AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Un combat fatal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Un combat fatal...   Dim 6 Jan - 18:45

Le vent s'était levé, ce n'était pas un vent normal, c'était le vent glacial désignant que la mort allait à nouveau frapper, on pouvait entendre des corbeaux dans le ciel, mais la nuit les cachaient et ils se fondaient très bien dans le noir. Le silence était devenu pesant dans la rue. Il était là. Il se tenait debout sur un mur son Muramasa a sa taille, nombreux le convoitaient et pourtant personne n'avait jamais réussi à l'avoir. Il était connu pour être un puissant Samouraï, et tenir le titre du " plus fort ". C'était tout ce qui l'intéressait, et pourtant malgrès sa puissance il aurait pu obtenir le pouvoir, contrôler une nation. Il n'en avait rien fait. Seul son le titre du " plus fort " l'intéressait. Le sifflement de la nuit était insoutenable. Cependant, là, ce tenait trois hommes. Ces trois hommes semblaient tous porter un katana, les trois sortirent leurs épées à la vue de cet homme sur le mur. L'un d'entre eux - probablement celui qui était le chef du petit groupe - s'avanca et regarda longuement l'homme qui se tenait devant lui, avant de finalement oser ouvrir la bouche.

" Tu es l'homme...aux yeux de démon n'est-ce pas ?... "

L'homme aux yeux rouge sang posa son regard vers eux, sans même prendre la peine de dire quoi que ce soit, simplement mettant la main sur le fourreau de son Muramasa. Les trois hommes hésitèrent longuement, se regardèrent, ils semblaient douter de quelque chose...Mais aucune voix ne sortit n'expliquant pas ce que c'était, mais tout les trois le ressentait. Après quelques secondes finalement, leur 'chef' se décida à regarder une dernière fois son futur adversaire, celui qu'on surnommait " aux yeux de démon " faisait trembler plus d'un ici bas. Finalement, l'homme se décida a rouvrir la bouche.

" Un million de ryôs de récompense pour ta tête. Tu es un homme mort. Et nous, nous serons riches. "

Les hommes avaient donné leur menaces, bien qu'elles furent inutiles sur leur adversaire, celui-ci ne fut même pas effrayé, ni même étonné. La seule chose qu'il fit, c'est sauté en un salto avant et atterir un peu plus loin, dos aux trois hommes. Ceux-ci n'avaient rien vu venir, l'ombre de la mort était bien trop rapide pour que leurs yeux de mortels suivent. Ils se retournèrent, l'un d'entre eux tomba, le sang coulant à flot.

" Fumika ? Salaud...Tu vas payer. "

Ils foncèrent immédiatement sur leur adversaire, tête baissée, sans même prendre attention sur leur ami qui allait mourir. Son Muramasa dans sa main droite, l'homme aux yeux de démon mit son épée sur son épaule, et se retourna, ses yeux étaient fermés, ses adversaires se rapprochaient, chacun des deux lanca un coup d'épée horizontal de chaque côté pour prendre en un coup chacun, les deux côtés simultanement de leur adversaire. Un simple saut remédia à cela, passant derrière le second sbire du 'chef' la Muramasa transperca comme du beurre le corps de celui-ci, l'embrochant du dos jusqu'aux poumons et ressortant de sa poitrine. C'était un coup précis, laissant remplir de sang les poumons, une mort horrible, mais courte. Il s'effondra. Les yeux rouge se réouvrirent et regardèrent le dernier survivant, immédiatement, la course de l'homme se reprit, il coura vers son dernier chasseur de primes, celui-ci fut dépassé par la vitesse de course de son adversaire, comme s'il dépassait la vitesse de la lumière, les yeux de ce chasseur de primes se fermirent, la Muramasa transperca son torse,jusqu'à même enfoncer le mur juste derrière le futur défunt. Il retira son épée, le sang commenca à couler sur tout le corps de son ennemi, qui s'écroula à terre, se vidant de son sang. Une mare de sang, un flot de morts. C'était la vie quotidienne de Ketsueki Shikyo aux yeux de démon. Il lécha le long de sa lame, but le sang s'y trouvant, comme un trophé de sa victoire, puis le recracha par terre, le rendant à son propriétaire. Il rengaina à la suite sa Muramasa dans son fourreau avant d'aller ce remettre sur un mur plus loin, à une dizaine de mètres en avant des corps laissés en arrière le vent de la mort semblait s'être dissipé...pour l'instant du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Shin's
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 balaiiis TT
Mes relations:
Sexualité: hétéroO

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Dim 6 Jan - 19:50

Et si la vie n'était qu'une façon de mourir ?

Une demoiselle marchait dans les couloirs du pensionnat. De sa nouvelle maison, semblait-il.. Des brides de son cours de philosophie du matin lui revinrent en mémoire, et cette question franchie ses lèvres.. Elle était seule, dans ce couloirs.. Mais pourtant, elle risqua un regard à sa gauche, puis à sa droite.. Non, personne.. On ne la prendrait pas pour une folle aujourd'hui.. Alors elle continua sa marche, et se dirigea vers la sortie. La nuit était tombée. Les couloirs, bien qu'éclairés laissait les coins sombres.. Le silence régnait en maitre, quelque fois détrôné par les bruits de faisaient les pas d'une personne sur le sol.. Elle avançait vite. Perdue dans ses pensées. Elle ne voyait pas le paysage qui défilait sous ses eux, elle ne voyait pas qu'elle se rapprochait de son but.. Elle songeait. La question avait soulevés une multitude d'interrogations dans son esprit.. Mais trouverait-elle les réponses ? Avec un hochement d'épaules désinvolte, elle poussa les lourdes portes en fer du pensionnat.
Elle devait se changer les idées, et ne plus penser.. Lassée par cette question qui tournait en boucle dans sa tête... D'un geste rêveur, elle tira sur l'une de ses mèches qui tombaient, et encadraient son visage. Ils étaient retenu par une baguette en bois, offerte par sa mère, qu'elle adorait.. Sa mère... L'image de la personne conscernée s'imprima sous ses paupières et elle frissonna... La répunience que lui inspirait sa génitrice était telle que Shin's hésita un instant à balancer le cadeau de ses dix ans par terre.. Mais elle se reprit : cela n'aurait servit à rien.. Agir sur une impulstion n'amenait pas à grand chose, au final..

Les étoiles brillaient dans le ciel, laissant une douce lueur sur le sol.. Mais shin's avançait, parcourait des kilomètres sans en prendre consience.. En plus, elle était nouvelle et aurait dû revenir sur ses pas, craignant de se perdre.. Pour l'instant, elle était telle une gamine : inconsiente comme au premier jour. Mais au fond, que risquait- elle, dans la ville, tard le soir ?
Son pére lui avait pourtant bien apprit qu'elle n'était jamais en sécurité.. La jeune fille n'écoutait pas, elle obéissait aux instints et aux désirs de liberté qui naissaient dans son être.. Tirant de plus belle sur sa méches sombre, un vent froid lui sauta au visage, la tirant de ses rêveries... D'abord étonnée d'être dans la ville, elle grimaça sous le contacte du froid qui engourdissait ses membres.. Merde, venir en Tee shirt n'était peut être pas la meilleur des idées qu'elle aurait pû avoir.. Ignorant ses tremblements, elle tourna à sa droite, et s'engouffra dans une ruelle sans lampadaire. L" obscurité ne puis inspirait aucune crainte, et c'est sans se douter de la personne qu'elle allait rencontrer qu'elle s'aventura dur les pavets sales.


La rue... S'était un endroit qu'elle ne connaissait pas encore.. Une passerelle vers la lumière. Le lieu était sombre, calme, presque maudit. Elle n'y préta pas attention. Un doux parfum lui fit tourner de l'oeil.. L'odeur du sang était trop forte. Son esprit recula. Mais la curiosité la poussa à continuer sa route, à traçer son chemin... Elle continua dans la ruelle. Un homme se tenait là, debout contre un mur.. Ses prunelles balayérent l'endroit du regard, et ses yeux s'accrochérent sur des corps, étendus sur le sol.. Une moue étonnée passa sur ses traits, mais nullement effrayée, elle s'avança encore un peu, jusqu'à être à la hauteur de l'un d'eux... Il agonisait dans son propre sang. Shin's passa à coté de lui dans se baisser, mais il passa sa main sur la jambe de la demoiselle, et gémit, en la tirant vers lui avec la force du d'esespoir.. Presque ragesement, elle arracha sa jambe des griffes du cadavres, mais se pencha vers lui... Elle détestait faire ça.. L e sang collait sous ses chaussures, et lorsqu'elle posa la main sur le sol, le liquide emprisonna sa main.. Elle lâcha un juron, et prit la main de l'homme.. Il était tellement mal en point... Attendant que la Faucheuse vienne prendre sa vie, elle écouta les paroles qu'il lui disait.. C'est ainsi qu'elle su qu'il était chasseur de prime. Et que l'homme, la bas, adossé, était son meurtrier.. Shin's releva ses yeux pour observer l'homme en question.. Et remarqua qu'il possédait un sabre, et pas un petit.. Si elle se souvenait bien, ce sable était.. Comme lui avait dit son pére, déjas ? Muramasa ? Elle fût tirer de ses souvenirs par un râle... L'homme avait achevé sa vie. Avec un regard de regret vers lui, la demoiselle se redressa, et avança, pataugeant dans le sang qui baignait le lieu.. L'odeur était infecte.. Elle continua de traverser la ruelle, passant loin des corps, car l'idée d'assister de nouveau à la mort d'un homme ne l'enchantait pas au plus au point.. Elle était venue ici dans le but d'oublier, et non pas d'être dégoutée ! Shin's passa devant l'homme au katana.. Elle s'arreta là, intrigué, et d'un geste habile, elle promena sa main sur le visage de l'homme, couvert de sang. Essuyant les gouttes, elle lui gissa un sourire polie, et retira sa main, couverte du liquide vitale. Il paraissait un peu trop solitaire, sans doute triste sous son allure.. Mais shin's ne s'y trompa pas, si elle s'attardait, il al turait.. Peut être avait- elle même fait une connerie à le toucher ? Bof, elle avait just agit sous une implultion.. Il lui pardonnerait...
Revenir en haut Aller en bas
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Lun 7 Jan - 20:56

L'air de la mort était là, c'était ainsi elle le suivait. Il avait toujours été ainsi. L'aura de la mort, du sang le poursuivait il avait toujours fait coulé le sang depuis qu'il existait. Il tuait tout ceux sur son chemin, tout ceux qui étaient en travers de son chemin, et aussi ceux qui étaient forts, il aimait se battre contre les personnes puissantes, cela le faisait se sentir vivant, il aimait l'envie de dépasser son adversaire il aimait ça. Il était un combattant, il était LE combattant, après tout, la voix du samourai était ce qu'il était. Il n'y avait d'autre moyen de vivre pour lui, il n'était pas fait dans son coeur comme tout les êtres humains, il était dépourvu du sens de la gentillesse, de l'amour ou de l'amitiée, il n'y avait que l'esprit combattif, la sensation de vie lors de combats et sa propre force qui l'importait, sa propre puissance était la seule chose en quoi il avait confiance. Son Muramasa, d'un mètre cinquante, qui était l'une des seules Muramasa authentiques, le Tenrô. C'était aussi l'épée la plus puissantes des Muramasa. Et aussi aujourd'hui, la plus redoutable épée au monde. Forgée par le légendaire forgeron Muramasa. Mais l'histoire de l'épée était tout autre à celle de son possesseur d'aujourd'hui. Celui-ci se dénommait Ketsueki Shikyo aux yeux de démon. Ce titre avait aussi été obtenu à cause de ses yeux rouges sang, et à son regard froid. Il avait tué plus de mille hommes, c'était pour ça aussi qu'on le disait << tueur de milles hommes >>. Rapidement, la main de Shikyo se mit à tremblotter, ou plutôt il la sentit trembler, la Muramasa s'agitait un peu, un esprit fort s'approchait. Ce n'était autre qu'une autre personne dans l'ombre elle avancait lentement d'après ses traits, ses cheveux, c'était quelqu'un du sexe féminin. C'était ça que disait la Muramasa ? Le Tenrô se serait-il trompé ? Non. C'était impossible il ne se trompait jamais il réagissait à son porteur et tremblait à la sensation d'esprit puissants. Peut-être qu'elle était la personne qui ferait enfin changer Shikyo. C'était impossible elle ne pouvait pas le changer, il était un combattant il était Shikyo aux yeux de démon. C'était le légendaire combattant au Tenrô, la plus puissante des authentiques Muramasa.Il la regarda de loin, ses cheveux cachant ses yeux, il voyait entre ses mèches. Elle l'avait aperçu elle aussi apparement. Elle semblait s'occuper d'un des chasseurs de primes qui allait bientôt mourir, encore quelques minutes au maximum. Shikyo ne regarda que quelques secondes la scène, quand elle s'arrêta et s'occupa un instant de lui, puis quand il mourru finalement. puis finalement il fermit les yeux et se contenta de méditer un peu. Il sentit ensuite une main lui parcourir le visage, c'était la première fois qu'il sentait une chose si douce lui toucher le visage. Elle semblait lui essuyer le sang qui était encore sur son visage. Il garda encore un peu les yeux fermés, le temps que ce soit terminé, quand il sentit la main se retirer et immédiatement, sa main gauche, qui était préalablement dans son dos, qui tenait un peu le mur derrière lui, attrapit son poignet. De l'autre main, il sortait sa Muramasa et immédiatement sa lame se placa juste en dessous de son cou en moin d'une seconde il avait réagi, son coup aurait pu la tuer immédiatement, mais il avait merveilleusement bien maitrîsé son coup, l'arrêtant à quelques millimètres de la gorge de la jeune fille, les yeux de Shikyo s'ouvrirent son regard sombre se déposa sur la femme, ce regard était froid et cruel, le croiser était synonyme de mort. Sa voix sombre résonna finalement.

" Tu veux mourir ? Comment as-tu osé... "

Ses paroles étaient froides, seul le ton de la mort était employé dans ses paroles, on sentait que cela ne le dérangeait pas de tuer sans raisons, la Muramasa ne bougeait pas, sa lame près de la gorge de la jeune femme, il suffisait d'un mouvement, et elle serait tuée. Son regard montrait amplement qu'il ne connaissait ni pitié, ni gentillesse, ni remords. Ses yeux montrait qu'il aimait combattre, que son esprit combattif ressortait en permanence, l'hésitation n'existait pas dans son âme, seul la force, la rapiditée, et la puissance était là dans ses yeux de démon. Un sourire sadique et sanguinaire se dessina sur les lèvres de Shikyo, dessinant clairement un rictus. Les deux hommes derrière qui survivait jusqu'à maintenant, hurlèrent d'une douleur finale, leur mort était en ce moment en train de se déroula, le cri dura à peine une seconde et demie, après quoi, un silence tranchant se faisait entendre. Un léger vent, une brise souffla, comme si c'était le dernier instant que vivait un être. Le vent soufflait seulement durant dix secondes, les cheveux de Shikyo voletaient, montrant clairement ses deux yeux rouges sang fixant droit dans les yeux ceux de cette femme. Cette femme qui avait osé le toucher, c'était la première fois qu'une femme le touchait, les seules fois ou quelque chose l'avait touché, c'était l'arme de son adversaire et il n'y avait jamais eut rien d'autre qu'une épée, une lance, ou toute arme. Jamais un poing ni même un doigt ne l'avait touché, et là, c'était une main ? Il avait baissé sa garde...Mais il ne c'était pas non plus attendu à ça, c'était ça que ressentait la Muramasa ? Il n'avait même pas ressenti cette main l'approcher, même en état de méditation...c'était la première fois que ça lui arrivait. Qui était-elle ? Comment avait-elle fait pour qu'il ne la sente pas déplacer l'air ? Son esprit était-il si fort...? Si spécial ? Peu importait il l'avait maintenant sous sa Muramasa, alors pourquoi s'en tracasser...Ce serait bientôt très vite reglé, alors il n'aurait plus à ce tracasser à ce sujet. De toute façon cela ne pouvait être vrai. C'était sûrement qu'une coïncidence et rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Shin's
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 balaiiis TT
Mes relations:
Sexualité: hétéroO

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Mar 8 Jan - 23:30

Quel étrange soirée, Que cette nuit en pleine air, dans les ruelles du pensionnat.. Au départ, la demoiselle voulait juste sentir le vent frais sur sa peau.. Sentir ses cheveux voleter autour d'elle.. Réfléchir tranquillement à ses problémes.. Mais elle ne se serait jamais douter, pour rien au monde, d'elle se retrouverait dans cette situation, moins d'une heure aprés avoir posé le pied dehors.. Car en effet, acctuellement, la jeune demoiselle se retrouvait avec une lame de sabre.. Juste sous son cou. Situation délicate..
Surtout lorsqu'on sait le passé de la demoiselle, et sa répunience pour le combat ! Depuis toute petite elle haissait ces gens, qui hôtaient les vies d'innoncents.. Le fait de ne pas les comprendre ne lui allait pas. Le fait qu'il n'écoute pas les derniéres volontées de ces victimes ne lui plaisait pas. Le fait d'être heureux de sa puissance ne lui convenait pas. Elle detestait tout ces être si meutrier si vile.. Comment pouvait-on penser ainsi ? Penser que les autres ne méritaient que la mort ? Ou encore que seule sa lame compte ?

Petite, elle avait fuit ces gens. Ces arracheurs de vie. Mais étrangement, elle avait toujours eu le chic pour se mettre, magnifiquement bien dans des situations délicates. Et, à peine plus haute que trois pommes, elle avait déja fais pas mal de mauvaise rencontre - toute, contre sa volontée . A croire que toute les pourritures du monde se devaient de rencontrer Shin's. En grandissant, rien n'avait changé, la preuve, elle l'avait aujourd'hui... Pourtant aux cours des derniéres années qui s'étaient écoulées, la demoiselle n'avait pas trop eu de soucis.. Enfin, selon sa mémoire de poisson rouge.. L'expérience avec ce genre de personne l'avait poussée à devenir plus sûr d'elle même, plusentreprenante. Car montrer son angoisse à ces personnes, c'est courir à la mort, en brandissant un drapeau " tuez moi tuez moi " [ xD ] Bref, n'ayant aucune envie sucidaire, elle ne voulait pas quitter ce monde plus tôt que prévu, et avait décider de réagir un peu, et de tenter tant bien que mal, de masquer ses émotions.. Du moins le temps que les Arracheurs passent leur chemin, vu qu'elle était d'une nature naturellement joyeuse.
Mais cessons là sur le passé, et renevnons en au présent. Là, Shin's avait du mal à croire que sa vie n'allait pas être écourtée un peu plus tôt que prévu, et en venait même à se dire qu'elle n'aurait pas dû venir ici, prendre cette ruelle, et nettoyer cet homme. Il était en face d'elle, et s'y était retrouver en moins d'un éclaire..

Shin's s'était approchée de lui quelques instants auparavant, et, boulversé par cet être qui semblait si seul et solitaire au fond de lui même, elle avait juste voulu lui apporter un peu de chaleur.. A moins qu'elle n'ai juste fais ce geste sur un cou de tête.... =S Mais la raison de son acte n'importait pas plus que ça, l'important était qu'elle l'avait fait. Vraiment, elle en venait parfois à penser qu'elle était trop extravertie ! Lui, sans broncher, s'était laisser faire. Mais à la seconde ^ù il avait ouverte les yeux, Shin's avait sentit que cette nuit, serait une soirée étrange... Un mauvais présentiement ? Hm, pas sûr.. Mais la peau de l'homme était si froide, si dénudé de sentiements, qu'elle avait douté un court instant qu'il ne soir vivant, et Humain..
Désormais collée contre le mur, l'eau et l'humiditée traversant le maigre t - shirt qu'elle avait sur les épaules, elle frissonnait. Le regard, braqué sur elle avait une telle forçe, une telle ampleur sur son coprs, qu'elle redoutait de sentir ses jambes s'écrouler sous elle..
Puis, il avait parler. Sa voix était rauque, brutal, presque cassante. Tant d'adjectif lui venait à l'esprit, pour qualifier cette sonorité ! Shin's ferma les yeux. Il fallait qu'elle se calme.
Qu'elle ravale sa peur. Qu'elle prenne sur elle Merde !
Ses tremblements s'arréterent, avant d'avoir diminués préalablement. Le froid cessa de la traverser, et ses yeux se rouvrir enfin, prête à assumer l'entiére résponsablitité de son acte.. Enfin, si possible... Le regard était ocre. La couleur du sang glissait dans ces iris sombres. Elle, gardait toujours ses prunelles azurés, les pupilles un peu dilatées sous l'effet de la situation, et souffla, un sourire triste sur les lévres :


J'espére encore vivre un peu, si tu n'y vois pas d'inconvéniens, bien sûr..

Son ton diminuait au fûr et à mesure des ses paroles.. Elle ne réfléchissait pas, trop engourdit pas le sabre qui lui entaillait la gorge pour le faire. Son sang perla sur l'arme.. Le liquide coula le long de la gorge de la demoiselle, laissant une marque rouge sur son tracée.. Le regard de la jeune fille se laissa prendre par le mouvement qui faisaient les gouttes - s'enchainant de plus en plus rapidement malgré l'immobilité de Shin's - et elle baissa les yeux.. Lorsqu'elle réussit à oublier la douleur du sabre, elle fit l'erreur de relever ses pupilles.. Ses méches encadraient son visage, et tombaient souplement à coté de ses yeux, cachant de leurs fines épaisseur les iris de la demoiselle.. Néanmois, cela ne parvint pas à cacher le regard du meurtrier, planter dans le sien. Elle tressaillt, et le sang perla plus rapidement...

J'avoue que.. J'ai agit sur une impultion, il y avait une aura d'une telle tristesse... et d'une... telle solitude ; autour de toi, que je n'ai pas réfléchis et j'ai..

Aie. Le liquide chaud dégringolait en silence sur la lame de l'homme, qui ne semblait pas s'en rendre compte.. Il se contentait de la fixer, de ses yeux sombre et pénétrant... L'impression d'être mise à nue s'imprima sous les paupiéres de Shin's.. Cette sentation n'était pas agréable, et c'est un peu ça qui la poussa à gesticuler sous la lame.. Elle commençait à avoir peur... A ré- avoir peur, pour être plus juste. D'un léger mouvement, elle porta ses bras à sa gorge et tenta de repousser légérement le sabre, juste assez pour qu'elle puisse parler sans que son sang s'en aille.. C'est alors que, le vent se leva, emportant une goutte du liquide qui tombait du sabre pour finir sa course sur Shin's, et l'envoya sur la main de l'homme.. C'est sur le coup, que la demoiselle s'aperçut que son sang traçait aussi un léger chemin sur la peau de l'homme. Sans réfléchir plus, et sans tirer de leçons des ses exprériences présédente, elle leva la main et posa son pouce sur le poignet du meurtrier, recommençant sa tache inutile de le débarrasser du sang.. Le vent froid lui gifla le visage, écartant ses méches.. C'est là qu'elle comprit sa seconde erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Mer 9 Jan - 21:44

Qui était-elle ? C'était la question qui trotait dans la tête du Samourai depuis bientôt cinq minutes, depuis l'instant où il l'avait vu et que la Muramasa avait tremblé en signifiant que l'esprit de cette femme était puissant, il ne cessait d'être intrigué par cette jeune fille. Qu'avait-elle de si spéciale au fond d'elle ? Elle ne semblait pourtant pas être une puissante combattante, autant dire, pas une combattante du tout. Les apparences étaient souvent trompeuses mais dans son cas, c'était impossible elle n'était pas ainsi elle était bien trop...Douce pour Shikyo. Elle n'avait pas le caractère de quelqu'un qui se battait depuis longtemps, elle était bien trop délicate et trop peu spirituelle pour cela. Alors qu'est-ce qui avait réellement été la cause du tremblement de cette légendaire arme ? Pourquoi souhaitait-elle avertir Shikyo et pour finir...de quoi ? Il n'y avait vraiment rien à s'inquiéter et pourtant, elle l'intriguait, lui et Shikyo. A nouveau elle le toucha, c'était à la main cette fois, enfin au poignet plutôt. N'avait-elle pas écouté ce qu'il venait de dire ? Non elle semblait bien avoir entendu et de plus elle avait réussi à faire reculer la lame sans se mettre les mains en sang au préalable...Avait-elle utilisé le Shinken Shira Adori ( Technique parant la lame d'une épée ) ? Non ce n'était pas ça...Qu'avait-elle fait et comment avait-elle pu faire reculer ne serait-ce que d'un centimètre la lame sans même faire couler une goutte ?...Pris d'une totale incompréhension, Shikyo semblait perturbé et cela ne s'améliorait pas après quelques secondes, ses yeux cependant continuèrent de fixer froidement ceux de la jeune fille après qu'elle ait fait reculée son Muramasa, Shikyo l'abaissa, la laissant vers le sol, même après qu'elle l'ait touché à nouveau. son regard ne changea pas pour autant. Il était plus pensif qu'autre chose en fait, et ses lèvres montrait qu'il ne semblait pas être très content qu'elle eut réussi à parvenir à faire certaines choses que personnes n'avait réussi jusque là.

Comment-a-t-elle osé...Qui est-elle ?...Comment a-t-elle réussi ?

Quand finalement il reprit conscience de ce qui ce passait en cet instant il regarda longuement les yeux de la jeune femme puis se mit à la fixer un instant ne sachant trop quoi lui dire. Il était toujours un peu étonné par ses actes, actes qui d'ailleurs n'avait jamais été effectué envers Ketsueki. Comment aurait-il pu dire quoi que ce soit ni même être dans son état normal, c'était un homme qui n'avait jamais été touché son ego lui-même était blessé en cet acte, normalement il l'aurait tuée mais là...Il ne le pouvait pas, la Muramasa l'en empêchait elle lui avait dit que son esprit était différent, il ne devait pas la tuer...Du moins pas encore. Jusqu'à en apprendre plus, puis il verrait peut-être qu'il...non il ne fallait pas y penser, seulement penser à l'instant présent, celui qui lui permettait encore de rester en vie. Il était un combattant il était un samourai d'élite. Il avait fait face à des femmes aussi dans le passé, des combattantes, mais des femmes tel que elles ? Est-ce que les armes étaient efficaces ? Même la Muramasa...

Reprends toi...Ce n'est qu'une humaine...Elle n'a rien de spécial.


" Tu es intéressante, femme. Quel est ton nom ? "

Un sourire accompagnait ses lèvres celui-ci ne cessa de grandir de seconde en seconde, soit il s'était totalement trompé sur elle et c'était une puissante guerrière, soit elle était juste puissante...dans une autre spécialitée ? Il la regarda retirer lentement sa main de la sienne et la fixa. Pourquoi la laissait-il s'en tirer ainsi ? Il ne le savait pas lui-même comment aurait-il pu savoir...Il ne savait plus rien à propos d'elle ni de ce qu'elle représentait seul importait d'éliminer ce doute en lui qui l'empêcher de lever la main sur elle. Tout à l'heure déjà il ne l'avait pas fait exprès il aurait souhaité la tuer mais un instant une voix lui avait dit 'non' en lui-même l'empêchant de la tuer...Qui était-elle réellement ?...
Revenir en haut Aller en bas
Shin's
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 balaiiis TT
Mes relations:
Sexualité: hétéroO

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Jeu 10 Jan - 22:18

La vie n'est pas un long fleuve tranquille, tu sais, Shin's ? Cette affirmation, elle la connaissait par coeur.. Vu le nombre de fois où son pére, venant la chercher à l'école lui avait sorti !
L'école.. Ah, que de souvenirs pour cette jeune fille, dans une mauvaise situation ce soir ! Elle qui n'arrêtait pas de se battre, et de se défendre contre les " voyous " de la cour de récré, elle qui était un vrai garçon manquée, et elle qui arrivait , chaque jour à la maison avec des bleus sur les jambes, en primaire, aujourd'hui, elle serait en mauvaise posture ? Et oui... Petite, elle ne mettait jamais de robe, ses genoux trop écorchés pour qu'elle puisse se le permettre.. Mais elle avait grandi, et avait dû changer.. Suite à la mort de son frére qui n'avait toujours souhaiter qu'une seule chose : la voir en jupe.. Demande bien compliquée pour la petite taigneuse qu'elle était.. Mais le jour de l'enterement, c'est en robe rouge sang qu'elle s'était présentée à l'église, sous l'étonnement de sa famille, et sous la pluie, aussi..

Voila, c'est depuis ce jour que la jeune fille était devenu une demoiselle, reniant son passé de chahuteuse pour devenir sage.. Enfin, certains moments =) Les habitudes étaient partis au fil du temps, et Shin's avait finie par devenir feminine.. Sous les applaudissements railleurs de ses parents.. Depuis cette période, la demoiselle avait changé du tout au tout, abandonnant ses reflexes, ses regards noirs.. Elle était devenu une autre personne.. Et s'en mordait les doigts aujourd'hui.. Bien qu'elle n'aurait pas pû faire grand chose face à un sabre pareil, mais son esprit toujours plus tordu de l'époque aurait bien fini par trouver une solution.. non ? La réponse, elle ne l'aurait jamais, alors elle repoussa ses regrets dans un coin de son esprit, et revint au moment présent.
Bon alors, qu'allait-il faire devant son action ? Et elle aussi, pourquoi ne réfléchissait -elle pas plus ? Hum, le toucher une deuxiéme fois alors qu'il lui avait.. gentillement recommendé de ne plus le faire.. Mais s'était son sang, quand même.. Elle ne devait pas le laisser trainer n'importe où xD.
Lorsque le contacte s'était fait, au niveau du poignet de l'homme, et l'avait senti se raidir un peu.. mais il ne l'avait pas laché des yeux, elle l'avait senti, bien qu'elle avait lachement baissés les siens devant le remord... Merde Merde Merde.. Elle n'arretait pas de ce dire cela. Mais son esprit était en mode pause, et refusait d'embrayer sur une autre phrase, plus utile et plus intelligente, sans aucun doute..
C'est alors qu'une chose impossible se produisit. Une chose inespérée. Il baissa son arme, la pointant vers le sol, et l'éloignant ainsi de la demoiselle. Sa respiration s'arreta un instant, et son regard passa sur l'homme, puis revint sur le sabre avant de fixer le Samurai. Que.. que faisait-il ? Un air d'étonnement, mélanger à de la crainte passa sur les traits de la jeune femme, et c'est à grande peine qu'elle se retint de poser la question qui la démangait. Trois erreurs en un soir, c'était un peu trop.. Enfin, ne dis on pas "jamais deux sans trois ? " Et bien la derniére viendrait au moment voulue..
Abattue par la peur qui affluait dans ses veines, son sang coulant de sa gorge jusqu'à sa poitrine, Shin's glissa le long du mur et posa sa tête contre ses genoux, recroquviller sur elle même.. Pourquoi tout ceci n'arrivait qu'à elle ?
Relevant le visage vers l'homme, elle vit qu'il la fixait de nouveau. Piochant dans le maigre courage qui lui restait, elle soutint son regard.. Il prit soudain la parole, et sa voix sombre et claquante résonna dans l'air froid.. Shin's ne bougea pas, ne broncha pas. Ses pupilles étaient braquées dans celles de son interlocuteur. Son esprit refusait de lui répondre, mais ses lévres soufflérent :


Je suis... Une pensionnaire..

La mélodie chaleureuse qui accompagnait chaqun de ses mots, d'habitude, l'avait quitter ce soir. Sa voix se brisa silencieusement. Shin's posa une de ses mains sur son front. Elle hésitait. Ce déchirement interieur lui venait du fait qu'elle n'avait aucune raison de lui offrir son identitée. Et de toute maniére, à quoi cela lui servirait-il ? La demoiselle se redressa un peu, mais ne se releva pas. Elle avait froid. Son t- shirt était couvert de rouge, et de l'humidité du mur. Elle était abattue, et garda le silence quelques longs instants, avant de se relever, et de glisser un sourire à l'assassin. Aprés tout, elle ne le reverait plus.. Et puis, s'il la voulait, son identité, qu'il la prenne ! Sur ses traits avait disparue toute trace de peur, et s'est amusé qu'elle déclara, une lueur farouche dans e regard :


Shin's ! du pensionnat d'à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Jeu 10 Jan - 23:05

Le son. Le son du vent. La voix du voix, c'était d'ailleurs l'une des phrases que disait souvent Ketsueki, ou plutôt, c'était la dernière phrase que pouvait entendre ses adversaires, après quoi ils étaient morts. " Tu l'as entendu toi aussi n'est-ce pas ?...La voix du vent. " C'était toujours sa dernière parole fétiche lorsqu'il tuait quelqu'un mais aujourd'hui c'était différent. Il ne l'avait pas dit et il savait qu'il n'en avait pas besoin. La femme s'était mis presque complètement assise de terreur sur le sol, elle s'était par le même geste, trempé jusqu'aux os. Mouillé et ensanglanté, son t-shirt semblait bien faiblard pour soutenir plus de ces deux liquides. Finalement, il la regarda longuement, elle était recroquevillée par terre, elle avait l'air si pathétique, Shikyo ne cessait de la regarder, comme si elle était insignifiante, un insecte. Lorsqu'il entendit la première phrase de la jeune fille, il se tourna vers elle, maintenant face à elle, malgrès qu'il soit debout, et elle non. Il continuait de la regarder, et elle vint ensuite à soutenir ce regard, sans crainte, comme une dernière folie du déséspoir. Un tel regard fixant celui de Shikyo aurait normalement fait qu'il le tue ensuite, car pour lui c'était proche d'une insolence, sauf à ceux qu'il traitait comme ses "serviteurs"...Au fond de lui, il respectait cet acte courageux, et cela ne cessait de le faire jubiler au fond de lui. Shikyo fixait l'eau dégouliner des cheveux de la pensionnaire sur ses vêtements, et finir au sol ensuite, ou alors rester à travers ces mêmes vêtements. L'eau semblait faire devenir légèrement transparent le vêtement fébrile, cela n'était pas étonnant quand on ne s'habillait pas chaudement par une nuit pareille. Puis finalement les lèvres de la jeune fille se remirent à remuer, elle reprenait à nouveau la parole, elle avoua son nom, d'un ton amusé, comme si mourir ne lui importait plus, et qu'elle en était certaine, c'était senti dans sa voix. Après tout, toutes les fois que Shikyo avait tué, il avait ressenti différentes émotions lorsqu'il avait entendu ses adversaires parler. Il y en avait de différentes...Mais ce n'était pas le moment de les évoquer. Son nom était Shin's. Quel étrange nom, un sourire parvint aux lèvres du Samourai, et il planta son Tenrô juste derrière l'épaule de Shin's, dépassant de quelques centimètres l'épaule, le coup avait été rapide, et un peu plus, et elle aurait été touchée. Son sourire parvint à finir en un léger rire sadique d'à peine cinq secondes. A peine à une quinzaine de centimètres du visage de Shin's, Shikyo souriait, et reprit à son tour, la parole.

" Tu m'amuses, femme...Très bien, je vais te laisser vivre...un peu plus longtemps... "

Le sourire de Shikyo ne s'évapora pas. Il s'accourpit alors, prit un sorte de paumade de son vêtement, et en mit un peu sur ses doigts, il le mit alors sur la blessure au cou de Shin's, qui immédiatement s'arrêta de saigner. C'était une paumade qui cicatrisait immédiatement les blessures, tout les combattants la possédaient, cela permettait de refermer rapidement les blessures, sans avoir à attendre, malgrès que cela ne faisait que les refermer taant que rien ne les rouvrait...Mais pour cette blessure cela suffisait amplement. Le sourire de Ketsueki s'était estompé, il regardait maintenant ses doigts refermer la blessure et l'empêcher de saigner plus longtemps. Lorsqu'il eut finit, il se nettoya les doigts, et finalement, posa son katana sur son épaule, la lame tranchante vers le haut, puis il se tourna, et commenca à marcher continuant sur le trottoir...Le silence s'était réinstallé, s'était ainsi, certaines personnes ne l'aurait pas apprécié, mais Shikyo savait en profiter...L'utiliser à sa guise. Qu'allait-il faire maintenant ? Qui aurait pu savoir...Apart lui-même ?...

...Cette fille...Shin's...Est-il possible que...?...Cette blessure était si superficielle, comment cela est-il possible ? Même si mon coup ne l'a pas touché, elle aurait du saigner bien plus que ça. C'était comme si ma lame l'avait à peine frôler...Rien que toucher à mains nues l'épée c'était comme se découper soi-même sa main...Apart moi personne ne peut la toucher...Cette Shin's...Qui est-elle réellement ?...

Les pensées de Shikyo continuait de fuser dans sa tête sans arrêt se demander la réelle identitée et la réelle personne qu'était cette jeune femme. Elle avait perturbé son esprit, et cela durerait le temps qu'il serait en ça présence...Et ça il l'avait comprit dès le départ.
Revenir en haut Aller en bas
Shin's
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 balaiiis TT
Mes relations:
Sexualité: hétéroO

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Ven 11 Jan - 0:29

Sa voix resta un moment en suspention dans l'air.. puis s'évapora, comme s'il elle n'avait jamais parlé.. La demoiselle se bougea pas. Ignorant tout autour d'elle. le froid.. l'eau, le sang, plus rien n'importait d'autre. Elle s'autorisa un moment à fermer les yeux. Il ne lui ferait rien de mal, aprés tout, non ? S'il avait vraiment souhaité sa mort, il l'aurait tué tout de suite, dans la minute ou la demoiselle aurait posé ses yeux sur lui.. mais, chose étonnante, il s'était abstenu d' hôter sa vie.. La raison d'un tel acte échappait encore à Shin's.. Mais elle se jura qu'elle le saurait, tot ou tard.. Oui, la jeune femme était comme ça, se faire des promesse à tout va, s'y accrocher jusqu'à l'accomplissement de la parole..
Le liquide ruisselait sur sa peau, sans qu'elle n'y prête la moindre attention. Son esprit s'était remit à tourner, et une multitude de questions menaçaient de franchir ses lévres si l'ado ne faisait pas attention.. Luttant pour garder le silence, elle ne broncha pas lorsqu'il lui adressa à nouveau la parole.. Sa voix était toujours aussi cassante, bien qu'un peu plus.. sadique. Il paraissait amusé. Shin's ne se demanda même pas de quoi, où plutôt de qui.. La réponse était trop évidente pour qu'elle n'y prête attention.. Il en avait toujours été ainsi, avec les meutriers, toujours à se jouer de leurs victimes ! C'était l'une des raisons de sa haine envers ses personnes.. Chassant le frisson qui, sous l'effet du dégout lui avait parcouru le dos, ses yeux se décollérent de l'être infame. Son regard glissa sur la ruelle sombre.. Les corps y étaient toujours étendus, l'air était toujours autant saturé de sang, et eux deux, y étaient toujours présent. En un mot, rien n'avait changer. Juste les deux ados, qui s'étaient mis à ... faire connaissance - d'une bien étrange façon, j'en conviens. Néamoins, la demoiselle ne se sentait pas du tout apeurée par la présence du tueur.. Elle aurait dû, pourtant, vu la manière dont il avait massacré ces victimes.. Mais à ses mots, Shin's grinça des dents. " Un peu plus longtemps ? " Cette expression tourna dans la tête de Shin's. C'était pas juste, elle avait rien fait de mal là ! Si encore elle avait cherchée à s'enfuir.. Une colére muette monta progressivement en elle... Elle était sur le point de craquée, lorsque, sourcils fronçés, elle observa l'homme d'un air mauvais, se rapprocher d'elle à nouveau... Il contait l'achevé ? C'était ça ? Prête à lui cracher ç la figure se qu'elle pensait de sa phrase, il posa soudainement ses doigts sur le cou de la demoiselle, lui clouant le bec. Là, elle était souffler. Pourquoi faisait-il cela ? Une pensée traversa l'ado : et si c'était du poison ? Elle soupira.. N'importe quoi.. vraiment, lorsqu'elle était en colére elle suspectait les pires, et les plus ridicules choses ! Sans broncher, elle se laissa faire, et le dévisaga.. Une multitude de questions se pressaient en elle.. n'y tenant plus, elle lâcha dans un souffle :


Pour.. pourquoi fais-tu cela ? Si tu tenais à m'achever, tu l'aurais déjas fais.. Alors.. pourquoi ?

Alors qu'il comptait se retourner pour s'en aller, Shin's le rattrapa par le poignet pour l'obligé à lui faire face.. Mais elle retira rapidement sa main, laissant son geste en suspent, bien qu'elle l'eu effleuré une troisiement fois la peau de l'homme. Elle ne devait plus le toucher, c'était claire. Rester sage, voila ce qu'elle devait se borner à faire. Silencieusement, il s'éloigna un peu d'elle.. l'étudiante le laissa faire, aprés tout, qu'y pouvait-elle ? Il alla sur le trottoire, à quelques métres d'elle. S'il souhaitait partir, elle ne pourrait même pas le retenir.. Sans le lâcher ne serait- ce qu'une seconde de son regard azuré, elle demanda séchement, et à nouveau ses mots s'envolérent dans l'air, doucement, et disparurent rapidement.. Elle avait chuchotée :

Et.. qui es-tu, toi ?

La politesse l'exigait, il aurait du lui répondre à sa présentation. Alors, croisant les bras devant elle, Shin's s'avança jusqu'à lui et attendit sa réponse, une moue contrarié sur son visage. Ses méches retombaient, légerement devant les pupilles assombrit sous l'effet du manque de lumiére, et sa bouche était crispée. C'était une vrai tête de mule lorsqu'il s'agissait d'assouvir sa curiosité. Donc, c'était claire : elle ne lacherait pas l'affaire. ( oh, mon dieu, sa mfais penser à une chanson dmerde : koxie arrgh ! )
Elle avait toute la nuit pour attendre la réponse, elle le poursuivrait s'il le fallait et.. Non, reflexion faite, elle ne pourrait certainement pas le poursuivre..Qu'à cela ne tienne : elle aurait sa réponse. Bien que le sang ne dégouline plus sur sa gorge, elle ne se sentait pas à l'aise.. Son liquide vitale avait une odeur âcre qu'elle ne supportait pas, et dont elle voulait se débarasser le plus vite possible.. Son coprs ne souhaitait qu'une bonne douche, et son esprit qu'une réponse. Réussira-elle à obtenir les deux, en une soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Ven 11 Jan - 18:21

La lenteur de la nuit était vraiment digne d'un soir, des minutes défilant si lentement que seul les ombres pouvait décrire l'état de la nuit. A aucun instant personne ne serait sorti de chez lui, la ruelle était vraiment déserte c'était comme si une épidémie générale s'était déclarée, et c'était en quelque sorte le cas, car en fait, personne n'osait sortir pour une raison: celle de rencontrer cet homme, que Shin's avait pu enfin rencontrer. Les malchanceux le rencontrant finissait souvent comme les trois hommes plus loin, en sang, et mort. Des cadavres froid, comme un cobra ayant frappé, et étant insaisissable, non pas que personne n'avait jamais essayé de l'attraper, comme la police ou quoi que ce soit, mais cela avait toujours échoué. Il était bien trop fort, bien trop rapide pour ces insectes, tel qu'il les qualifiait. C'était ainsi qu'il leur donnait des noms à ceux qu'il ne considérait pas comme des égaux ou même des personnes ayant un 'minimum de puissance mentale'. Peu comprenait ce qu'il possédait comme dessein, peu comprenait même, son existence, et le but de ses combats ensanglantés. Peu encore l'avait jamais vraiment connu. Il n'y avait qu'une personne à avoir entendu réellement son vrai nom. Une personne, c'était peu dans une vie. 'Ketsueki Shikyo' était le titre qu'on lui avait donné, celui-ci remplacant son vrai nom et prénom. La seule personne qui avait jamais entendu le vrai nom du légendaire Shikyo était un homme. Son meilleur ami. Mais aujourd'hui, celui-ci avait disparut de l'existence de Ketsueki. Qui était-il ? Quel était son nom ? Tel était la question, au fond, de Shin's non ? Elle souhaitait elle aussi savoir le nom de cette personne, qu'elle venait de rencontrer, immédiatement, il s'arrêta de marcher, la lame vers le bas, touchant un peu le trottoir, un sourire immense envahissa ses lèvres, son regard se tourna ensuite vers la jeune fille.

" Je vais te le dire...Ketsueki Shikyo n'est qu'un titre...Tu as sûrement entendu ce nom n'est-ce pas ? 'Sang, Mort' ( Ketsueki Shikyo )...Mon nom n'est pas celui-ci. "

Le sourire parcourait les lèvres de Ketsueki...Quel était son nom ? Son vrai nom ? Pourquoi ne l'avait-il jamais dit au fond ? C'était un mystère. Mais si Shin's cherchait à le savoir, et finirait par l'apprendre, ce serait au coût de sa vie, du moins, elle supporterait ce poids de savoir un nom, un vrai nom, jusqu'à sa mort. C'était comme rentrer dans l'intimité d'une personne, surtout dans le cas du Samourai. Il était devenu une véritable légende, sans pour autant que personne ne connaisse son vrai nom...Rien qu'un surnom...Malgrès que souvent, on pouvait entendre un peu partout une partie de son nom...Un nom maudit. Aussi maudit que l'aura qu'il dégageait. Immédiatement, il leva la Muramasa, frappa d'un coup sec dans le mur à sa droite, qui se scinda en deux, et tomba de l'autre côté, complètement détruit...

" Onime no...Kyô ( Kyô aux yeux de démon ) "

Son sourire était à nouveau revenu, son regard toujours porté sur la jeune fille, il se tenait droitement, son Tenrô encore en l'air depuis le coup, qui avait été rapide, et puissant à la fois, une fois la fumée de la chute des pierres dissipée, le sombre samourai se tourna face à la jeune fille, la regardant face-à-face, comme si c'était une dernière parole avant de mourir, pour l'un des deux. Malgrès que ce ne soit pas le cas, le regard de Kyô s'était adouci, étrangement.

" Garde ce nom précieusement, tu es la seule à être en vie et à connaître ce nom...La seule personne apart toi l'ayant connue est morte. "

Kyô eut un nouveau sourire, à nouveau, tout en reposant son Tenrô sur son épaule, maintenant face à la jeune fille. Après avoir terminé ses paroles, il fit un instant tournoyer son épée en l'air, à la style des samourais, puis le rengaina dans son fourreau, provoquant un léger grincement lors du contact fourreau-lame. Le nom de Kyô avait finalement été découvert par une personne, une jeune femme qui plus est...Un sourire borda les lèvres de Kyô, lorsqu'il avait fini finalement de rengainé son épée, et qu'il continua de fixer sans sciller d'un sourcil, et de soutenir le regard de Shin's, tout en se demandant si elle allait le garder précieusement ou non...Si elle le répétait, il la tuerait, si elle le garderait pour elle...Il la laisserait vivre tel était...Onime no Kyô.
Revenir en haut Aller en bas
Shin's
élève nouveau(elle)
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2008

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 balaiiis TT
Mes relations:
Sexualité: hétéroO

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Ven 11 Jan - 23:48

La crainte.. C'était un sentiment humain, que tout les personnes doivent resentir dans leurs vies. Shin's ne le connaissait pas vraiment bien. Elle connaissait la peur, mais pas la crainte. Ces deux sentiments sont deux choses bien différentes. Elle aurait du resentir le premiére de ces deux sentiments en le voyant. Aprés tout, rien qu'à son allure, il inspirait la crainte. Dans ses yeux, dans sa maniére d'être, dans son allure.. tout montrait qu'il était dangereux. Le fait qu'il porte une arme le prouvait encore plus.. Mais étrangement, Shin's ne le craignait pas. Depuis le début, elle n'avait pas vraiment prit ses distances avec cet inconnu, le tutoyant immédiatement sans aucun géne.. Mais ça, c'était peut être dû à l'homme, qui l'avait aussi fait.. Qu'importe, au final, cet homme inspirait la fascination. Il n'avait rien de commun, rien de naturel, tout de cruel. Shin's aurait même pû douter de son humanité.. Mais elle la remettrait en cause plus tard... Pour l'instant, elle devait s'accorcher, car cet individu semblait louche, mais pt'être pas si méchant au final.. Elle voulait se faire un oppinon de lui réel, elle voulait connaitre sa vérité, et non pas se qu'il laissait entre voir de lui même. Oui, la demoiselle était comme ça.. Elle voulait toujours aller jusqu'au fond des choses, tout connaitre et tout reconnaitre.. Pourquoi ? Car elle aimait tous savoir sur les autres.. En cas de problèmes, ça pouvait servir.. ^^

Bien que la demoiselle ne le laisse pas paraitre, s'exaspérant à garder un visage sans expression, Elle réfléchissait et bataillait dure avec elle même. Une partie de son être lui criait de s'enfuire à toutes jambes, de quitter cet homme, de fuir l'ora de mort qui tournait autour de lui, et de s'en aller loin de cette odeur répugnante de sang. Alors qu'au fond , elle savait qu'il ne lui ferait sans doute pas de mal. Bien sur, rien n'était sûr, mais elle ne le redoutait pas, et était prête à courire le risque de découvrir une autre part de nature en lui, en restant ici. Son masque tomba, et la demoiselle sentit sa curiosité renaître, lorsqu'elle entendit les premiéres paroles du meurtrier. Alors il portait un titre ? Shin's ne dit rien, et le laissa continuer.. Ketsueki Shikyo .. Bizarement, ce nom ne lui évoquait pas grand chose, bien que, vu la réaction et le sourire de l'homme, ça aurait du. Gardant les bras croisés, et sans bouger plus que necessaire, elle s'entoura de ses pensées et écouta la suite. Il ne semblait pas hésiter particuliérement, lorsqu'il prononça son vrai nom.

La demoiselle frémit, mais se reprit. Oui, forçement. Rien qu'en voyant ses yeux, elle aurait du savoir, elle aurait du prévoir, deviner.. Onime no Kyô... "Anata... wa Onime no kyô desu ka . So desu ka ." Son esprit était branchée sur cette question. elle n'y croyait pas vraiment, pourtant. Lui, kyô ? Elle plongea de nouveau son regard dans celui de l'homme, cherchant la vérité au travers de ses iris.. Ce qu'elle y découvrit la fit reculer. Il ne pouvait mentir. En lui, seul la mort était visible, il n'était pas vivant. Sa peine était trop lourde, il avait tellement prit de vie ! Shin's recula machinalement. La crainte, avait-on dit ? Je crois qu'elle venait de découvrir ce que c'était, au final.. Frottant ses mains sur ses bras, elle tenta de se réchauffer un peu.. de repousser ce frisson qui l'envahissait. Néanmoins, elle ne rajouta rien, lorsqu'elle ouvrit la bouche, et se contenta de répéter, ébahit :


Onime no Kyô...

Elle souria, et passa une main distrète dans ses cheveux sombre. Il avait fallu que ce soit sur lui qu'elle tombe. Aie aie.. Allait-elle s'en mordre les doigts ? Espérons que non.. La crainte ne dura pas, et laissa rapidement la place à la colére. Ses sourcils s'arquèrent au dessus des son regard bleuté, et elle tourna le dos à l'homme, essayant de garder son calme. Il n'y avait donc qu'à elle que cela arrivait ? Grognant intérieurement, elle leva la tête vers le SORA. Fonçé, il laissait les étoiles briller, loin au dessus d'eux.. Elle semblait perdue dans un autre monde, coiçée avec un homme dont elle ne connaissait que trop bien la réputation.. La vision du ciel parut l'apaiser un peu, car elle fini par faire volte face, et se rapprocha de l'homme.

Et bien, Kyô, c'est un bien étrange honneur que tu me fais.. J'ignore si je dois m'en ravir ou m'en plaindre. Une chose est sûr, je dois te remercier de ne pas m'avoir dit ton nom tout de suite.. Assurément, je n'aurais plus été devant toi en l'entendant.. Mais je vois dans ton allure que tu n'es peu être pas comme dans les légendes que j'ai entendu. Je vais donc me contenter de rester ici ce soir, pour apprendre la vérité, bien que je ne sois gelée et qu'une bonne douche aurait été la bienvenue.. Finit-elle par soupirer...


[ arrgh, il est nuuul ! J'ai honte ! Oh My Goooood ! ><" ]
Revenir en haut Aller en bas
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Un combat fatal...   Sam 12 Jan - 0:11

Le silence était venu lorsque les paroles avait concédé à avouer finalement la véritable identitée de Kyô. Sans même regarder la jeune fille, il sentit que immédiatement le ton de la discussion avait prit un ton de crainte, de peur, presque sensible à la haine, lorsqu'il la sentit se reculer un peu, et répéter à nouveau le nom qu'elle venait d'apprendre...Il cligna des yeux, un clignement volontaire, lent, montrant l'effet d'être las de cette même réaction de la part de tous, elle ne montrait qu'une image d'elle. Au fond d'elle, Kyô le sentait, son esprit se combattait pour ne pas fuir et prendre ses jambes à son cou, l'état de la nuit l'avait aussi rendu encore plus pathétique, rendant l'instant encore plus misérable. Presque idiot. Quand finalement la légère fumée fut totalement dissipée, comme un brouillard gris, Kyô se tourna vers Shin's, qui s'était maintenant mit dans son dos...Elle avait reprit la parole, ou du moins, allait le faire. Un instant, Kyô se sentit un peu différent dans les paroles de Shin's, comme si elle était l'une des seules à ne pas croire ce que disait le mythe. Un homme cruel, sans pitié, tueur de mille hommes, et assassin de nombreuses personnes...Tout était vrai, sauf une partie de cette légende celle qui disait qu'il osait même tuer ses amis pour gagner un combat. Il n'avait eu qu'un seul ami, et il n'avait jamais sacrifié sa vie, non...Celui-ci avait de nombreuses fois combattu avec Kyô, pour, et avec Kyô. Jamais il ne l'aurait laissé tomber. Malgrès qu'il ne le laissait pas transparaître il savait apprécier des personnes, et avoir des amis.

" J'ai bien tuer des milliers d'hommes...J'ai bien combattu énormément de monde...Mais à toi de savoir et de définir qui je suis n'est-ce pas ? Me croire...ou croire ce que "l'on dit" est bien différent. "

Le sourire d'auparavant de Kyô venait tout juste de ce dissiper, c'était terminé de celui-ci, il avait laissé place à un sérieux sans pareil, la main sur son fourreau, en dessous de la garde de son épée, comme s'il allait dégaîné, Kyô regarda Shin's un instant, repensant à ses paroles dites à l'instant...Elle disait avoir froid et souhaiter une douche, un sourire reparvint à ses lèvres, ses mèches de cheveux cachant ses yeux, immédiatement, Kyô déclencha un coup, avec le pommeau de son Muramasa, frappant dans le foie de Shin's, elle tomba, K.O, dans les bras de l'homme aux yeux de démon. Il la porta...sa direction n'était autre que chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un combat fatal...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un combat fatal...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ted Dibiase vs catcheur mystère de Gus
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: La Ville :: La rue-
Sauter vers: