AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Assis dans l'ombre de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nosferatu Alucard
élève qui n'a plus de secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 1897
Age : 34
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Inconnu =D probablement encore un truc au noir tiens...
Signe distinctif : Méchant et sombre personnage appellé Vampire xD =P, ancien champion de boxe anglaise
Date d'inscription : 04/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: Inconnu
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Assis dans l'ombre de la mort   Ven 14 Déc - 11:08

C'était la nuit. La nuit du retour de Sasuke Uchiwa et personne ne pouvait dire le contraire, car le seul à pouvoir choisir n'était autre que lui-même et c'était ainsi jusqu'à ce qu'il décide du contraire, mais ce soir, personne et même pas lui-même, ne dirait le contraire, de toute façon il n'y en avait pas.
Quelle importance de vivre dans la nuit ? Quelle importance d'être là ?

Assis sur une tombe, un jeune homme, la vingtaine, cheveux sombres et au regard aussi sombre, était là simplement assis silencieusement.
La nuit pouvait faire croire que l'ombre se refletait sur ses vêtements de cuir noir.
Ses yeux sombres étaient bordés sur le sol, qui avait été remué il y avait des mois de cela. Ici bas restait un homme, qui était mort cette même année.
C'était encore de sa faute, il avait tué son propre frère. Personne ne pouvait savoir ce qui c'était réellement passé, apart peut-être Sasuke.
Son frère n'était pas mort lors d'une explosion ni même lors d'un accident, non tout était volontaire, c'était lui qui l'avait tué, du coup de katana dans le ventre, c'est ce qui l'avait tué. Il était même là lors de son enterrement il était là, dans l'ombre. Qui aurait pu savoir la vraie véritée ? Le frère de Sasuke n'avait pas d'amis, pas d'histoire, du moins aucune connue par le monde apart de Sasuke. C'était simplement resté une histoire de famille et rien d'autre.

Alors lentement il se leva, reprenant son katana qui était contre la pierre tombale et un instant se retourna tout en rangeant le katana au fourreau noir, dans son hakama noir. Longuement il fixa la pierre tombale où était inscrit...


"...Itachi Uchiwa
1980 - 2007... "

Une espérance de vie ? Non. Toute la famille Uchiwa avait été maudite depuis des années et personne n'y pouvait rien, aujourd'hui, il ne restait probablement que Sasuke. Il ne restait sûrement que lui à porter fièrement le nom de sa famille défunte: Uchiwa. C'était un drame d'avoir perdu quasiment toute sa famille par son frère, mais avoir en plus tué ce même frère de ses propres mains, même s'il le haïssait, Sasuke regrettait tout de même un peu...Et comment aurait-il pu ne pas s'en vouloir ? Même si il le détestait, il avait été bon, il était en vie, il n'avait rien vécu de ce qu'avait vécu Sasuke. Il n'avait pas le droit de le tuer ainsi, mais il l'avait fait et personne ne pouvait retourner dans le passé...Aujourd'hui, ça aurait pu être lui à la place de son frère. Il le savait et pourtant regrettait. Il avait une conscience et de la pitié pour son frère.

" ...Itachi Uchiwa... "

Lentement, un main amicale vint se poser sur la pierre tombale: celle de Sasuke. Il regardait avec pitié cette même pierre et rapidement retira cette même main qu'il avait mit, à peine quelques secondes auparavant. Et lentement, ses lèvres se remirent à bouger comme s'il souhaitait dire quelque chose qu'il n'aurait jamais voulu dire à son frère.

" Repose en paix, frère. "
Revenir en haut Aller en bas
Kaïra // Sama Liuna
élève appelé moulin à paroles
avatar

Féminin Nombre de messages : 540
Humeur [RPG] : Travaille dans un resto // étudiante ( tente de l'être )
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 21 ans // 18 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétéro // Bi

MessageSujet: Re: Assis dans l'ombre de la mort   Ven 21 Déc - 23:46

(tiens tiens...)

Tout indiquait à une petite visite au cimetière. Cela faisait un moment qu'elle n'y était pas allée, et il était temps de revenir pour tenir un peu compagnies à ses morts.
Une jeune femme entra donc dans le boulevard de la paix, poussant le lourd portail qui grinça sinistrement. Elle se faufila et commença à pénétrer dans les lieux. Ses pieds crissaient sur le gravier qui jonchait les allées du cimetière. Elle serra contre elle sa veste, prise de frisson, puis regarda autour d'elle. Les souvenirs étaient encore tout frais; sa tombe était à deux allée plus loin, à droite.
Le silence pesant de l'endroit enveloppait la jeune femme qui ne c'était pas sentit aussi bien depuis bien longtemps. Elle avait comme l'impression de pouvoir souffler un peu.
Pour elle, une fois passé le portail du parc des os rangés, plus rien de pouvait lui arriver. Pour elle, la paix était en ces lieux, pourtant loin d'être saints. Elle savait simplement qu'elle n'aurait pas d'ennuis ici. Qu'ils ne viendraient pas la déranger.
Une brise de vent fit se soulever de quelque millimètre sa jupe qu'elle rabattit d'un geste rapide, alors qu'elle se serrait encore plus fort dans sa veste.
Si fort que sa dague commença à lui pincer la peau, la forçant à adoucir son étreinte.
Encore une petite allée, et je suis à toi.
Ses yeux se posaient sur chaque pierre tombale qui brodaient son chemin. Des fleurs, des tas de fleurs. Parfois des mots, parfois des photos, des souvenir, parfois rien. Une pierre un peu plus loin était même éventrée. Une personne riche qui c'est faîte enterrée avec ses biens? où quelqu'un de très peu aimé, même de par sa mort...
A quoi bon savoir. De telles choses n'avaient vraiment rien d'intéressant.
Kaïra regarda en face d'elle, regardant l'édifice qui se dressait au fond du cimetière. Ces vitraux troublé par une crasse que l'on à jamais pensé à retirer, ses pierres sombres et grises, son architecture simple et imposante.
Bonjours à toi, cela faisait longtemps.
C'est là. La jeune femme tourne à droite, regarde comme à son habitude les pierres qui défile sur sa droite, lit les noms. Elles les connaît par coeur maintenant. Mais ce ne sont pas eux qui l'intéresse.
Elle arrive devant une pierre peut décorée, simplement fleurit d'un bouquet fané. Kaïra est un peu peiné de n'avoir pas pensé à reprendre un bouquet pour décorer son amie, mais tan pis.
Elle regarde le nom gravé dans la pierre, lit les dates. Toujours les mêmes. Toujours la réalité fatidique inscrite à jamais pour bien qu'on se souvienne. Qu'on oublis pas.
Pourtant, quand ma mort viendra, tout cela disparaître avec.
Kaïra s'approche, passa sa main sous une pierre qui s'ébranle un peu, au pied de lit de son amie. Elle la soulève, regarde dans la cavité qui se dévoile, et retire un petit bout de papier. Elle le lit silencieusement, frissonne... Rapidement, sa main plonge dans la poche de sa veste pour en sortir un briquet qu'elle utilise pour brûler le papier.
Il faut tout effacer.
Encore un rendez-vous. Vais-je bientôt te rejoindre?
Un mouvement au loin attire son attention. Elle n'est donc pas seule ici? pourtant il est tôt, très tôt. La nuit ne c'est même pas encore tout à fait levé, et le soleil timide et voilé ne montre pas encore son nez.
Toute son attention est désormais focalisé sur le personnage qui s'agite là bas. Elle le voit poser sa main sur la pierre tombale devant laquelle il est posté. Il dit quelque chose, cela ne l'étonne pas. Face aux morts, nous sommes souvent plus bavard que face aux vivants. Elle reste pourtant à l'observer, longuement. Consciente qu'elle est entrain de violer un moment d'intimité, elle reste imperturbable. Se visage lui dit quelque chose. Quoi encore! déjà avec le jeune homme aux yeux verrons *Yam*, oui Yam, et maintenant avec ce mec là? non, arrête de rêver; celui là, tu ne l'a jamais vu.
*j'aurai pourtant cru...*
La jeune femme abandonne la pierre pour laquelle elle est venue et s'approche du jeune homme en s'arrêtant de temps en temps devant un inconnu allongé.
Elle a oublié de répondre au message, tant pis, elle y pensera peut-être plus tard.
Elle arrive à quelque mètre du garçon, se fige, l'observe. Le froid paralyse ses mouvements, son regard gris paraît presque trop dur pour un visage si doux. La vapeur qui sort de sa bouche à chacune de ses expiration s'envole dans l'air, lourd, et s'efface un peu plus loin.

"Bonjour...."

Sa voix un peu éraillé pour ne pas avoir beaucoup parlé depuis hier soir rompt le silence des lieux. Elle le regarde, peut-être un peu trop. Insolente? non. Elle cherche encore ce que peut bien lui rappeler ce visage. Mais rien, rien. Tu ne le connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Assis dans l'ombre de la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre de la mort entre en scène
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» « Et je le voyais assis dans la lune pêchant des étoiles... » {ft. Wyatt ?}
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: La Ville :: Eglise et Cimetière-
Sauter vers: