AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Le Test [ PV Sué ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Le Test [ PV Sué ]   Ven 28 Déc - 14:24

Après un début de soirée assez mouvementée dans le salon en compagnie de Sué, Kojiro avait accepté d’entrer dans l’organisation dont elle était sûrement la fondatrice et celle qui était en quelque sorte la « boss ». Et se faire proposer d’entrer dans un groupe directement par la boss elle-même était quelque chose d’assez surprenant et qui n’arrivait sûrement pas tout les jours. Mais il y’avait différentes raisons pour lesquels il avait accepter de ce joindre à eux mais l’idée la plus importante est qu’il serait encore plus souvent avec Sué bien qu’il devrait rester sérieux, beaucoup trop à son goût, pendant toute la durée de la mission. Mais qui sait après ce qui peux arriver ? Il y’avait aussi une autre raison qui était la protection contre l’organisation qui le faisait chercher encore et toujours et qui ne lâchera pas prise tant qu’ils auront bien vu qu’il a perdu tout ses pouvoirs. Et comme le groupe ou il allait entrer allait pouvoir le protéger, il allait pouvoir faire des recherches d’informations mais sans prendre de risque car sinon il serait très vite renvoyé.

Le jeune homme comprit alors qu’il rêvait peut-être un petit peu trop car quand il secoua sa tête, il remarqua qu’il était déjà dans la cour de l’école. En effet, après avoir quitté le salon en faisant bien attention de bien refermer la porte, Sué et lui commencèrent à marcher tranquillement, sans faire de bruit, le vent frais les fouettant de toute part, dans la direction de la sortie. Depuis ce qui s’était passé tout à l’heure dans le salon, lui et elle ne se jetaient que de regards vite fait en essayant que l’autre ne le remarque pas. Les sentiments du jeune homme n’avaient toujours pas changé et il l’aimait toujours autant et il tiendrait sa promesse. Il allait montrer à Sué qu’avec lui elle n’avait rien à craindre et que jamais ses sentiments ne changeront et peut-être qu’ils passeraient une bonne fin de nuit dans sa chambre a boire a nouveau du café qui servirait sûrement de récompense à leur victoire.

Ils avaient marchés lentement dans les couloirs avant d’enfin arriver devant l’escalier que Kojiro descendit en premier. Il attendit que Sué arrive avant de continuer et d’arriver dans le hall et sans s’arrêter, il continua et poussa la porte menant à la cour. Il ne s’arrêta toujours pas et il ouvrit la barrière malgré que son grincement soit assez gênant et il attendit que Sué arrive pour refermer derrière elle et il arrivèrent en plein devant la route. Kojiro resta ainsi, regardant la ville qui s’étendait devant eux car le pensionnat était positionné quand même sur une colline, ce qui donnait une large vue depuis ici. Un sourire traversa alors son visage et il tourna sa tête vers Sué et il dit :

- Sué … Quand on aura terminé le test, que dirait-tu de venir prendre un café dans ma chambre ? Comme ça tu m’en dira plus sur ton groupe !

Il secoua alors ses cheveux blonds avec sa main et lui fit un très beau sourire et la regarda a nouveau avec ses yeux doux. Ces yeux, il se promit qu’il ne les aurait qu’avec Sué pour bien lui montrer qu’il n’y a qu’elle qu’il aime et que jamais ce ne sera quelqu’un d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Ven 28 Déc - 15:31

Kojiro menait la marche et la jeune femme le suivait sans dire un mot. Elle lui lançait quelque regards à la dérobés, toujours dans ses pensées assez bouleversées. Il fallait qu'elle se reprenne, elle entrait dans un monde où ce genre de sentiments n'avaient plus leur place.
Lentement, ils traversèrent la cours du pensionnat en prenant garde à ne pas se faire repérer, bien que les visites nocturne ne soient pas interdites. Mais il fallait tout de même qu'ils se fassent discrets au cas où... la jeune femme en plein réflexion sur ce qui allait suivre, la marche à prendre.
Elle avait décidé de ne plus penser à ses sentiments profonds concernant le jeune homme, et de seulement jouer la carte du professionnalisme pour cette nuit, jusqu'à ce que ce soit finit.
Ca ne devrait pas durer longtemps.
Les deux jeunes gens descendirent silencieusement l'escalier qui menait à l'extérieur, passant le portail avec un certain manque de discrétion dût au bruit grinçant que produisit ce dernier.
Sué se tourna alors vers la vue qui s'offrait à elle, se détendant un peu. Etrangement, elle se sentait mieux une fois dans les rues de cette ville, bien que les dangers étaient nombreux. Mais elle connaissait les moindres recoins de celle-ci pour y avoir vécu depuis bien des années, ayant atterrit ici très jeune, elle et ses frères... frères dont elle n'avait toujours pas de nouvelle depuis maintenant 8 ans. Frères qu'elle c'était pourtant promis de protéger, de retrouver. Allait-elle savoir un jour où ils étaient maintenant? Peut-être étaient-ils encore dans l'ombre de cette ville, nourrissant pour elle une telle haine qu'ils ne veulent pas venir à sa rencontre, la laisser ainsi, elle seule; partir à leur recherche.
Mais ces dernier temps, elle n'avait plus le temps pour sa famille disparue. Elle n'avait qu'une seule pensée en tête... la survit des siens dans sa bande, les bonnes réussites des divers missions, son marché... et bien d'autre chose qui n'osaient même pas frôler son profond elle-même.
Sué tourna la tête vers le jeune homme et resta un moment bouche bée devant la beauté de celui-ci, qui la frappa. Ses cheveux blond volaient légèrement pris par le vent glacial de cette nuit, brillant sous le claire de lune. Son visage si doux; son sourire attirant, son regard d'une tendresse...
La jeune femme se surpris à sourire elle aussi, mais elle se força à regarder en face d'elle avec un soupire d'aise. La vue de la ville qui s'étendait devant elle était magnifique. Mais pas autant que l'être qui se trouvait à ses côtés.
Sa voix de celui-ci rompit le silence qui c'était momentanément installé entre les deux jeunes gens. Ce qu'il lui dit la fit sourire, un sourire quelque peu mauvais.
*Tu vas un peu trop vite en besogne...*
Elle le regarda en biais, le temps de réfléchir à sa réponse. Un sentiment un peu plus sombre avait remplacé la Sué bouleversée, ce qui faisait quelque part ça force. Rien qu'à l'idée de pénétrer dans l'ombre de cette ville tant adorée, la jeune femme devenait toute autre. Peut-être était-ce une manière de se protéger...

"Kojiro ne va pas trop vite... on ne sait jamais ce qui arrivera cette nuit. Ce que nous allons faire n'a rien d'extraordinaire, mais tout peu déraper et ton invitation tomberai à l'eau."

Elle le regarda avec un sourire étrange que Kojiro ne lui connaissait encore pas. Elle voulait lui enseigner la valeur du "on n'est jamais sûr de rien". Elle se passa machinalement la main dans les cheveux, frissonna, et resserra sa veste contre elle.
Son poignard fit une faible pression sur sa peau, ce qui la rassura un peu.
Mais quelque chose la tracassait. Le sourire du garçon. Que cela voulait-il dire? était-ce encore à cause de ce sentiment qu'il ressentait envers elle, ou pour une toute autre chose?
Sué n'excluait aucune possibilité, aussi mit elle ce sourire sur le compte d'une réussite personnelle, à quelque pour-cent, bien qu'ils furent faible.
Peut-être qu'il souriait parce qu'il pensait avoir réussit à prendre la confiance de la jeune femme, et qu'il avait réussit à infiltrer leur bande sans aucunes difficulté. Peut-être dirigeait-il lui même l'une des bandes rivale de la DV, et ce soir même, allait prendre Sué au piège.
Mais normalement, il ne devait pas savoir que celle-ci avait une quelconque importance quand à cette bande. Elle savait très bien qu'elle avait prit un gros risque en proposant elle-même que le jeune homme intègre la DV. Ainsi il ne faisait quasiment aucun doute qu'elle avait au moins un petit pouvoir sur le commandement de la bande... ce qui était à moitié faux.
Après tout, elle n'était que boss de substitution, attendant le retour du fondateur... qui se faisait attendre depuis bien longtemps.
Peut-être était-il mort, ou prisonnier... ou qu'ils les avaient simplement lâchés sous la pression.
De toute façon, il était possible que son statu revienne à celui de simple membre, à l'issu des combats qui se préparaient, dans le but d'élire le plus fort d'entre eux, pour les gouverner...
Pendant que Sué pensait à tout cela, elle c'était engageait sur le bord de la route, en direction de l'entrée de la ville. Son portable vibra, puis sonna; mais la jeune femme ne fit rien.
Elle leva les yeux vers un réverbère, l'air absent.
*Un... deux... trois... quatre... ok*
Le téléphone s'arrêta de sonner, et Sué se tourna vers Kojiro pour l'inciter à la rejoindre plus rapidement que ça.
Devant elle se dressait l'entrée de la ville, gardé par un grand portail de bois, constamment ouvert en grand.

"Tu viens Kojiro? a moins que tu ne reviennes sur ta décision..."

Un sourire passa sur le visage de la jeune femme qui le regarda avec insistance. Elle semblait s'amuser de laisser le doute courir dans l'air, mais son seul souhait était que le jeune homme la rejoigne pour de bon. Après tout ce qu'ils c'étaient dis, il lui était impossible de le voir partir.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Ven 28 Déc - 16:46

Le vent souffla sur eux mais il sembla s’écraser, comme si il venait de se cogner contre deux murs. Mais il est vrai que pour l’instant, Kojiro et Sué étaient comme deux murs, muets et immobiles. Ils regardaient tout les deux dans la même direction : la ville et juste derrière on pouvait voir une sorte de miroir géant donc certains bouts s’écrasaient contre le sable jaune mais qui commençait a devenir blanc a cause que le soleil commençait lentement à descendre du ciel, comme si il était attaché à une ficelle et qu’on l’obligeait à descendre pour aller éclairer ailleurs. Ce qui était d’ailleurs le meilleur moment pour une mission car tout le monde était sûrement rentré chez soi, il y’aura de plus en plus de pénombre et si ils avaient le temps, les réverbères ne s’allumeraient qu’après leur départ. Mais en attendant, les deux adolescents étaient complètement ailleurs, a la fois plongés dans la ville et pensant à autre chose.



Et puis soudainement Kojiro brisa ce silence qui était pourtant génial et cela détendait un peu les adolescents mais il est vrai aussi qu’un trop plein de silence peux vous faire taire à jamais comme des gens qui ne veulent plus jamais parler de leurs vies. Mais en plus d’avoir brisé un silence qui était d’or, il venait de demander à Sué une chose totalement absurde. Comment pouvait-il savoir à l’avance si ils allaient réussir correctement leur mission ou non ? C’était un peu fou mais dans sa voix et aussi dans sa phrase on pouvait voir une sorte d’assurance mais qui était sûrement trop grande pour Sué qui répliqua très vite qu’il ne valait mieux pas commencer à s’imaginer des choses alors qu’ils venaient à peine de commencer la mission. Peut-être qu’elle allait être bien plus difficile qu’il ne le pensait et qui sait ce que pouvait réserver Sué.



Et bizarrement, un sourire apparut sur le visage du jeune homme. Mais … Ce sourire était tellement différent de ceux qu’il faisait d’habitude. C’était un sourire impossible à décrire car en fait c’était une sorte de mélange de tout les sourires qu’il avait eu avec Sué et cela faisait un sourire assez bizarre. Il regarda alors Sué, toujours ce sourire pendant au bout de ses lèvres et la suivit, restant quand même en retrait au cas ou car il faut toujours assurer ses arrières. Il resta ainsi et continua de penser mais hélas toutes ces pensées étaient aussi bizarres que les autres et il soupira et quand Sué le regarda il comprit qu’il devrait marcher un peu plus vite. Il la suivit donc et ils arrivèrent juste devant la porte de la ville. Il la regarda un instant et remarqua de la peur dans les yeux de Sué et il comprit pourquoi après quand elle lui demanda si il voulait revenir sur sa décision. Il la regarda avec un sourire et dit :

- Je ne reviendrais pas là dessus et tu le sais bien !
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Ven 28 Déc - 17:15

Voilà la confirmation qu'il ne partira pas, tant mieux pour Sué. Celle-ci acquiesça d'un signe de tête, puis reporta son attention à l'entrée de la ville. Dans exactement 10 secondes, ils pourront entrer. Déjà, ils étaient épiés. A vrai dire, quelqu'un les surveillait depuis qu'ils avaient quittés le pensionna; ce qui intéressait Sué, c'était de savoir si le jeune homme s'en était rendu compte...
Silencieusement, celle-ci lança un coup d'oeil dans un coin apparemment vide, et à la suite de ce mouvement, une ombre partit de cette endroit en courant avec une vitesse étrange en direction du centre de la ville.
Voilà; la signal était donné.
La jeune femme passa le portail de l'entrée de la ville, doucement, naturellement, en regardant un peu partout avec un regard d'enfant. Comme à chaque fois, elle observait la façade des immeubles qui se dressaient soudainement pour encadrer l'avenue principale de la ville. Partant à droite à gauche, des rues se divisaient pour ainsi former une véritable toile d'ombre. C'était là le moment le plus intéressant, là où l'on pouvait le mieux coincer divers personne ne connaissant pas assez bien l'endroit.
Mais Sué elle, connaissait tout. Peut-être certain recoin lui échappait, après tout, seuls les sages les plus vieux, étant né ici, pouvaient affirmer qu'ils connaissaient les moindres recoins de cette magnifique ville.
Sué elle, connaissait au moins les endroits les plus intéressant... les plus dangereux, les plus profiteurs, les cul de sac où l'on pouvait coincer sa proie, les caves où l'on pouvait opérer à la sentence d'un mutin ou d'un ennemi...
A cette pensée, une ombre passa sur le doux visage de la jeune femme qui jusqu'ici avait été illuminé par une sorte de joie incompréhensible.
La jeune femme reprit son sérieux, regardant cette fois en face d'elle au lieu d'avoir le nez en l'air. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de lever les yeux pour admirer quelque recoin des bâtiments, quelque décorations, qu'elle n'avait pas encore vu... mais bien sûr, elle vérifiait aussi qu'il n'y avait personne qui se cachait en hauteur.
Car ici, les dangers venaient de toute part. Sur terre comme à quelque mètre du sol. Sué le savait assez pour avoir elle même expérimentée une fuite sur les toits des divers bâtiments. Sauter de toit en toit était devenu un jeu d'enfants, mais comme toute chose, il pouvait déraper... et être fatal.
Au bout d'un petit moment de silence et d'observation, le jeune femme s'arrêta, en plein milieu de l'avenue. Elle lança un regard de côté pour regarder le jeune homme qui était toujours un peu en retrait par rapport à elle, puis elle reprit la marche en empruntant cette fois une rue qui partait sur leur gauche. Un panneau indiquait le nom de celle-ci "allée des morts".
Historique, cette rue avait un tel nom car dans le passé, les mises à morts se faisait au centre de l'avenue, et pour atteindre la place de leur condamnation, les prisonniers empruntaient ce passage.
C'était pour cette raison que cette rue était connue pour être la plus mal famé de tout le quartier. Il y avait là plusieurs QG, caché dans l'entre des appartements sombres et délabrés qui encadraient la dite rue.
Doucement, Sué ralentit le pas pour que Kojiro arrive à sa hauteur, puis elle s'arrêta. Elle leva les yeux, entre deux bâtiments qui offrait un passage praticable pour quelqu'un de vraiment très mince, où un amoncellement d'ordure s'empilait. On voyait bien là les constructions hâtivent qui n'avaient pas pris en compte l'espace entre les deux bâtiments.
En travers de cet espacement, il y avait par endroit un bar de fer, solide, planté dans le mur comme pour les maintenir les uns aux autres.
Sur l'une de ses barre, une silhouette se faisait deviner, plus sombre que l'ombre qui y reignait déjà. Elle était accroupit, et semblait attendre.
Il était rare que Sué le voit, ce jeune homme. A vrai dire, elle n'avait jamais vu son visage, mais elle connaissait sa fonction.
Aussitôt que leur regard se croisa, le personnage sauta de barre en barre en s'éloignant, comme s'il fuyait, puis il passa souplement par une fenêtre qui devait donné sur le QG de sa bande.
Quelque seconde plus tard, un sifflement strident ébranla le silence de la nuit, et l'atmosphère se plomba.

"Cest à nous Kojiro..."

Calmement, la jeune femme reprit sa marche, et l'on pouvait remarquer plusieurs ombres s'approcher, restant toutefois dans l'ombre des murs, des recoins. Ils attendaient tous.
Sué passa sa main dans son sac, machinalement, pour vérifier qu'elle avait bien tout.
Kojiro lui sera utile quand elle dira à l'un de ses clients qu'elle n'a pas sa commande pour le moment. Ces gens là étaient très susceptible, et il risquait d'être violent. A ce moment là, bien que la jeune femme puisse se débrouiller seule, elle laissera Kojiro s'en occuper, et ira faire ses affaires ailleurs en attendant. Elle l'observera, ou demandera à d'autre de l'observer, pour que ainsi elle sache ce qu'il vaut vraiment... et il pourra pendant se temps demander à un des siens d'épier le jeune homme pendant quelque jours, pour être sûr qu'il ne fasse pas de mauvais pas. Un sourire satisfait passa sur le visage de la jeune femme. Son plan paraissait pas mal. Mais elle n'oubliait pas les dérapage possible.
Elle regarda Kojiro, une faible lueur de peur, à peine visible. Quelque part, elle se demandait si elle ne le mettait pas en danger inutilement... mais c'était important pour la suite..

[Peut-être un peu trop long XD]
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Ven 28 Déc - 23:13

Après avoir annoncé à Sué qu’il ne reviendrait pas sur sa décision et que de toute façon jamais il ne le ferait, il vit que les yeux de la jeune fille étaient devenus un peu plus doux mais cela n’allait pas durer et c’est ce qu’il avait prévu car quelques secondes après cela, elle acquiesça d’un signe de tête et se tourna vers la porte qui permettait d’entrer dans la ville et Kojiro fit de même. D’ailleurs, il trouvait cela un peu bête de placer une sorte de porte à l’entrée d’une ville qui normalement est livre mais cette porte signifiait une sorte d’emprisonnement, comme si tout les gens qui y habitaient étaient contraints de rester ici, ce qui faisait un petit peu peur car on pourrait presque comparer ces gens à de simples cobayes dont on se sert souvent pour les expériences un peu dingues. Mais bon, chaque ville est différente est celle là donnait l’impression d’une prison alors qu’il y’avait déjà un commissariat pour cela …

Par contre, il y’avait encore tout un tas de questions que Kojiro avait dans sa tête mais qu’il avait un peu peur de poser au cas ou cela vexerait Sué. Et oui, il y’avait toujours une raison pour que Kojiro ne parle pas de certaines choses et cela était une certaine habitude qu’il avait depuis sa tendre enfance. Il avait toujours eu la mauvaise habitude de ne jamais parler de certaines choses car il avait peur de toujours blesser la personne ( D’ailleurs il a souvent été punit a cause de cette trop grande douceur qu’il avait avec les autres ) et cela était quelque chose qu’on avait essayé plein de fois de lui enlever. Il soupira et se demanda si il devait les lui poser maintenant ou si il devait attendre la fin de la mission pour pouvoir le faire et il opta finalement pour le 2 ème choix car ce n’était pas pratique de parler à Sué et d’être tout le temps à l’affût au cas ou on les attaquerait.

Et d’ailleurs, depuis qu’il avait ouvert la barrière du pensionnat qui était d’ailleurs très loin d’eux, il avait sentit une sorte de présence les surveiller mais il n’en était que très peu sûr. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas utilisé son odorat avancé de tueur qu’il avait un peu perdu la main et cela lui procurait une sensation assez bizarre, comme si on lui mettait de la moutarde juste sous son nez et qu’on l’obligeait à sentir à fond cette odeur qui était d’ailleurs horrible comme tout. Mais cette sensation assez bizarre disparut très vite et c’est là qu’il remarqua que la personne qui les épiait depuis leur sortie du pensionnat était là, la tête penchée derrière le mur mais elle était assez loin et il ne distinguait pas du tout son visage et quand l’ombre remarqua qu’il le regardait, elle disparut derrière le mur. Le jeune homme comprit très vite que leur mission allait être sûrement être plus difficile que prévue, surtout si il y’en avait des dizaines qui les surveillait comme cela. Et apparemment, Sué aussi l’avait remarqué.

Et soudainement, Sué se mit à avancer et passa le portail sans trop de difficultés, ce qui surprit le jeune homme qui pensait qu’il y’avait déjà un tas d’hommes qui les attendait à l’entrée. Et quand il passa lui aussi, il fut très surpris de voir que personne ne les attendait mais cela voulait dire que quand ils arriveraient au point du rendez-vous, cela serait encore plus dangereux. Il y’a, d’après ce qu’il savait, deux techniques que les grands du métier utilisaient. La première consistait à envoyer un groupe d’hommes les surveiller dès leur arrivée et l’autre groupe se concentrait autour du point de rendez-vous ou sinon tout le monde se concentrait au point du rendez-vous et là cela devenait très dangereux, ce qui ne faisait pas vraiment peur au jeune homme qui était habitué a ce genre de choses. Par rapport aux nombres de gens célèbres qu’il avait abattus, ce qu’ils allaient avoir n’était un rien. Mais pourtant, cela faisait un froid dans le dos du jeune homme car ça sentait le danger à plein nez .

Ils continuèrent donc de marcher, le jeune homme complètement en train de se poser pleins de question suivait Sué toujours de derrière et il sentait qu’il aurait mieux faire de se mettre a côté d’elle mais il préférait rester en arrière pour ne pas dire de conneries ou sinon si ils étaient à deux ils seraient plus facilement repérables. Il resta ainsi jusqu’à qu’ils traversent une rue appelée « L’allée des morts » mais cela n’effrayait en aucun cas le jeune homme et au contraire, cela donnait encore plus l’envie de tuer qui était d’ailleurs le sentiment le plus bizarre qu’il trouvait chez l’homme mais cette envie l’avait submergé et il était devenu féroce comme un loup en seulement quelques minutes. Et quand Sué lui annonça qu’ils étaient tout prêt et qu’il fallait aussi se tenir prêt avec sa langue il fit le tour de ses lèvres et répondit à Sué :

- OK

Déjà il sentit des ombres … Ils étaient peut-être une dizaine ou même une vingtaine. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il se donnait trois minutes pour voir si il allait réussir a tout faire mais après il verrait selon ce qu’il avait au choix. Il regarda Sué et s’avança un peu plus près, se mettant presque a côté d’elle et il continua à marcher avec elle jusqu’à l’ombre couchée entre les deux immeubles. Il laissa Sué s’avancer devant lui et ils s’arrêtèrent tout les deux. Il y’eut un silence et l’homme demanda très vite :

- Vous avez ce que nous voulions ?

Typique chez des gens pareils. D’abord la marchandise et si on l’a pas ( ce qui va se passer là ) on vous tue. Et il vit Sué s’avancer ( désolé mais que je finisse ma réponse en beauté ) s’avança et lui annonça qu’elle n’avait pas l’argent. L’homme souria alors et soudainement il appuya sur un bouton et il sortit en même temps son arme et il tira. Kojiro eut le temps de pousser Sué sur le côté et la belle effleura la peau, ce qui fit une énorme coupure et le sang commença a couler. Le jeune homme souria et donna un coup de pied dans la main de l’homme dont l’arme s’envola et il l’attrapa puis frappa l’homme. S’ensuivit des détonations de toute part et le jeune homme rechargea l’arme et tira et un homme tomba du toit d’une petite maison. Il regarda Sué et dit :

- Est ce que ca va ?

Et il releva la tête, regardant autour de lui, c’était bien malin car si ils sortaient tout de suite ils allaient se faire descendre. Il fallait trouver un truc …
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 0:00

*Voilà mon client, mais...*
Pour arranger les choses, la jeune femme se rendit compte au dernier moment qu'il ne s'agissait pas du client auquel elle s'attendait. Bien que surprise, elle alla à sa rencontre. Elle savait ce qu'elle lui devait à lui, et voilà le danger que devait attendre Kojiro depuis un moment. Il aurait au moins une occasion sûre de lui montrer de quoi il était capable.
Sué regarda l'homme tapit dans l'ombre, puis tenta de réfléchir à toute vitesse. Elle n'avait pas l'argent pour lui, elle n'avait pas encore tout. Il était arrivé trop tôt. Seulement après son tour, elle l'aurai, mais pas avant... la jeune femme aurait voulut le lui expliquer, mais elle savait pertinemment qu'il le croirait pas. D'ailleurs, elle aurait fait de même. Elle savait donc qu'elle pourrai mourir.
Se jetant dans la gueule du loup, elle laissa sa vie entre les mains de Kojiro qui devait se trouver derrière elle. Si elle faisait un geste qui pourrai paraître suspect, agresseur, ou quoi que se soit d'autre, elle risquait d'ameuter tous ses hommes qui les entouraient. Ils étaient cernés.
Prenant son courage à deux mains, la jeune femme salua dans les règles de l'art l'homme, puis parla d'une voix tout autre qu'à son habitude.

"Je ne l'ai pas."

Des explications ne servaient à rien, pas pour le moment. Elle ne voulait pas faire des phrases qui lui feraient perdre du temps, de précieuse petites secondes... et tout se passa rapidement. Le sourire de l'homme, comme le sien lorsqu'elle s'apprêtait à frapper, l'avertit de la sentence imminente. Avant même que celui-ci est eut le temps de sortir complètement son arme, Sué c'était préparer à esquiver, mais elle fut poussé par une force derrière elle, ce qui accéléra son mouvement, et lui sauva certainement la vie.
La jeune femme fit une roulade pour ne rien se casser, atterrissant un peu plus loin, déjà en position d'affût profond. Elle devait à partir de ce moment faire attention à tout ce qui pouvait bien bouger.
Levant les yeux sur les hauteurs des bâtiments, elle vit les ombres s'activer. Le bruit du métal des armes résonna faiblement dans la ruelle, l'avertissant qu'une rafale n'allait pas tarder à lui tomber dessus.
En prenant son temps pour vérifier l'emplacement des principales sources de dangers, elle mettait sa vie en danger. Mais elle savait que Kojiro était entrain de s'occuper plus ou moins bien du vieille homme armé, et si une balle la touchait, il aurait échoué le test.
La rafale tomba, et Sué remarqua Kojiro armé son poings du revolver de son ennemi, puis atteindre avec justesse un des tireurs posté sur un toit. Celui-ci fit une longue chute, s'écrasant sur le sol avec un craquement sinistre.
La jeune femme ne lui accorda même pas un regard, trop occupée à calculer l'endroit où ils pourraient être éventuellement en sécurité.
Mais elle ne pensait pas encore à fuir. Ce plan sera pour plus tard, si la situation s'envenime.
Plusieurs dizaine de balles avaient étaient tirés, et ricochaient sur les murs en produisant des sifflements meurtriers. Kojiro s'approcha rapidement d'elle, en lui demandant si tout allait bien. Elle ne répondit pas, ses yeux venaient de se poser sur la blessure du jeune homme.
Elle secoua la tête pour se concentrer sur autres choses de plus important, pour qu'ils puissent s'en sortir tout les deux. Il ne fallait pas qu'elle se laisse déstabiliser par les sentiments, pas maintenant.
Sué se redressa, et se rendit compte de quelque chose de primordiale. Ils n'étaient pas touchés. La rafale s'arrêta, et Sué plongea son regard dans celui du jeune homme. Aucunes des balles ne les avaient atteint, pourtant chacun des tireurs étaient très bons. Ils auraient dût mourir depuis longtemps. Mais voilà une partie du plan ennemi qui venait de se dévoiler malgré lui.
Les tireurs devaient avoir reçu l'ordre de ne pas les tuer. Alors Sué comprit tout.

"Tu ne l'a pas tué, hein? "

Dit-elle en s'adressant à Kojiro, concernant le vieille homme qui demandait l'argent. Elle jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule du jeune homme et vit avec soulagement que le vieux n'était pas mort. Rapidement, étrangement rapidement, Sué passa à côté de Kojiro et sauta sur le vieux en le plaquant à terre. Déjà son poignard était dans sa main, et elle plaça la lame sur la gorge de celui-ci. Menaçante, mais pourtant calme, elle lui parla d'une voix normale et égale.

"Tu sais très bien que je l'aurai pour plus tard le pognon pépé, alors maintenant tu vas me dire pourquoi tu me fais toujours suivre, et comment tu as sût si vite que Kojiro était un nouveau membre..."

Son regard, bien que Kojiro ne puisse le voir, se faisait profond, et pour une fois, on pouvait y voire de la colère.
Le vieille homme, étouffé par le poids que Sué exerçait sur sa poitrine, eut un sourire qu'elle lui connaissait bien. Elle se redressa alors doucement et attendit, relâchant la pression.
La voix du vieillard, faible, rompit le silence:

"Je vois que tu n'as pas changé, Sué... toujours aussi calculatrice... je voulais t'aider à le tester... ton petit protéger."

Elle avait donc vu juste. Tandis qu'elle se relevait, son regard se fit un peu plus humain, et elle tendit la main à l'homme, en commençant à rire.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 0:59

Le jeune homme était vraiment bête de se comporter ainsi mais la vie de sa coéquipière comptait plus que la sienne.
En effet, après avoir poussé Sué et neutralisé le vieil homme, il s’approcha d’elle et lui demanda si elle allait bien mais en même temps il était à l’affût a toute attaque.
Les coups de feux continuaient, s’approchant dangereusement d’eux mais il y’avait quelque chose de bizarre …
Quelque chose n’allait vraiment pas et le jeune homme avait beau chercher dans sa tête, il ne comprenait pas ce qui se passait.
Il regarda Sué mais celle-ci était sûrement déjà en train de préparer une cachette pour eux d’eux et soudainement elle se releva et quelque chose de bizarre se passa.
En effet, les coups de feux ricochaient mais ils n’avaient pas été touchés et pourtant vu les armes récentes qu’ils avaient, ils auraient du les tuer en seulement quelque secondes et avec que une ou deux balles.
Et pourtant les rafales étaient éloignés et pas très précis, comme si ils faisaient exprès mais le jeune homme avait tout compris depuis le début. Il laissa Sué se lever et ne remarqua pas sa question et il la laissa faire, voyant qu’elle était énervée qu’il ne soit pas mort.
Elle secoua le vieil homme et lui demanda pourquoi il les avait fait surveiller et il répondit que c’était pour l’aider a le tester et c’est alors qu’elle le lâcha et qu’elle se mit à étrangler.
Le vieux regarda alors Kojiro et le jeune homme dit soudainement :

- Ca se voyait depuis le début. Tout d’abord, leur aura est bien trop faible pour qu’ils soient énervés mais ils semblaient plus détendus car ils savaient qu’ils ne devraient pas tuer et ensuite on emporte toujours des recharges pleines et non pas avec une seule balle !

Il sortit l’arme de sa poche et le jeta au vieux qui le ramassa dans sa poche avec un certain sourire.
Il s’approcha ensuite de Kojiro et le regarda intensément et demanda :

- Qui est-tu pour savoir autant de choses ?

Le jeune homme le regarda et dit :

- Mr 2 de l’organisation Suu Yiang-Yi ( Ca veux rien dire j’ai inventé )

Le vieux le regarda et la peur se lut dans son visage. Il recula de frayeur et dit :

- Alors tu es … Tu es le célébre Mr 2 aux ailes d’ange … Le tueur le plus craint du japon depuis des années … Je

Il se prosterna devant lui, la peur le faisant tremble. Kojiro s’abaissa alors et le fit relever et dit :

- Oui mais j’ai eu un accident et ils croivent que j’ai perdu toutes mes aptitudes donc ne dit rien à personne

Le vieux hocha la tête et regarda Sué puis Kojiro et recula et revint à sa place initiale, laissant Sué qui pouvait maintenant lui poser des question qui lui tournaient surement dans la tête depuis tout à l’heure.

( Plus d'explication dans la prochaine réponse ^^" )
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 1:37

La jeune femme observa Kojiro, longuement, avec un sourire de satisfaction apparente. La déduction du jeune homme était tout autre que la sienne, et bien plus forte. Bien sûre, Sué réfléchissait seulement avec sa tête, mais le jeune homme lui, travaillait avec un autre sens. Un sens qui semblait précieux d'avoir un sa possession. Et Sué maintenant l'avait.
Son rire n'était plus depuis qu'elle avait aidé son vieux à se relever et que celui-ci c'était dirigé sans état d'âme vers Kojiro. Alors ce qui se passa lui parut étrange, mais elle ne réagit pas comme la vieille personne, qui après avoir échangé quelques mots avec Kojiro, tomba à genoux pour se prosterner.
Cette attitude fit grimacer Sué, elle qui n'aimait pas que l'on se rabaisse pour une simple histoire de supériorité. Elle, bien qu'elle venait de savoir que son nouvel employé était un tueur renommé, n'avait aucune envi de se prosterner. Pour elle, les gens qui s'abandonnaient à se telles réactions, faisaient cela par pur peur.
Hors, Sué ne faisait confiance en personne, et la simple idée d'ainsi montrer son dos à l'être supérieur en se prosternant, lui donnait des frissons. A ce moment fatidique, le tueur pouvait tout simplement mettre fin à vos jours.
Après tout, celui qui est plus fort que les autres, en perd son âme. Parfois même sa raison.

Sué prenait de plus en plus compte qu'elle avait entre les mains une véritable perle. Serte, imparfaite, mais d'une valeur considérable. En effet, elle pesait effectivement que Kojiro avait perdu quelqu'une de ses capacités, de ses reflex aussi... car s'il avait un peu réfléchit, il n'aurait pas ainsi dévoilé son identité, en sachant pertinemment qu'ils y avait autour de lui plusieurs dizaine de personne à qui on ne pouvait pas faire confiance.
Demander au vieux de ne rien dire, serte, pouvait convaincre cette énergue humaine de se taire. Mais tout les autres n'avaient aucunes obligations quand à leur silence.

La jeune femme pensait déjà à tous les tuer un par un pour éviter les fuites d'information, mais il lui sembla très vite que la tâche serai vraiment de taille, et peut-être inutile.
Après tout, si cette info circulait, et que le fait qu'il soit maintenant des DV soit aussi divulgué, alors leur organisation prendrait une importance toute autre.

Mais voilà, la sécurité du jeune homme s'amenuiserait en même temps que l'importance des DV augmenterai. Ses anciens employeurs auraient beaucoup moins de mal pour le repérer, le trouver, le traquer... ce qui ferait du travaille supplémentaire aux membres de la bande.

Et quelque chose s'ajoutait aux problèmes. le sentiment infime de peur concernant Kojiro, qui maintenant, n'était plus autant en sécurité qu'il aurait put l'être. Quitte à ne pas faire en sorte que la DV devienne plus importante, Sué aurait préféré que le jeune homme se court aucun risque. Mais que lui arrivait-elle, à ainsi s'inquiéter quand au bien être d'un des membres? Elle hocha la tête, alors que ses yeux se posèrent sur Kojiro.
Le vieux alla se réfugier dans son coin, puis resta à l'observer de son air imposant comme à son habitude.
Sué le regarda à son tour, puis lui lança d'une voix grinçante.

"Tu me déçois pépé... bon, t'aura ce que tu veux vers cinq heures [elle regarda sa montre] ou six heures... "

Elle reporta son attention à Kojiro, puis s'approcha de lui. Inconsciemment, elle posa un main sur l'épaule du jeune homme comme pour traduire ici un geste de félicitations. Un sourire étira ses lèvres, alors qu'elle plongeait son regard dans celui du tueur d'élite.

"Et bien Mr 2, on dirait bien que certaines de vos aptitudes les plus importantes vous soient revenues..."

Un regard mêlé d'admiration et d'amour se fit sentit chez elle, alors qu'elle retirait sa main de son épaule. Elle était surprise par elle même d'avoir eu un tel geste. Elle. Surtout en plein travaille... franchement, il y avait du relâchement.

"Je le savais! son petit protéger!"

Sué tourna la tête vers le vieux qui venait de parler, pour le fusiller du regard. Comment pouvait-il se permettre d'ainsi salir sa réputation. Sué était connue pour être assez froide, et pour ne pas succomber aux belle gueules d'anges. Mais là... la jeune femme hocha la tête en se mordant discrètement lèvres inférieur pour se contrôler. La nuit n'était pas finie.

"Bon et bien Kojiro... nous n'avons pas finit. Je dois encore vendre ma came pour rapporter le blé de ce pauvre dingue..."

Un sourire moqueur passa sur ses lèvres, et elle se mit en marche sans attendre Kojiro. Elle lui lança un ultime regard dans le but de lui signifier qu'elle lui poserait divers questions lorsqu'ils seront à nouveaux seuls. Elle ne voulait pas qu'il y ai d'avantage de fuite...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 3:11

Les yeux noirs du jeune homme regardèrent le vieil homme qui était d’ailleurs assez mal habillé pour son âge et qui recula d’un pas ou deux avant de se réfugier presque derrière Sué mais en s’assoyant sur un tas de poubelles qui dégageaient d’ailleurs une odeur insupportable qui aurait même put faire fuir un chien qui n’avait rien mangé pendant des jours et des jours. Et le vieil homme resta ainsi, son air imposant peut-être trop mit en valeur et son regard qui fixait toujours Kojiro, comme ci il cherchait à lui trouver un défaut pour l’utiliser ensuite contre lui. Pourtant, derrière cet air imposant, il savait que se cachait un être totalement bête et qui allait sûrement ne pas tenir sa promesse de ne rien dire à personne et que dès que Kojiro serait partit, il courait dans tous les endroits de la ville pour aller répéter que Mr 2 alias « L’homme aux ailes d’anges » était de retour.

Mais Kojiro n’était pas bête à ce point là ( Il ne faut pas non plus le prendre pour l’idiot de première ) et il avait pensé à toutes les choses possibles et inimaginables que pourrait faire le vieux avec ces informations malgré que la moitié des choses étaient barrés à cause de sa vieillesse qui jouait avec toutes les autres qualités. Hélas la vieillesse ne nous permet pas de faire cette chose aussi subtile qu’elle soit qu’est le trafic de toutes sortes de choses et même d’être tueur professionnel mais malgré cela il semblait quand même en pleine forme et il paraissait un peu moins vieux qu’on aurait pu le penser. Mais bon il ne faut jamais se fier aux apparences, même si la personne nous parait bien. Il faut toujours douter lorsqu’on ne connaît pas très bien la personne et c’était pour cela qu’il ne disait rien à l’attitude de Sué qui était ainsi car elle doutait encore de lui mais il finirait bien par lui montrer qu’il était sur de confiance.

Le jeune homme fut alors enlevé de sa rêverie alors que normalement il devait être tout le temps à l’affût au cas ou quelqu’un les attaquerait, ce que normalement Sué aurait du remarquer mais au lieu de ça, elle tapota son épaule avec sa main et elle le regarda avec un tendre regard entre l’amour et l’admiration, ce qui le surprit d’ailleurs en le faisant rougir légèrement. Il prolongea alors ce regard tendrement, essayant de comprendre ce qui arrivait à Sué et doucement il attrapa sa main et lui caressa tendrement mais quelque chose n’allait pas et il le savait. C’était comme ci il savait déjà que quelque chose viendrait tout gâcher et il avait bien fait d’avoir eu cette réaction là car soudainement quelqu’un parla et ce n’était en fait que le vieux qui commençait à parler tout bas mais ils entendaient quand même tout les deux et Kojiro fusilla du regard le vieux en même temps que Sué.

Comprenant à quel point la situation dans laquelle les deux adolescents ( Ou plutôt Sué et Kojiro ) s’étaient fourrés le nez comme souvent les adolescents fourrent le nez dans des affaires qui ne les mènent qu’à se faire punir par plus grands que soit, ils s’éloignèrent l’un de l’autre. Kojiro soupira et regarda à nouveau le vieux avec des yeux aussi froids que de la glace, comme si il essayait de l’étrangler par télépathie et le vieux comprit très vite le message et se cacha encore plus, essayant de reculer alors qu’il y’avait déjà le mur de l’immeuble juste derrière lui, ce qui le fit rigoler car pour une fois qu’il fichait la trouille à quelqu’un alors que d’habitude c’était la personne en face de lui qui lui procurait cet effet. Mais il allait devoir s’habituer a cette nouvelle situation de vie qui allait être très différente de celle qu’il avait eu avant de rencontrer Sué ( D’ailleurs il se demandait encore comment le hasard aurait pu faire qu’ils soient dans une telle situation ).

Il comprit ensuite, après la phrase de Sué, que leur mission n’était pas tout à fait finie car ils devaient quand même rembourser le vieux car sinon les sniper deviendraient sûrement bien plus violents avec eux que la toute première fois. Il regarda alors Sué et il la suivit, la rattrapant très vite et jetant un dernier regard sur le vieil homme pour voir si il ne prenait pas son portable ou qu’il n’allait pas avertir quelqu’un de la présence du jeune homme par ici. Ensuite, lorsqu’il fut assez loin de la vue de celui-ci, il poussa un long soupir et passa sa main dans ses cheveux qu’il secoua avec force pour les remettre un peu en bataille car il les trouvait un peu trop plat. Il jeta ensuite un regard à Sué et remarqua qu’elle ne parlait pas beaucoup et il comprenait pourquoi : il avait du bien la surprendre avec tout ce qui s’était passé avec le vieux mais bon, il ne fallait pas croire tout ce qu’on dit. Il dit alors d’une voix assez faible au cas ou :

- Ne croit pas tout ce que j’ai dit au vieux ! J’ai toutes sortes d’identités au cas ou je me ferrai attraper ! Tout est fait en sorte pour qu’en cas de danger, qu’il n’y ait aucun lien entre moi et mon organisation. La personne à laquelle je me suis fait passer est morte il y’a 2 ans donc aucune chance qu’il y’ait des fuites.

Après avoir dit cela, un long silence s’empara de leur conversation et il continua :

- Je suppose que tu as un tas de questions a me poser donc va-y !
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 4:02

Le jeune couple s'éloignait de la puanteur habituelle de l'allée des morts, dans un silence qui se voulait consistant. L'un et l'autre savaient très bien pour quoi il valait mieux ne pas parler pour le moment.
Une foie qu'ils furent assez éloignés du vieux, Sué leva les yeux vers Kojiro, assez furtivement, puis reporta son attention sur tout ce qui l'entourait. Pour cela, elle utilisait tout ses sens et ses savoir, mais le sens qui lui manquait et qu'elle aimerait tant avoir était celui de Kojiro. Pourtant elle se résigna à ne jamais l'acquérir, et se surprit à espérer que le jeune homme l'utiliserait à leur profit.
Mais après tout, elle ne devait pas douter sur cela. Kojiro faisait partit maintenant de leur bande... mais le doute subsistait toujours. Un très faible pourcentage, serte, mais il était existant.
La voix de Kojiro rompit le silence épais qui c'était formé entre les deux adolescents, et il l'informa d'une chose qui n'avait même pas effleuré l'esprit de Sué; ce qui provoqua en elle un sentiment de haine personnelle. Comment avait-elle put omettre l'option du mensonge?! elle qui était si méfiante, elle avait cru dans la mesure du possible que le jeune homme était bel et bien Mr 2...
La jeune femme se mordit la lèvre inférieur, et de la colère pouvait se lire dans son regard. Non pas contre Kojiro, elle ne pourrait pas. Mais contre elle-même. Elle avait fait une erreur en ne pensant pas à ce détail, et s'en voulait. Mais la fatalité lui revenait alors en pleine gueule.
En qualité d'humaine, elle ne pouvait pas tout prévoir, pas tout savoir, et faisait des erreurs. Pourtant, elle faisait moins d'erreur que la moyenne, dût à une surentraînement qui l'avait éduqué à cela. La rue ne pardonne vraiment pas.
Elle hocha la tête d'un air désapprobateur, toujours mécontente d'elle-même, mais Kojiro la tira de ses pensées négatives. Puis le détail du faite que le personnage dont le jeune homme avait prit l'identité était mort il y a deux ans, hors... cette information n'était pas inconnue de tous. Sué savait pertinemment que le vieux connaissait tout les noms des meilleurs, ainsi que leur morts.
Un jours elle le tuerai, ce vieille homme... un jour, elle mettrait fin à la vie de son maître. Mais après tout, c'était lui même qui le lui avait demandé. "Quand tu sera aussi forte que je l'étais moi-même, alors tue moi" et elle avait accepté. Sué était une femme de paroles, et elle la tiendrait, sans aucunes peines. Bien que le vieux rabougris lui avait enseigné bien des choses, le tuer revenait simplement à arracher la mauvaise herbe pour laisser de la place aux belles plantes... belle rose aux épines meurtrières.

Sué se remettait peu à peu de ce qu'elle venait d'apprendre, mais Kojiro ne lui laissa pas vraiment le temps d'en finir avec elle-même; il lui permit de lui poser les questions qu'elle avait en tête.
Elle le regarda, sachant qu'il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas demander ici... surtout que l'homme filiforme, l'un des seuls à pouvoir passer aisément entre les bâtiments trop serrés, était encore là à les épier.
Elle hocha la tête pour lui faire comprendre qu'elle pourra lui demander bien des choses, mais plus tard... dans la chambre d'un hôtel, pourquoi pas. A cette pensée, un vague sourire passa sur ses lèvres. Sourire qui n'avait vraiment aucun rapport avec la situation actuelle, ce pourquoi elle s'avisa de continuer sur cette voix.
Le regard fixé devant elle, elle écoutait le faible bruissement des vêtements du filiforme qui se déplaçait en même temps qu'eux, sur les hauteurs du bâtiment. Alors elle s'arrêta pour regarder Kojiro dans les yeux. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour venir frôler ses lèvres, mais en réalité, elle ne fit rien de ce que pouvait penser l'homme-espion.
La jeune femme chuchota alors des mots audibles que par Kojiro:

"Je ne peux pas tout te demander ici... tu en conçois? "

Elle n'attendit pas la réponse, et s'écarta doucement de lui. Bien sûr, l'idée de vraiment l'embrassait la séduisait, mais elle se devait de ne rien faire. Pas tant qu'ils seraient ici.
Pourtant, ce n'était pas les questions qui lui manquait. Elle voulait savoir qui il était réellement. Oui, pour la première fois, elle voulait être un peu curieuse à propos de l'un de ses membres. Elle qui ne demandait jamais rien...
Elle voulait aussi savoir qu'elle âge il avait, depuis quand il exerçait, dans quel cadre exacte il était avant son accident; comme exactement c'était passé ce dit accident...
Mais aussi si il avait encore des contacts avec ses anciens employeurs, s'il savait le nom de certain, leur QG... et ça bien sûre, elle pensait ne pas pouvoir lui soutirer les informations.
Car même les anciens membres des grandes confrérie de disaient jamais rien. Même s'il ne faisait plus partit d'eux.
Hochant la tête, elle regarda le sol un moment. Décidément, tout ce qu'elle avait à lui demander ne pouvait être fait ici même.
Elle leva les yeux vers lui pour essayer de lui faire comprendre que le genre de question qu'elle voulait lui poser n'était pas "qui était ta maman et ton papa" "combien as-tu de frères et soeurs"...
Doucement, sa main vint chercher la sienne et elle la serra entre ses doigts. L'envi de se pendre à son cou pour l'embrasser ne lui manquait pas; mais elle ne devait pas. [...] pas encore.

La jeune femme détourna alors le regard pour reprendre la marche vers son prochain rendez-vous qui devait se passer sans encombre. Elle avait tout ce qu'il fallait, de la bonne qualité, et la bonne quantité. De plus, ce client n'était pas classé dans les "dangereux".
Alors qu'elle s'avançait dans la nuit, sa main ne quitta pas celle de Kojiro, étant parfaitement consciente que cela pouvait énormément les gêner. Mais voilà, elle avait voulut engager un homme qu'elle aimait, et elle se punirait elle même de l'erreur qu'elle était entrain de commettre au moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 11:11

Le soi-disant couple ( Il ne l’est pas encore ! ) quitta l’allée des morts dans un rythme de marche assez tranquille il fallait l’avouer. Dire qu’il y’a seulement quelques minutes avant ça, ils étaient arrivés tous les deux, une forme de peur au ventre car ils pouvaient mourir à tout moment dans cette mission. Et toutes ces présences qui les entouraient n’avaient pas facilité les choses qui étaient un peu plus compliquées maintenant car il fallait quand même trouver l’argent du vieux au plus vite sinon la prochaine fois qu’ils le verraient ce serait sûrement la dernière fois qu’ils auront fait une mission pareille et qu’ils se verraient car là, ils se prendraient sûrement les balles mais directes dans le cœur ou un autre organe sensible. Enfin bref, toutes ces pensées firent frissonner le jeune homme qui se mit à marcher un peu plus vite et quand il vit le panneau indiquant le nom de la rue s’éloigner d’eux il soupira un instant.

Il remarqua alors un regard bref de Sué vers lui mais elle semblait très occupé par leur orientation pour le prochain rendez-vous donc il ne fallait pas se tromper sinon ils perdraient beaucoup trop de temps. Tant qu’ils étaient en mission, ils devraient rester calme et sérieux et faire attention à tout ce qui pouvait se produire … Aucune exagération ne devait être commise car si ils faisaient la moindre erreur, tout pourrait être fatal pour eux deux et la mission pourrait très mal se passer et il pourrait peut-être y’avoir des morts et même des blessés. Le jeune homme soupira alors en lui-même et il aurait bien voulut se frapper lui-même pour dire des conneries pareilles. Il fallait qu’il positive un peu pour une fois et il fallait qu’il se dise qu’il était encore chanceux d’être là et qu’il avait à côté de lui un ange qu’il protégerait jusqu’au bout même si il devait en mourir malgré qu’il lui avait promis de ne jamais faire cela.

Pourtant, il avait toujours l’impression que quelque chose n’allait pas et cette sensation, serte, s’était affaiblie depuis leur sortie du salon mais restait quand même assez grande pour que le jeune homme s’inquiète un peu. Car il avait toujours aussi peur que Sué doute encore et que finalement elle le regarde dans les yeux et lui demande de s’en aller parce qu’il était quelqu’un de trop dangereux pour son organisation et qu’il valait mieux qu’ils ne se revoient plus jamais. Si vraiment cela se passait, le jeune homme n’aurait plus qu’une solution à sa vie : mourir car il n’aura pas su être à la hauteur d’un nouvel amour qu’il n’avait jamais ressentit et qui était incomparable face aux faibles amours qu’il avait eu avant cela et aussi parce qu’il avait perdu peut-être le moyen d’éradiquer à tout jamais l’organisation professionnel de tueurs dans laquelle il était avant et il pourrait en même temps sauver certains coéquipier qui en avaient aussi marre que lui de devoir toujours tuer.

Il sortit alors de sa rêverie quotidienne et regarda à nouveau Sué et c’est là qu’il lui parla de quelque chose qui ne semblait même pas avoir effleurer le cerveau de la jeune femme : et si tout simplement il avait tout inventé pour que cela soit beaucoup plus facile pour eux deux ? Et il avait raison de penser cela car quand il rejeta un nouveau coup d’œil à Sué, il remarqua soudainement dans les yeux de la jeune femme une haine tellement immense qu’il aurait presque pu penser qu’elle allait frapper la première personne la plus prêt d’elle : lui. Mais voyant qu’elle ne l’avait toujours pas frappé il en déduit alors que cette haine si soudaine n’était destinée qu’à une personne : elle. Peut-être qu’elle regrettait soudainement de n’y avoir pas pensé plus tôt ou peut-être tout simplement parce qu’elle n’y avait même pas songé ou était-ce, d‘une façon plus énervée, une punition qu’elle allait s’infliger pour ne pas y avoir pensé.

Mais pourtant, le jeune homme se disait en lui qu’elle ne devait surtout pas faire cela car cela ne servirait strictement à rien de vouloir se punir alors qu’on pouvait recommencer la même erreur à tout moment. Non … Il ne fallait juste qu’en tirer une bonne morale et le tour était jouer mais il comprenait que Sué ne se le pardonne pas car peut-être que l’ennemi aurait pu utiliser ça contre ceux sinon et le jeune homme avait toujours été prudent et il n’avait fait que jouer depuis sa prison avec le vieux qui lui ne pourrait pas l’attaquer car il ne savait pas dans quelle cage le jeune homme s’était enfermé. C’est pour cela que maintenant il était tout à fait tranquille et il pourrait sortir de sa cage quand le moment sera venu et le vieux se fera avoir comme une mouche se fait écraser par une tapette. Ce qui d’ailleurs faisait bien rigoler le jeune homme lorsqu’il pensa à cela. Il continua de regarder Sué avec des yeux doux mais les tourna finalement devant lui au cas ou car il ne voulait pas se cogner dans un obstacle.

Lorsque après qu’il lui ait permit de lui poser toutes les questions qu’elle devait se poser depuis tout a l’air et qui avaient sacrément étaient mijotés, elle le regarda mais avec un regard qui disait « Non pas tout de suite ! N’oublie pas que l’on nous épie » et c’est la que le jeune homme se rappela de l’homme qui les épiait depuis l’entrée dans la ville et qui continuait de les suivre, passant par des passages inaccessibles à eux deux mais il devait être très lent et se cacher serait la solution. L’homme serait coincé car il ne saurait plus ou aller et il prendrait la mauvaise direction mais il irait très vite voir le vieux pour lui dire qu’il avait perdu leur trace et ils se feraient poursuivre par un tas de sniper mais bon, il le leur aura dit qui était Kojiro et ils auront sûrement trop peur de s’aventurer jusqu’à eux.

C’est alors que soudainement Sué s’arrêta et il fit donc de même. Elle se mit alors sur la pointe des pieds et approcha ses lèvres des siennes et il comprit alors ce qu’elle voulait faire : elle voulait tromper la vigilance de l’homme en faisant semblant de l’embrasser alors qu’en fait elle allait lui parler et c’est ce qu’elle fit car elle lui dit qu’elle ne pouvait pas lui poser de question à cause de l’autre et il souria. Puis elle recula et il rougit pour bien donner l’impression qu’elle l’avait embrassé et il vit que si elle aurait pu elle l’aurait embrassé mais ça pourrait chambouler le cours des choses et ce ne serait pas très pratique pour eux deux. Il se mordilla la lèvre inférieure. Mais il sut se détendre quand elle mit sa main dans la sienne et qu’elle recommença à marcher et il la suivit. Leurs mains lui procurait une sensation tellement bizarre, comme un courant électrique qui te traverse soudainement.

Il serra plus fort la main et avec son doigt il caressa la paume de celle de Sué quelque instants mais décida que c’était mieux pour eux deux de ne pas montrer leur amour malgré que cela était trop tard. S’il faisait croire à l’homme qui les suivait qu’ils ne pouvaient pas s’aimer à cause de leur travail, peut-être qu’il n’en parlera à personne … Mais soudainement, il sentit que la présence qui les suivait tout à l’heure avait disparue tout d’un coup. Il tourna alors sa tête pour regarder derrière lui et en effet il n’y avait plus personne près d’eux. Il regarda un instant Sué pour lui faire voir que l’homme ne les suivait plus et il en déduit donc qu’il devait être tombé quelque part ou il ne fallait pas et peut-être qu’il était déjà mort. Et de toute façon, si il n’était plus là ce n’était pas de leur faute, pour une fois qu’il n’avait tué personne.

Il regarda Sué encore une fois, cette envie de l’embrasser devenant plus forte maintenant qu’il n’y avait personne qui les surveillait. Mais ils étaient en pleine mission et il fallait qu’il arrête de penser à ça. Il soupira et continua de marcher, regardant devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 12:32

Une caresse étrange et agréable sur la paume de sa main lui fit rappeler qu'ils étaient toujours mains dans la mains. Tant elle avait été dans ses pensées, elle l'avait oublier. Elle se sentait pour une fois bien, et ne voulait pas que cela s'arrête.
Mais ils étaient toujours en mission, et leur attention était demandée plus que jamais.
Quelque chose avait changé depuis quelque seconde peut-être. Une présence en moins. Sachant que Kojiro avait le dernier sens primordiale pour ressentir ce genre de chose, Sué savait qu'il s'en était aussi rendu compte. Peut-être alors que cette petite caresse amoureuse n'avait rien de ce qu'elle avait l'air. Peut-être était-ce un signal pour lui avertir qu'il y avait quelque chose de changé.
Dans ce cas, la jeune femme était un peu déçue, mais retourna très vite sur terre. Kojiro était beaucoup plus professionnel qu'elle, si cela était le cas. Elle c'était laissée allé à la rêverie tendre, alors que peut-être Kojiro avait gardé l'esprit claire depuis leur arrivé.
Rapidement, elle lui jeta un regard en biais, alors qu'elle s'arrêta de nouveau. Le silence pesant de la ruelle n'avait rien d'habituelle, et cela lui signifiait qu'ils étaient arrivés.
Sué pour le moment, ne craignait rien. Elle avait tout ce que lui avait demandé son prochain client. Le problème était pour plus tard, lorsqu'elle rencontrerai celui à qui elle ne pourra rien donner.
Malheureusement, histoire de compliquer les choses, c'était un des personnages classé dans les "dangereux".
La jeune femme regarda autour d'elle comme si elle cherchait quelque chose de précis, puis regarda Kojiro un moment. Elle ne le regardait pas vraiment lui, elle était trop dans ses pensées pour pouvoir ce concentrer à nouveau sur le jeune homme, ce qui n'était pas plus mal. Rester un peu calme par rapport à leur relation ne leur ferait pas de mal. Mais elle sentait dans son regard quelque chose de doux qu'il lui était difficile d'ignorer... pourtant elle n'en fit rien.
Après tout, Kojiro n'était pas censé savoir que leur rendez-vous était ici même.
Un bruissement se fit entendre non loin d'eux, tel l'étoffe d'un tissu que se froisse. Ce devait être le signal. Sué alors se mit à être beaucoup plus attentive, et à fixer l'endroit d'où était venu le bruit.
Le silence de la nuit avait quelque chose d'oppressant, mais il fallait avouer que la jeune femme adorait ça. Ce n'était pas pour rien que la nuit était pour elle le meilleur moment de la journée.
Elle s'avança doucement, apparemment à découvert. Sachant qu'elle n'avait rien à se reprocher, elle devait arriver à bon port en vie. Si ce n'était pas le cas, alors les auteurs de son crimes mourraient par la suite... en admettant bien sûr que Kojiro opérer à leur meurtre.
Les secondes qui s'écoulèrent alors qu'elle s'avançait en traversant la rue paraissaient durer des minutes entières, des heures presque. Chacun de ses pas claquait sur le pavé en produisant un bruit démesuré... puis arrivé à l'embouchure d'une ruelle qui partait sur la droite, elle s'accroupit et scruta l'obscurité.
Ce client était assez spécial. Il était toujours recroquevillé le plus proche du sol, et elle avait prit l'habitude de faire de même pour lui parler à sa hauteur.
Elle sentait dans son dos le regard de Kojiro, et espérait qu'il assurait ses arrières au cas où.
Sué reporta son attention sur le jeune homme qui s'approchait dans l'ombre, courbé comme s'il portait un sac de plusieurs tonne. Arrivé à un mètre d'elle, il vint s'accroupir avec beaucoup plus d'aise que la jeune femme, et la regarda dans les yeux de son regard si spécial.
Sué aimait particulièrement ce jeune homme qui émanait quelque chose de spécial, et qui était connu sous le nom de T. Une simple lettre qui ne manquait pas t'attiser la curiosité des autres.
De sa voix douce et si étrange pour un homme, le client parla enfin, rompant le silence:

"Bonsoir... il y a un petit changement pour ce soir, j'espère que ça ne te dérangera pas..."

La jeune femme le regarda avec une certaine méfiance, attendant la suite.

"Je te demande moins que ce qui était prévu."

Sué sourit d'un air étrange, puis répliqua:

"Ne tourne pas autour du pot, j'aimerai que tu sois claire pour une fois."

Mais T avait les yeux rivés sur Kojiro, et ne semblait pas près à parler clairement comme l'aurait voulut Sué; très bien, qu'il en soit ainsi. Elle ne comprenait, et allait s'efforcer de tout comprendre sans lui demander d'explication. Elle se concentra alors entièrement sur T, espérant que le jeune homme derrière elle n'allait pas faillir à sa tâche. C'était dans ses moment pareil qu'elle était en danger véritable, mais T ne laisserai personne la toucher devant lui... et elle en avait eu la preuve.
La confiance ne régnait pourtant pas.

"Et bien, au lieu de la maxi, je te demande les 3/4. D'une. [Il tendit son index pour matérialisé son décompte] Ensuite, je ne te demande plus de t'occuper de la tourterelle, mais plutôt du lion, de deux. [Il tendit un deuxième doigts] Puis je te demande de faire très attention pour tes dernières heures de noires, tout est déjà fin prêt. "

Après avoir tendu un troisième doigts, il ramena sa main à sa place initiale. Sué réfléchit à tout ce qu'elle venait d'entendre et comprit. Au lieu de la grosse commande de came, il n'en demandait que le 3/4, ce qui ne l'arrangeait pas vraiment. Il en résulterai moins d'argent. Mais elle allait lui demander de payer son dû quand même, quitte à s'attirer sa colère. Ensuite, la mission d'épier la jeune fille blonde qui se trouvait être un danger pour T, elle allait devoir porter son attention sur ce qui semblait être son frère. Pour finir, et non sans la surprendre, T lui avouait qu'il connaissait le plan de ce soir, et qu'elle avait du soucis à se faire. Elle avait envi de remercier le jeune homme de l'ombre, mais n'en fit rien.

"Très bien... *Merci*[son regard en disait plus long que quelque mot]... quand à moi, je te demande quand même de payer ce qui était prévu. Je ne peux pas me permettre de rapporter moins ce soir. "

Elle plongea une main dans son sac et en sortit un boite dans laquelle était disposé la commande de T. Elle l'ouvrit pour retirer du produit qu'elle mit dans son sac à l'abri. En échange, le jeune homme lui rendit une même boite, avec l'argent. Dans le silence,Sué se releva, s'inclina pour un au revoir cordial, puis se surprit à lui sourire. Quand à lui, T, il se releva difficilement puis partit dans l'ombre d'un pas léger et étonnement rapide.
Sué se retourna vers Kojiro, et le regarda avec une certaine crainte. La mission risquait de se passer beaucoup plus mal que ce qu'elle avait pensé. Ils allaient se trouver dans une embuscade. Elle ne prit pas la peine d'expliquer les détails à Kojiro, pensant qu'il en avait déjà déduit une très grande partie.
Hochant un peu la tête, elle regarda le jeune homme. Elle était censée être seule ce soir, mais il ne feront pas de traitement de faveur pour le petit nouveaux. De plus, ils risqueraient de ce concentrer plus sur lui que sur elle, pour ne pas savoir de quoi il est capable. Le doute chez eux, était très dangereux.
Bien contre sa volonté, Sué s'approcha de Kojiro, posant chacune de ses mains sur son torse, puis se dressa pour l'embrasser. Les secondes passèrent, alors que la jeune femme se laissait totalement aller, les yeux fermés. L'idée, cruelle, que ce soit la dernière fois, lui emprisonnait les entrailles et les mal menaient.
Mais il lui avait promit de ne pas mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 13:39

Il faisait de plus en plus sombre dans les ruelles et le problème était que comme les lampadaires s’étaient éteint, il n’y avait plus aucune lumière donc plus aucun repère du tout pour les deux adolescents malgré qu’ils soient assez bons en orientation. Mais c’était sûrement prévu et ils continuaient d’avancer sans se soucier de cela, comme si ils étaient préoccupés que sur leur objectif. Le jeune homme jeta alors à nouveau un regard derrière lui, ne sentant plus du tout la présence. C’était comme si soudainement elle s’était évaporé mais elle avait du tomber sur un échange et elle avait du se faire tuer par un silencieux car sa sentait un peu la poudre par ici. Le jeune homme avait tout les sens du bon meurtrier mais il fallait juste qu’il pense à se réhabituer à cela et c’était une question de temps. Il fallait donc qu’il pense à aller au gymnase demain après-midi quand il serait réveillé ( Je vais sûrement faire un sujet au gymnase donc si tu veux venir ^^ )

Et cette petite caresse étrange qu’il venait de faire avec son doigt sur la paume de la main de Sué avait un double sens car à la fois c’était pour la prévenir que plus personne ne les surveillait et d’ailleurs il se mit bizarrement à espérer qu’ils allaient en profiter mais en deuxièmement et c’était la chose la plus importante dans cette caresse, c’était une caresse d’amour car il sentait que Sué n’allait pas bien et qu’elle était un peu trop submergée par les pensées. Depuis tout à l’heure il la voyait surmenée par ses pensées et il trouvait que cela était très mauvais pour elle et cette caresse était en quelque sorte pour l’aider à se sentir mieux ou plutôt se détendre, ce qui marcha au début mais quand il s ‘arrêtèrent et qu’elle lâcha sa main, il ressentit en elle comme un surmenage. Il espérait juste que ses pensées n’allaient pas prendre possession d’elle car sinon cela pourrait aller très mal pour la fin de la mission.

Il s’arrêta en même temps que Sué et resta ainsi, la regardant réflechir, faire quelques pas en regardant autre part. Il remarquait bien qu’elle essayait d’éviter son regard car il était beaucoup trop doux. Pourtant elle le regarda un instant et elle se sentit attendrit mais cela ne servait qu’à lui faire mal et elle allait peut-être rater son cou si elle ne pensait pas correctement donc il arrêta donc son regard doux et prit un air bien plus sérieux. Il entendit alors un bruissement d’étoffe, comme une sorte de cape qu’on a fait exprès de faire frotter contre le sol pour fabriquer un signal et il avait encore raison car Sué semblait plus en alerte à présent et s’avança lentement mais sûrement vers ce bruit qui était bien un signal. Le jeune homme lui, resta en retrait et se retourna.

Il entendit alors les pas de Séléna résonner par de faibles bruits ans la rue. Il sentit alors deux présences et les deux étaient en alerte. Il resta ainsi, les yeux fermés, écoutant la conversation mais ne comprenant pas vraiment à part la fin qui était d’ailleurs très clair : il y’allait avoir une embuscade et ils étaient en danger. Super, enfin un peu d’action. La langue du jeune homme fit le tour de ses lèvres qui étaient un peu trop sec à son goût et il un mur d’ou était accroché plusieurs affiches avec à chaque fois écrit dessus « Votez … ». Tient, cela sentait les élections pour le prochain maire en espérant que celui qui y était pour encore que quelques jours soit vite fait viré par un autre et que cette ville retrouve sa splendeur d’entant. Il soupira et rigola en lui même car il pensait vraiment n’importe quoi en ce moment. Il entendit alors Sué revenir près de lui et l’homme avait déjà disparut.

Il se retourna alors doucement, le noir cachant un peu sa vue et il avait peur de ne mal voir et de rater Sué et il sentit une présence très près de lui. Il regarda alors Sué de ses yeux bleus océans et doucement elle s’approcha. Il ne comprit pas très bien pourquoi elle s’était avancée mais c’était mieux ainsi ça il pouvait mieux voir son si beau visage. Un sourire apparut sur son visage et de sa main il caressa doucement le visage de la mystérieuse jeune femme qui faisait battre si rapidement son cœur en ce moment-même et c’est à cet instant qu’elle posa sa main doucement sur son torse et à ce contact, il sentit tout son corps frissonner d’un coup. Puis elle se mit sur la pointe des pieds et l’embrassa avec une passion qui le fit rougir comme une pivoine. Il passa alors ses deux mains autour du cou de Sué et prolongea le baiser avec le plus d’amour et de tendresse qu’il pouvait donner par lui-même.Et puis doucement leurs lèvres se détachèrent et Kojiro la regarda avec des yeux encore plus doux que jamais. Ses mains passèrent dans les cheveux de Sué pour les caresser tendrement avant qu’il les enlève et qu’il dépose un tas de bisou dans son son cou. Puis il releva la tête et la réembrassa tendrement, ses lèvres se collant à elle pour des minutes et des minutes. Il voulait que ce moment soit le plus tendre possible car cela pourrait peut-être le dernier. Il continua d’embrasser sa Sué et caressa son dos tendrement avant de lui mordiller l’oreille amoureusement et de dire :

- Sué je voudrais que tu sache que je t’aime et que je tiendrais cette promesse de ne pas mourir !

Il la réembrassa dans le cou avant de reculer et de passer une dernière fois sa main sur son visage et il la regarda tendrement avant que son regard redevienne normal. Il la regarda un instant et dit :

- On fera comme tu avais prévu et ne t’inquiète pas ! Si il y’a vraiment une embuscade, donne moi 3 minutes et je réglerai ça

Il ne savait pas pourquoi mais il avait eu envie de dire cela. Sans comprendre réellement lui même, il la regarda puis lui caressa la main avant de reculer, prêt à la suivre et prêt à tuer quiconque se mettrait sur leur route.
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Sam 29 Déc - 15:43

Si l'espoir existait, si l'homme avait un quelconque pouvoir sur les lois fondamentales de la nature, si le temps pouvait s'arrêter, alors Sué aurait tout fait pour que ce moment de tendresse ne s'arrête jamais. Ne pas aller plus, s'embrasser seulement, s'enlacer, chuchoter des mots d'amours, des mots qui réchauffent votre au plus profond d'elle, des mots qui vous changent une personnalité entière...
La jeune femme ne voulait pas que tout cela s'arrête. Elle embrassait, ce faisait embrassait, prolongeait les douces étreintes... non, son seul souhait était que rien de tout ça ne cesse.
Mais elle n'était pas dans un conte de fée, et la réalité ramena Sué rapidement sur terre. Un peu bouleversée, comme à chaque fois que Kojiro la faisait quitter le monde dans lequel elle vaquait, elle eut de mal à se remettre dans ses pensées initiale.
Le froid lui mordait la peau si cruellement qu'il accéléra le processus et la jeune femme calculatrice et pensive revint très vite à la charge, quoi qu'un peu moins virulente.
Kojiro venait de confirmer sa promesse de ne pas mourir, et bien que Sué savait qu'une promesse n'avait pas d'incidence sur la Mort elle même, elle se surprit à mettre sur lui tout ses espoirs de le revoir à la fin de la nuit.
Elle hocha la tête en approuvant le jeune homme, puis commença à réfléchir à ce qui allait se passer.
Le dernier homme à qui elle devait avoir affaire cette nuit était quelqu'un de haut placé. Il n'aurait aucun mal à se procurer les meilleurs tireurs... mais à quoi bon bouleverser toute l'organisation Japonaise pour un tel cas... de plus que cela devait rester secret, pour Sué comme pour lui.
S'il était un peu intelligent, il n'aurait pas attiré l'attention sur lui en demandant plus de garde que d'habitude. Et la jeune femme pensait qu'il avait la jugeote nécessaire à ne pas se tromper aussi lourdement.
La jeune femme jeta un coup d'oeil à Kojiro, qui semblait aux aguets comme un parfait meurtrier. Cette pensée fit brièvement sourire Sué, qui se reprit cependant très rapidement et reporta son attention à l'environnement qui les entourait.
Hochement de tête, soupire... tout allait se passer très vite. Peut-être trop vite. Peut-être ...
Pour la première fois depuis un bon moment, Sué décida de ne plus réfléchir et d'avoir confiance. Cette décision lui tordit les entrailles comme si une main la malmenait et qu'elle n'y pouvait rien. Pourtant, faire confiance au jeune homme, ce ne devait pas être si compliqué. Mais le faite était là: même aux gens les plus proches d'elle, elle ne s'aventurait pas à leur faire confiance.
Voilà pourquoi, avec une grimace de résignation, Sué accepta de laisser le destin à lui même. Elle ne contrôlerai plus grand chose, une fois l'embuscade refermée sur eux, et elle laissera Kojiro s'occuper d'eux. S'il le faisait.
Le doute était encore présent. Le jeune homme pouvait très bien être lui même de ce qui avait préparé l'embuscade... mais alors il l'aurait prise bien avant.
Sa tête commençait à lui tourner, la résignation, ce n'était vraiment pas son truc.
Elle regarda le jeune homme alors qu'ils venait d'atteindre un embranchement. Le danger allait bientôt arriver. Elle jeta un regard triste à l'homme qui semblait avoir conquérit son amour, et s'engagea dans une ruelle, lentement. Si elle avait put y aller à reculons, elle l'aurait fait, c'est sûr...
Un bruit, à peine perceptible, une petite pierre qui tombe lentement du toit de l'immeuble avenant... le silence. Sué s'empare de la main de Kojiro, la serre fort pour se donner du courage, puis la lâche. Elle ne veut, ne peux, plus regarder le jeune homme. Elle a tellement peur que tout recommence, jamais elle ne se le pardonnerai. Pourquoi tout doit tourner mal...
Un pas, deux pas... des bruits de métal, un chuchotement inutiles; un homme apparaît dans l'ombre, à contre jour.
Elle ne lui dit rien, à quoi bon, il sait déjà. Ses dents blanches se font repérer dans le noir, il sourit... quel salopard. Sa voix n'a rien d'une chose habituelle. Elle coupe, rompt, brise, meurtrit l'air environnant, fait frissonner les moins solides... Mais la jeune femme reste de marbre. Elle ne peut pas se permettre de faire transparaître quoi que se soit. Un sentiment, n'importe lequel. Rien ne doit se voir sur elle.
Sué à peur de tressaillir, d'avoir un élan instinctif envers Kojiro, qui alors LES piégerait tout le deux. S'ils savaient ce que représentait le jeune homme pour elle, ils en profiteraient.
Mais il semblerait qu'ils n'aient pas besoin de confirmation à ce qu'ils savent déjà. Des hommes se font entendre dans le dos de Sué, mais celle-ci ne retourne pas. Elle entend les hommes s'activer derrière elle, et serre les poings forts. Erreur.
Elle à peur pour Kojiro, elle ne le voit pas, elle ne sait pas qui à l'avantage, mais elle ne doit rien faire.
Son âme semble se meurtrir à chaque instant, à chaque bruit sourd qui pourrait être un coup porté au jeune homme. Mais pour l'instant pas de cris. Elle s'en sent un peu rassurée; mais le peu que se soit reste infime, minime, presque inexistant.

"Arrête ton manège et occupe toi de moi plutôt que de faire mumuse avec les autres..."

Sa voix est devenu un sifflement de rage qui couvre le bruit de derrière elle. Elle a perdu. Déjà, depuis l'instant où ses poings se sont serrés, elle avait perdu. Maintenant, c'était la colère, la rage dans sa voix, la peur, qui la trompait.
Elle s'avança d'un pas, porta sa main sur son poignard caché sous ses vêtements, et n'eut même pas le temps de le sortir que déjà plusieurs hommes sautaient des hauteurs pour l'empêcher d'aller plus loin.
Mais elle l'avait prévu.
Elle fit un bond en arrière, évitant le premier assaillant, puis fonça dans le tas. Vraiment plus rien ne pouvait l'empêcher d'aller à son but. Elle sentit une résistance sur sa lame, força, puis un cri retentit. Sué ne prit même pas la peine de regarder ce qu'avait provoqué son poignard sur l'un des hommes; elle avait les yeux fixé sur le boss. Si elle lui donnait la mort, toute la cité serait tranquille. Elle même serait peut-être monté en triomphe... cet homme n'était qu'un pot de merde.
Un douleur brève se fit sentir au niveau de sa cuisse, mais cela ne l'empêcha pas de continuer.
Il n'y avait que 3 hommes pour l'empêcher de parvenir à son but. Ce n'était que trop peu. Ils n'avaient pas l'habitude de se battre contre une femme, et Sué jouait se sa souplesse pour éviter les attaques les plus mortelles. Rapidement, après quelque coups bien donnés, elle se retrouva seul à seul avec l'homme de ses soucis. Aucun doute: dès qu'elle avancerai d'avantage, se serai au tour des armes à feux de faire leur preuves. Mais le faite que personne n'ai tiré maintenant laissait le doute sur la présence des tireurs. Peut-être que l'homme ne les avaient pas appelé pour ne pas attirer l'attention sur lui... comme elle l'avait pensé.
Un geste, pourtant menaçant, mais rien se produit. Sué avait donc raison.
L'homme quand à lui commençait à pâlir, bien que la jeune femme ne puisse le voir étant donné qu'il faisait trop sombre pour cela. Elle venait de le piéger... avec un sourire satisfait, elle fonça sur lui, paré de son poignard, pour entamer le combat avec Monsieur..
Mais où en était Kojiro? pendant ce temps, Sué avait réussit à ne pas s'inquiéter pour lui, mais alors qu'elle faisait la première entaille sur son ennemi, elle commença à se demander ce qu'il faisait...
*Kojiro...*


[HJ: désolée, mais là je vais monter dans les montagnes donc je n'aurai plus le net, et ce jusqu'à... mardi minimum. Sur ce, je te dis avec tristesse au revoir, et à bientôt!! j'adore RP avec toi, c'est vraiment un plaisir, gros bisou et bonne vacances]
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 30 Déc - 18:03

Si seulement l’homme avait un quelconque pouvoir sur les éléments, Kojiro voudrait absolument que ce pouvoir soit de pouvoir ralentir le temps. Pourquoi ? Et bien la réponse était très facile à deviner car tous les bons moments ne durent pas indéfiniment et surtout les baisers amoureux. Car ce qu’était en train de faire Kojiro était interdit dans le manuel du parfait tueur qu’on lui avait donné la première fois qu’il avait commencé : Ne jamais montrer ses sentiments envers quelqu’un et ne jamais faire autre chose que ce qui est indiqué car le danger était présent a tout moment et le jeune homme était en train d’embrasser Sué avec le plus d’amour et de tendresse possible alors qu’ils pouvaient être visés par des sniper et ils tomberaient comme des mouches. Mais il se foutait de cela car il aimait Sué plus que tout au monde et qu’il n’avait pas peur d’eux car il était bien plus puissant malgré qu’il fallait qu’il s’entraîne un peu.

On aurait tellement cru se trouver dans un parfait petit conte de fées qui commence par « Il était une fois » et qui termine par « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » mais ce n’était que le dessus et ce qu’il y’avait en dessous ressemblait plutôt à « Ils vécurent heureux, enterrés dans leur tombe » et cela était bien plus proche de la réalité car ils savaient aussi bien l’un que l’autre que ce dernier endroit pourrait-être le dernier ou ils se verraient et ou ils s’aimeraient, comme si ils pouvaient mourir alors que Kojiro avait promis à Sué qu’il n’allait pas mourir et qu’il tiendrait cette promesse jusqu’au bout car il ne voulait pas la faire souffrir car il se doutait qu’elle avait déjà perdu quelqu’un qu’elle aimait beaucoup à cause de ce groupe mais au contraire, il voulait remplacer cette personne et donner le même ou même plus d’amour à Sué pour qu’elle soit la plus heureuse possible.

Soudainement, il sentit le corps si doux de Sué reculer et il retomba sur terre brutalement, s’écrasant sur le sol et comprenant que le moment d’être sur son petit nuage en compagnie de sa douce Sué était maintenant terminé et qu’il fallait aller au point du rendez-vous. Il la regarda un dernier instant avec ses yeux doux mais finalement reprit ses esprits et ses instincts de tueur revinrent et ses yeux devinrent plus agressif. Il regarda Sué, comprenant qu’elle avait peur pour lui mais il ne fallait surtout pas qu’elle le montre sinon elle pourrait vraiment le regretter et les mettre en danger tout les deux. Il caressa donc son visage pour lui faire comprendre qu’il ne devait plus y’avoir aucun amour dans ses yeux et quand il sentit que c’était bon, ils commencèrent à marcher en même temps et à présent il n’était plus du tout derrière elle, continuant quand même de surveiller leurs arrières au cas ou.

Plus ils avançaient lentement vers la fin de l’histoire, plus le cœur du jeune homme battait vite et il était aux aguets, préparant à l’avance divers attaques que leur prochaine personne aurait comploté si ils n’avaient pas emmené assez de drogues. Le jeune homme soupira à cette pensée et d’ailleurs il se demanda soudainement pourquoi autant de gens voulaient de la drogue mais ce n’était pas une question à se poser maintenant et il fallait mieux qu’il se concentre. Mais apparemment, il ne détectait aucune présence ennemie dans un rayon d’environ 1 kilomètres ( Bientôt il aura une capacité un peu plus grande ), ce qui était assez bizarre et il se mit à en déduire qu’ils seraient donc tous regroupés autour de leur chef, et qui d’ailleurs était la meilleure tactique à utiliser. Le jeune homme sortit alors sa langue et celle-ci fit un bref tour de ses lèvres pour qu’elles soient moins sèches que cela puis souria.

Il continua donc de suivre Sué, toujours en alerte et d’ailleurs son aura était très meurtrière : peut-être trop pour ce moment qui serait peut-être le dernier qu’il passerait avec Sué … Il aurait tant voulut lui dire une dernière fois « Adieu » mais cela déconcentrerait sûrement la jeune fille et elle perdrait comme lui et se laisserait mourir. Il soupira à cette pensée et la chassa de son esprit, trouvant que cela était beaucoup trop triste et qu’il valait mieux penser à autre chose qu’à la mort qui vous attend peut-être au prochain croisement ou à la prochaine rue. Pourtant, le danger se faisait sentir mais ni Kojiro ni Sué ne disaient un seul mot, laissant le silence parler à leur place. Ils atteignirent alors la fin de la rue qui se séparait en deux et Sué prit instinctivement celle de droite, ne laissant au jeune homme pas le choix : ils allaient tout les deux directement dans la gueule du loup.

Et c’est là qu’il commença à sentir des présences … Il y’en avait peut-être une trentaine ou une quarantaine, ce qui faisait beaucoup mais l’homme qu’ils allaient voir semblait riche et n’avait pas lésiné sur les moyens. Le jeune homme ne sentit par contre aucune arme et il se demandait si c’était a cause du nombre d’homme. Plus il y’a d’homme, plus il faut d’arme et plus cela coûte cher mais comme ils étaient en surnombre, ils avaient plus de chance de les avoir. Le jeune homme continua donc d’avancer à côté de Sué et c’est là que soudainement ils s’arrêtèrent et il vit un homme pointer le bout de son nez ou plutôt sortir du noir pour devenir couleur et il s’avança vers eux. Et c’est à ce moment précis que Sué et Kojiro furent séparés et ce sûrement pour la dernière fois. Le jeune homme ne comprit pas très bien mais il se fit entourer par environ 8 personnes qui semblait toutes prêtes pour lui faire la peau.

Le jeune homme souria mais aucun mouvement ne pouvait montrer qu’il avait peur. Sa langue sortit à nouveau de sa bouche et fit le tour de ses lèvres puis quand elle rentra, un des 8 hommes se mit a courir mais essaya de le frapper mais il se prit un coup de poing qui le mit à terre. Peu de temps après, tout le monde courut en même temps et là cela devint intéressant. Il y’eut un vent mais plus de Kojiro et les 7 personnes s’arrêtèrent, stupéfaits lorsque soudainement l’un d’eux se prit un énorme coup de pied dans le visage et s’étala à terre. Un autre se retourna et essaya de le frapper mais son poing s’écrasa contre le béton et l’homme tombe par terre. Un autre sortit un couteau et essaya de toucher Kojiro mais celui-ci souria et attrapa sa main et le tordit et l’homme s’écroula à terre, sa main lui faisant d’ailleurs très mal. Il souria ensuite et neutralisa les derniers qui restaient mais trouvait tout cela trop facile et remarqua aussi que Sué combattait l’homme principal

Il la regarda se battre mais soudainement, l’homme sortit une autre arme et attrapa Sué et la pointa sur son front et regarde Kojiro qui s’était avancé et était qu’à quelques centimètres de lui et pointa sur son arme sur son cœur et il dit :

- La partie est terminée pour toi !

Kojiro souria et répliqua :

- Echec et mat mon cher

Et il attrapa l’arme de l’homme le retourna et il visait à présent l’homme lui même. Celui-ci essaya de reculer mais Kojiro tira par terre, juste devant sa chaussure et l’homme s’arrêta terrifié. Il regarda ensuite Sué et demanda, continuant de regarder l’homme son arme droite :

- Ca va Sué, rien de cassé ? Tu peux le terminer si tu en as envie !

HS : Merci Sué a toi aussi ! Mo aussi j'adore RP avec toi et j'éspère que tu passe ou tu as passé de supers ( courtes apparement ) vacances ^^
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Ven 4 Jan - 22:46

L'atmosphère c'était épaissit à un tel poings qu'il ne restait plus que Sué et l'homme dans la ruelle. Elle n'entendait plus les bruits de combat derrière elle et ne se faisait plus de soucis pour le jeune homme qui la faisait frémir. Le bruit même du vent ne faisait plus partie de son attention.
Elle regardait l'homme, grand et élégamment habillé, qui se tenait en face d'elle. Elle ne devait pas fléchir, devait à tout prix aller jusqu'au bout de ce qu'elle c'était dit. Le tuer. Oui, il avait tendu un piège, un gétapant, dans le but d'en finir avec elle, mais il avait échoué. Le fait même qu'elle se trouve si près de lui à ce moment consistait à prouver qu'il avait échoué.
Un sourire malsain étira les lèvres de Sué, alors qu'un dialogue silencieux s'instaurait entre les deux personnages. Le regard profond et haineux de la jeune femme ne quittait plus celui de l'homme, froid et indifférant. Celui qui avait tué la seule personne qu'elle avait un jour aimée, la lui retirant de force, l'obligeant à voir sa dépouille se faire encore souiller... un grand moment de faiblesse qui avait laissé sa trace pour toujours dans l'âme de Sué.
Il ne fallait pas qu'elle se laisse déstabiliser, comme la première fois. Non, il fallait qu'elle aille de l'avant, faisant abstraction de la réalité qui liait cet homme répugnant à elle. Aucun doute n'était émis quand au faite que l'homme d'affaire allait utiliser ce massacre pour faire d'elle ce qu'il voudrai.
Déjà, elle se sentait faiblir. Elle voulait abattre sur lui tout son chagrin, sa peine, le désarroi profond dont il était la cause, elle voulait le venger, oui, lui, celui qu'elle avait aimé. Elle voulait le voir se tordre de douleur, son sang souiller le sol, le voir souffrir, pour mourir...
Le temps passa, paraissant lent, alors que Kojiro ne devait plus être bien loin du grand nettoyage avec les hommes qui lui étaient tombé dessus. L'homme en face d'elle sourit d'un air méprisant, posant tour à tour son regard sur Sué et Kojiro.
La jeune femme sentit son coeur se tordre. Son dernier souhait étant qu'il s'en prenne à Kojiro... pas encore, non. Elle c'était promise de ne plus jamais laisser faire ça.
Et les sentiments furent la cause de son erreur. Elle tourna la tête un bref moment pour savoir où en était Kojiro, redoutant de le voir étalé sur le sol, mais il était là, debout, vivant et virulent.
Son apaisement fut de courte durée, très courte. Des mains se saisir d'elle, s'emparant fermement de son épaule et de sa taille pour l'attirer contre lui. Un rire, faible et satisfait, se fit entendre juste à côté de son oreille. Elle réprima un gémissement de surprise, écarquillant les yeux sous la surprise. Fermant les yeux comme pour se réveiller d'un mauvais rêve, elle se demanda un moment si elle était finit. Morte avant même d'avoir pu tuer celui qui était la raison de tout son assentiment, de toute sa froideur quotidienne...
Dans un dernier mouvement de sûreté, elle tenta de se délivrer de l'étreinte de l'homme qui ne fit que la serrer d'avantage sur lui, d'une façon malsaine. Son souffle fétide et chaud se faisait sentir contre sa joue et son cou d'un manière écoeurante. L'envi de vomir? non...
Le froid d'un canon posé sur sa tempe; Ne rien tenter. Tu n'es héroïne de rien, de personne, surtout pas de toi même.
Laisse les choses se passer, ne fait rien. Soumet toi à la réalité.
Un moment d'absence dans son regard, alors que Kojiro s'approche d'eux. L'homme n'a même pas la peine de poser sa main sur sa bouche pour l'empêcher de crier, car elle ne fait rien. Ses yeux s'embuent alors que le jeune homme qui a conquérit son coeur. Ne pas pleurer. Mais qu'est-ce qui pouvait bien lui prendre, à ainsi ce laisser aller à l'amour. Ce n'était pas dans son habitude, mais surtout pas le moment!
La colère contre elle même passa avant son amour pour lui. La voix de l'homme résonne dans la ruelle, disant à Kojiro qu'il à perdu.
*NON!* Non, il n'a pas finit, tant que les deux jeune gens sont en vie!. Alors que Kojiro s'avance d'une façon provocante, Sué lève un pied profitant de l'inattention momentané de l'homme, puis abat son talon sur le pied de son agresseur. Au moment même ou Kojiro s'empare de son arme. Les efforts conjugués aidant, tout se passa très vite. Mais Sué à le temps de se demander pourquoi l'homme ne l'a pas tué. Il en avait tout le temps, alors que Kojiro s'approchait. Un regard soupçonneux sur l'homme, puis la voix du jeune homme qui rompt le silence pesant. Elle n'écoute pas vraiment ce qu'il dit, mais l'entendre lui redonne du courage.
Elle n'attend pas la suite de sa phrase pour se redresser et décocher un coup de pied mortel à l'homme, qui vient le frapper au cou. Celui-ci est projeté en arrière dans un cri de douleur-surprise. Visiblement, ce n'est pas son jour. Mais le faite qu'il ne tente toujours rien pour se défendre commence à interloquer Sué.
La question n'est plus là. Elle va le tuer...
Sué se relève avec un aura de haine et d'envi de meurtre profond, inhabituel. Un aura à donner peur. Son regard n'a plus rien des doux yeux qu'elle avait quelque minute plus tôt, il est dur, froid et agressif...
Sué le voit qui tente de se relever, et lui saute dessus sans ménagement. A califourchon sur son corps déjà un peu assommé, elle lui prend les épaules et le secoue avec haine. Une haine qui lui fait faire un peu n'importe quoi. Mais le but est le même. Le voir mourir.
La perverserie de l'homme sera donc active jusqu'au bout? car il profite de la position pour aller mettre ses mains libres sur les hanches de Sué, dans une ultime tentative de caresse... un claque fuse et vient lui écraser la tête contre le pavé.
Elle se redresse, posa un genoux dans le creux de l'estomac de sa victime qui grogne de douleur.
Prendre son élan, lever son poings, l'abattre sur le crâne du l'homme, encore et encore, jusqu'à voir le sang salir le sol, longuement, et ne plus le sentir bouger.
Tant de haine maintenant. Elle n'est plus dans son état normal, et continu à le frapper; alors qu'il est déjà mort.
Des larmes de colères coulent lentement sur son visage... ne pensant plus à autre chose que la mort de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 6 Jan - 0:50

Le jeune Kojiro tenait l’arme de l’homme droite, pointée directement en ligne sur le cœur de celui-ci, les mains serrant l’arme avec une pression incroyable qui montrait à quel point il avait une dent ou plutôt une haine contre lui. Le jeune homme tremblait mais il ne voulait surtout pas l’avouer ou même le montrer physiquement qu’il dut, à maintes reprises, se mordre la lèvre inférieure comme font quelque fois les gens pour ne pas s’énerver et succomber à la tentation de faire quelque chose de complètement idiot qui pourrait les ruiner à jamais. Le jeune homme se retenait donc, par tout les moyens sans trop se faire remarquer, de ne pas trembler, ce qui, si il laissait ce sentiment s’échapper dans tout son corps, pourrait être aussi bien fatal pour lui que pour Sué et cela pourrait faire que l’opération serait un échec et que tout les deux se fassent tuer par cet homme qui semblait malgré tout faible pour avoir engagé autant d’hommes qui étaient presque tous assommés à terre.

Le jeune homme tenait donc toujours son arme droite, visant toujours cette homme qui était maintenant à genoux à terre grâce au magnifique coup que Sué lui avait donné et qu’il l’avait trop affaiblit pour qu’il continue de marcher correctement. C’était donc le meilleur moyen et le meilleur moment pour tuer cette homme qui n’était qu’une sale pourriture comme tant d’autres mais le goût de tuer avait totalement disparut du corps de Kojiro qui n’était devenu qu’un simple adolescent. Pourtant quelque chose de nouveau l’obligeait à tuer cette homme mais il avait du mal à savoir ce qu’était que cette chose qui n’était en réalité que l’amour qu’il avait Sué et qui l’obligeait à tuer cette homme après ce qu’il avait osé faire à celle qu’il aimait. Il l’avait blessée, souillée, enlevée de toute force et il comprenait pourquoi elle avait tant de rage à cet instant là. Le jeune homme aurait tellement voulut tirer mais il laissa enfin ce tremblement se répandre en lui, ne laissant aucune partie de son corps à la ramasse et il se sentait comme une machine a café qu’on secouait violemment.

Ses yeux reflétaient bien la haine qu’il avait contre cette homme qui était bien comme tout les autres. Il aurait tellement aimé le frapper de toutes ces forces mais hélas son esprit lui interdisait de faire cela, comme si il trouvait ça mal alors que pendant toutes ces années ou il avait été tueur professionnel malgré son très jeune âge, il avait quand même du tuer des gens grâce à une fausse haine qu’on leur faisait ingurgiter dans leurs cervelles pour leur faire croire qu’en fait tout ceux qu’ils tuaient n’étaient que des bandits, malfrats, vendeurs de drogues alors qu’en fait c’était tous des hommes hauts placés dans le gouvernement ou dans le service de police et même dans le service public. En apprenant cela qui provoqua chez le jeune homme une énorme prise de conscience de ce qu’il faisait actuellement, il s’échappa de cet endroit sans jamais y revenir, ne pensant même plus à cet endroit qui lui inspirait le dégoût maintenant, un dégoût encore profond maintenant malgré qu’il ait oublié.

L’homme tenta de se relever mais il était bien trop faible maintenant pour tenter quoi que ce soit, ce qui fit sourire le jeune homme qui le regarda de ses yeux noirs même si l’homme semblait complètement l’ignorer. Il se décida alors à lui lancer le coup de grâce lorsque soudainement Sué s’asseya sur celui-ci, ce qui surpris le jeune homme qui recula au cas ou l’autre guignol tomberait à terre mais il l’obligerait à se relever et continue à rester ainsi. Mais ce qui fut encore plus surprenant c’est qu’il osa toucher les cuisses de Sué mais celui-ci se prit une énorme baffe en pleine figure qui le propulsa par terre et qui commença a le faire saigner. Le jeune homme resta ainsi, regardant ce désastre et l’état de l’homme qui était entre « faible » et « mort » mais il était bien sur plus proche de la mort, surtout avec ce qui l’attendait tout de suite après.

C’est alors que Sué commença violemment à le frapper avec une telle force que cela surpris le jeune homme. Elle lui donna des coups, toujours aussi violents et le sang giclait, formait à présent une mare qui s’étalait lentement sur le sol sale et visqueux. Le jeune homme commençait sérieusement à s’inquiéter pour l’état de Sué et n’en pouvant plus de la voir ainsi le frapper. Il entoura sa taille de ses mains et la souleva et la fit reculer puis la reposa à terre. Il continua de la tenir, sentant qu’elle essayait de se débattre pour aller lui redonner quelques coups de poing qui ne seraient bons qu’à l’épuiser car l’homme était déjà mort depuis quelques minutes. Le jeune homme s’écria alors :

- Sué arrête ! Cet homme est mort et je ne peux pas voir un instant de plus de ce massacre

Kojiro ferma alors les yeux et posa sa tête sur l’épaule gauche de Sué et quelques larmes s’échappèrent de ses yeux et vinrent couler sur son visage pour atterir sur le haut de Sué. Il resta ainsi pendant quelques minutes et il sentit très vite qu’elle ne se débattait plus. Il caressa alors son cou et y déposa un doux baiser puis se dirigea là ou l’homme était apparut et remarqua une mallette noir reliée en cuir. Il l’attrapa alors et l’ouvrit mais le referma vite, voyant bien qu’il y’avait de l’argent à l’intérieur. Il attrapa donc la valise et l’emporta avec lui jusqu’à arriver prêt de Sué puis il la déposa à terre et la regarda puis la poussa vers lui pour qu’elle se mette contre son torse. Là il commença à caresser ses cheveux et déposa un long baiser sur ses lèvres, tendre, amoureux et tellement doux avant de finalement s’arrêter et de lui dire :

- Allons-y n’oublie pas que le vieux attend son argent !
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 6 Jan - 1:27

La rage palpitait en Sué comme si elle était possédée. Elle ne savait plus vraiment ce qu'elle faisait, mais elle en avait envi. Elle se défoulait comme jamais sur la tête de ce conard qui lui avait détruit l'âme. Elle continuait ainsi, et pensa un moment que jamais elle n'aura assez frappé. Il était mort, depuis bien une minute, elle le savait. Mais cela ne l'empêchait pas de continuer à le frapper de toute ses forces, jusqu'à sentir l'os de son crâne se fêler.
Alors elle sentit ses mains entourer sa tailles, qui l'écartait de l'homme mort. Non!!! elle ne voulait pas s'arrêter maintenant! elle regrettait même que l'homme ne soit pas encore en vie, qu'il n'ai pas souffert avant de mourir, pas plus que ça.
Elle se débattit avec force un moment, se sentant contrôlé par le jeune homme. Elle se surprit même à le frapper sur le torse tant la rage était encore vive en elle. Puis elle se reprit. Elle ne devait pas faire de mal à Kojiro, et elle comprenait un peu... vraiment très peu, pourquoi il voulait qu'elle cesse là son massacre.
Elle leva les yeux vers lui, sentit qu'il s'approchait comme pour la réconforter, sentait son souffle chaud dans son cou... il ne lui en fallut pas plus pour l'attendrir et la calmer. Peut-être trop, car la rancoeur revint à la surface. Il ne pouvait pas comprendre. Il ne pouvait pas savoir la haine qu'elle avait éprouvé pour cet homme.
Jamais elle n'avait eu une telle haine, jamais... tout ceux qui touchèrent ses proches avait eu le droit à sa colère, mais là... là c'était différent. Elle l'avait aimé. Il le lui avait retiré.
Elle leva des yeux embués vers Kojiro, le remerciant dans un chuchotement de l'avoir tiré de sa folie. Mais elle brûlait en elle-même de lui dire qu'il n'avait rien comprit. Qu'il ne pouvait pas comprendre.
En même temps, elle se demandait pourquoi s'attarder sur ce point; serte il ne pouvait pas comprendre, mais où était l'importance dans cela?
Il était près d'elle, en vie. Lui. Et la serrait contre lui, la caressant, la réconfortant. Tout comme il aurait fait... ce pourquoi elle portait tant d'importance à Kojiro.

Mais il était temps de revenir sur terre, de se calmer, et de finir le travail. Comme s'il avait lu dans ses pensée, le jeune homme alla chercher la mallette d'argent. D'après son petit air satisfait, elle était pleine. Dans un soupire, elle fut réentraîné contre lui, et le laissa l'embrasser dans le cou dans un dernier moment de relâchement, de rêve. Fermant les yeux pour apprécier... puis s'obligeant à continuer.
Ils s'écartèrent l'un de l'autre, puis Kojiro la somma de continuer. Ca lui facilitait la tâche, car s'il ne l'avait pas incité, elle aurait certainement voulu rester en paix avec lui un moment. Histoire de fêter leur vie encore indemne... mais se sera pour plus tard. Peut-être. Elle n'était encore sûre de rien.

"Oui... allons-y"

Le ton de sa voix avait quelque chose de changé; comme si la rage éprouvée lui avait quelque peu éraillé la voix. L'ombre aussi sur son visage, était nouveaux depuis le début de la journée. En faite, depuis son dernier meurtre.
Elle tenta de ne pas adresser de regard à Kojiro, afin qu'il ne voit pas l'âme meurtrière en elle. Elle savait qu'il pourrait la voir à cause de son 6eme sens, et ne voulait pas lui faciliter la tâche. Mais si on allait de ce côté là, il avait tout à fait comprit le désarroi dans lequel elle était tombée, il avait du ressentir cette peine haineuse qui l'avait poussé à tuer cet homme.
Ce qui la dérangeait un peu. Elle n'aimait pas qu'on lise en elle comme dans un livre ouvert. Elle n'appréciait pas du tout, pour tout avouer.
Mais la balance s'équilibrait avec l'amour qu'elle éprouvait maintenant pour Kojiro...
Ils marchèrent en silence, tentant peut-être d'oublier l'épisode sanglant qui venait de se passer. Sué en tout cas, aurait voulut que le jeune homme oublie cette facette d'elle-même. Elle n'avait pas était vraiment elle-même, a moins que ce soit tout à fait elle qui avait était représenté par cet acte abominable.
La ruelle serpentait inlassablement, les menant à leur but commun.
Le vieux devait les attendre sans trop y croire. Pensant sans doute qu'ils ne reviendraient jamais. Il savait bien des choses pépé, mais il savait pas que son deuxième client lui avait sauvé la vie en lui disant ce qui les attendait. Il ne pouvait pas savoir...
Un bruissement se fit entendre non loin des deux jeunes gens. Sué, particulièrement calme, posa ses yeux sur la source du bruit qui n'était autre qu'un chat apeuré... elle ne s'en était pas rendue compte, mais des larmes ruisselaient sur son visage. Maintenant qu'elle y pensait, ce devait être des larmes de soulagement. Elle ne chercha même pas à les essuyer.
Quelque chose passa dans son esprit, comme étant important, facultatif. Elle se tourna vers Kojiro, s'arrêta, puis s'approcha de lui. Son regard pénétrant plongea dans le sien, puis, sans un sourire sans rien, avec un air des plus sérieux, elle lui chuchota deux mots qui lui avaient alors parus extraordinairement important.

"Kojiro, je t'ai..."

Mais ils ne seraient jamais en paix. Quelque chose venait d'entourer sa cuisse, la faisant plier le genoux de douleur. Sur cette même cuisse, il y avait une profonde entaille occasionné par son combat contre l'homme, blessure qu'elle avait oublié. Mais la voilà ligoté à une chose dont elle ne voyait pas la source... Elle tourna les yeux vers Kojiro, avant de redevoir plier les genoux, suite à l'attraction de la corde qui l'entraînait dans une de ces ruelles impraticable.
Elle sortit son poignard et s'apprêta à rompre le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 6 Jan - 12:44

Le jeune Kojiro comprenait au tout début pourquoi Sué avait tant de haine contre cette homme parce que ce n’était qu’un désir de vengeance pour avoir osé leur tendre un piège en espérant qu’ils allaient mourir alors qu’en fait, ils étaient toujours vivants mais cette haine en plus dans leurs armes. Pourtant ce que fit Sué ensuite n’arrivait pas à entrer dans le cerveau du pauvre Kojiro qui semblait complètement à la ramasse à se poser si soudainement tant de questions comme : Pourquoi faisait-elle ça ? Etait-ce une autre vengeance ? Pour qui elle se vengeait ? Comment avait-elle pu faire pour garder autant de haine en elle et la libérer si soudainement ? Enfin un tas de questions qui ralentissaient le jeune homme qui n’essayait pas d’arrêter Sué qui avait réussie à lui casser un os au niveau du cerveau, ce qui l’avait sûrement tué directement malgré qu’il soit déjà mort depuis quelques minutes. Mais pourtant, Sué devait aussi l’avoir ressentit ce craquement et pourtant elle continuait de le frapper encore et toujours, comme si il revivait à chaque seconde.

C’est là que le jeune homme se dit enfin en lui que si elle continuait comme ça ils allaient retrouver un corps dont tout les os étaient fendus et tout le sang s’était vidé sur le sol et il s’avança, se mit dans le dos de Sué et l’attrapa avec ses mains, sentant qu’elle se débattait et il se prit un coup dans le torse et il ferma un instant les yeux mais les réouvrit très vite pour continuer de la reculer loin de ce cadavre qui avait sûrement assez prit de coups pour aujourd’hui. Mais il est vrai qu’il se demandait pourquoi il avait fait ça alors qu’il aurait pu laisser Sué continuer de le tabasser sans arrêt mais le cœur du jeune homme lui disait sans arrêt de l’arrêter, peut-être qu’il avait peur qu’au fond de lui il avait peur que la haine de Sué soit trop grande et qu’elle se mette a frapper les murs, tout ce qui se trouvait autour d’elle et sûrement lui en même temps tellement elle aurait perdu le contrôle de ses moyens et quand elle se réveillerait elle aurait trouvé un Kojiro mort sur le sol et elle aurait regretté ce qu’elle avait fait mais ce serait trop tard.

Comment pouvait-il aussi comprendre ce que ressentait Sué car ce n’était plus une simple haine qui l’avait poussée à le frapper autant mais cela devait être une haine contenue très longtemps qui s’était soudainement libérée contre cette homme mais sis c’était vraiment le cas, cela devait avoir rapport avec le passé et peut-être quelqu’un qu’elle avait perdue il y’a très longtemps mais il y’avait autant de chances que cela soit ça que d’autres que ce soit autre chose qu’il l’ait conduite à faire cela mais Kojiro préférait ne pas en parler maintenant et quand le moment sera venu, il lui posera les questions nécessaires pour qu’il comprenne ce qu’elle avait en tête. En attendant, il lâchait quelques larmes qui tombaient sur les vêtements de la jeune fille mais séchaient vite. Il se sentait si bien avec elle qu’il aurait pu rester là indéfiniment mais il fallait continuer

Il soupira alors et recula et alla chercher une valise au coin d’un mur ou il faisait assez sombre et la déposa devant Sué, signe qu’il y’avait bien le compte d’argent dont ils avaient besoin et peut-être même plus pour payer le vieux et terminer enfin la soirée tranquillement. Il lui fit signe alors qu’ils pouvaient partir et ils recommencèrent a marcher, le jeune homme oubliant complètement le cadavre de l’homme par terre et passant une rue, puis une autre, faisant le chemin à l’envers, trouvant enfin un peu de calme. Ils avançaient donc, le bruit de leurs chaussures résonnaient dans les rues tellement ils étaient seuls mais la peur d’être encore surveillé était toujours présente. Le jeune homme jetait quelques regards vides à Sué qui ne le regardait pas vraiment, comprenant qu’il valait mieux qu’il oublie cette petite partie d’épisode et il l’effaça de se mémoire. Soudainement, ils entendirent un bruit et quand ils regardèrent, ce n’était en fait qu’un chat, tout simplement. Le jeune homme soupira alors et remarqua que Sué c’était aussi approchée jusqu’à atteindre son oreille et elle allait lui avouer la plus belle des déclarations lorsque alors elle se sentit tirée en arrière.

En effet Sué était prise dans une sorte de fil, sûrement un piège contre eux deux car quelqu’un tirait la ficelle pour qu’elle recule. Le jeune homme commença alors à s’énerver et il remarqua que Sué avait sortie le couteau mais elle ne serait pas assez rapide et le jeune homme courut sans faire aucun bruit, attrapa la ficelle sans trop attirer l’attention de celui qui tirait, coupa la corde mais la laissa bien droite pour faire encore croire qu’il y’avait quelque chose au bout et le jeune homme tira de toutes ses forces et un corps vola et atterrit juste devant lui. Kojiro attrapa l’homme et le fit se relever et lui demanda pourquoi il avait fait cela et l’homme lui avoua que c’était pour l’argent. Kojiro ferma alors et frappa l’homme avec une force incroyable qui fit voler l’homme contre un mur et il dit :

- Ne touche plus jamais à Sué !

Il se retourna et laissa l’homme qui était sûrement évanouit et s’approcha alors de Sué qui avait sûrement déjà e l’occasion d’enlever la ficelle. Il la regarda alors et s’approcha à nouveau d’elle, ses mains entourant sa taille pour que finalement il lui avoua :

- Sué … Moi aussi je t’aime

Et ses lèvres se posèrent sur ceux de Sué dans un nouveau baiser long qui résumait tout ce qu’il ressentait pour elle malgré qu’il y’ait beaucoup de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Rukia / Soha
élève qui n'a plus de secret
avatar

Féminin Nombre de messages : 3177
Age du personnage : Dämon Vampire
Humeur [RPG] : Mano negra/Serveuse
Signe distinctif : Attireuse d'ennuis/Demandeuse de calin
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 18 ans/19 ans
Mes relations:
Sexualité: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 6 Jan - 14:19

La douleur était supportable, car elle la connaissait bien. L'entaille de sa cuisse n'était vraiment rien comparé à ce qu'elle avait eu auparavant, pourtant, elle fut surprise par le sang qui s'en écoulait. Elle avait retiré la ficelle alors que la tension c'était arrêté. Pour cause, Kojiro venait de rompre les liens et d'attirer à eux celui qui les avaient attaqué.
D'une oreille distraite, elle écouta la conversation entre Kojiro et l'agresseur, et ne fut pas surprise d'apprendre que la raison de son geste était la mallette d'argent. Elle aurait dût s'en douter, qu'ils étaient encore épiés et qu'il avait pour but la mallette... mais le faite qu'elle était bouleversée par les sentiments, elle n'y avait pas songé.
Une erreur de sa part. Pourtant, cette fois-ci, Sué ne se mit pas en colère contre elle-même. Cela n'en valait pas la peine. Ce qui était fait était fait.
Quelque instant plus tard, elle comprit que rien n'avait plus d'importance que la vie de son compagnon. Elle comprit que plus jamais elle se mettrait en colère contre elle-même, du moment que Kojiro était en vie, et qu'elle ne le menait pas à sa perte.
Elle le laissa de dépatouiller avec le jeune homme, maintenant sonné et évanouie au pied du mur. Allaient-ils partir en le laissant là? à la merci de toutes les ombres des rues?
Ho... Sué... ne me dit pas que tu as de la pitié ? Quoi? sérieux? bon...
Mais pitié ou pas, elle ne pouvait rien faire pour le garçon, se doutant bien que Kojiro ne voudrait plus le revoir après ce qu'il avait fait. Mais après tout, c'était la mallette qu'il visait, pas Sué. Quoi qu'il en soit, ils allaient devoir le laisser là. Mais Sué espéra pendant un instant qu'il se réveille avant que les vautours de la ville ne s'empare de lui.
La jeune femme regarda amoureusement, cette fois, le garçon qui s'approchait d'elle. Elle c'était relevée, et avait une main posée sur sa plaie qui, bien qu'elle ne lui faisait pas si mal que ça, saignait quelque peu. Elle avait profité que Kojiro était éloigné et occupé avec le garçon pour mettre une bande, qu'elle avait toujours sur elle, et serrer sa cuisse afin d'arrêter le flot. Ainsi, elle avait une chance pour que Kojiro ne voit rien. Elle n'aimait pas qu'on s'inquiète pour elle.
Il s'approcha, entoura sa taille de ses mains protectrice, et ce fut comme s'il venait de l'emmener dans un autre monde. Automatiquement, à ce contact, elle sentit son coeur comme s'alléger et l'emporter bien loin du danger. A chaque fois d'ailleurs, qu'elle se trouvait tout contre Kojiro, elle avait ce sentiment de liberté. D'amour peut-être. D'envi aussi...
Elle se blottit contre lui, ses mains sur son torse et sa tête dans son cou. Là, elle sentait toute la chaleur qui émanait de son corps, toute la sûreté qu'il représentait pour lui. Puis elle l'entendit parler, dire quelque mots... quelque mots qui auraient suffit à éradiqué toute violence, toute haine en elle. Elle qui pensait s'être envolée à son seul contact, elle se sentait cette fois vraiment partir. Le paradis? sur terre...
Elle leva les yeux vers Kojiro, puis celui-ci l'embrassa longuement, passionnément, comme jamais encore depuis le rencontre dans ce salon.
Tout c'était passé très vite, ce qui n'était pas pour rassurer Sué, mais le faite qu'ils se soient ainsi liés l'un à l'autre, si rapidement, devait signifier qu'ils c'étaient tout simplement trouvés. Le feeling comme on dit, sans doute.
Quoi qu'il en soit, Sué avait l'impression de l'avoir toujours connu, et ne concevait même pas l'instant où ils devraient de séparer.
Car jamais jusqu'ici elle n'avait envisagé une relation sérieuse, tant les péripéties de sa vie étaient tumultueuses. Elle avait eu un enfant. Un enfant qu'elle avait dût mettre à l'orphelinat, pour son bien. Qui voudrait d'une mère comme elle? une femme, encore bien jeune, qui vagabonde la nuit pour pouvoir manger et vivre. Mais cela ne lui suffisait que pour elle-même, non pas pour deux.
Car l'homme qui avait engendré cet enfant était partit. Partit...
Dans son élan, Sué passa un bras autour du cou de Kojiro pour l'attirer d'avantage contre elle. Elle prolongea son baisé, doux mais tellement profond... elle aurait put rester ainsi des heures durant, si elle n'avait pas une obligation avant.
Elle s'écarta doucement de Kojiro, le regardant d'une manière qui ne laissait pas douter de ce qu'elle ressentait pour lui, puis le prit la main. Elle mena cette main à l'endroit de son coeur qui battait à tout rompre, d'une façon inhabituelle pour elle.
Avec un sourire triste, elle commença à reprendre la route, entraînant le jeune homme avec elle. Quand elle parla, sa voix fut douce, tel un chuchotement, que seul Kojiro pouvait entendre:

"Allons terminer notre mission... et partons d'ici... j'ai envi d'être avec toi, au calme..."

Pour? pour rien de spécial. Elle pourrait rester avec lui des heures, contre lui, proche de lui, à sentir sa chaleur... sa protection.
Pour une fois, elle se surprit à avoir confiance en quelqu'un.
Le silence retomba, rompu par moment par le bruit de leur pas plus ou moins bruyant. Ils étaient bientôt arrivés.
Au bout de la ruelle, Sué aperçu ce pourquoi elle était revenue.
Le vieille homme était dans un coin, assis en tailleurs, les pieds bien à plats, digne d'un bon japonais. Quand il les entendis, il tourna vivement la tête vers eux et se releva si rapidement que cela avait dût lui donner le tournis. On pouvait lire la surprise sur son visage. Visiblement, il avait perdu espoir de les revoir à nouveau. Eux et son argent, bien sûr.
Néanmoins, un sourire parut sur son visage, ce qui surprit Sué. Mais elle n'en montra rien.

"Vous voilà !!! en vie !!! alors?..."

Son regard pervers se dirigea sur la mallette, et son habituelle malsain étira ses lèvres gercées, découvrant quelque dents gâtées.

"Oui, je t'emmène ce que tu voulais pépé."

Le ton las et sans respect de Sué ne surprend pas le vieillard, qui a l'habitude de ne pas faire partit de ses intérêts. Celle-ci s'accroupit, esquissant une grimace de douleur à cause de sa plais, puis ouvrit la mallette.
Il y avait là bien trop d'argent pour le vieux. Elle tria alors, prenant ce qu'elle lui devait, et garda le reste. Avec ce petit parquets, elle pouvait prendre sa retraite XD.
Elle plia soigneusement la liasse de biller, l'entourant d'un ruban, puis le tendit à vieux. Celui-ci ne compta même pas, il lui faisait confiance; il ne devrait pas...
En se redressant, Sué regarda Kojiro avec un air heureux. C'était là la fin. Enfin, il pourrait aller ailleurs, en paix.

"Au revoir pépé !"

Le ton enjoué de Sué ne manque pas de surprendre le vieux qui reste la bouche ouverte, sans rien dire. Il doit se demander ce qui la rend soudainement heureuse. Il ne peux pas comprendre...
Avec un sourire caché au vieux, elle regard Kojiro, et l'incite à la suivre, puis commence à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kamehada
élève appelé moulin à paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 520
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Heterosexuel

MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   Dim 6 Jan - 19:13

HS : Je peux pas le tuer le vieux ça aurait fait plaisir à Kojiro xD ?

Le pas du jeune homme résonnaient tels plusieurs coups dans une batterie, sonore mais ce bruit s’efface tellement vite pour en faire apparaître d’autres toujours aussi forts que celui-ci pour le remplacer qu’on n’a pas vraiment le temps de s’en apercevoir. Ses pas résonnaient donc dans toute la rue, comme les battements d’un cœur mais qu’on aurait reliés a des fils et au bout de ceux-ci se trouveraient des enceintes gigantesques qui traduiraient ceux-ci par des bruits de pas. Pourtant malgré la grande ruelle qu’ils étaient en train de traverser, le bruit s’était à peu propagé partout et aurait peut-être réveillé des vieux ou des trafiquants, ce qui pourrait les attirer très vite dans un piège mais le jeune homme n’avait pas peur car il était tellement énervé qu’il aurait même tué un chien si le moment qui allait se produire n’allait pas être respecté. Car le jeune homme en avait vraiment marre qu’on lui gâche un plaisir qu’il n’avait pas connu depuis des lustres alors s’il vous plait faites un peu moins de bruit !

Kojiro continua d’approcher, se rapprochant de plus en plus prêt de Sué et il s’arrêta, son cœur battant toujours au même rythme, lui lançant des milliers de « Je t’aime » à chaque petit battement qui semblait n’avoir aucune importance. Et finalement il lui avoua ces deux petits mots, peut-être minuscules, mais qui ont tellement d’effet sur eux deux qu’après tout se libéra et il ne put s’empêcher de lui transmettre son amour par un baiser certes, mais qui faisait toute sa différence par rapport aux autres baisers qu’il avait eu avec elle dans le salon et même dans les rues avant. Un baiser presque impossible à décrire juste pour dire qu’il était plein d’amour, d’un amour sans fin et c’est ce qui surprenait le jeune homme car jamais avant cela il n’avait ressentit une pareille chose pour une fille. Il savait donc qu’il irait loin avec Sué, très loin car sinon il ne ressentirait pas le même amour, pas autant d’amour pour une seule personne qui n’était peut-être pas différente car elle était humaine pour certains mais pour lui elle était à présent toute sa vie, toute son existence, sa seule raison de vivre à présent.

Et puis soudainement les lèvres de Sué reculèrent lentement et le jeune Kojiro retomba très vite de son petit nuage pour retomber à nouveau sur le sol de béton, le nez en plein dedans et l’envie d’y retourner était forte mais cela serait bientôt terminé et ça il le savait. Il tenait toujours dans sa main la valise noire reliée en cuir avec dedans tout l’argent qu’avait besoin le vieux et le reste irait directement pour Sué, ne sachant pas vraiment ce qu’elle allait en faire mais il s’en foutait, tant qu’elle ne faisait pas de conneries avec. Il regarda un instant la valise et il aurait tellement voulut qu’elle se déplace toute seule pour rejoindre le plus vite possible le vieux et comme ça ils seraient tranquilles et ils auraient directement pu aller au pensionnat. Et en fait il ne le savait pas encore ( Malgré qu’il allait le savoir dans quelques secondes ) mais Sué pensait la même chose que lui appentis et elle espérait sûrement de tout cœur qu’ils se dépêchent de terminer la mission pour retourner au pensionnat et terminer la nuit tout les deux, rien que tout les deux.

Et en effet, quelques instants plus tard, elle lui avoua qu’ils fallaient qu’ils se dépêchent de terminer la mission pour retourner au pensionnat et être enfin au calme, rien que tout les deux, leurs corps collés, leurs cœurs s’écriant des millions de fois « Je t’aime » sans s’arrêter, leurs lèvres se cherchant mutuellement pour des baisers sans fins et être enfin tranquilles, sans être obligé d’être à l’affût car ils étaient en sûreté, tout les deux. Mais le jeune homme fut assez vite tiré de sa rêverie car si il continuait à rêver ainsi ils n’allaient jamais terminer leur mission et il se surprit lui même à marcher un peu plus vite que d’habitude, se trouvant au même rythme que Sué. Ils avançaient à une vitesse d’ailleurs surprenante, si bien qu’en seulement quelques minutes ils arrivèrent devant le vieux qui ne semblait pas vraiment heureux qu’ils soient en vie mais surtout qu’il était heureux qu’il allait avoir enfin son argent. Le jeune homme aurait tellement voulut lui balancer a la figure en lui expliquant ce qu’ils avaient endurés tous les deux mais cela n’aurait servir à rien …

Sué lui fit un signe d’aurevoir qui surpris alors le vieux qui se demandait bien ce qu’il s’était passé. Le jeune homme souria et suivit Sué. Ils allaient enfin rentrer … La nuit était loin d’être terminée

HS : Magnifique sujet ^^ … Par contre ce serait chouw de ta part si tu pouvais commencer le sujet en marquant Chambre de Kojiro et Sué comme ça on partagera notre chambre car là je profite que mes parents soient occupés mais je vais bientôt repartir TT Bisoux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Test [ PV Sué ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Test [ PV Sué ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: La Ville :: La rue-
Sauter vers: