut pas le temps de constater son trouble à elle.

Euh, je ne sais p...

Comme dit, le geste était maladroit, et éxécuté si gauchement qu'il envoya inéluctablement celui qui en était à l'origine se prendre les pieds à l'entrée de la chambre et partir dans une chute inopinée qui le fit choîr sur la demoiselle; il eut néanmoins le réflexe inattendu de tendre les bras pour ne pas s'effondrer sur elle et se retrouva à la surplomber, la main droite au-dessus de son épaule, le visage si proche du sien qu'ils auraient pû se toucher. L'instinct avait guidé ses gestes et il avait rattrapé la tête de la jeune femme pour lui éviter de heurter le sol. Dire que c'était ça que lui avait coûté de vouloir lui dire en face qu'il ne se souvenait plus bien des lieux et qu'il préférait la laisser choisir. Ses pupilles se dilatèrent sous le choc de la surprise et de l'adrénaline de cette situation nouvelle. Il s'efforça d'oublier que le bas de son corps était contre celui de la demoiselle et ne parvint qu'à se taire dans un silence assourdissant qui avait établi son règne sur les lieux. Il aurait voulu s'excuser de ce contact pour le moins inattendu, mais sa voix s'étranglait dans sa gorge, et il ne parvint qu'à déglutir en silence en attendant une éventuelle réaction, son corps tétanisé ne lui permettant pas de quitter cette position...
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Mar 20 Mai - 21:41


Elle n'eut pas vraiment le temps de réfléchir ...

Le jeune homme se détourna vivement et sembla perdre pied dans sa démarche. Cependant, il eut le temps de prononcer quelques mots : apparemment, il ne savait plus, ou pas d'ailleur car elle n'eut pas le temps d'entendre sa phrase jusqu'au bout avant qu'il tombe à moitier sur elle. Bien sur, avec l'aide de ses magnifiques chaussures à talon, elle tomba en arrière. La chute sembla longue malgrè les quelques secondes... Et malgrè cette descente Monsieur le professeur avait eu le temps de poser sa main derrière la tête de la jeune femme pour pas qu'elle ne se fasse mal. Et ce n'est qu'un peu abasourdie par cette descente rapide qu'elle r'ouvrit les yeux doucement, sentant que le corps du garçon se trouvait contre le sien et voyant à présent son visage au plus près qu'il pouvait l'être. Un malaise s'installa entre les deux personnes. Que faire maintenant ?

Il ne parlait plus, ne bougeait plus. Elle, ne savait pas vraiment quoi faire et lui non plus apparemment ... ou plutot, ils n'y arrivaient plus. Jasdrian avait beau essayer d'ouvrir la bouche et de faire sortir ses sons que l'on appelle mot, elle n'y arrive pas. Elle ne fait que plonger son regard dans celui de l'homme. Son corps bouillonne, sa tête tourne. Il fait chaud et froid en alternance et elle ne sait si elle doit tenter sa chance... Ils sont si proches... Oui, non ?! Il ne le voulait surement pas vu qu'il ne bougeait pas. Le visage de la jeune fille devait être rouge tomate et les bouffées de chaleur n'arrivaient pas à passer. Regretterait elle ses gestes ? Elle préférait ne rien faire ... Essayant de nouveau de parler, elle arriva à faire sortir un seul mot d'entre ses lèvres pourtant assez ouvertes :

-Je ...


Qu'attendait il pour se relever ? La main du professeur restait posée sur ses cheveux et elle avait l'impression de bruler au même endroit. Il l'ensorcèle, la rend folle, l'envoute complétement avec ses yeux. Et ces cheveux mis long qui semblent couler le long de son visage et carressent celui de la jeune fille avec tant de tendresse. Elle n'en peut plus, n'arrive pas à soutenir sa tête et fond littéralement sous lui. Fermant les yeux quelques instants, elle ne peut s'empécher de les r'ouvrir peu de temps après pour l'observer. Son coeur bat à rompre sa poitrine, battant si fort qu'elle était sur qu'il pouvait le sentir dans tout son corps. Et c'est en pensant au mot "corps" qu'elle put ressentir d'un seul coup toute cette chaleur qui émane de celui de Dark. Elle ne peut résister plus longtemps.

Laissa sa tête pendre doucement vers la gauche, elle colle peu à peu son visage contre le bras qui soutient sa carrure d'homme. Fermant les yeux petit à petit -peut être pour éviter de voir ses bétises ?- elle frole sa peau lentement. Ses deux mains à elle qui étaient restées à terre, remontèrent le long du corps de l'homme pour finir leur course infiniment lente dans son dos. Mais l'une d'elle remonta peu à peu dans son cou, se frayant un passage sur le tissu de sa chemise jusqu'à son col. Arrivée à destination, elle passa sous le col pour enfin toucher sa peau, enfin ... plutot la froler car elle ne savait pas la réaction qu'il allait avoir. Ce n'est pas grand chose mais pourtant ce contact la rend encore plus folle qu'elle ne l'était déjà. Elle a besoin de cet apport de tendresse, de la chaleur d'un corps contre le sien, doucement ... Et malgrè qu'il lui manque follement, il faut qu'elle contente cette sorte de faim que personne n'arriverait à contenter vraiment ... sauf peut être lui ...

-... Dark ...


Un soupire en prononçant rien que son prénom. Déclic iréel, elle r'ouvre les yeux violemment et met un peu plus de force dans ses caresses. Le cou de la jeune femme se tend légèrement et sa main droite posée dans le cou de l'homme semble le tirer vers elle. Ce n'est que lorsque leurs lèvres se frolèrent qu'elle arréta. Son souffle se mélange au sien calmement malgrè sa respiration presque haletante. Elle ne quitte plus ses yeux, et, alors qu'elle ammène sa main sur sa joue en le frolant, elle se r'approche inéxorablement de lui. Et, ce n'est qu'au bout de quelques secondes qu'elle arrive enfin à poser ses lèvres sur les siennes en fermant les yeux. Mais rapidement s'écarte et se laisse retomber par terre : comme un choc trop dur à encaisser. Confuse, elle articule en vitesse.

-Vraiment désolée, je ne devais pas, je ne pouvais pas. Pourquoi ? Ne me laisse pas faire repousse moi, mais ne me laisse pas non plus ...


A présent elle tremble plus qu'elle ne frémit. Elle ne quitte toujours pas ses yeux, le regarde intensément, presque comme si elle voulait se faire pardonner mais en même temps se faire punir. Elle déglutit, sa poitrine fait des allés-retours à une vitesse allucinante. La bibliothécaire veut qu'il la repousse, qu'il l'enlace, l'insulte et l'embrasse. Et tout cet afflue de sentiments se mélangent dans sa tête ... Elle veut tous, elle veut rien ... Elle ne veut que sa réaction ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Ven 30 Mai - 13:27

Il ne savait pas sur quoi il avait buté.

Il avait peut-être même heurté sa propre jambe, adroit comme il était. Il n'aurait sû le dire. Ni même se repérer aux sensations de son corps. Celui-ci était comme engourdi, parcouru de puissants fourmillements dans son entiereté. Il avait l'impression d'être investi d'une chaleur cuisante qui lui faisait bouillir le corps dans son entiereté. Comme si un brasier ardent courait le long de ses membres, de ses veines, de ses muscles et l'animait d'une frénésie qui lui semblait à la fois connue et étrangère, proche et distante, lumineuse et enténébrée. Il n'aurait sû définir avec exactitude ce qu'il ressentait à cet instant précis. Mais il s'en moquait. Il avait les pensées bien trop embrumées pour que tout cela puisse ne fût-ce que lui effleurer légèrement l'esprit. Il parvenait juste à percevoir qu'il avait chaud, très chaud, les bouffées de chaleur se faisant légions et le jeune homme subissant les effets de ce qu'il apparentait inconsciemment à une plus que brusque montée calorifique inopinée.

Il sentait juste son coeur battre et la chaleur brûler son corps comme un mal le rongeant progressivement, un venin doucereux se distillant dans ses veines après la piqure inostensible qu'avait été le croisement de leurs regards. C'était un bien doux poison qui le gagnait et le tenaillait, courant en lui comme un fugitif qu'il était impossible de capturer, vaste et inconsistant mais malgré tout omniprésent... L'organe de vie battait à tout rompre dans sa poitrine tandis qu'il ne percevait plus le moindre son, le rythme des battements étant bien trop violent pour cela. Ses yeux -ou plutôt son oeil visible- était écarquillé, laissant aux bons soins de la demoiselle de contempler la profondeur abyssale insondable de sa prunelle couleur d'émeraude tandis qu'il semblait s'être figé, le souffle coupé, comme si son organisme s'était subitement mis en veille suite au choc et à la stupeur engendrés par cette chute impromptue et pour le moins malvenue étant donné les sensations curieuses que ressentaient les deux jeunes gens vis-à-vis l'un de l'autre. Il se sentait sombrer, comme si son âme était en train d'être scellée dans les tréfonds d'un quelconque royaume céleste, dissociée de son corps qu'il avait l'impression de ne plus pouvoir mouvoir.

Il avait l'impression qu'un fort courant éléctrique déferlait dans son corps, semblable à un puissant électrochoc qu'on lui faisait subir inlassablement dans le but d'obtenir une réaction de sa part. Mais il lui était impossible d'éxécuter le moindre geste. Il ne pouvait pas, et ne voulait pas. Il était totalement mesmerisé par le regard de la jeune femme, et ne pouvait guère que laisser l'adrénaline monter en lui tandis qu'il reprenait lentement son souffle, lequel avait été coupé par cette chute impromptue. Progressivement, ses paupières se baissèrent, voilant son regard d'émeraude en quelques instants. Ainsi, ses perceptions étaient décuplées, et le contact des cheveux et de la nuque de la demoiselle sur ses doigts, de même que le parfum enivrant qu'elle dégageait, lui faisaient tourner la tête avec une facilité déconcertante.

Un frisson épileptique courut avec force le long de son échine lorsqu'il sentit le contact léger, délicat et evanescent des mains de la demoiselle qui caressaient lentement son corps. Le tissu qui couvrait son épiderme lui paraissait inexistant tant ce toucher soudain attisait sa sensibilité et surmultipliait les sensations qui en étaient engendrées. Il sentait son souffle sur la peau de son bras, ses mains effleurant son corps. Les rougeurs marquant ses traits virèrent d'un cran plus avant vers l'écarlate tandis qu'il n'ôsait dire le moindre mot, et encore moins effectuer le moindre geste. Il se laissa aller à évaluer ce qu'il ressentait du fait de ces caresses pour le moins inattendues. C'était assez agréable, mais à la fois assez curieux... Peut-être indécent? Il avait l'impression de sentir les mains de la demoiselle courir à même sa peau, et que celle-ci était frottée délicatement avec du papier de verre. Il était certes embarrassé, mais cela ne l'empêchait pas de profiter de la tendresse de l'instant, bien que ce fût précipité. Après tout...

Il frémit en sentant la main de la jeune femme caresser sa nuque, et rouvre lentement les yeux, sa prunelle coruscant luisant de mille feux féériques sous le trouble qui le tenaillait. Il se sentit attiré vers elle et se laissa faire, de toutes les manières bien trop déboussolé que pour anticiper et réagir, que ce soit en bien ou en mal. Et puis finalement, il sentit ses lèvres effleurer lentement les siennes, provoquant en lui une sorte de déclic qui lui permit de reprendre pleinement conscience. Seulement, le temps qu'il parvienne à recouvrer pleinement ses esprits, le baiser s'accomplit, leurs lèvres se liant inéxorablement en ce contact inattendu mais ô combien doucereux et agréable. Il ne résista pas, ne pouvant de toute manière pas le faire; ses pensées étaient encore trop etherées, et le baiser fût trop bref que pour qu'il aie le temps de réagir de quelque manière que ce soit, le corps encore quelque peu engourdi par le trouble profond qui s'était insinué en lui.

Il la laissa se rallonger brusquement, sa main n'ayant de toutes les manières pas bougé et amortissant dès lors le choc de manière presque totale et néantisant ainsi tout risque pour la jeune femme. Le coeur du jeune professeur battait la chamade, et il ne parvenait pas à trouver que dire suite à cet acte pour le moins inattendu, aussi agréable fût-il. Cela faisait longtemps, trop longtemps qu'il n'avait plus eu le droit à ce genre de marque de tendresse. La douceur d'un baiser, la chaleur d'un corps contre le sien... Une étincelle de nostalgie vint se loger dans ses pupilles, tandis qu'il fixait la demoiselle dans les yeux, tout en accueillant son regard dans le sien. Elle ne croyait pas à ce qu'elle avait fait, elle était perdue, et cela se dénotait sans mal à la confusion qui caractérisait ses paroles embrouillées. Elle ne savait plus où elle en était et ça se voyait, et il n'était guère plus brillant, sonné par le retour de cette sensation qu'il n'avait plus effleurée depuis longtemps. Lentement, sa main quitta la nuque de la demoiselle tandis qu'un léger sourire venait décorer ses traits, et se posa sur sa joue tandis qu'il se penchait lentement, ses longues mèches aux couleurs automnales dansant autours de son visage.


Dans ce cas... J'espère que tu n'as pas peur du noir...

Paroles à la fois sybillines et explicites, pleine de sens et n'en ayant aucun. Il n'était, après tout, qu'une Ombre, en définitive... Lentement, ses paupières vinrent à nouveau voiler ses yeux, et sa main libre se posa lentement sur la joue de la jeune bibliothécaire. Lentement, ses lèvres vinrent se joindre à celles de la jeune femme en ce très léger sourire qu'il affichait, machinalement. L'embarras faisait osciller son teint entre le carmin et le magenta, mais ce n'était pas cela qui allait le bloquer. Lentement, il laissa une de ses mains aller effleurer du bout des doigts la nuque fine de la demoiselle tandis que l'autre parcourait lentement son dos, descendant jusqu'à entourer ses hanches... Il finit par séparer lentement leurs lèvres à contrecoeur, la fixant sans mot dire, reprenant son souffle en attendant sa réaction à ce geste, la serrant dans ses bras avec délicatesse...
Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Dim 1 Juin - 16:52


Personne ne parle pendant un long moment. Et après qu'elle ne se soit laissée tomber, elle sentit la main du jeune homme toujours sous sa tête. Elle lui avait peut être un peu fait mal lorsqu'elle avait posé sa tête fortement et elle s'en excuserait surement plus tard. Maintenant, elle se pose des tonnes de questions. Que faire ? Comment va t il réagir ? Va t il partir ? Rester sur elle longtemps ? Elle venait de faire une bétise comme d'habitude ... De toute façon, en ce moment elle ne faisait que cela. Il allait la repousser et la sortie prévue ne serait pas ajournée mais plutot annulée. Pourtant, elle n'a pas envie de le laisser partir. C'est surement idiot, et elle savait très bien qu'elle ne le connaissait pas depuis assez longtemps, mais elle l'appréciait déjà. A cause de quoi ? La jeune bibliothécaire ne savait pas vraiment ... cette manière d'être encore un enfant à son âge, la façon dont il lui parle, ses réactions, gestes, la couleur de ses joues lorsqu'elles changent de teinte ... Un peu de tout cela.

Mais ... Plus elle le regardait et plus elle se disait qu'elle n'avait pas le droit. Malgrè le fait qu'il soit célibataire, il y avait quelques chose qui la bloquait. Jasdrian sortit de ses pensées en croisant de nouveau son regard. Son unique oeil semblait déverser un flot de mélancolie. Etait ce ainsi depuis longtemps ? Elle s'en voulait déjà de ne pas l'avoir vu plus tot ... Puis, après quelques questions qui défilèrent dans sa tête, elle sentit la main du garçon se détacher de sa nuque avant de se poser sur sa joue. Elle crut qu'il allait partir et n'osa même pas bouger. Laissant échapper un léger soupire de tristesse, elle le retenut un peu vers la fin en voyant qu'il se penchait un peu plus sur elle. De plus, elle put appercevoir un magnifique sourire percée la mélancolie dans son oeil visible. Ce fut comme un miroir, et Mademoiselle Kruger ne put s'empécher de sourire elle aussi. Les cheveux de Dark étaient si longs qu'ils pleuvaient sur elle, baignant tout son visage de caresses. Elle aurait fait le voeu qu'il les garde toujours aussi longs, même si elle savait qu'elle ne pourrait peut-être jamais plus les toucher...

Il prononce quelques mots qu'elle a du mal à comprendre à cause de son trouble. Il espère qu'elle n'ait pas peur du noir ... De toute façon, elle avait déjà l'impression d'y être, au fond d'un gouffre duquel elle ne pourrait jamais ressortir ... sans fond, sans sortie ... N'ayant pas le temps de réfléchir, il ferma de nouveau son oeil et posa de nouveau ses lèvres sur celles de Jasdrian. Elle resta paralysée à son action, ne sachant si elle devait animer ses lèvres ou si elle ne devait rien faire. Elle sentit l'une des mains du garçon se remettre à froler sa nuque alors que l'autre l'entoura doucement au niveau des hanches. Mais c'est au moment ou elle commence à apprécier le baiser que l'homme se recule, séparant leurs lèvres, mais la gardant toujours dans ses bras. Il la regarde dans les yeux mais elle détourne le visage doucement. Pourquoi l'avoir embrassée alors qu'elle se sent aussi mal. Elle ne sait pas si elle doit répondre ou alors partir. Cependant, il la serre doucement dans ses bras et cette étreinte la fait fondre de plus en plus. Pourtant, elle ne devrait pas...

-Pourquoi ?


Elle n'ose toujours pas le regarder. Ils ne se connaissent pas depuis longtemps, et elle n'a pas vraiment le droit. Pourtant, elle aimerait de nouveau sentir ses lèvres. Regardant au loin, elle remarque que la nuit est déjà tombée sur le pensionnat. Ils étaient censé faire une sortie mais apparemment il était déjà trop tard. Combien de temps avaient ils passé par terre ? Et que devait elle faire ?... Son coeur s'emballe alors qu'elle ferme les yeux pour ne pas le regarder. Elle a l'impression que le regard du jeune homme la transperce totalement. Les yeux fermés, elle ne pense qu'à ce qu'ils viennent de faire et l'image de son visage n'arrète pas de revenir tout le temps. Les mains du professeur posée dans son dos la fait frémir et l'empéchent de partir. Elle est coincée ...

-Vous ne voulez plus sortir avec moi ce soir ?


Essayant de changer de sujet, elle bafouilla quelques peu et cela dénotait bien son état de malaise. Elle restait les yeux fermés, la tête sur le coté. Jasdrian l'avait même vouvoyé de nouveau. Mais ce corps masculin contre le sien, la serrant tendrement ... Elle en a trop besoin ... Et il l'attire ... La garde avec elle ... En fait, elle ne peut résister, car elle n'est pas assez courageuse, pas assez forte pour le repousser. Et parce que son coeur la supplie de l'embrasser de nouveau. Effaçant ses frontières, elle remonte son visage vers lui en fermant les yeux, cherche de ses lèvres celles du garçon et l'embrasse de nouveau un peu plus pasionnément que les deux fois précédente mais aussi un peu plus longuement. Ses doigts se balladèrent de nouveau dans son dos et serrèrent la chemise de Dark fortement comme si elle ne voulait plus qu'il parte. Mais après plusieurs secondes intenses, elle arrète, n'ouvrant pas les yeux pour autant et lui demande doucement :

-Vous voudriez bien vous lever s'il vous plait ?

Sa demande pouvait paraitre un peu précipité et ennervée mais ce n'était pas le cas. Ses idées n'ont jamais été très clairs ...Il ne fallait pas qu'elle reste autant collée à lui pour le moment. Elle doit apprendre à le connaitre, lui parler plus amplement, et déjà essayer de ne plus le vouvoyer ... La jeune femme verrait bien comment se déroulera la suite de l'histoire ...

{Nul nul et encore nul ... avec un ptit bout de Nana : tu le trouveras peut être ^^}

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Jeu 5 Juin - 19:56

Le silence de plomb se faisait assourdissant en ce silence commun que ni l'un ni l'autre ne parvenait à se risquer à briser. Tous les deux étaient submergés par un embarras profond, à la fois né de la situation dans laquelle ils se trouvaient, de la position que la chute leur avait désigné, et du caractère équivoque de leurs sentiments mutuels en cet instant précis. Pas plus l'un que l'autre ne savait réellement ce qu'il se passait, ce qu'il faisait, ce qui allait advenir. Comme si le temps venait de se figer pour les aider à ciseler ce moment dans une part d'éternité. Comme si ce moment était si magistral qu'il ne pouvait demeurer que dans ce calme pesant et accablant, tandis que tous les deux restaient silencieux, le souffle pratiquement coupé par les événements. Ils ne savaient guère où ils en étaient, et cela, c'était incontestablement un détail partagé. Un bourdonnement persistant venait vriller les tempes du jeune homme, provoquant une véritable tempête de pensées et d'émotions s'entrechoquant dans son esprit embrumé par ce qui venait de se produire.

Les questions, aussi bien celles qu'il se dédiait à lui-même que celles étant liées à la jeune femme contre laquelle il se trouvait -pour le meilleur ou pour le pire-, se bousculaient avec violence et frénésie au coeur de ses pensées et réflexions qui s'en voyaient éprises d'une zizanie absolue dans leur plus grande totalité. Il ne parvenait plus à extraire un songe clair du chaos qui dominait son esprit en ce moment, et ne pouvait se fier qu'aux battements puissants de son coeur, lesquels guidaient son instinct dans ces instants pour le moins gênants mais tout aussi agréables. C'était une curieuse sensation mitigée, mais il allait sans dire que les points positifs étaient d'une importance quelque peu plus élevée que les négatifs, aussi était-ce plus vers l'euphorie que vers l'embarras que se tournait la cadence effrenée de son organe de vie. Il n'était pas en état de définir clairement ce qu'il devait faire et ne pas faire, aussi laissait-il aux bons soins de son instinct le plus pur de le guider dans ses faits et gestes de l'instant, le sort en étant jeté.

Elle l'hypnotisait, l'envoûtait, l'emportait dans le fin et doux linceul de son charme si particulier qui parvenait aisément à lui faire tourner la tête. Son seul regard plongé dans le sien suffisait à le mesmeriser et à embrouiller ses pensées de la sorte, provoquant inéluctablement une animosité à nulle autre pareille chez lui tant cette sensation était singulière. Il avait l'impression qu'on lui frottait l'épiderme avec du papier de verre tandis que des papillons multicolores venaient voiler son regard, comme si la jeune femme parvenait à produire sur lui quelque effet hallucinatoire par sa façon d'être. Ses yeux, sa voix, ses gestes... Tout en elle participait à l'édification de ce charme inébranlable qui le plongeait dans cet état second transcendant.

Déjà, il ressent le besoin d'à nouveau sentir ses lèvres contre les siennes et de la garder à son contact pour ne pas perdre cette enivrante chaleur qu'elle dégage. Il est emporté par ce magnétisme qui lui brise la volonté sans le moindre mal, comme le faisant céder sous l'effet d'une force bien trop puissante que pour qu'il s'avère capable d'y résister de quelque manière que ce soit. De toutes les façons, il ne veut pas y résister. Il se sent bien, comme ce n'avait plus été le cas depuis bien longtemps. Il veut continuer à éprouver ce bien-être. Plus que le sien, c'est le fait qu'il constate qu'elle aussi semble ne pas vouloir réellement se défaire de cet instant de parfaite tranquillité qui lui plaît et le comble. Il est heureux de parvenir à l'apaiser, à lui faire trouver la quiétude qu'elle mérite au creux de ses bras, de pouvoir la serrer contre lui et que cela lui plaise. Visiblement, elle aussi ressent ces curieuses impressions qui sont les siennes à peu de choses près, et cela lui arrache un sourire doux s'accommodant idéalement au regard bienveillant qu'il pose sur elle, caressant imperceptiblement sa nuque du bout des doigts en un soupir de satisfaction. Il avait perçu le "pourquoi", mais n'avait pas réalisé qu'il lui était adressé malgré le fait qu'ils ne soient que tous les deux dans la plus grande intimité, et aurait de toute manière été bien incapable de formuler une réponse quelle qu'elle soit à cette question. En revanche, la seconde interrogation, quand à elle, fût saisie au vol par le rouquin.


Bien sûr que si...

Cette affirmation fût ponctuée par une nouvelle rencontre de leurs lèvres, plus brève encore cette fois, pour ainsi dire furtive. Il obéit automatiquement lorsqu'elle parvint à lui demander de se retirer, ce qu'il fit non sans regrets que ce moment trouve finalement son terme en cet instant. Il se redressa lentement jusqu'à être haut de sa taille entière, et aida la demoiselle à se relever à son tour, parfaitement galant et devenu fort peu loquace, ce qui s'explicitait sans mal par le tracé rosé qui venait peinturlurer son visage juvénile, encadré par de longues mèches écarlates. Une fois qu'elle fût également debout, il passa lentement la main dans sa crinière chatoyante, un sourire embarrassé sur le visage.

Désolé, je...

Il n'eut rien le temps d'ajouter; une violente quinte de toux l'interrompit soudainement et inopinément dans la phrase qu'il amorçait, secouant son corps de virulants spasmes. Cependant, cette curieuse crise ne sembla pas s'apaiser de manière normale comme cela arrive à tout un chacun lorsqu'il s'étouffe, et se prolongea sur un long moment, le professeur s'effondrant avec poids sur le canapé qui se dressait dans la pièce quelques pas plus loin, sentant ses jambes se dérober sous lui et sa vue se brouiller tandis que les larmes lui montaient aux yeux, comme s'il avait été victime d'une quelconque fumée des plus âpres. Une fois cette curiosité apaisée, il releva lentement la tête, le dos de la main sur le front, le regard trouble et toujours ce même rictus gêné sur les traits, reprenant lentement son souffle.

Excuse-moi... fit-il à grande peine.

Revenir en haut Aller en bas
Jasdrian
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
¤*¤ Petite Bibliothécaire ¤*¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 6089
Age : 26
Age du personnage : Bl0pp
Humeur [RPG] : Bibliothécaire
Signe distinctif : B0U!LL0tt3 ?
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: Presque 20 étés ...
Mes relations:
Sexualité: HéTéR0 ?!

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Jeu 12 Juin - 20:53


Il se releva en douceur et l'aida à en faire de même. Sa main dans la sienne, elle ne put s'empécher de frissonner un peu. Mais elle quitta la main du garçon pour peut être ne plus jamais la retoucher. Pour l'instant, elle savait qu'elle ne devait pas le faire, sinon, elle allait retomber dans ses bras et cela ne devait pas être la bonne solution pour le moment. Se retrouvant de nouveau debout face à lui, elle remarqua de nouveau à quel point il pouvait être grand. C'est en regardant son visage qu'elle vit le rouge sur ses pomettes et, ne pouvant s'empécher de rire doucement, elle passa sa main sur la joue du jeune homme, presque en frolant sa peau. Il passa ses doigts dans ses cheveux et commença une phrase lorsqu'il se mit à tousser fortement. Mais cette toux n'avait pas l'air d'être tout à fait normale. Après quelques secondes à cracher ses poumons, il se laissa tomber sur le canapée de la jeune femme posé un peu plus loin. Jasdrian, elle, ne savait que faire ...

Mais cette crise la fit retomber dans ses souvenirs... L'homme avait déjà subit une chose semblable qui lui avait bien fait peur. Mais malgrè qu'elle est déjà vécu ce genre d'événement, elle restait toujours de glace et même pétrifiée par cela. La peur de la mort lui revenait sans cesse, et pourtant, pour ce qui était de sa vie à elle, elle ne la craignait pas. Mais il semblait aller mieux maintenant : allongé sur le divan, le dos de sa main droite posée sur son front et une sourire étrange sur le visage. Elle, n'avait pas réellement l'envie de sourire après ce qu'il venait de se passer, surtout quand le passé refait surface... Il s'excusa briévement, avec un certain malaise pour parler ... mais c'était compréhensible.

-Ce ... Ce n'est rien ...


Le regardant en vitesse, elle détourna vite son regard de l'homme. La crise allait elle recommencer ? Elle ne le savait pas mais n'avait pas vraiment envie de le savoir non plus. Elle tourna les talons et ouvrit l'un des cartons en vitesse, attrapant quelques vétements avant de rentrer dans la salle de bain. Laissant juste sa tête apparaitre, elle bafouilla quelques peu stressée :

-Je ... reviens ...


Puis la porte claqua. Jasdrian se laissa glisser le long de celle ci doucement. Qu'avait elle fait ? Ce n'était plus le moment d'y penser, c'était du passé ... Restant assise, elle observa les vétements qu'elle avait attrapé sans trop regarder. Et qu'elle en fut sa surprise lorsqu'elle apperçut l'une de ses robes d'été. Elle ne pouvait pas porter cela pour ce soir ... Se relevant, elle tendit la robe contre elle et se regarda dans le miroir en face d'elle. Une robe longue et blanche, avec des brodures en bas et le long de la poitrine. Après tout, elle n'allait pas resortir pour chercher autres choses, ne voulant pas croiser le regard de Dark de si tôt. Retirant en douceur son tailleur, elle enfila la tenue de quasi princesse et, avant de sortir, se regarda de nouveau. Un simple geste dans ses cheveux puis elle cligna des yeux comme à peu près satisfaite. Elle n'enfila pas de chaussure... ayant prit l'habitude de marcher sans lordqu'elle allait dehors. A présent, elle se demandait ce qu'il avait pu faire lors de son absence ... Etait il encore sur le canapé ?

Elle appuie sur le loquet et sort de la salle de bain en baissant les yeux. Elle n'ose plus vraiment le regarder à présent. Posant son tailleur sur son lit, elle le mettrait plus tard au lavage. Et enfin, elle se tourna vers lui. Un petit peu intimidée, elle garda de nouveau la tête baissée et murmura le plus bas possible :

-Je ... suis prète ...


Le rouge de ses joues devaient être le plus foncés de la soirée. Elle se dirigea vers la fenètre, observa le ciel : il y avait pleins d'étoiles et le temps était assez chaud malgrè un petit peu de vent. Tant mieux ... elle n'aurais pas à se changer à nouveau. Elle ferma la fenètre et se tourna vers lui encore une fois. Son visage bas se releva doucement pour le regarder. Elle réfléchit à l'endroit ou allait en le regardant. Il lui faudrait surement un endroit ou l'air est frais pour que sa toux ne revienne pas. Pourquoi ne pas aller à la mer ? Cet air là ne pouvait que lui faire du bien. Revenant près du professeur, elle lui tendit la main pour qu'il se redresse et articula à présent avec un beau sourire.

-Que diriez vous de la plage ?


Parce qu'il lui faut une robe et que celle là est magnifique ... C'est quand même mieux de la voir en image ^^
http://img508.imageshack.us/img508/4520/chobitschii2wpxw5.jpg
Tu réponds à la plage directement ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jasdrian.skyblog.com
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   Mar 17 Juin - 6:58

Quoi qu'il fasse, il ne pouvait que constater que le moindre de ses gestes, le plus léger de ses frémissements était régi par une douceur et un soin méticuleux qui lui était totalement étranger. Il avait le plus grand souci que le plus anodin de ses mouvements demeure calme, ni plus ni moins; dans son état de trouble, il eut été vite arrivé qu'un geste trop large et/ou mal contrôlé vienne à endommager quelque chose de manière plus ou moins grave, ce qui n'aurait certainement pas été du goût de la charmante demoiselle qu'il avait en sa compagnie. Non, cette douceur et ce calme absolu dont il faisait preuve n'étaient le fait que de l'envie de ne pas secouer la demoiselle qui paraîssait déjà bien remuée par ce qui venait de se produire. Il était vrai que cette succession d'événements pouvait aisément secouer quelqu'un tant elle était inopinée et pour le moins brusque, sans pour autant pouvoir trancher quand ou fait que ce soit dérangeant ou, au contraire, agréable. Lui-même, malgré le bien-être curieux qu'il avait retiré de ces quelques instants, demeurait mitigé quand au point de vue à adopter vis-à-vis de ce qui s'était déroulé. Il ne savait trop à quoi et à qui se fier, ni de quelle manière interpréter tout cela, rendu bien trop confus à la fois par cette agitation brumeuse et ses émotions qui s'entrechoquaient au coeur de ses pensées, rendant leur assemblage impossible. Déjà que la réflexion n'était pas vraiment le principal atout de notre individu en temps normal, dès l'instant où il venait à voir son esprit troublé de quelque manière que ce soit, il allait sans dire que c'était impossible pour lui que de parvenir à élaborer quoi que ce soit d'un tant soit peu construit au sein de sa matière grise. Pourtant, malgré la présence qu'occupait cette perturbation de son esprit, elle s'évanouit pour laisser place à une vacuité absolue lorsque les doigts fins et délicats de la demoiselle vinrent à se poser sur sa joue, la caressant en un contact éphémère. Il ne pût que rougir plus encore durant les quelques instants qui précédèrent sa quinte de toux, puis sa chute.

Cela faisait bien longtemps qu'une telle crise ne l'avait plus pris. Il était vrai que le fait de ne pas en subir de manière constante et régulière n'aidait pas à s'y familiariser et à en minimiser les effets, mais néanmoins, il n'en avait que peu connu à un degré aussi élevé parmis les quelques-unes qui l'avaient déjà frappé par le passé; c'était lié à une forme toute particulière d'asthme qui se déclenchait en cas de forte agitation de celui qui est pourvu de cette particularité, et encore plus si sa tension vient à monter soudainement de quelque manière que ce soit. Il allait sans dire que les éléments qui venaient de naître décrochaient le titre de cerise sur le gâteau en matière de déclenchement d'animosité, au vu de l'état dans lequel le jeune homme se retrouvait, le teint écarlate. Il était quelque peu sonné par ce soudain remou supplémentaire, mais il n'eut pourtant guère de mal à dénoter au vu de sa voix hésitante et tremblante qu'elle ne se sentait pas très à l'aise dans cette situation qui, il est vrai, avait de quoi déstabiliser profondément. Il n'eut que l'occasion de croiser fugacement son regard avant qu'elle ne se détourne et ne s'éloigne, semblant chercher à le fuir, à s'éloigner de lui pour retrouver une certaine sérénité; ainsi la vit-il s'emparer de quelque chose dans un quelconque contenant qu'il ne pouvait distinguer depuis sa position pour le moins relaxante. Il la vit cependant en extirper ce qu'il identifia comme étant une tenue de rechange en dépit de sa vue embrumée par cette si fameuse crise qui semblait réveiller un effroi lointain chez la belle. Aussi attendit-il qu'elle se soit enfermée dans la salle de bain pour hausser un sourcil interrogateur qui retomba bien vite, l'énergumène se doutant du fait qu'elle puisse ressortir à tout instant bien qu'elle vienne à peine de pénétrer dans la salle de bain. Il entendit la porte claquer et, les yeux clos, s'efforça de rendre sa position le plus confortable possible bien qu'elle soit déjà fort agréable.

La vue obscurcie par ses paupières scellées, son ouïe se voyait grandement accrue; aussi fût-ce avec aisance qu'il perçut le bruit que produisit la jeune femme en se laissant glisser le long de la porte qui venait de se refermer sur elle. Il étouffa un léger soupir de culpabilité et de désarroi, remarquant sans trop de mal les conséquences qu'avait ce moment d'égarement sur sa nouvelle connaissance. Simultanément, il eut été nécéssaire d'être aveugle et stupide pour ne pas percevoir qu'elle s'en trouvait en émoi, et même s'il ne fût pas loin que ce soit le cas pour Dark, il était tout e même suffisamment alerte que pour le comprendre par le comportement de la jeune bibliothécaire. Il s'efforça de penser à autre chose afin de se soustraire au poids des remords qui était en train de l'accabler, regrets de l'avoir plongée dans cet état de trouble absolu qu'il ne connaissait que trop bien pour l'avoir traversé maintes et maintes fois et ce dans d'innombrables situations par le passé. Confortablement placé dans le fauteuil, les yeux clos, il se laissait sombrer à la torpeur qui s'offrait à lui lorsqu'elle reparut, l'extrayait promprement des prémices de la sieste qu'il semblait visiblement prévoir. La teinte rougeâtre qu'avait pris son visage ne tarda pas à revenir, bien qu'elle se soit totalement dissipée pendant le temps que Jasdrian avait passé à l'abri dans la salle de bain. Elle était belle dans cette robe blanche à la fois légère, sobre et joliment décorée; belle au point qu'il demeure estomaqué en constatant ce à quoi elle ressemblait dedans. Il posa les pieds à terre rapidement et ne tarda pas à se lever, faisant quelques pas encore froncièrement maladroits pour s'approcher un peu plus près d'elle. La voix qu'elle venait d'utiliser en lui signifiant qu'elle était prête laissait deviner qu'elle ne l'était pas du tout mais cherchait à le faire croire, et cela tendait à désigner le fait qu'elle ne se soit pas encore remise de l'agitation qui l'avait tenaillée ces dernières minutes. Il la gratifia d'un sourire chaleureux et radieux mais quelque peu gêné et, lentement, doucement, délicatement, il passa les bras autours du corps de la jeune femme et l'enserra doucement en une étreinte pleine de tendresse, refermant les yeux sur l'embarrais qui accablait la douce jouvencelle. Il la serrait contre lui dans le but de la réconforter, de l'apaiser, mais cela ne l'empêcha pas de profiter de la chaleur de la proximité du corps de Jas' contre le sien, bien que le fait de la sentir se calmer auprès de lui eut été tout aussi agréable, si ce n'est plus. Il huma légèrement le parfum qu'elle portait, la gardant enlacée, lui laissant tout de même la possibilité de se dégager si elle le souhaitait malgré l'étroitesse de leur proximité... Pas un mot n'échappa à Dark, si ce n'est le murmure court qu'il lui soufflait à l'oreille comme une comptine en guise d'encouragement quand au fait de se remettre du choc...

[Finalement, je te laisse commencer à la place. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui cela peut être à cette heure ? {Pv}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce que vous faites à cette heure ?
» Peut-être que, cette fois-ci, ce sera la bonne.
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
» Que fais-tu à cette heure ?
» Cela peut surprendre [Danny]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Premier Etage :: La bibliothèque-
Sauter vers: