AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Soir de rencontres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julius Glory
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 10
Age : 25
Age du personnage : J't'en pose des question?!
Humeur [RPG] : Asocial XD
Signe distinctif : Floodeur
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 16 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Soir de rencontres [Libre]   Mar 1 Jan - 0:25

Il leva doucement le bras et le rossignol, gratifiant le jeune homme d’un gazouillis joyeux, s’envola et disparu bientôt dans le ciel hivernal gris et d’une tristesse communicative. Julius prit appui sur ses jambes et se redressa souplement, quittant le banc sur lequel il s’était assis plusieurs minutes auparavant. Lentement, paresseusement, il se dirigea vers la sortie du parc, prenant le temps d’observer son environnement, s’imprégnant des faibles senteurs des quelques fleurs ayant survécues jusqu’aux fêtes. Le décor qui l’entourait, loin d’être coloré, donnait à l’adolescent une impression de profonde solitude. L’absence de bruit, le manque de mouvement, tout faisait qu’il se sentait oppressé, comme si une étrange force le tenait dans un étau de morosité, une cruelle puissance qui souhaitait son malheur et qui ne lui laissait même pas le répit d’un sommeil fait de rêves.

Depuis plusieurs semaines maintenant, il ne dormait plus. Et, quand l’épuisement avait finalement raison de son corps, le cauchemar l’assaillait. Toujours le même. Un paysage telle une flaque d’encre noire, un rire maléfique brisant un silence étouffant, un vent glacé le traversant jusqu’au os et enfin, une silhouette ténébreuse dont le visage était dissimulé par une capuche de soie noire de jais. Elle s’approchait posément de lui, s’arrêtant à seulement à quelques centimètres de son visages et révélait finalement ses traits. C’était les siens…La créature le regardait ainsi quelques instant avant que Julius lui pose une question.


- Qui es tu ?
- Je suis toi, et tu es moi…nous ne somme qu’un…
- Je ne vous crois pas !
- Tu veux savoir mon nom c’est cela ?…je suis la solitude !


C’est à ce moment là que le monde sombre et imaginaire disparaissait, laissant place à un univers bien réel. Julius ouvrait les yeux, ses draps collés à lui par la sueur qui s’écoulait de sa peau brûlante. Le jeune homme ne se rendormait jamais, de peur que la créature s’attaque de nouveau à son esprit.

Le jeune homme quitta enfin le parc et se dirigea vers la grande bâtisse qui faisait office de maison à plusieurs centaines de pensionnaires de toutes origines. Il franchit la porte et ses narines furent assaillies par une douce odeur de viande entrain de grillé sous l’œil attentif d’un cuisinier. Il n’avait pas faim ce soir, il ne se rendrait pas au réfectoire. L’adolescent croisa plusieurs élèves, qu’il connaissait souvent de vue, mais qui eux ne l’avaient sans doute jamais aperçu. Plusieurs mois qu’il vivait dans ce pensionnat et toujours aucun véritable ami avec qui partager moment de détente ou d’étude. Il y avait bien sur eut quelques travaux de groupes, donnés par des professeurs conscients que les élèves devaient apprendre à s’exercer ensemble, à œuvrer pour une cause commune. Et, bien que Julius avait trouvés là quelques camarades, la relation n’avait jamais vraiment durée et été approfondie.

Perdu dans ses pensées, le pensionnaire ne se rendit pas compte qu’il avait gravit un à un les niveaux qui composaient l’imposant bâtiment et qu’il se trouvait maintenant face à la porte qui menait au toit du pensionnat. Se disant qu’il n’avait rien à faire de mieux, le jeune homme s’engouffra dans l’encadrement métallique et sortit à l’air libre. Une brise légère l’accueillit tandis qu’un couple de rongeurs s’enfuit en apercevant sa silhouette gigantesque. Il progressa mollement vers le gouffre et inspira bruyamment, emplissant ses poumons de l’air pur du crépuscule. Il aperçut le soleil qui ne formait plus qu’un demi cercle écarlate sur l’horizon mais ne put s’attarder à ce spectacle. Le bruit d’une respiration autre que la sienne atteint ses oreilles et il se retourna hâtivement, manquant tomber en s’emmêlant les jambes. Une silhouette était négligemment adossé au mur d’une cage d’escalier. Deux yeux le fixait mais Julius n’arriva pas à déchiffrer leur expression.


- Euh…excuse moi…je te dérange ?
Revenir en haut Aller en bas
Feodora Miroslava
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 1092
Age : 26
Age du personnage : Rozen Maiden
Humeur [RPG] : Etudiante (presque) normale ^p^
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 19 ans
Mes relations:
Sexualité: Ouverte aux femmes,hommes et animaux

MessageSujet: Re: Soir de rencontres [Libre]   Mar 1 Jan - 1:01

[Tu vas faire face à la fille la plus froide du forum Razz]

C'était Milindi.Appuyée contre le grillage,la jeune fille,comme d'habitude,rêvassait dans son univers imaginaire habituel.Il est vrai que la jeune femme est souvent dans les nuages.En fait,c'est qu'elle n'aimait pas beaucoup la réalité,qui la décevait souvent.Elle aimait rêver d'un monde meilleur,sans mal ni souffrance,sans haine ni vengeance,sans misère ni pauvreté .. Mais voyons la vraie face de la réalité; Tout ceci n'est qu'un rêve.La vie réelle est loin d'être comme ça et ne le sera peut-être jamais.Adossée contre un bout de mur,la jeune fille regardait le ciel,tête levée.La voix d'un jeune homme attira son regard vers celui-ci.

-"Non.Pas du tout."

C'était cela sa réponse.Sans émotion,elle parlait toujours mystérieusement.La jeune fille était là depuis un bon bout de temps.On peut dire qu'elle était venue pour admirer le coucher du soleil tout en prenant un bon coup d'air frais.Oui,c'était ça.Passionnée par la nature,qui était souvent son centre d'inspiration pour la poésie,Milindi saisissait chaque occasion de voir une des multiples et différentes formes phénoménales de Mère Nature.Une légère et fraiche brise souffla dans les cheveux de la jeune fille,les faisant voler avec le vent.Le ciel orange commençait à s'assombrir et la nuit tombait (elle a peut-être glissé sur une étoile XD) La jeune fille restait adossée à son mur.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Ezeckiel
~¤Professeur de Musique¤~
avatar

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]:
Mes relations:
Sexualité:

MessageSujet: Re: Soir de rencontres [Libre]   Mar 1 Jan - 5:39

Dark écrasa avec désinvolture la cigarette qu'il venait d'arracher à ses lèvres refroidies par le souffle du vent sur un carreau du toît, faisant crépiter une seconde le mégot avant que celui-ci ne s'éteigne, flammèche evanescente au milieu du manteau noir de la nuit. Sentant la fumée contenue lui piquer les poumons, il la laissa parcourir ses voies respiratoires et s'échapper par ses lèvres fines entrouvertes, laissant un panache de fumée blanche sortir de sa bouche. Il n'avait jamais fumé de sa vie jusqu'à présent, mais réussissais à supporter assez bien sa première, malgré le toussotement de rejet qui s'ensuivit suite à cette absorption inopinée de nicotine. Il observa du coin de l'oeil le paquet aux couleurs délavée qu'il tenait dans sa main droite, en triturant le couvercle, qu'il tenait entre le pouce et l'index. Cette cartouche de cigarette était le dernier souvenir qu'il lui restait de son père, disparu en mer il y a des années. Il s'était promis de n'en fumer qu'avec la plus grande modération. Mais là, alors que son esprit avait le plus besoin d'apaisement, il avait décidé de passer outre ce serment à lui-même, pour la durée de cette nuit de célébrations.

Observant les courbes aériennes de la fumée, se sculptant à la volonté des bourrasques qui balayaient les cieux de leurs forces invisibles, il eut l'impression de voir le panache vaporeux se changer en spectre, une représentation grisâtre et inconsistante de son père. Dark frémit, mais n'y prêta pas attention, ressentant chose un frôlement curieux sur sa peau, comme si l'on le frottait sur tout le corps avec du papier de verre. Il repoussa les mèches épineuses qui retombaient sur son front devant ses yeux, épines blessantes camouflant son regard bleu océan d'une beauté somptueuse. Mais en l'instant, cette couleur plus qu'appréciable n'était plus, ternie par les tourments qui rongeaient l'esprit de Dark. Tout occupé qu'il était à se perdre dans ses pensées, il faillit ne pas réaliser la présence des deux jeunes gens, quelques mètres plus bas. Il se trouvait au-dessus du toît de la cellule renfermant la cage d'escalier descendante et se trouvait dans un angle mort, ce qui empêchait Sly et Milindi de le remarquer de leurs yeux. Il soupira, las. Et lui qui voulait être tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Ein
élève populaire
avatar

Nombre de messages : 954
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Soir de rencontres [Libre]   Mar 1 Jan - 6:46

Le soleil offrait ses derniers rayons à la ville, se dissipant lentement mais sûrement pour probablement offrir toute sa lumière à un autre pays, bien plus lointain. Allongé sur son lit, Ein était perdu dans ses pensées tournées vers son voisin de chambre, qu'il n'avait plus vu depuis trois mois. Dans des conditions comme celles-ci, le jeune garçon s'assoupissait de plus en plus, ne remarquant même pas ses yeux se fermer et se rouvrir à la seconde, comme pouvaient le faire les lumières d'une guirlande de Noël. Il ne fallait pas être capable de prédire l'avenir pour savoir ce qu'il se passerait, s'il restait comme cela. La dernière nuit si peu commune, qu'il avait passée en compagnie de deux connaissances du pensionnat l'aida formellement à se retrouver dans cette situation. Une demi-heure plus tard, Ein se retrouva dans un état de léthargie continue, totalement abattu par la fatigue, il était incapable de faire le moindre geste. Ce n'est qu'une feuille desséchée, à la tige détachée, portée par le vent qui vint le tirer de son sommeil; s'étant probablement introduite par la fenêtre qu'il avait laissée ouverte, Ein la remarqua posée sur son visage. D'un coup de main fluide, le garçon l'extirpa de sa figure, la faisant planer jusqu'au sol, à un mètre de son lit. En trois mouvements, il quitta sa position pour en gagner une moins confortable, au sommeil : Assis sur son lit, le dos légèrement courbé, les deux pieds posés au sol. Une position qu'il ne manqua pas de quitter au plus vite, de manière à attraper la feuille et à lui redonner la liberté, en récompense d'être venu lui tirer de son sommeil.

Ses yeux affichaient un manque de fatigue flagrant, tellement visible, qu'il devenait difficile de s'abstenir de lui faire la remarque. Peu l'importait, Ein ouvrit la porte de sa chambre et, après l'avoir franchie, la claqua violemment en la poussant avec force, offrant un bruit sourd et impénétrable. Le jeune garçon sillonna dans les couloirs, de pas sibyllin, il gagna le hall principal où il retrouva par la même occasion quelques pensionnaires, cependant inconnus à ses souvenirs. Son corps ne demandait plus du tout à dormir après s'être baladé durant quelques minutes dans cette gigantesque maison; il suffisait simplement de le faire marcher pour éteindre cette futile envie à sommeiller.

Son mal de tête ainsi que son corps étouffé sous des vêtements si amples, lui donnèrent envie de se jeter pleinement à l'air libre, sans pour autant quitter le pensionnat. Seul le toit lui vint à l'esprit; et il ne s'efforça pas de chercher davantage, prenant ainsi la direction de ce lieu si peu habité, Ein escalada une à une les marches du pensionnat, en passant par le réfectoire, la bibliothèque, la salle de théâtre et même les douches... Il n'eut pas à chercher, connaissant parfaitement le chemin qui le mènerait au plus haut point, de cette gigantesque pension, pour l'avoir déjà fréquenté récemment; et où il fut forcé de supporter la présence d'une fille des plus exaspérantes, durant un large moment. Le souvenir de cette personne vint lui frapper l'esprit au moment où il se retrouva nez à nez avec la porte qui donnait justement au toit. Voulant passer un léger moment de détente, il s'évertua à l'oublier pleinement de ses pensées et franchit cette porte faite de métal en la poussant ardemment. Deux personnes lui frappèrent le regard, lorsqu'il pénétra entièrement à l'extérieur : Un adolescent visiblement plus âgé que lui et ne connaissant apparemment pas le peigne-à-cheveux; une autre à sa gauche, adossée au grillage, de sexe féminin, au regard vide d'expression ainsi qu'à un style contrasté avec le noir et le blanc. Étonné était le seul mot pouvant le qualifier.

*Merde, 'fallait qui y'en ai deux qui viennent ici au même moment que moi...*

A cet instant, il lui était difficile de les ignorer, en sachant qu'il avait pris trois énormes secondes à les observer l'un et l'autre. Cette tentative était la seconde où il avait souhaité se retrouver seul ici, et par autant de fois, le résultat se solda par autant d'échecs. Il n'y avait plus qu'à espérer que ces deux personnes lui seraient plus agréables que la dernière; mais à la manière dont Ein avait l'habitude d'aborder les gens, il était très difficile d'espérer quoi que ce soit. Ses yeux cernés et fatigués furent légèrement éblouis par les derniers rayons de soleil, qui offraient un joli spectacle en quittant les contrées nipponnes.

"Qu'est-ce que vous foutez là vous deux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soir de rencontres [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soir de rencontres [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Deuxième Etage :: Le toit du pensionnat-
Sauter vers: