AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 When the Light Fall Down [Yam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: When the Light Fall Down [Yam]   Sam 19 Jan - 15:46



Il faisait froid. Définitivement froid. Un froid sec, irritant, de ceux qui vous donnent la désagréable impression que votre visage brûle, de ceux qui vous paralysent les doigts. Shaé avait toujours détesté l'Hiver, son humeur prenant avec une rapidité affolante l'ennui du paysage morose et dénué de couleurs. Sa vue était trouble, le vent glacé l'achevait. Elle ne savait plus où elle était, encore moins qui. Elle savait seulement que quoi qu'elle faisait, elle retombait dans se pensionnat. Elle le détestait pourtant. Elle avait eu l'impression dérisoire de devenir dingue, et ses pas l'avaient ramenée une nouvelle fois à cet endroit. Les souvenirs se bousculaient. Elle ne voulait pas du passé. "Se rappeler c'est subir" avait-elle entendu un jour. Mais comment ne pas se rappeler ? ...

Un coup de vent plus fort que les autres la fit frémir amèrement. Un murmure oppressant lui serre le coeur. Ses pas traînent, brisant la musique la plus belle du monde, celle qu'on appelle communément le silence. Le Silence... Elle n'avait plus peur d'être seule à présent. C'était même peut-être ce qu'elle voulait, à la limite. Son regard quasiment creux était fixé droit devant elle. Elle s'assit machinalement sur un banc gelé. Son regard... Définitivement violacé... C'était la seule chose qui la trahissait. La seule chose qui pouvait rappeler son identité à une personne qui l'avait connut jadis. Elle aurait aussi voulut changer de nom, mais qui se souvient vraiment de son nom, ici ? Pas grand monde, certainement...

Elle se lève de nouveau. Trop vite. Elle titube, ferme les yeux, sa tête tourne. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle se retrouve au sol. A genoux.
Elle parait pitoyable.
Ses mains se posent au sol à leur tour, elle ne sent plus le froid glacer sa chair. Que lui arrive t-il ? Ses cheveux masquent son visage. Elle tente de se relever , en vain. Elle se met à tousser, faiblement. Une musique lui parvient, douce, harmonieuse, Shaé ferme les yeux. Un nouveau pincement au coeur.

" Laisse-moi... "


Pourquoi avait-elle murmuré ça ? A qui ?? Est-elle seule ? Sûrement. Elle tente une nouvelle fois de se relever, elle y parvient enfin. Elle se rassoit finalement. Elle abandonne. Stop. Elle ne bouge pas. Les minutes passent, cinq, dix, quinze, jusqu'à une trentaine. Shaé rouvre le yeux puis se lève enfin, prudemment. Puis elle marche, vite. Elle veut fuir. Mais quoi ? Un impact se fait ressentir au niveau de son épaule. Elle vient de bousculer quelqu'un, elle vacille, mais se reprend et continue de marcher. Un pas, deux, elle s'arrête. Se retourne. Cette personne, elle l'a déjà vue... c'est sûr.. elle la vue, elle le sait. Elle le sent. Shaé se remet à marcher, revenant sur ses pas rapidement, elle attrapa le bras de l'homme qu'elle vient de bousculer pour qu'il se retourne. Une étrange lueur habite ses yeux violets, le verdict tombera bientôt.

Elle était sûre de ne pas s'être trompée...
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Sam 19 Jan - 17:38



Frais. Trop frais. Ici, dans un lieu où vous vous déplacez souvent, trop souvent, mais vos pensées secrètes restent où elles sont, réservées, c'est à dire en vous. Et c'est bien mieux ainsi, certains ne comprendront pas la moralité de votre pensée, votre œuvre, la finalité de votre vie qui est démentiel.

~~~

Le grand jeune homme brun en ces lieux était discret, sous un grand arbre tout aussi sombre que lui ainsi que ses vêtements. Un long et lourd katana dans le dos et des yeux vairons, ce n'était autre que Yam.

Il ne bougeait pas. Impassible et imperturbable, sa sombre allure lui donnait un air effrayant, sans plus, il était de nature discrète. Se fondre dans le paysage, passer inaperçu, c'était chose plaisante. Mais pour Yam, c'était question de routine.
C'est alors qu'une personne vint au loin, une silhouette féminine s'assit sur un des bancs d'inoccupés du parc. Elle avait froid, c'était bien visible, malgré qu'elle soit bien loin de lui et de cet arbre. Puis elle se lève peu de temps ensuite, titubant, tombant sur le sol à genoux.

C'est alors ... qu'elle parle.

L'avait-elle aperçue ? Hormis eux, dans ce froid d'hiver, il n'y avait personne. Elle n'adressait aucun regard à son arbre, il en conclut donc qu'elle se parlait à elle même. La jeune femme se releva, s'assit de nouveau sur le banc, y resta un bon moment, les yeux fermés, reposés.

Les minutes défilèrent. On ne coure pas après le temps, on l'accompagne seulement. Le temps avance, mais il n'est pas pressé. Il a toute la vie.

C'est étonnant. Voila qu'elle se lève et se dirige droit vers ce chêne sombre. Il ne bougera pas, comme à son habitude, il n'avait pas a bougé. Finalement, elle le percute à l'épaule. À croire que la confrontation était inévitable, il ne sourit pas, il ne fit rien. Il l'a comprit, il sait qu'elle va se retournée. Sans voir ses yeux il comprit, son mutisme persiste. Il sent son bras tiré vers l'arrière, il ne résiste pas. Il se retourne. Il fait face.

Ses yeux à double lueur, ses yeux vairons observent indifféremment ceux de la femme, quant à eux violets. Il n'était pas sur qu'elle le reconnaisse, mais c'était probable.


" ... "
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Sam 19 Jan - 20:41



Il la regarde. Ses yeux... Il parait si indifférent ! Légèrement déboussolée, elle sent une vague de frustration déferler en elle. Frustrée de quoi d'ailleurs ? Un doute profond l'envahit soudainement. Qui était ce garçon ? Elle n'était plus sûre de le connaître... Et pourtant, elle ne bronchait pas, les yeux définitivement plantés dans les siens. Qu'attendait-elle ? Un signe, peut-être. Quelque chose, n'importe quoi, mais quelque chose. Il ne pouvait pas rester comme ça, sans bouger ! Non il ne pouvait pas, il n'avait pas le droit... Au plus profond du regard de la jeune femme, et en y regardant bien, on pouvait y remarquer une once d'espérance inutile. En y réfléchissant, quelqu'un de normal, qu'elle ne connaissait en aucun cas l'aurait regarder curieusement, lui demandant ce qu'elle désirait... Mais là... Son silence la perturbait au plus haut point, sans qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot...

Ses jambes chancelèrent une nouvelle fois, elle crut tomber encore, et pourtant elle restait debout, imperturbable, elle attendait. Les quelques secondes qui défilent lui parurent une quasi' éternité. Le visage sans expression, elle ne faisait pas attention aux légères vapeurs blanches qui s'échappaient d'entre ses lèvres froides, concentrée sur Lui. Pourquoi ? Pourquoi la faisait-il souffrir ainsi ? Pourquoi ? Pourquoi ??... Sentant ses émotions reprendre le dessus, elle essaya de se contrôler, elle y parvint à un détail près. En effet, une larme roulait sur sa joue, rayant son visage d'une marque humide, transparente. Elle n'aimait pas pleurer devant les autres, mais.. y a t-il des personnes qui aiment ça ? Elle ne préférait pas se poser de questions inutiles, elle ne préférait pas se poser de questions du tout d'ailleurs, mais tant qu'elle sera devant cet "inconnu", elle n'y arriverait pas.

Elle n'avait plus le choix... Et puis, elle avait peut-être fait erreur après tout.

Shaé lui lâcha le bras avec une douceur naturelle, puis se retourna avec un léger regret, mais aussi comme soulagée, son regard était tellement pesant...
Elle n'avait pas vraiment comprit ce qui avait bien pu la pousser à se retourner pour interpeller ce garçon, et elle marchait maintenant, s'éloignant avec lenteur du chêne et de celui qu'elle avait prit pour un autre. Mais tout à coup, elle se mit à tousser, encore. Une deuxième larme coula le long de sa joue, elle tomba. D'où venait ses quintes de toux soudaines ? Elle n'en savait rien... Le coeur comme déchiré au fond de se poitrine, elle avait du mal à respirer. La jeune femme se retrouva à nouveau à genoux. Quelques secondes plus tard, de légers sanglots avaient remplacés sa toux, elle voulait se relever, partir, partir d'ici, au plus vite... Mais elle n'était plus sûre d'en avoir la force..
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Dim 20 Jan - 1:54

Toujours face à elle il la regardait, énigmatique. Le silence pouvait s'avérer pesant, mais il n'était pas à le seul à le nourrir, il ne percevait pas tout de suite le trouble de la femme. Mais il voyait bien quelque part, qu'elle était blessée, dans ses yeux.

Il l'avait blessé. C'était indéniable. C'était regrettable, mais c'était fait.

Le silence n'avait plus le même gout en cet instant, surtout pour la jeune femme. Un silence que l'on apprécie pas, que l'on renie. Yam parlait peu, comme à son habitude, et c'était peut-être pareil pour l'inconnue. Mais il le savait, elle ne lui était pas inconnue. Ses yeux non plus. Il y avait plongé maintes fois son regard auparavant, ça faisait quelques temps déjà.

Le spleen était dans l'air. Lui aussi pesant, au moins tout autant que ce silence dominant.

Elle se mit à pleurée. Doucement, brièvement. Il aurait bien séché cette larme, mais le réflexe ne vint pas. Il n'avait peut-être plus droit. Ou bien, qui sait. Elle ne le laisserait pas.

Alors, elle lui lâcha doucement le bras. Se retournant de lui et quittant ses yeux. Elle s'en allait. Il allait lui aussi se retourné, une pointe d'amertume voilée par son visage. Cependant, il ne le fit pas. Il entendit près de lui un petit bruit d'écroulement, elle était tombée, à cinq ou dix mètres de là. Lentement, il alla la rejoindre, se mettant à la hauteur de la femme en posant un genoux à terre. Il la regarda de courtes secondes, sans parlé, sans bougé. Il pouvait sentir son souffle irrégulier tantôt haletant tout près de lui. Il se releva en tendant sa main droite vers elle.
Il se sentait tout à coup plus faible, il se sentait une faiblesse.


" Shaé ... "


Il n'y avait pas de sourire. Il y avait une parole, un mot, un nom. Un souvenir agréable qui troublent ses pensées, ses songes oubliés.

~~~

Nos faiblesses peuvent se révéler être des points forts, et vice versa. À savoir les contenir, les préserver, les utiliser ou bien les oublier quand il le fallait. C'est tout un art.


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Dim 20 Jan - 14:18

Shaé redressa le haut de son corps. Elle avait arrêté de tousser. Elle pleurait maintenant, malgré elle. Elle n'était pas sûre de se sentir triste, ni de se sentir en colère, à vrai dire, elle était juste.. dépassée. Dépassée par tous ses événements. Dépassée par elle-même. Elle ne se reconnaissait plus. Elle ne reconnaissait plus personne... De lourdes questions pesait sur son esprit alors que son coeur reprenait son rythme habituel, mais sa respiration, elle, restait irrégulière, et quelques sanglots retenus perçaient le silence anormalement acide. Une douleur à l'intérieur de ses côtes bloqua un instant son souffle. Le garçon s'était approché, agenouillé quelques instants à ses côtés, puis il s'était finalement relevé. Shaé restait immobile, les yeux fixés sur le sol, un regard absent, vide. Il lui tendit la main.

" Shaé ..."

Le simple fait qu'il prononce son prénom lui fit l'effet d'un choc éléctrique.

Au même moment qu'il s'était enfin décidé à parler, elle avait attrapé sa main et s'était relevée, avec un peu de difficultés. Shaé était maintenant debout, n'ayant inconsciemment pas lâcher la main de celui qu'elle avait bel et bien reconnu.

" Je... "

Avait-elle murmuré d'une voix inaudible. Mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, sa tête lui tournait, une impression de vertige l'envahit soudainement. Que lui arrivait-il ? Elle ne comprenait rien de tout ça. Pourquoi toussait-elle ? Pourquoi s'était-elle mise à pleurer ? Pourquoi avait-elle mal à la tête ?... Elle avait si froid... Elle avait besoin de rentrer, de s'allonger. Elle se sentait mal. Elle n'eut le temps que de murmurer son prénom puis elle ferma les yeux. La jeune femme ne se sentit pas tomber de nouveau. Elle ne sentait plus le froid non plus, elle eut l'impression de flotter dans les airs, dehors, tout était blanc. En réalité, elle n'était peut-être pas dehors.. Etait-ce son imagination ? Etait-ces les premier symptômes de je ne sais quelles hallucinations ? Shaé n'était plus sûre d'être réellement consciente. Sans le vouloir, elle se laissa aller, comme aspirée par une fatigue imminente.

Se laisser aller, tout oublier.. C'était peut-être ce dont elle avait réellement besoin. Elle refusa de lutter, elle n'en aurait pas eu la force.

___________

Ses paupières s'ouvrirent avec lenteur. Elle poussa un grognement. Avait-elle dormit ? Où était-elle ? Elle se souvint soudain de ce qu'il s'était passé.

" .. Yam ... ? "

Sa voix restait faible et sa vue trouble. Que lui était-il arrivé ? Elle avait sûrement dû tomber dans les vapes.. A cette idée, elle poussa un deuxième grognement et se frotta les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Dim 20 Jan - 20:40

Les vertiges de la femme cessèrent un temps. Mais elle pleurait à présent. Lorsqu'il vint vers elle et qu'il murmura son nom, brisant ainsi ce silence étouffé un court instant elle lui prit la main qu'il lui tendait. Il tira doucement en arrière pour la relevée. À présent debout elle dit un bout de quelque chose qu'il n'entendit pas, elle avait l'air affaiblie. Etait-ce la situation qui l'avait rendue ainsi ? Elle était surement surprise et troublée. Mais avant qu'elle ne le voie, elle ne se portait pas au mieux de sa forme.

C'était ainsi.

Fatiguée, épuisée elle eut un autre vertige suivit d'un évanouissement surement passager. Elle avait été à bout de force, pour une raison ou pour une autre. Elle manqua de tomber une nouvelle fois mais Yam l'attrapa dans les bras avant cela.

Il regarda aux alentours en voyant le chêne, ce n'était surement pas là qu'il pourrait la posée. Peut-être avait-elle tout simplement besoin de sommeil, les troubles du sommeil pouvaient entrainés des évanouissements et des vertiges répétés.

Mais il pensait que ça n'allait pas duré longtemps.

Toujours avec Shaé dans ses bras comme support il l'emmena un peu plus loin, où elle était assise auparavant, c'est à dire sur les bancs où le froid y avait trouvé refuge. Une fois qu'il adossa la femme comme il se devait le jeune homme aux yeux vairons lâcha sa main et recula plus loin en la regardant.

Une vingtaine de minutes passèrent. Le garçon était retourné un peu plus loin, en attendant qu'elle se réveille. Alors la jeune femme s'étira lentement, elle s'était réveillé. Comme il le pensait son absence n'avait pas durée. Yam quant à lui se tenait debout, tout droit, l'observant.

Il n'eut pas de mal à l'entendre prononcée son nom. Elle ne l'avait pas encore vu. Alors il s'approcha et assit à côté d'elle.


" - Ça faisait longtemps. "

Dit-il de sa voix neutre, assez inexpressif. Tout à l'heure, près de son chêne, au moment où il l'eut reconnu, il avait pensé à ne pas montrer sa présence ici, qu'elle ne sache pas qu'il était là. Mais le sort en avait choisi autrement, pure hasard qu'elle l'avait sentie, qu'elle avait marcher en sa direction.

~~~

Ploc, ploc, ploc.

Ce n'est que de la pluie, les gouttes s'enchainent jusqu'à se multiplier. Il pleut fort, très fort. Aimer la pluie, adorer la pluie, ne faire qu'un avec la pluie. Les jours de pluies, ce sont les plus précieux.

Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Sam 9 Fév - 1:26

[ Ya quelques problèmes avec RadioBlog à ce que je vois, alors voila la musique > ici. ]

Ne plus penser. Seulement se concentrer pour rester éveillée. Elle se sentait si.. faible, subitement. Elle n'était plus sûre de sentir ses doigts, elle était si glacée.. Un sentiment amère déferla sans prévenir, lui pinçant le cœur d'une force déroutante, mais déjà, elle sentit la présence de l'homme à ses côtés. La gorge serrée, elle entendit sa voix. Celle de Yam. Celle de celui qu'elle avait connu auparavant.. ou qu'elle avait cru connaître ? Elle n'était maintenant plus sûre de rien. Elle n'avait pas entendu ce qu'il avait dit, trop attentive, presque pendue à ses lèvres, elle en avait finalement raté les mots qui en étaient sortis. Tant pis. Son regard tout aussi pâle et livide se posa sur celui de l'homme. Soudain prise d'une impatience fébrile, Shaé attendait qu'il daigne lui adresser un mot, un autre, quelques autres.. Elle savait qu'il ne le ferait pas. Mais pourtant ? Pourquoi ce désir si soudain ? Comme une envie de contact. Comme n'importe quel Être Humain, un instinct, presque primitif, une simple envie de chaleur. Un réel besoin.
Elle se tût. Elle comprit. Le Silence s'installa, sans aucune gêne, aucune, il prit place, à son aise, nonchalant, il sembla heureux de trouver le Froid, à ses côtés lui aussi. Un coup de vent vînt soulever la chevelure de Shaé. Elle ne broncha pas. Désireuse sans vraiment l'être de percevoir un signe dans le regard de son Ami Inconnu.

Elle voulut lui parler, ne trouvant rien à lui dire, elle se résigna finalement à laisser le Silence occuper pleinement l'Atmosphère. Son regard ,neutre, semblait observer les pupilles étrangement colorées de l'homme comme s'il l'avait toujours fait. Elle se contentait de cela, s'obligeant à se satisfaire de la simple présence de celui-ci, sans paroles, sans le moindre mot échangé, sans le moindre geste, encore moins la moindre marque d'affection en son égard. Elle comprenait.

La Shaé qu'il avait connu n'était plus la même, et elle sentait bien que lui aussi avait changé. La Shaé qui pleurait, pour un rien, ou encore parce que son père avait disparu, maintenant, elle comprenait. Oui, elle comprenait son père. Il était partit, c'était son choix. Elle n'arrivait plus à se contenter d'un rien, d'une simple soirée sur la plage, d'une rencontre agréable, c'était impossible. Hors d'atteinte. Elle voulait tant, mais elle n'avait plus rien. Tant pis. On fera sans.

La jeune femme tourna légèrement l'ensemble de son corps en direction de Yam, avançant avec une lenteur infinie son visage à côté du sien sans pour autant le toucher. Le menton au dessus de son épaule, elle ferma les yeux, respirant silencieusement son parfum qui se voulait familier. Sans rouvrir ses paupières, elle avança sa main de l'autre côté de la tête du jeune homme, touchant simplement sa nuque, le bout des doigts emplis d'une douceur presque artificielle bien que sensiblement sincère.

" Qui es-tu réellement, Yam ?... "

Elle n'attendait pas vraiment de réponse, pourtant.
Ses trois bouts de doigts posés contre sa peau étaient le seul contact physique qu'elle avait entreprit. Elle resta immobile, interdite.


[Pardon pour le retard ! :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Dim 10 Fév - 3:00

Lonely Day.

Tout à coup, ici et maintenant sous la pluie, il a une forte impression de déjà vu. Il continu d'observer Shaé, il lui semble alors qu'il a déjà vécu ce moment, ce court instant dans le parc en présence de la jeune femme. C'était saisissant et troublant. Ce sentiment fugitif s'estompe au bout de quelques secondes, un moment il y avait vraiment cru, mais il était clair que cet instant, il ne l'avait jamais vécu avant maintenant.
Ses yeux étaient de nouveau focalisés sur Shaé qui lui faisait face, elle avait bien changée c'était évident, peut-être bien plus qu'il ne le ressentait. Il se rappelait du dernier jour, de celui qu'il avait autrefois regretté. L'une des dernières fois où il avait souri sainement, un vrai sourire.

À présent, il ne semblait plus réellement vivant. On savait très bien plongé dans un profond gouffre pendant des années, mais en ressortir ... c'était bien autre chose. Même en le voulant, c'était complexe, complètement différent.
La pluie ne cessait pas, les cheveux et les vêtements trempés ils ne cessaient toujours pas de s'observer mutuellement. Ici c'était une réelle impression de déjà vu, mais différente. Différente des autres fois, qui n'avaient leurs places qu'au passé.

Il la vit alors s'approchait de lui, très lentement. Son visage se rapprochant du sien, à la hauteur de son épaule. Il fut légèrement surpris lorsqu'elle lui frôla la nuque avec sa main même si ce n'était pas perceptible sur son visage. Il tourna doucement la tête sur le côté, pour l'entre-apercevoir, ainsi que ses lèvres qui se mouvaient lentement pour lui poser sa question, une question qui l'attendait sans cesse, tapi dans l'obscurité, depuis toujours. " Qui était-ce ? "
Il tourna alors de nouveau la tête vers l'horizon, toujours avec cette expression grave. Sa voix refit surface.

" - Tu sais bien que je pourrais te poser la même question. "

Sa main la plus proche de sa chevelure se posa tout d'abord machinalement contre celle-ci, puis ses doigts l'entremêlèrent. Après tout, il restait un humain. C'était parfois à ses yeux son plus gros défaut.
À vrai dire, il ne savait pas quoi lui répondre, ce n'était pas qu'il n'en n'avait pas envie, c'était qu'il ne connaissait pas la réponse. Où ne la connaissait-il plus.

En temps normal il ne serait déjà plus là, ou bien encore à côté du chêne de tout à l'heure à observer les choses sans se faire voir. Il était très égoïste, cependant il était encore là. Avec cette fille. Ils s'étaient de nouveau croisés, mais en d'autres circonstances, dans une autre atmosphère, complètement différente de celle du passé.

[ Pas de problème. =) ]
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Lun 11 Fév - 2:23



Secondhand Serenade - Your Call

Il pleuvait. Les gouttes plutôt fines pour l'instant semblaient ne faire qu'effleurer le décor morose qui les entourait, laissant parfois derrière elles une traînée humide et transparente, éphémère. Shaé ne bougeait pas, totalement immobile de la tête au pieds, hormis ses doigts qui tremblaient à peine perceptiblement au contact de la peau de Yam. Elle savait qu'à sa question elle n'obtiendrait aucune réponse. Et puis, honnêtement, quel Être humain serait réellement capable de répondre avec lucidité et objectivité à LA question que tout le monde se pose forcément un jour ou l'autre ? La question qui demeure sans cesse ? Très très peu de gens sur cette Terre, j'imagine. Les paroles du jeune homme lui firent baisser les yeux. Elle resta muette. Le silence acquiesça pour elle. Tout de suite après, Shaé eu un sursaut léger : il venait de poser sa main contre ses cheveux humides, et bientôt y passaient ses doigts. Ce geste simple ne lui avait pas été donné depuis bientôt pas mal de temps, et sans savoir pour quelle raison, la perte de l'habitude sûrement, son cœur se serra, nouant désagréablement sa gorge par la même occasion. Bêtement, elle n'osa plus bouger.

" Yam... "

Sa voix trahit soudain l'image froide et neutre qu'elle voulait faire paraître d'elle. Ses doigts parcoururent encore une parcelle de sa peau, de la nuque remontant jusqu'à son visage, effleurant avec inconscience sa joue droite jusqu'au coin de ses lèvres. Elle se stoppa. Que faisait-elle ? Avec vivacité, Shaé retira soudainement sa main, comme si elle fut brulée par une flamme invisible.

" Yam... Tout ça n'a aucun sens..."

Elle avait essayé d'être plus dure dans ses paroles et avait posé sa main sur la sienne, celle qui se trouvait encore dans ses cheveux. Elle l'avait faite glissé puis avait reculé son visage, plantant pour la énième fois son regard violet dans celui du garçon. Resserrant un court un instant dans sa main celle de Yam, elle se leva finalement sans un bruit puis fit un pas, retenant avec difficulté une nouvelle quinte de toux.

Yam restait un mystère vivant pour elle. Et qui sait, peut-être que certains mystères sont faits pour ne jamais être résolus.

Avec une certaine dose de regret elle avançait dans l'allée, comme si rien de tout cela ne s'était passé, les jambes vacillantes, avec l'envie inutile de faire marche arrière et de lui demander de la prendre dans ses bras. Cela ne marcherait sûrement pas. Pas cette fois. Le Yam qu'elle avait connut s'était éclipsé, celui qu'elle venait de rencontrer paraissait si différent...
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Mar 12 Fév - 3:03

Shadow of the Day.

Depuis la dernière fois, il était passé d'un stade à un autre. Son existence avait trouvé refuge dans l'obscurité, dans les ténèbres, en quelque sorte. Et depuis, le gouffre entre ces ténèbres et la lumière d'auparavant s'était agrandit, il ne cesse pas de s'agrandir ... Avant il criait quand il souffrait, maintenant il ne dit plus rien, mais il est vrai qu'il ne peut souffrir que de l'intérieur. En réalité, il n'aime pas la pluie en soi-même, le silence en soi-même. Il les aiment car il sait les apprécier, même quand ils deviennent pesants.
Il est bien inutile au monde. Et en même temps, c'est en partie grâce à ça qu'il vit, se servir du monde sans remords, égoïstement.

Le monde change et les gens aussi, à une allure beaucoup plus accélérée, peut-être moins saccadée. Les doigts de Shaé étaient familiers, ceux-ci restèrent encore quelques instant contre la peau du jeune homme, des instants courts mais précieux. Il sentit sa propre main glissée le long des cheveux de la femme, serrée délicatement par la main de celle-ci.

Il entendit vaguement ses paroles, pleines de lucidité sans doute. Il la comprenait, du moins il croyait la comprendre, il menait une vie sans règles depuis, et Shaé ne semblait pas mener une vie si différente de la sienne. Pas si opposées, voir aucunement opposées. Au fond, ils étaient pareils. Mais il mettra bien du temps à s'en apercevoir, ayant gagné des défauts de plus depuis leur dernière rencontre, bien qu'aussi des qualités avec, c'était marqué.

L'air était frais, la pluie était toujours de rendez-vous. Et pourtant il avait chaud, chaleur intérieure à priori, il n'y fit pas plus attention que cela. Il se sentait d'une part troublé et confus, mais d'autre part, il se sentait bien, vraiment bien. Même si, son visage fermé ne laissait pas transparaitre ce qu'il ressentait, un visage peut-être éternellement de marbre, sauf sourires sadiques rares et rires de folies pendant des combats sans interêts. Il ne semblait jamais énervé, nullement triste, ni heureux. Plus jamais ?!

Ses allers et venues dans divers endroits rendaient l'atmosphère glauque et sinistre, avec une dose de mélancolie. Ce n'était donc pas que par sécurité et par amusement qu'il observait les gens sans qu'ils puissent l'observer, c'était indirectement par respect pour eux et leurs sentiments, qui déviaient du positif au négatif à la vue de cet homme si différent. Bien sur, ce n'était qu'un cas général. Shaé et bien d'autres personnes éprouvent des choses qui n'ont aucun rapports avec la vue de l'individu, rêveur et froid.

Dans sa tête, la voix de Shaé lui répétait les dernières paroles qu'elle avait prononcée, que tout cela n'avait aucun sens. Ses paroles en boucles dans son esprit, à chaque fois de tonalité plus puissante ... jusqu'à ce que cette voix s'arrête définitivement. Définitivement, il n'y avait plus rien à présent que le silence dans son esprit, vide et froid à son habitude.

" C'est au delà du sens. C'est inexplicable. "

Il sent toujours la pluie déferlée sur lui, il passe ses yeux du ciel sombre aux yeux de Shaé. Tour à tour, lentement. Il imaginait parfaitement bien un éclair zébrant le ciel, un éclair de teinte violette, tout comme les yeux de la jeune femme. C'était passé dans son esprit subitement, très subitement, mais c'était agréable à imaginer.

Il n'oubliera pas ce jour, de n'importe quelle manière soit sa fin.

Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Mer 13 Fév - 2:24


So Much More Than a Memory.

Le futur, le passé, le présent, l'existence, la solitude, l'amour, l'avenir, la peur, tout cela existe t-il vraiment ? Qui d'entre les mortels serait réellement capable de prouver que nous sommes bien vivants ? Que tout cela est plus qu'une illusion à long terme, qu'un rêve à jamais inachevé ? Que chacun de nos pas, chacune de nos paroles, ou encore nos pensées sont plus que le fruit trop mûr d'une imagination débordante et exagérée ? Qu'un amas de déjà-vu, de prêt-à-penser ? Tout n'est pas si simple, mais tout n'est pas si compliqué. Nous parlons trop, nous pensons trop. Il faut savoir agir. Prendre le dessus. Ne pas se laisser emporter pas un torrent d'événements, par les autres, par leurs critiques, leurs raisonnements. Ne pas rentrer dans les rangs. Réagir, ne plus se laisser faire, ne plus subir. Se réveiller.
Tout le monde a déjà eu l'impression que le monde entier lui en veut. Qu'il n'y a plus aucun moyen de s'en sortir. Il y a toujours un moyen, il suffit de le vouloir. Pas d'en avoir simplement envie, de le vouloir. Réellement. Tout ceci n'est pas une leçon de morale, ou encore des conseils, c'est un point de vue. Certains posséderont le même, ou presque, d'autres seront en désaccord. C'est justement ça, qui est intéressant. Le point de vue... Tout est une question de point de vue. On dit aussi que la beauté se trouve dans les yeux de celui qui regarde. Aucun humain sur Terre ne possède la même définition de la Beauté. Chaque point de vue est unique. En se laissant influencer, notre point de vue prend un goût désagréable de déjà-vu, il manque de sincérité. Vivre n'est pas être d'accord avec le dernier qui parle.

Pour Vivre, il faut savoir arrêter de penser.


Se réveiller.

Shaé s'arrêta net. Ses jambes vacillèrent encore, et pour la énième fois elle se sentit tomber. Illusion plutôt déroutante : elle restait debout, telle une statue vivante, posée dans l'allée. Son regard semblait captivé par une scène révélatrice bien que parfaitement inexistante. Sans prévenir, elle fit volte-face. Entourée seulement par le froid, le reste du parc semblait flou, et seule la silhouette de Yam, encore assis sur le banc paraissait d'une netteté impeccable. Elle le fixa sans broncher.
Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'elle ne se mette à marcher en sa direction. Les quelques petits mètres qu'elle parcouru lui parurent d'une étrange longueur, mais elle n'était pas pressée. La pluie continuait de tomber, magnifiquement imperturbable. Les cheveux de Shaé commençaient véritablement à être trempés, ainsi que ses vêtements par la même occasion. Elle atteignit enfin le banc. Attrapant vivement la main de Yam avec une grâce involontaire, elle le tira pour qu'il se lève. Une fois qu'il fut debout, elle garda sa main dans la sienne et planta son regard aux reflets violets dans le sien. Ses pupilles traduisaient une sincérité telle que son Âme se révélait presque entièrement lisible.

" Qu'est-ce que tu vois ?"

Son murmure était à peine audible, la pluie se faisait plus forte, plus dense. Elle enfila sa main restée dans la sienne juste sous sa veste à son cœur, sur sa poitrine brûlante.

" Et là, qu'est-ce que tu sens ?.."

Elle sourit faiblement.

" Tu me manques, Yam. "

.

Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Jeu 14 Fév - 0:41

When I'm Gone !

Oui il n'oubliera pas ce jour, car à chaque fois qu'il la reverra il y pensera. Il comptait bien la revoir, car chaque jour de perdu étant une chance de perdue, le côté positif de la chance de perdu. Malheureusement la vie n'attend pas, même quand on est au plus bas, elle n'attend jamais.
Que de trop rêver la journée et la nuit, c'est un sacrifice. Perdre du temps, énormément de temps, bien trop de temps. C'est le prix à payer que d'avoir l'esprit ailleurs, contemplation du monde, avec un œil différent, un œil nouveau. Mais c'est si agréable, si envoutant, Yam paye depuis toujours ce prix, toujours un peu plus, à chaque fois. Mais s'il perd trop de temps jusqu'à n'avoir rien fait de sa vie en tant qu'humain, et bien tant pis. Mais ... on pouvait bien agir et être ailleurs à la fois, le prix est toujours le même, mais il passe mieux, il est plus digérable, moins puissant. Et c'est dans cet esprit là que le jeune homme aux yeux vairons regarde la femme, qui est au moins tout aussi envoutante que cette nuit.

Chacun vivait sa vie différemment, détails ou non. Il y avait des vies fusionnelles, qui pouvaient coopérer sans névrotique, même différentes, à l'opposé elles pouvaient s'associer à sa façon. D'autres sont incompatibles, impossible d'y avoir un quelconque lien entre ces vies, ce serait contre nature, contre volonté. Humains, nous sommes très complexes ... de trop, sans cela étrangement, une vie est morne, bien plus que celle d'un rêveur, qui lui a une vie en son intérieur, et au dehors.

Mélancolie quand tu nous tiens ... mais, il a toujours pensé qu'il valait mieux être pessimiste qu'être optimiste. Mais encore une fois, tout dépend de la personne en question, bien trop de choses dépendent de la personne.

D'où elle était alors, un peu plus loin de lui et du banc elle revient vers lui, proche de lui, de nouveau à sa hauteur elle lui prit vivement sa main, d'une douceur sans pareil. Elle le tira en arrière, il était debout. De nouveaux face à face, il se demandait ... au fond, pourquoi il était comme cela. Pourquoi il était parti. En partant, il avait définitivement changé, peut-être était-ce mieux ainsi, peut-être ou bien ce sera à jamais le contraire.
Et de nouveau, yeux dans les yeux. C'était beau. Ce qu'il voyait été très beau, la paroxysme de la pureté, indéfinissable, partagé entre un bonheur soudain et un soulagement profond, il y a des sentiments sans définition, qu'on ne peut pas décrire. Ici, il n'y a que cela qui domine, des sentiments sans définitions qui affluent sur son âme.

Puis sa main entrainait par la sienne, plongea sous la veste de la jeune femme, son cœur battait à vive allure, tout comme le sien. Désemparé, comme il ne l'avait jamais été, il percevait parfaitement chaque bond de poitrine, chaque intonation. Malgré tout, malgré qu'il ne savait plus sourire c'était comme s'il souriait. À défaut d'un sourire, son regard était plus tendre, ou peut-être moins dur et froid, c'était de même. Sa main libre s'en alla contre le dos de Shaé et l'étreint près de lui, initiative qu'il n'avait pas prit depuis longtemps, depuis la dernière fois.

Il rapprocha son visage de celui de la femme aux yeux de teinte violette tout en le baissant de sorte à ce que leurs nez se frôlent. Sa voix grave perça le court silence qui s'était installé.

" Et moi aussi, tu m'as manqué. Beaucoup, beaucoup trop. Et ... "


Et pourtant, il était parti. De manière égoïste, certes mais avec beaucoup de regrets, qu'il avait cru envolés. Mais cette rafale de sentiments pour Shaé n'avaient pas disparus, loin de là, ils s'étaient renforcés et avaient pris forme sous une autre manière. Peut-être moins attendrissante. Yam détestait les regrets, il les détester. Mélancolie quand tu nous tiens ...

Il s'approcha encore, plus doucement. Hésitant, quelques millimètres séparaient leurs lèvres, et si ?! Ils avaient tellement changés ... s'armant d'audace et n'hésitant plus, il le fit, fermant ses yeux, une nouvelle fois, depuis cette dernière fois qui semblait être une éternité. Il pouvait se faire refouler, repousser, bref se faire rejeter en arrière. Au fond, il le mériterait bien, ce ne serait que justice.

Et la justice ce soir de pluie, c'était Shaé.

Leurs lèvres se lièrent alors, leurs langues aussi. Qu'allait décider la justice ?...

Mélancolie quand tu nous tiens ...
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Dim 24 Fév - 13:36

All These Things I Hate

Parfois, il suffit simplement de fermer les yeux. De clore ses paupières, de sacrifier un sens pourtant précieux pour faire briller les autres, ceux qui restent, pour les sublimer. Sans la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher sont accentués, on perçoit. Différemment. Fermer les yeux nous rassure étrangement, lorsqu'on a peur, qu'on refuse de voir la réalité en face. Fermer les yeux pour voir autrement, au-delà des visages, des paysages, franchir les frontières usuelles, matérielles, dérisoires.

Il faisait de plus en plus froid, la nuit tombait, la pluie aussi. Elle ne semblait pas vouloir s'arrêter de si tôt. Pas encore...

Elle restait postée devant lui. Immobile, comme paralysée, comme clouée au sol par les battements de son cœur qui s'intensifiaient, par un sentiment équivoque qu'elle trouvait insensé, presque abject, si inaccessible...
Elle sentit la main de Yam dans son dos. Chaleur inattendue. De la même manière que le rythme de son coeur, son regard pourpre s'accentue. Elle frissonne malgré elle. Un corps collé contre le sien... Cela faisait déjà bien longtemps qu'une situation comme celle-ci ne lui était pas arrivée. Elle avait certes vu beaucoup de personnes le faire, elle les avaient observés involontairement, insensiblement, indifféremment. Une étreinte chaleureuse, amicale, parfois maladroite. Certains en avaient les larmes aux yeux, d'autres restaient impassibles. Elle préférait fermer les yeux. Voir des personnes enlacées lorsqu'on se trouve seul ne produit que rarement un sentiment très agréable... Elle qui pensait avoir dépassé tout cela, il suffisait que quelqu'un la prenne dans ses bras pour que son coeur s'emballe, intrépide, voir audacieux. Elle détestait cette sensation, trop déroutante pour qu'elle reste de glace, elle se sentait alors affreusement faible. Elle connaissait la raison de tant de bouleversements. Ce quelqu'un n'était pas n'importe qui. Trois lettres qui suffisaient à tout expliquer.


Yam.

Il bougea à peine, de sorte que leurs nez s'effleurent. Il parla. Elle fut surprise encore. Il n'était plus distant, beaucoup moins froid qu'il ne l'avait été jusque là. Ses paupières se fermèrent. Elle ne bougea plus. Fermer les yeux lui faisait du bien. Il y eut un silence apaisant.

A peine quelques petites secondes s'écoulèrent avant qu'une chaleur légère et enivrante n'envahisse ses lèvres à la dérobée. Elle n'eut pas besoin de beaucoup de temps pour deviner les lèvres de l'homme, caressant les siennes avec aplomb, d'une douceur étrange. Sentiment indescriptible. Elle se laissa faire, impuissante, elle goûta à son tour à ses lèvres, s'abandonnant à ses bras. Elle se laissait lentement submerger . Elle arrêta de penser.
Puis Shaé passa une main derrière la nuque du garçon, le serrant encore contre lui, leur baiser se fit plus véhément, plus fougueux. Leurs bouches s'unissaient, se séparaient, se liaient de nouveau, jusqu'à ce que la jeune femme ne recule son visage. Elle rouvrit les yeux. Quelques secondes passèrent. Ils étaient tous deux trempés, elle murmura simplement :


"- Tu comptes beaucoup pour moi, Yam.."

Beaucoup trop ? ... Son regard se perdit dans le sien. Plusieurs gouttes d'eau froides glissaient sur son visage inexpressif alors que son coeur continuait de battre à vitesse folle.
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Sam 17 Mai - 19:21

Uverworld - Shamrock.

Idiotie. Avoir la chose qu'on désire juste devant nos yeux et partir : loin, longtemps et sans aucune raison. Ça compliquait la chose, les belles choses ne devraient peut-être jamais l'être de cette manière, éloignement soudain, imprévisible. Déroutant. Le temps trop court nous fait faire des choses insensées, pressé par le temps ... nous cédons sous la pression. Trop lourde, insupportable. Et c'est là qu'on s'aperçoit que le bonheur ne vient jamais sans avoir connu auparavant le malheur, car s'il est là, nous ne le ressentons pas, sans avoir connu bien pire. Comparer deux choses opposées, c'est savoir les différencier. Se rendre compte, de l'essentiel, ne pas se refermer. Surtout pas de cette manière si obsolète, grotesque.


" - Désolé. Je ... c'est difficile. "

Murmura-t-il. Il n'était pas doué pour les excuses, même quand il le pensait, ce qui était le cas ici.

Il supposait toujours partir sans revenir. Il s'était trompé, il était plutôt bon pour revenir et ne jamais repartir, pas complètement du moins. Une faute répétée devient une faute grave, une faute grave n'est pas à répétée. Ainsi la vie ne s'arrête que par brefs instants et quand ça dure quelques temps : On ne gêne personne d'autre que nous-même.

Ou pas.


" - T'as fais quoi de ton côté dis ? "

Dit-il d'un ton touchant presque à la dérision.

Pendant qu'il n'était pas là, il espérait bien qu'elle avait fait des choses plus intéressantes qu'il n'en avait fait lui. Que ce ne soit pas une perte de temps, au moins pour elle. Elle, était spéciale. Valait plus que quiconque, elle était vraiment très spéciale, différente, avancée, pleine de bon sens. Un manque de joie, un trop plein de tristesse peut-être, comme lui. Il ne lui souhaitait pas particulièrement d'être comme lui, mais ils étaient semblables et différents à la fois. Impossible n'est plus. Ils ne sont pas différents, ils ne sont pas semblables. Pas uniquement. Ils sont les deux à la fois, tout improbable que ça puisse paraitre.

La nuit était tombée déjà, peu après la venue de l'heure qu'était la soirée sans doute. Il n'avait même pas senti la différence de clarté dans le paysage, en même temps, il ne regardait qu'elle. Il tenait inconsciemment la main dans la sienne, encore. Le temps bien qu'il passait vite ... en sa présence à elle rendait encore bien plus vif la course que faisait sans cesse le temps. Perturbant et déroutant, à l'accoutumer.

C'était si agréable. Comment cela pouvait réellement être réel ?


Comparer le fictif du réel.
Sont-ils si différent qu'on le prétend ?
Tous deux battent de l'aile
Plus vifs et rapides que le vent.

Sources de mort et sources de vie.
Essentiels aux plus faibles comme aux plus forts,
Ils font que l'on aime ou déteste notre sort.
Et dans le pire des cas on oublie.

Y a peu de choses qui sont pires que d'oublier.
Bon ou mauvais, nous sommes la seule mémoire de notre sort : Sacré ou fané,
C'est ce qui fait qu'on peut un jour mourir pour avoir sauver un niais ...
Alors qu'avant ça on ne l'aurait jamais fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Shaé
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 510
Age : 24
Age du personnage : Sondaï.
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Jeu 5 Juin - 21:56


The Red Jumpsuit Appatus - Misery Loves Its Company.

Elle ne savait plus. Plus rien. Elle ne savait plus quoi penser de cette situation étrange. Comme lorsqu'on ressent une douleur... une douleur qui fait du bien. C'est assez inexplicable. Certaines choses de la vie sont peut-être faites pour être ressenties, pas pour être décrites par des mots vagues et incohérents.
Perdue dans un océan de pensées, Shaé se força à redescendre sur terre. Un coup de vent plus froid que les autres la fit frissonner entièrement, l'obligeant à fermer ses paupières, fatiguées par des nuits d'insomnies, dégoulinantes d'un maquillage couleur charbon. La pluie ne cessait pas, une pluie froide, tranchante, qui lui glaçait la chair jusqu'aux os. Ses cheveux se rabattaient, plaqués sur son visage las, cachant son œil gauche ainsi que le coin de ses lèvres humides, encore imprégnées de la chaleur typique d'un baiser récent. Elle l'entendit murmurer, s'excuser. Elle ne broncha pas, et son regard cherchait maintenant celui du jeune homme. Elle eut un pincement au cœur. Vague d'amertume incontrôlée. Tout était dépourvu de sens.

Il parla encore. L'intonation de sa voix la dérangea, mais elle ne dit rien, trop occupée à réfléchir à la question que Yam venait de lui poser. Qu'avait-elle fait ? Sa mémoire défaillait. Certainement rien de particulier ou encore d'exceptionnel. Elle avait du errer telle une âme en peine durant des jours, cherchant le sommeil la nuit, en vain. Pathétique. La jeune femme ne lui répondit pas, détournant son regard aux reflets violets de celui de Yam, préférant détourner la tête, ses pupilles rivés sur la pluie. Les gouttes lui faisaient l'effet de milliers d'aiguilles fines et glaciales, se plantant à chaque fois un peu plus profond dans sa chair.
Frisson.

La nuit était tombée, recouvrant le paysage d'un voile obscur, ce même voile qui enveloppe les pensées au coucher du soleil, les rendant plus ternes, plus étranges, ou encore qui les font briller, qui les élèvent plus haut que jamais. La nuit se révèle pour chacun de façon différente. Elle ne laisse personne indifférent. Certains en ont peur et redoutent son arrivée. D'autres l'attendent avec impatience et l'apprécie à chaque seconde. Tout était si... Spécial. Et Shaé se sentait toujours aussi faible face au jeune homme.


" -Et si on.. rentrait ?..

Shaé avait une forte envie de rentrer au sec, et rester des heures dans un bain brûlant mais d'un autre côté, elle souhaitait rester le plus longtemps possible avec Yam...

[Vraiment pitoyable.. :/ Le prochain sera mieux, promis (: ]
Revenir en haut Aller en bas
http://EraseMyself.skyblog.com
Yam
élève à qui on doit le respect
élève à qui on doit le respect


Masculin Nombre de messages : 6565
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans.
Mes relations:
Sexualité: Hétéro.

MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   Ven 6 Juin - 0:36

Aqua Timez - Alones.

Le mal fait du bien parfois. En fait, chacun nourrit l'autre. Sans l'un d'eux, il n'y aurait pas le neutre.

Ici il n'y a rien de tout ça, tout est subjectif, il n'y a rien que des sentiments. Si forts soient-ils, ils rendent faible leur propriétaire, mais au fond ce n'est pas plus mal. Certains sentiments ne s'éteignent jamais vraiment, sommeillant au fond de votre âme et attendant l'occasion de se réveiller, de rugir, de se faire entendre. De renaitre. La vie est une succession de choix, l'homme est un puzzle de sentiments, certains sont sombres, d'autres sont éclatants.

Il n'y avait pas d'hésitation que Yam ressentait par rapport à Shaé. Le sentiment était trop pur, trop fort pour le renier. Beaucoup plus facile que de l'accepter, que de lui ouvrir certaines de vos portes. Un sentiment ne peut être plus fort que ce qu'il compose, de ce dont il fait parti. L'espace d'un instant il appréciait avoir froid, peut-être l'habitude la pluie ... En tout cas il la sentit frissonner une fois, il ne s'en rendait pas compte mais lui aussi frissonnait, mais en son cœur, il avait chaud. Même si au fond il avait honte, de sa chance. Non méritée à son sens. Il la regardait. Peut-être avait-il eu peur qu'elle se rende compte de sa valeur, de sa qualité d'humaine comparée à la sienne. Alors avait-il fuit, chose probable. Il était incompréhensible même pour lui-même.

Sa voix féminine réapparu dans le noir, le rendant un peu plus proche, c'était peut-être sa manière de le pardonner. Un doute l'envahit. Non pas sur ses sentiments, sur son chez lui. Sur son chez elle. Il pensait qu'elle parlait du pensionnat, car après tout c'était par l'intermédiaire de celui-ci qu'ils s'étaient rencontrés, puis connus, puis aimés. Ça lui manquait, mais ça semblait loin. Inaccessible.


" - D'accord. Viens, on rentre. "

Dit-il en lui tendant sa main mouillée par la pluie, comme tout le reste de son corps, du sien également.
En même temps cela faisait quelques temps qu'il n'était pas retourné au pensionnat, peut-être était-ce le même cas pour elle ... Il voulait voir s'il y avait quelque chose de changé là-bas, au fond de lui il espérait pour que personne ne le reconnaisse, pour que personne ne se souvienne de lui.


[ HRP / Tu auras du mal à faire mieux, j'ai beaucoup aimé comme tous tes post.

J'ai fais un peu court, j'espère que ce ne sera pas gênant ...

Au fait, tu veux qu'ils rentrent au pensionnat ou ailleurs ?

Tu fais ou je fais le sujet ? ]
Revenir en haut Aller en bas
http://aisances.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the Light Fall Down [Yam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the Light Fall Down [Yam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: La Ville :: Le parc-
Sauter vers: