AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Envie de combler sa faim. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ein
élève populaire
avatar

Nombre de messages : 954
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Envie de combler sa faim. [PV]   Sam 29 Mar - 6:53

Une virulente algarade l'opposa à une paire de pensionnaires, conséquemment à une frivole cohue mettant sur arrêt et sur supplique de justifications les deux semblables, harassèrent diligemment le jeune garçon qui était dès lors horripilée de sa journée. Néanmoins le clepsydre lustrant l'une des quatre enceintes de sa mansarde exhibait seulement la seconde heure de l'après-midi et pouvait témoigner d'une longue période avant de clôturer pleinement son effervescence. Alité et étendue sur son matelas, Ein s'appliquait à trouver un vaste état de léthargie mais rien n'y fait, l'altercation ne cessait de se renouveler à son esprit et se ponctuait par une harmonie de soupirs et de lamentations. De cette manière, il abdiqua et se remis enfin d'aplomb nonobstant son corps désoeuvré, divulguant une répulsion quant à accomplir quoi que ce soit, Ein s'astreignit et fit passer sa figure pour un piètre simulacre, avant de se diriger ésotériquement vers l'encadrement de sortie. Ceci fait, il n'omit de se retourner une dernière fois pour verrouiller sa porte, qu'il délaissa enfin par la suite, pour s'engouffrer au sein de la pension.

Tandis qu'il se mouvait, son regard transperçait les vitrages et scrutait la somptueuse voûte céleste qui était parfaitement auréolée par une sublime luminescence, détonnée par plusieurs nuages quelques peu maussades. La chaleur produite par l'immense corps chaud résidait dans une agréabilité exquise, engageante pour estomper un délectable après-midi à l'extérieur, que Ein ne comptait cependant tirer parti. Exaspéré, il opta pour une mise à l'écart au coeur de l'institution, qu'il embelli par de pérégrinations anachorète qui lui prirent une belle heure, à commencer. Pendant cet instant, le garçon distingua le peu de pensionnaires ayant, comme lui, privilégié un dimanche insociable et séquestré; chose ne manquant de l'assouvir. Cette possibilité à être en mesure de se mouvoir foncièrement dans un vaste espace où le mutisme était maître, le remplissait peu à peu d'allégresse, comblant peut-être son précédent mécontentement... qui fut malheureusement précipitamment remis en question par ses bruissements sibyllins, issus de son estomac. Marcher une heure sans consommer un aliment comestible était apparemment au-dessus des limites du jeune garçon.

Son orientation fut fixée sans perplexité, Ein ondoyait les nombreuses gorges du pensionnat en direction de la cafétéria, qui devrait accueillir qu'une infime partielle d'individus au vu de l'heure. Assurément, à quinze heures de l'après-midi, seul quelques élèves étaient susceptibles de fréquenter une cafétéria, la plupart étant logiquement en train de s'égayer à l'extérieur. Après avoir puisé une dizaine de minutes de marche, il se situa nez-à-nez avec le self-service, à première vision fermée au vu de la passivité qu'il paraissait regorger. Aucune tonalité ne venait percer son audition, Ein commençait à s'apeurer de trouver la porte cadenassée, en raison de l'inactivité qui lui était relativement apocryphe. Sa légère anxiété fut dérisoire, il put sans aucun supplice franchir le cadre métalliser et pénétrer dans la cafétéria où il pourrait rapidement combler sa faim. Quelques pensionnaires irradiés à l'intérieur venaient tirer la pièce d'un profond néant, par leurs présences ainsi que leurs voix peu phoniques. L'appétit de plus en plus grandissant, Ein se hâta de saisir un plateau et de l'inonder de quelques aliments accompagné d'une boisson. Chose faite, il s'empressa une nouvelle fois de s'installer sur une chaise, déposant taciturnement son plat, le garçon s'apprêtait à commencer de se rassasier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Envie de combler sa faim. [PV]   Mar 1 Avr - 19:25

Dimanche... Mais qu'est ce que Nayla faisait encore ici à ne rien faire? Le temps était superbe, parfait... la rosée du matin avait laissé place à la douce chaleur de l'après midi. Et pourquoi restait elle là? Elle même se posait la question, cette jeune fille qui avait pour habitude de tout le temps bouger était dans la cafétéria depuis plus de deux heures déjà... 15h tapante sonna. Nayla laissa s'échapper un long soupire. Ce lieu vide de toute vie devenait vraiment pesant, le bruit silencieux résonnait dans le self-service. Bon il est vrai que peu de personne devait fréquenter un lieu pareil à 15h mais bon, les gens devaient bien à un moment ou à un autre venir au moins chercher à boire non? Apparemment pas.. En tout et pour tout, Nayla avait du croiser et voir cinq personnes sur ses deux heures de solitudes, d'ailleurs ils devaient la trouver complètement folle de rester enfermée ainsi par une si belle journée.

Le self n'avait strictement rien d'intéressant, à part une horloge qui fonctionnait à peine et dont les secondes s'arrêtaient toujours deux secondes sur entre le 9 et le 10... Quel détail intéressant!! Une mouche se posa même sur une des tables et se lavait depuis environs plus de dix minutes... Nayla s'ennuyait de trop, il fallait qu'elle bouge. Elle alla tout d'abord chercher un verre de jus de fruit à la machine quand elle vit quelques personnes intégrer le lieu dit. Sa solitude la rendait nerveuse, elle les regarda un par un en les décrivant peu à peu pour essayer de deviner à chacun leur personnalité. Mais elle ne vit pas le dernier s'installer à une table près d'elle. Son verre enfin plein, elle lâcha doucement le bouton servant à faire couler le fluide dans son verre dans un bruit atroce. Elle ne savait pas l'âge exacte de cette vieillerie mais il fallait absolument la changer, le brouhaha était trop horrible pour ses fragiles oreilles. Enfin, elle en avait marre de s'arrêter sur ses moindre détails, cela devenait vraiment lassant de remarquer la tache sur le pantalon de l'un, l'espèce de sourire narquois que portait l'autre sur elle. L'humanité était vraiment ignoble, c'est là qu'elle se dit qu'elle ne regrettait pas son passé et qu'au contraire elle voulait le retrouver...

D'un pas nonchalant elle alla rejoindre sa place, sans plus prêter aucune attention à la vie alentours, elle était pressée de s'en aller et elle comptait bien finir son verre assise et quitter cette endroit qu'elle ne côtoyait d'ailleurs jamais, le plus vite possible. Le temps devenait trop long... Fixant son regard sur le récipient trop plein , Nayla ne remarqua toujours pas la présence de ce jeune homme légèrement étaler sous sa table, laissant une de ses jambes dépasser sur le côté. Et patatra... Il fallait que ça arrive.. La jeune fille d'une maladresse innée, se prit les pieds dans celui du jeune garçon et fit totalement tomber son verre sur le plateau de celui ci ne manquant pas par la même occasion de le tremper de jus d'orange! Nayla resta bouche-bée regardant le T-Shirt archi trempé et son plateau non pas inondé de substance nutritive délicieuse mais de jus de fruit, donnant d'ailleurs naissance à un mélange assez étrange... Ses joues s'empourprèrent, elle s'attendait à un sermon virulent surtout que l'attitude de celui ci avait l'air d'être plus que nerveuse...


-Je... pardon.. je suis vraiment désolée... Je.. je vais changer votre plateau ...

Nayla commença à se saisir du plateau lentement, puis le lâcha préférant attendre une réponse constructive de celui ci... Une sorte de chaleur très peu agréable l'envahit comme celle que l'on ressent quand on est au soleil depuis des heures pendant une journée d'été. Ses joues toujours aussi rouge que les coquelicot de juin, elle croisa ses mains derrière son dos et regarda ses pieds pour ne pas à avoir à affronter le regard certainement menaçant de ce jeune homme. Pourquoi devait elle être aussi maladroite, elle avait un don pour aborder les gens de cette façon et en générale, comme à cet instant, elle aurait préféré être une petite souris pour courir se terrer dans le toru derrière le meuble au fond de la pièce...
Revenir en haut Aller en bas
Ein
élève populaire
avatar

Nombre de messages : 954
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Envie de combler sa faim. [PV]   Mer 2 Avr - 3:13

Prestement, il préluda en s'abreuvant sois-même de ce liquide opaque, immaculé excessivement de sapidité bienveillante qui subsistait comme étant sa désaltération encensée. Une idiosyncrasie qui sillonnait dans sa consistance depuis quinze années, avant qu'il n'amène sa première vision extrinsèque à la source de sa parturition. Chaque journée, il absorbait au moins trois récipients pourvu abondamment de ce breuvage, prospérant à lui octroyer une promptitude à embaumer sa stature et à lui concéder un bien-être permanent. Une fois l'une de ses spécifiques moeurs concrétisée, Ein extériorisa une pérennité méridienne fossilisée, qui eut une durée caractéristique de cinq minutes. Durant ce précaire et éphémère laps de temps, le jeune garçon s'égayait à sonder les quelques pensionnaires présentement au coeur de la cafétéria. Nul ne lui divulgua une quelconque insipide perception mémorielle, qui lui laisserait la faculté de l'aborder dans le but de niveler l'inconséquente neurasthénie de propre consomption, tandis que le rudoiement, survenu lors des prémices faisceaux phosphorescent, intervint une nouvelle fois à ses pensées, ne manquant de l'agacer.

Cet insondable bruissement se discerna une nouvelle fois de sa subalterne partie du tronc, l'extirpant de son asthénie qui se réverbéra sur son plateau, empli de nombreux aliments, honorables dans l'optique d'épandre intégralement sa boulimie. Happant atrabilairement de sa main droite l'ustensile, déjà intégré à son ample plateau, Ein était disposé à se restaurer, sous cette figure atone, qui serait susceptible de s'estomper dès sa première bouchée; il s'accommodait décemment en laissant l'un de ses pieds pieds flâner autour de l'un de ceux de la table. Il perça la subsistance d'un geste laconique et s'apprêtait à la placer au sein de sa bouche, pour la triturer en concordant saveur et succulence... jusqu'à ce qu'une présence féminine impromptue vienne en toute intégralité démanteler son indubitable souhait à corroder l'aliment. Ceci, d'un erratum des plus abjects, maculant son propre plateau de sève fruitée d'orange ainsi que son pull britannique, nanti d'un capuchon se rabattant communément vers l'arrière. Ein se prit radicalement le liquide sur son tricot, maintenant favorable à un intense lessivage au vu de son actuel teinte bigarade; tandis que sa pitance dressait un enchevêtrement hermétique.

Toute cette totalité de flétrissures s'exhibèrent si précipitamment qu'Ein ne put se remettre qu'à perpétuer ses traits insipides, ne diffusant le moindre subalterne aveu de signe particulier d'expression. C'était si prématuré et importun pour un garçon, qui n'ambitionnait uniquement à se repaître, jusqu'à se présenter au comble d'une cafétéria dénudée de pensionnaires. Son premier geste se condensa expéditivement, d'un simple alanguissement de ses doigts, entraînant le relâchement de sa fourchette qui succomba à son tour sur ce large plateau d'un éclaboussement initiatique, qui peint cette fois-ci le visage de Ein de couleur orangée. Chose qui ne manqua de démunir la lymphatique figure du pensionnaire filandreux qui, d'un soubresaut, céda son siège et se mit abruptement d'aplomb, sondant convulsivement les iris de la fautive. Exceptionnelle sont les fois où il fut mis dans une conjoncture si malcommode. Enfin, en conservant sa disposition, Ein vociféra comme il se le devait, devant la responsable qui, pour lui, n'était digne d'un quelconque autre traitement.

"Putain... Et t'étais pas fichue de faire plus attention ? Ça m'exaspère les gens comme toi qui ont si peu d'application... En plus de plus pouvoir combler ma faim, t'as parfaitement tacheté mon pull... Et sauf me rapporter un autre plat, j'espère que t'as idée de la manière de te racheter... Puisque je compte pas te lâcher."

Ses us résidaient dans une optique de sincérité bien trop véhémente; Ein avait pour contexte de ne jamais modérer ses élocutions, quidam se décelant devant lui, qu'elle soit l'une de ses liaisons ou bien au contraire, de la même manière qu'il venait de l'étayer : une personne totalement méconnue. Une vigueur qu'il pressurait avec la plus grande ineptie n'ayant que franchise, Ein ne lanternait indéfectiblement sur ce que pouvait imaginer ou éprouver son interlocuteur. Une futilité sans appétence, qui lui vaudrait son anéantissement, selon lui et qu'il ne comptait pour rien au macrocosme délaisser. Ce pull encrassé le débectait au plus haut point et il requit un bien, pour combler l'erreur de la jeune demoiselle qui, pourtant, ne donnait la chimère d'une quelconque animosité ou de scélératesse... Bien au contraire, sa réplique fut affable, débordante d'altruisme, nonobstant sa maladresse, Ein était en toute sûreté périclitée devant une personne cordiale. Malencontreusement, la complaisance ne résidait dans son vocabulaire et il immortalisait ses turbulentes réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Envie de combler sa faim. [PV]   Ven 11 Avr - 21:48

Nayla était très mal partie... L'humeur du jeune inconnu était vraiment exécrable. Ses joues rougis de honte, le demoiselle s'empressa de reprendre le plateau trempé et de l'emmener à l'endroit où ce matériel une fois utilisé et sale devait être emporté. Elle le déposa délicatement, avec sa douceur habituelle comme si elle déposait délicatement un enfant endormi dans son berceau pour ne pas le réveiller. Elle refit doucement le chemin allant des entrées aux desserts puis récupéra le plus de choses possible pour se racheter auprès de l'individu qui l'avait sermonné.

Elle pensait qu'elle était vraiment trop naïve. elle savait pertinemment que ce n'était pas de sa faute si elle avait trébuché et renversé son breuvage sur ce jeune homme qui d'apparence paraissait un peu plus jeune qu'elle. Pfff... Nayla était vraiment trop naïve de se faire marcher dessus ainsi par plus jeune qu'elle, mais enfin ce qui est fait est fait. Elle ne pouvait désormais plus reculer ni même remonter le temps,cela aurait été trop simple. Alors d'un pas nonchalant, un léger sourire aux lèvres et avec grâce, elle se dirigea vers celui qui lui en voulait.


-Voilà pour vous... J'espère ne rien avoir oublié... Si vous avez besoin d'autre chose faites le moi savoir je vous prie...

Ses joues écarlates ne cessèrent de s'empourprer, elle ne supportait être aux services des autres, mais cette fois si, il fallait y passer... Elle baissa alors les yeux restant debout à ses côtés mourant toujours de soif et ses affaires étant restées sur la table inoccupée cette fois... Pourtant, elle gardait un œil sur ses précieux biens, même s'il n'y avait pas grand monde dans le réfectoire à cette heure ci, les voleurs et les malfrats sont partout, elle en savait quelque chose...

Doucement, elle regardait le plateau de l'inconnu se vider sans dire mot. Muette comme une tombe, elle entendait particulièrement bien les mastication et le breuvage couler bruyamment dans la gorge de celui ci... Elle en était presque écœuré mais se devait de ne rien dire. Qu'allait il lui faire faire après cela? Au point ou elle en était, elle s'attendait à tous avec ce jeune homme. Elle ne le connaissait pas du tout et c'est d'ailleurs cela qui l'effrayait on ne peut plus..

-Excusez moi de vous déranger de nouveau... Est il possible que je m'asseye le temps que vous finissiez de vous *goinfrer -__-* délecter?

Elle saisit le dossier de la chaise face à lui sans rien ajouter. Elle s'attendait presque à un refus et à un ordre de la part du jeune inconnu lui disant de ranger son plateau. Nayla allait passer une des journée les plus dur de sa vie... elle le savait... c'était bien partie pour en tout cas ...
Revenir en haut Aller en bas
Ein
élève populaire
avatar

Nombre de messages : 954
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Envie de combler sa faim. [PV]   Ven 18 Avr - 23:40

Nonobstant son âge, la demoiselle fut bien paisible et quelque peu docile aux locutions du jeune maculé de souillures empâtées et orangées; sans qu'elle n'eut relatée la moindre causerie, elle s'achemina précipitamment, à l'aléa de réitérer une hétérogène inadvertance, le plateau humectée de jus aux mains, dans le dessein de s'acquitter comme étant un dénuement abscons. Continuellement rectiligne, de sa table, il sondait l'itinéraire de la fille présentement parvenue à destination, décrétée à lui garnir un récent plat, à ce garçon dont elle ne détenait le subalterne fragment de sa personne, excepté une partielle de son idiosyncrasie bien macérée qu'elle dût guerroyer. D'un apodictique parti, la complexité de la répartie qu'il eut recouru n'était pas si complexe, quidam corrodé d'une allègre carence irritante, aurait pu arborer un uniforme sursaut, la stupéfaction n'était pas en homogénéité pour siéger davantage. D'un hétéroclite, l'éloquence était indubitablement surabondamment véhémente, l'erratum n'étant délibéré, la demoiselle pourvue d'aménité, elle n'était en redevance d'un même traitement. Indolemment, elle renouvela son trajet dans une orientation inverse arborant un néophyte plat pour repaître le jeunet, qui n'avait tanguer jusqu'à son retour.

Plus elle convergeait avec la table, plus une irrécusable antinomie était épidermique entre la commissure de ses lèvres et son faciès rubicond. Ne se désillusionnant en aucun cas, Ein avait fait preuve d'intellection et donc consigné l'entrave qui la corrodait peut-être comme une authentique damnation. Manifestement horripilé pour y stipuler une prosaïque sollicitude, le jeune garçon préservait la chimère qui offusquait son exultation et faisait subsister ce tempérament pour le moment aphasique et atrabilaire. Subséquemment à son avènement, elle esquissa finalement à conférer, d'une manière bienséante, affable et amène; en outre, d'une façon plaisante, ne pouvant laisser inerte qu'un coeur pourvu de vacuité surabondante. D'un laconisme, l'un des yeux du garçon britannique cilla imperceptiblement, réverbérant de la stupéfaction quant à la délicatesse de la demoiselle qu'il avait antérieurement invectivée vertement, si l'on oblitéré le motif. Un automatisme non cabalistique que n'était contrait d'encourir un effarement, à l'ouï du vouvoiement et de l'élocution analogue à celle d'une véridique serveuse. Le plateau présentement devant lui, Ein n'hala un mot et repris soudainement place sur son siège, avant de le disposer décemment à sa commodité.

*'l'est bizarre, elle...*

En atermoyant, l'esprit perpétuellement rébarbatif, il inaugura à ingurgiter la nouvelle subsistance qu'il ne trouva pas dérisoire, tout en s'escrimant de ne pas se désintéresser de la fille, toujours d'aplomb devant lui. Un diaphane tourment le congestionnait à se repaître dans cet état, dépourvu d'assainissement, la salubrité de son pull l'exacerbait et l'obstruait à triturer adéquatement les aliments mais il ne préféra s'endiguer, dans l'immédiat. Sans qu'il ne l'eut encore remercié de sa peine à lui avoir remis un nouveau plateau, la jeune demoiselle reprit la parole devant le silence nimbant le britannique. Ses moeurs à vouvoyer, la sachant plus âgée ne rentrait pas dans la perspective de Ein, lui qui abhorré être révéré, était inopérant à perpétuer son mutacisme. D'un souffle elliptique, il suspendit son alimentation et fouilla le visage congestionné de la fille qui revendiquait un service anodin; sa main ayant déjà saisi l'appui de la chaise. Harassé de demeurer réticent, Ein se résolut à ambitionner de quelconques paroles, dans l'intention de ne plus être autant irrité à chacune de ses apostrophes.

"Arrête de me vouvoyer, ça m'agace davantage... T'es plus vétuste que moi, tu me dois pas autant de révérence... Et ouais, assieds-toi, fais ce que tu veux mais tache de rester ici. Tu t'appelles comment pour être autant pataude ? Ça m'excède pour mon pull..." Dit-il pour parfaire sa palabre, en oscillant ses iris vers son vêtement...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Envie de combler sa faim. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Envie de combler sa faim. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Envie nocturne (11.12 - 3h33)
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Rez-de-Chaussée :: La cafétéria-
Sauter vers: