AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Amphithéâtre en ruine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Amphithéâtre en ruine   Mer 5 Déc - 22:07

14h! Un début d'après midi tiède pour cette époque de l'année, un ciel couvert presque noir où l'on pouvait apercevoir à quelques endroits bien précis un rayon de soleil transpercer ce voile noir. Nayla était derrière sa fenêtre de chambre à cet instant, peu de chose lui donnait envie de sortir, le temps était bien trop sombre pour se prêter à une quelconque balade.. Elle attendrait qu'il fasse meilleure, après tout il n'était pas tard...

Passant ses yeux sur les moindre parcelle de terre ou plutôt d'immeuble, la jeune fille ne voyait rien si ce n'est qu'une grande ville triste, maussade et ôtée de toute vie... Elle n'entendait rien, même le bruit d'un moteur ou d'un simple klaxon... Seul le vent soufflant dans l'embrasure de sa fenêtre sifflait. Levant les yeux au ciel, elle suivit chaque rayon transperçant les nuages. Un par un elle les scrutaient, les analysait... Une sorte de passe temps pour combler l'ennui... Un des rayons tomba sur une grande montagne Non! ce n'était pas une montagne, elle ferma doucement les yeux pour essayer de voir plus loin et plus précisément puis elle se rendit compte que cette montagne rocheuse n'était en faite que des vieilles ruines. Impossible pourtant de voir de quoi il s'agissait puis après tout on s'en moquait...

La demoiselle quitta la fenêtre et sortie de sa chambre. Tournant dans les couloirs sans rien dire ni faire, elle retourna dans sa chambre chercher ses affaire de dessin et les rangea dans son vieux sac à dos... Puis, ses ruines l'attiraient plus qu'elle ne le pensait... Sa curiosité était telle qu'elle aurait aimé savoir de quoi il s'agissait...Alors, elle mit son sac sur son épaule et descendit les escalier doucement avant de quitter l'établissement se rendant du mieux qu'elle puisse sur les lieux... Elle ne savait pas où elle allait, elle n'avait pas de carte mais sa détermination l'entrainerait certainement au bout pour découvrir un endroit peut être que personne encore n'a découvert ou n'a prêté attention dans ce pensionnat...
Revenir en haut Aller en bas
Sly Arctica
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 676
Age : 25
Age du personnage : The Dream Team
Humeur [RPG] : Euh...Lycéen.
Signe distinctif : Associal depressif ^_^
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Sam 8 Déc - 20:18

Un rayon de soleil sans chaleur transperça un instant la voûte sylvestre et éclaira le visage du jeune homme vagabondant dans les sous bois en ce début d’après midi. Un mouvement nuageux interdit à la lueur couleur de flamme l’accès à la terre, et les traits souriant de Sly Arctica retournèrent à l’obscurité de la forêt. L’adolescent profitait de cette balade parmi les arbres pour s’enivrer de cette douce odeur de sève qu’il aimait tant, pour respirer les senteurs harmonieuse que dégageait en toute saison les bois bordant le pensionnat dans lequel il vivait à présent. Les clapotis d’un mince filet d’eau coulant a quelques pas de là l’attirèrent. Il posa précautionneusement l’étui qui contenait son instrument à ses cotés, sur l’humus frais, et passa une main dans l’eau claire et glacée. Passant sa paume sur son front, il se délecta des gouttes rafraîchissantes coulant timidement sur ses joues pour finalement plongé en direction du sol vers une mort certaine. Agrippant son paquetage, il reprit sa route avec dans son esprit un objectif clair.

Il franchit l’orée de la masse émeraude alors que sa montre indiquait quatorze heure. Il aperçut la ville au loin et, observant son environnement proche, prit finalement la direction du sud. Progressant sur un sentier bordant un champs et suivant le court d’un ruisseau joyeux, Sly marcha encore une dizaine de minutes avant d’enfin apercevoir un masse plus ou moins cohérente de pierres taillé et de rochers effondrés. Enjambant plusieurs piliers allongés sur le sol tels des mort d’un temps révolu, le jeune homme slaloma habilement entre les décombre jusqu’à enfin atteindre la partie la mieux préservée du monument. Sly gravit quelques marches, évita les trou creusé par l’érosion et s’assit finalement sur les gradin surplombant tout l’amphithéâtre.

Sa première vision de l’endroit avait produit en lui un tourbillon de sentiments telle l’admiration, la fascination ou encore la curiosité. Mais plus que tout, ce lieu provoquait dans son âme une vague d’inspiration musicale et il venait à présent ici pour savourer des moments ou seul lui et sa guitares comptaient. Des instants qu’ils mettaient à profit pour écrire, chanter, exercer son talent…Lentement, il ouvrit sa housse et en sortit son instrument au bois sculpté teinte de jade. Il la posa sur ses genou et, réfléchissant à peine, commença à jouer les accords de l’une de ses mélodie préférée.


http://www.radioblogclub.fr/open/77865/shy/Sonata%20Artica%20-%20Shy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Mar 11 Déc - 21:38

Cela faisait plus de dix minutes que Nayla parcourait champs de blé et prés à vache verdoyant et pure sans rien découvrir de nouveau. Ses pas sur les gravillons jonchant le chemin résonnait dans l'immensité de la plaine. Puis ses yeux se posèrent sur un troupeau de Vaches blanches. Pourquoi c'était elle soudain arrêtée admirer des animaux loin d'être inconnu pour une jeune fille ayant vécue tant d'année en compagnie de mère nature?

Ses animaux blancs, dotés d'une immense curiosité regardaient Nayla... C'est dans ce genre de moment, où l'on se sent épié, qu'il nous est le plus difficile de se sentir bien. Puis la jeune fille décida d'approcher cette horde toute fois douce et procurant une aise agréable. Mais bien sur, il fallait s'y attendre, les bête à cornes se reculèrent effrayées. La jeune fille ria toute seule puis rebroussa chemin en continuant sa route et faisant un signe de la main à ses nouvelles amies^^


Mais tout à coup, Nayla se rendit compte que le temps pourtant si sombre auparavant était étrangement clair... Elle n'y prêta guère attention car en effet à peine quelques minutes après le ciel s'était de nouveau noirci et le peu d'oiseaux qui chantaient s'arrêtèrent aussitôt se cacher dans l'orée du bois juste à quelques mètres d'elle. Un léger vent siffla dans ses oreilles... Une mélodie douce...? S'était son imagination... Ou peut être pas... La jeune fille s'arrêta un instant puis plus rien, elle recommença à marcher puis entendit de nouveau cet accord...

*Ma chère Nayla, tu dois te sentir bien seule...*

Mais... Plus elle s'avançait, plus elle l'entendait! Elle suivit à l'aide de son ouïe fine les notes qui s'enchainaient et formaient un chemin mélodieux jusqu'à un amas de pierres... mais oui! C'était l'endroit qu'elle avait vu depuis sa chambre! Un sourire se dessina su ses lèvres et elle commença à escalader les rochers plus où moins étaler sur le sol. Grimpant sur des colonnes effondrée, essayant d'éviter de tomber sur les gradins à moitié écroulé par la pluie et le vent. Regardant encore et toujours le sol cherchant très strictement où poser ses pieds discrets malgré la résonance du lieu, elle leva tout à coup la tête le sourire aux lèvres comme une enfant amusée puis ses yeux se posèrent sur ce musicien. Elle n'eut pas le temps de dirent ouf que son dernier pas la fit chuter en arrière se retrouvant le derrière sur le sol...

Elle ne pensait pas rencontrer quelqu'un avec un temps pareil et surtout dans un endroit si triste pour la plupart des gens, oui pour la plupart sauf pour Nayla qui cherchait la magie...


"Vous... C'est vous qui... hum..."
Revenir en haut Aller en bas
Sly Arctica
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 676
Age : 25
Age du personnage : The Dream Team
Humeur [RPG] : Euh...Lycéen.
Signe distinctif : Associal depressif ^_^
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Lun 31 Déc - 17:42

Une brise fraîche porta aux narines de Sly une étrange senteur parfumée, une odeur féminine, douce et enjôleuse. N’y portant pas vraiment attention, il continua son morceau, faisant vibrer les cordes de son instrument une par une, laissant la musique imprégner chaque parcelle de son corps frêle, chaque recoin de son esprit éthéré, chaque lieu de son âme plus ou moins endormie. Sa voix s’échappait de sa gorge comme si elle avait sa volonté propre, s’accordant seule à la lente mélodie. Le temps s’était arrêté pour le jeune homme, comme à chaque fois qu’il exprimait son art. Il n’avait plus conscience du monde qui l’entourait, toutes ses pensées étaient obnubilées par la musique et tous ses sens fonctionnaient au ralentit. Le son d’une chute tout près de lui dissipa la brume qui avait entouré de ses bras nuageux l’esprit de Sly et une lueur de vie apparut dans ses yeux jusqu’à présent perdu dans le vague.

Il tourna son regard vers l’intrus qui se révéla bientôt être une intruse. Le visage de l’adolescent se teinta de pourpre. Il ne pensait pas que quelqu’un d’autres connaissait ce lieu perdu en pleine nature et abandonné de tous depuis des générations. Il croyait être seul, il n’aimait pas que les autres entendent sa musique, de peur que ceux-ci se moquent. Sly n’avait pas confiance en son talent qu’il pensait infime. La guitare était pour le jeune homme une façon de se relaxer, d’oublier le monde réel pour se fondre dans un univers dénué de toute rationalité, dans un espace propre à lui même, conçut par son imagination pour que son esprit s’évade. C’était l’une des première fois qu’une autre personne entendait sa musique. Il était effrayé. Effrayé car il n’avait pas confiance en lui, terrorisé car il ne s’était jamais trouvé de talent, angoissé en pensant aux moqueries qui allaient sans doute s’échapper de la gorge hilare de cette jeune fille assise sur le sol à quelques pas de lui.

Il l’observa plus en détail et s’aperçut que ses joues déjà écarlates viraient maintenant au cramoisi. Une longue chevelure d’un brun clair cascadant autour d’un ovale parfait. Des fines lèvres roses invitant à la passion, un nez en harmonie avec des yeux d’une profondeur abyssale. Une silhouette charmeuse aux courbes prononcées, bourreau du pauvre cœur de Sly battant à ce moment précis à une vitesse jamais atteinte. Tous ses membres tremblaient devant la beauté de cette adolescente semblant être légèrement plus âgée que lui. Un frisson courut dans son dos, lui faisait oubliant qu’il avait très chaud depuis l’arrivée de la pensionnaire. Son esprit bouillonnait de sentiments contradictoires et passionnés. La peur se mélangeait à l’espoir tandis que l’envie fusionnait avec l’angoisse. Toutes ses sensations s’écrasait par vagues successives dans la tête de Sly, faisant peu à peu naître dans son crâne une migraine violente et douce à la fois. Le jeune homme ne le savait pas encore, mais ce phénomène s’appelait l’amour.

Obligeant ses muscles à reprendre le dessus sur son esprit, il arrêta progressivement de trembler et le sang quitta peu à peu ses joue. S’apercevant qu’il n’avait pas encore fait un geste pour aider la jeune fille à se relever, le pensionnaire avança vivement vers l’endroit ou reposait cette dernière pour lui tendre une main secourable.


- Désolé de t’avoir fait subir ça…je pensais être seul. Je m’appelle Sly, enchanté.

Il espérait de tout cœur qu’elle n’avait pas perçut le manque d’assurance perlant dans sa voix. L’adolescente saisit sa main et Sly sentit son visage s’empourprer de nouveau.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Jeu 3 Jan - 23:58

Sa chute n'avait pas été violente loin de là mais toutes ses affaires de dessin s'était alors retrouvées éparpillées sur le sol caillouteux des ruines. Ses multiples feuilles de dessins jonchaient le sol, les uns étaient déjà illustrés les autres encore vierge mais cette fois ci inutilisable à cause de la poussière qui c'était déposé sur eux. Nayla resta bloquée un instant sur le sol à cheval entre deux gros rochers. Le musicien avait l'air quand à lui aussi bloqué. Elle ne vit tout d'abord que ses jambes et ses chaussure. Les sourcils froncés dut à la fois au choc de la chute et à la honte empourprant ses joues, la demoiselle releva peu à peu la tête.

Voyant tout d'abord ses pieds puis son pantalon, remontant ses yeux jusqu'à un corps svelte et pas très grand par rapport à la majorité des personnes qu'elle avait rencontré jusqu'à présent, la jeune fille sentait chez le jeune homme une certaine réticence envers elle... Les frêles jambes de celui ci vacillait quelques peu mais elle n'en fit pas vraiment la remarque car elle n'était pas beaucoup plus à l'aise. Les vêtements noirs de l'inconnu mettait en valeur par un contraste flagrant sa peau blanche et fraiche. Des cheveux clairs cachaient en partis son visage, Nayla s'arrêta cependant dans les yeux de celui ci remarquant par un faible rayon de lumière la couleur qui se différenciaient de chacun d'eux... Elle n'avait jamais vu un regard si intense et pourtant froid. Puis doucement ses yeux se portèrent sur une marque traversant la joue gauche du jeune musicien. Etait ce une cicatrice? Un tatouage? La jeune fille n'en savait rien mais ce visage, ce corps... Cet homme l'intriguait...

Peu à peu, les joues rougit du jeune garçon, d'ailleurs elle se demandait pourquoi, reprirent leur couleurs naturelles. Peut être avait il été dérangé par la présence de la demoiselle qui, elle aussi, pensait se retrouver seul dans un aussi charmant endroit. Elle n'en savait rien mais ses doutes s'effacèrent pourtant quand il lui tendit une main masculine aux courbes parfaites... Nayla, en tant que dessinatrice amateur, passait son temps et jugeait les gens à travers leur main et celle du musicien était très belle. Elle la saisit alors lentement et avec douceur en sentait une chaleur légèrement moite certainement un effet de la rougeur de ses joues qui dès leur contact se remirent à s'empourprer. La jeune fille remarqua ses changement de couleur mais ne voulait pas mettre plus mal à l'aise le jeune homme alors elle se tut replongeant instantanément son regard dans les yeux bicolore de celui ci.

Elle ne prêta pas immédiatement attention à celui ci, la gêne encore trop présente de sa chute laissait apparaitre cette couleur rosée sur les joues de Nayla. Puis ses mots atteignirent l'esprit embrumé de la jeune fille... Désolé d'avoir joué? Mais pourquoi? C'était bien cette merveilleuse et douce mélodie qui l'avait enfin attiré dans le lieu qu'elle avait aperçue de sa chambre... Avait il tellement honte de lui? Oui! C'était simplement pour ça qu'il avait les joues rouge il avait certainement peur de son art, de son talent. Un sourire affectif se dessina sur la visage de Nayla qui jusqu'alors était resté d'une neutralité morose.


-Tu joues très bien tu sais... C'est d'ailleurs toi qui m'a attiré ici Sly... Je suis Nayla et excuse moi si je t'ai dérangé je pensait également ne trouver personne ici mais apparemment...


Nayla baissa timidement les yeux quand ceux ci se posèrent sur ses affaires de dessin. Elle n'avait pas lâché la main du musicien c'est alors avec vivacité qu'elle le lâcha pour ramasser le plus vite possible ses croquis. Elle n'aimait pas non plus qu'on voit ses œuvres, elle ne se trouvait également aucun talent sauf pour quelques dessins et encore. Remettant ses affaire dans son vieux sac à dos marron et déchiré qui soit dit en passant lui avait servit lors de ses nombreux voyages, Nayla serra alors son sac contre elle comme une petite fille ayant peur de se faire voler son trésor. Ses joues rouges comme les coquelicots de juin ne perdirent pas cette couleur et ses yeux restaient figés à terre sur l'une des grosses pierres constituant l'amphithéâtre en ruine...
Revenir en haut Aller en bas
Sly Arctica
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 676
Age : 25
Age du personnage : The Dream Team
Humeur [RPG] : Euh...Lycéen.
Signe distinctif : Associal depressif ^_^
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Ven 4 Jan - 23:02

Le jeune homme se pencha maladroitement et saisit un croquis que l’adolescente aux traits si charmeurs avait oublié de ramasser dans sa hâte. Sur le papier était représenté une jeune fille au visage souriant et aux oreilles pointues. Dans le dos de la créature trônaient deux petites ailes et sur son corps était posée une robe simple s’arrêtant à mi cuisse et laissant entrevoir une bonne partie de sa poitrine ronde. La fée, car c’était bien là une de ces créatures chimériques, était saisissante de réalisme et Sly ne doutait pas que s’ils avaient existé, ces êtres auraient une apparence proche de celle imaginée par la pensionnaire. Se rendant soudain compte que la jeune fille le regardait en rougissant, le pensionnaire lui tendit le dessin en souriant.

- Je ne pense pas que je joue très bien…par contre toi, tes mains sont un don de dieu. Je trouve vraiment cette création magnifique.

Il se remémora les paroles de celle qui s’était présentée à lui en tant que Nayla et son visage s’empourpra de nouveau. Elle ne pensait pas trouver quelqu’un d’autre en ce lieu, elle avait été surprise par sa présence. Elle voulait être seule et Sly la dérangeait. Le jeune homme aimait le rapprochement actuel avec la belle adolescente, mais ce n’était sûrement pas réciproque. Il se sentait soudainement de trop. Il empêchait la pensionnaire de concrétiser son souhait. Elle voulait la solitude et elle l’avait trouvé lui, à l’endroit ou elle souhaitait justement rester seule. Osant à peine la regarder, il murmura quelques mots approximatifs et embrouillés.

- Je te dérange, excuse moi. Je m’en allais de toute façon…tu souhaites être seule et je suis là. Désolé, je m’en vais, juste le temps de ranger mes affaires…

Bien sur, il lui mentait. Il pensait en venant ici rester plusieurs heures à jouer et chanter, à se détendre et à oublier le monde qui l’entourait. Il aimait l’absence de bruit extérieur lorsqu’il se donnait à la musique et il avait découvert ces ruines quelques semaines auparavant, trouvant ainsi l’endroit parfait pour jouer sans être entendu. Il posa son regard bleu dans les yeux abyssaux de Nayla et sentit son cœur fondre une nouvelle fois. Jamais le jeune homme n’avait rencontré une personne provoquant en lui autant de sensations contradictoires. Les vagues de chaleurs dans ses muscles succédaient aux frissons dans son dos. Les brises de passions soufflaient la peur et la timidité de son âme. Tous ses membres brûlaient d’amour pour cette princesse à la beauté digne d’un compte de fées.

N’osant pas prolonger l’échange de peur de gêner la jeune fille, Sly se détourna et entreprit, à contre cœur, de ranger son instrument. Il saisit la guitare par le manche et la souleva précautionneusement. Tout s’accéléra soudain. Faisant un pas sur le coté, le pensionnaire rencontra une pierre lisse et glissante sur laquelle son pied dérapa. Déséquilibré, son instrument lui échappa des mains et tomba sur le sol. Un bruit irritant de bois se brisant conclu la chute de l’objet qui gisait maintenan,t fendu en deux parties, sur le sol rocailleux de l’amphithéâtre. L’adolescent regarda l’instrument à l’enveloppe charnelle détruite d’un ère hébété. Des sentiments étranges naquirent dans son esprit torturé. Une indéfinissable peine jaillit du plus profond de son cœur et déferla dans son corps telle un ouragan de chagrin. Il sentit quelque chose se briser en lui alors qu’il observait toujours la scène, les traits tirés par une indéchiffrable expression. N’ayant plus conscience du monde qui l’entourait, il s’assit sur les gradin en ruine du théâtre ancestral. Son visages n’exprimait rien, seule les larmes coulant maintenant à flots sur ses joues donnaient une idée de la souffrance intérieure qu’éprouvait le jeune musicien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Sam 5 Jan - 17:06

Sly allait très certainement s'en rendre compte. Ses joues s'empourprèrent de nouveau. C'était à ce demander pourquoi Nayla était si peu à l'aise avec le jeune musicien? Il était pourtant très charmant.. trop charmant peut être? Les instincts méfiant de la jeune fille faisait surface, son réflexe de s'éloigner elle même des autres était très présent face à Sly... Une attirance toute particulière qui faisait peur à la jeune fille... Ces sentiments s'entremêlant dans la tête la jeune fille ne remarqua pas immédiatement la gêne qu'avait Sly envers elle sur le fait qu'elle voulait surement rester seule. Mais, elle était aussi fautive que lui! En réfléchissant lui aussi voulait être seule alors pourquoi aurait-ce été à lui de partir et pas à elle? Nayla fronça légèrement les sourcils face au jeune musicien puis rangea son dessin. A peine eut elle le temps de relever la tête qu'elle remarqua que Sly avait été rechercher ses affaires.

En quelques secondes à peine Sly manqua de tomber. Nayla n'eut pas vraiment le temps de réagir quand elle se rendit compte que le jeune homme chutait l'instrument fétiche de celui ci était à terre brisée en deux, la jeune fille resta figée sur place à regarder l'objet gisant sur le sol... C'était une guitare simple, sans chichi extravagant, disons que cela n'était guère la jeune fille qui avait sut remarquer en Sly une certaine simplicité bien qu'un apparence mystérieuse la voile. L'instrument était irréparable, quatre de ses cordes étaient coupées, les dizaines de petits morceau de bois clair étaient éparpillés sur le sol gravillonneu. Le rocher avait été meurtrier pour la guitare... Son regard se pencha alors sur Sly. Le jeune homme était totalement dépité, Nayla ne pouvait pas le regarder ainsi sans rien faire. Son empathie l'en empêchait, elle se dirigea vers le musicien qui venait de perdre une partie de sa vie. Elle s'accroupit alors devant lui, regardant une dernière fois l'instrument idyllique de celui ci.

Nayla resta un long moment sans rien faire puis déposa une main sur la jambe droite de Sly. Ses joue rougissant à chacun de ses gestes et un sourire aux lèvres, elle prit de son autre main le menton fin du jeune homme pour le forcer à la regarder. Elle espérait ne pas lui faire peur en étant tout à coup si proche mais... Sly n'était pas comme les autres elle le savait sans vraiment s'en rendre compte. Elle avait admiré son talent et aurait aimé l'admirer encore pendant des heures. Après tout c'était ces notes qui l'avait attirée ici. Et puis, il ne l'a dérangeait plus vraiment d'ailleurs. Elle resta à le regarder ainsi quelques instants, ses joues pâlir peu à peu sans vraiment quitté leur rouge gêné.


-Hey... faut pas être triste comme ça... Je sais ce que c'est que... de perdre quelque chose à laquelle on tient terriblement...mais... pense que... ça aurait put être toi sur ce rocher...


Rien qu'à cette vision la vois de Nayla s'atténuait, elle ne voulait même pas imaginer le pire même si, c'est peut être ce qui remonterait le moral de Sly. Elle passa sa main toujours froide sur la joue du jeune homme pour essuyer les larmes qui en coulaient elle aurait aimer faire plus mais... si! Une idée lui revint à l'esprit... Elle lâcha Sly quelques instants et fouilla dans ses croquis. Quelques mois auparavant, elle avait assistée à un solo privé d'un jeune homme vivant ua pensionnat, elle en avait fait un croquis ou plutôt, elle avait dessinée la guitare et les mains de ce musicien. Elle l'avait d'abord fait pour avoir un magnifique dessin des mains de celui ci mais... la guitare esquissée pouvait plus ou moins servir de remède durant quelques temps à Sly, du moins.. le temps qu'il s'en rachète une neuve...

-Tiens... Je sais que c'est très peu et que se ne sont ni ta guitare ni tes mains mais... Prends ce dessin on ne sait jamais... peut être est il magique!

Elle redessina un sourire plus à l'aise en lui tendant l'œuvre, son cœur battait plus vite mais son esprit encore troublé par la présence de Sly s'apaisait au fur et à mesure que les minutes passaient en sa compagnie. Elle le laissa quelques instant seul avec ses affaires à ses côtés et alla doucement ramasser l'instrument brisé pour ensuite le déposer aux côtés de son propriétaire...
Revenir en haut Aller en bas
Sly Arctica
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 676
Age : 25
Age du personnage : The Dream Team
Humeur [RPG] : Euh...Lycéen.
Signe distinctif : Associal depressif ^_^
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Mer 9 Jan - 16:05

Le monde réel ne comptait plus. En même temps que son instrument, le cœur de Sly s’était brisé. Son âme sans vie flottait à présent dans un univers obscure dans duquel la noirceur avait depuis longtemps banni l’espoir et le courage. Aucune senteur ne parvenait à son visage, aucun vent ne faisait voleter sa chevelure blanche, aucun son ne volait jusqu’à lui et seul les ténèbres s’offrait à son regard éthéré. Son esprit semblait éteint et aucune pensée ne venait le divertir. Autour de lui régnait le néant et son âme agonisante naviguait sur un océan de désespoir.

L’oiseau s’envola en pépiant, effrayé par la tempête qui se préparait.

Une main se posa soudain sur sa frêle cuisse et les ténèbres semblèrent s’éclaircir. Elle perdaient de la densité tandis que la chaleur due à ce contact se diffusait dans tous ses son corps meurtri. Un doigt effleura peu après sa joue blanche pour essuyer les larmes qui y coulait et le monde obscure dans lequel il s’était immergé vola en éclat. Ses yeux se dévoilèrent tandis que ses sens reprenaient lentement leur fonctionnalité. Le jeune homme pivota et plongea son regard dabs les grands yeux saphir de Nayla.

Les cieux nuageux, tels des dieux furieux, devirent presque noirs…se préparant à déchaîner leur colère sur le monde.

Soudain, toutes ses peines furent anéanties, tous ses malheur semblèrent s’enfuir et tout son chagrin s’évapora. Sly n’avait évidemment pas oublié la perte de l’instrument qui était son seul lien avec son passé obscur, mais cela ne lui importait plus. Seul comptait maintenant la beauté parfaite de la pensionnaire, les traits envoûtants de celle qui avait subitement pris son cœur. L’amour…il avait déjà connu ce sentiment mais jamais ce dernier n’avait autant déreglé son ces émotions. Le coup de foudre…expression pas si métaphorique réfléchit le garçon. Soudain, douloureux, électrisant, un phénomène dont on ne peut imaginer les effets tant qu’on ne les à pas subit.

De simple brise, le vent se transforma en souffle conquérant, battant les feuillages des arbres de la forêt avec rage.

L’offensante séance d’observation prit fin lorsque l’adolescente saisit une feuille de papier dans son sac abîmé par le temps. Elle lui tendit tout en expliquant quelque chose que Sly, son ouïe étourdi par la passion qui brûlait en lui, ne comprit pas. Une guitare…c’était un des ces fabuleux instruments qui était représenté par le croquis de la jeune fille. Magnifique, saisissante de réalisme et pourtant aussi intangible que le vent. Le présent, venait de comprendre le pensionnaire, devait remplacer sa véritable guitare qui gisait brisé à ses côtés le temps qu’il en acquiert une seconde.

Une pluie fine commença à tomber des cieux, prémisse d’une averse qui donnerait aux hommes un avant goût de l’apocalypse.

Chose rare, il sourit, tendrement, touché et ému par ce dessin et par le sincère désir de la jeune fille de le réconforter. Et, alors que rien dans son attitude ne laisser présager un tel geste, Sly se pencha soudainement vers Nayla et posa ses lèvres tremblantes sur celle de la pensionnaire à la beauté éblouissante. Le contact fit naître en Sly une vague de chaleur intense qui se propagea comme un raz-de-marée dans ses membres frissonnants de peur. Il recula aussitôt surpris par son comportement. Ses joues devinrent une fois de plus écarlates et il n’essaya pas de cacher sa gêne.

Une lumière déchira le voile opaque de nuages noirs et un éclair éblouissant jaillit des cieux pour venir s’écrasé à quelques centaines de mètre de l’amphithéâtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Dim 13 Jan - 22:06

La tristesse intense que laissait transparaitre Sly, faisait du mal à la jeune fille. D'ailleurs, c'était stupide de sa part! Nayla ne connaissait en rien le musicien, à part le fait qu'il jouait admirablement bien de son instrument. Elle le regardait, une étrange évolution dans les yeux du guitariste était perceptible. Même s'il ne voulait peut_être pas l'admettre, Sly montrait ce qu'il ressentait au plus profond de lui juste à travers le bleu nuit de ses yeux. En vérité, il était difficile pour quelqu'un de cacher ses émotions, ses secrets, les yeux reflétaient souvent la personnalité des gens, ils étaient le reflet de l'âme comme beaucoup le disait et Nayla en était consciente...

Peut_être trop à vrai dire... Mais en regardant ce musicien inconnus, autre chose de plus intense se dessinait dans ses yeux encore larmoyant, un sentiment fort et impossible à transcrire, ou plutôt, la demoiselle se refusait-elle de voir? Mais si c'était cela, elle avait donc découvert un de ses sentiments les plus beaux d'une vie sans vouloir l'admettre? Enfin, on s'égare... Nayla est bien trop compliquée...

Son visage transcrit un long étonnement suivit d'une immense vague de chaleur, un peu comme celle que l'on pourrait ressentir lors d'un voyage au Sahara, vous savez lorsque qu'un Siroco traverse ce lieu vidé de toute vie. Une chaleur douce mais dévastatrice, une chaleur agréable mais terrifiante, une chaleur brulante mais dangereuse.... Nayla ne lâcha pas Sly des yeux, ses mains devinrent légèrement moitent et ses joues s'empourprèrent révélant un sourire plein de tendresse.

C'était assez amusant de voir les deux jeunes personnes être gênées ainsi l'un envers l'autre. Ce qui, d'ailleurs, ne mettait pas en accord la météo qui, contrairement à l'aura de joie qui planait autour de Sly et Nayla, devenait de plus en plus menaçante. C'était comme si la nuit tombait en plein jour, un contraste terrifiant entre le cœur palpitant de Nayla et les grondements se faisant de plus en plus intense de l'orage. Etrangement, aucun des deux ne se souciaient des humeurs de mère nature, au contraire, la jeune fille peu à peu sentait entre eux une attirance, tout d'abord physique et, même si tout cela paraissait anormale, cette attirance devint réalité...

Sans même avoir le temps de réaliser les évènements qui se produisaient, les lèvres envieuses du jeune musicien rencontrèrent la fine bouche de Nayla. La vague de chaleur déferlant dans le corps de Sly traversa alors celui de Nayla qui frissonna, ses joues déjà rouges le restèrent rendant le charme de la jeune fille comparable à celui d'un fragile petit coquelicot au moi de juin. Ses yeux emplis de surprises et profondément émus ne cessèrent de fixer le charmant visage de Sly. Mais elle n'eut pas le temps de réagir à ce baiser volé qu'un éclair toucha violemment le sol non loin de l'amphithéâtre et les fit sursauter. La jeune fille saisit alors le bars de Sly, récupéra ses affaires pour courir se mettre à l'abri...

En voyageant jusqu'à cet endroit inconnus qu'était l'amphithéâtre, Nayla avait croiser une vieille petite maisonnette abandonnée le long d'un des champs. Elle n'était pas bien loin, mais sous le vent et la pluie, leur vue légèrement troublée, le chemin paraissait infiniment long. Plus ils couraient, plus leur respiration était saccadée, Nayla n'était pas perdue même si elle avait peur, elle continuait d'entrainer Sly avec elle jusqu'au moment où elle reconnu la maisonnette. Elle poussa la porte branlante tira Sly dedans et la claqua d'un seul coup légèrement aidée par un violent courant d'air. Sa respiration était étouffée et la jeune fille la peur encore légèrement au ventre essayait tant bien que mal de reprendre sa respiration. Quand elle put lentement la reprendre, elle regarda chaque parcelle de la maisonnette bien que vieille, celle ci restait toujours dans un assez bon état. Quelques toiles d'araignée trainait par ci par là mais... On aurait put croire que de temps à autre quelqu'un venait y vivre. Nayla arqua un sourcil à cette pensée puis scruta les lieux. Devant la porte juste en face de l'entrée se tenait une très vieille cheminée de pierre, juste à côté une deuxième porte conduisant très certainement à une chambre. On voyait aussi une table en bois brisée au milieux de la pièce avec trois chaise dont l'une d'elle lui manquait un pied... Rien de plus à part quelques étagères sur les murs... La jeune fille regarda par la fenêtre et admira le ciel orageux grondant d'éclair éclairant ce ciel majestueusement noir. Elle passa un doigt sur ses lèvres mouillées, les cheveux et habits encore dégoulinant par la pluie torrentielle de l'extérieure... Elle n'osa rien dire repensant tout à coup au baiser qu'elle avait reçu, elle se retourna vers Sly et le fixa dans les yeux.. sans le repousser...
Revenir en haut Aller en bas
Sly Arctica
Graphiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 676
Age : 25
Age du personnage : The Dream Team
Humeur [RPG] : Euh...Lycéen.
Signe distinctif : Associal depressif ^_^
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 17 ans
Mes relations:
Sexualité: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Dim 27 Jan - 22:29

Le ciel furieux hurlait maintenant de rage et crachait sur les pauvres et fragiles mortels un flot continu de vent brutal et de pluie torrentielle. Des éclairs immaculées transpercé la voûte céleste ténébreuse, zébrant les cieux pour finalement s’écraser violemment sur le sol inondé par la tempête. Un froid agressif avait remplacé la douce fraîcheur. Les arbres de la forêt, tel des statues en deuil, observaient, immobiles, le souffle dénuder peu à peu leur membres, emportant leurs feuilles dans des tourbillons furieux. L’hystérie avait atteint les animaux qui, galopant dans les sous bois comme des possédés, ne semblait pas reconnaître leur environnement, l’esprit brouillé par la terreur. Un rongeur effrayé percuta une surface solide et, couinant de douleur, fit demi tour. Sly n’avait pas entendu le bruit sourd provoqué par le choc de l’animal contre la paroi de la maisonnette, toute son attention dirigé sur la description mental de ce nouvel environnement.

Il se tenait debout, au centre d’une salle étroite et conviviale. La pièce semblait faire office de cuisine et de salle a manger. Non loin d’une table de bois vernie semblant avoir passé trop d’hiver, trônait fièrement une cheminée à l’ancienne dans laquelle attendaient, patientes, quelques bûches de bois. A droite de la cheminait s’ouvrait une porte menant sûrement à une chambre à coucher. L’édifice, bien que rudimentaire, avait le charme d’un palace quatre étoiles dans ces conditions. Le jeune homme lança un regard vers Nayla et, avant de se figer dans une attitude contemplative, détourna les yeux pour se concentrer sur la cheminée. Il plongea vivement sa main dans sa poche, fouilla un temps et en sortit finalement un petit objet rectangulaire. Il s’approcha du foyer et porta la flamme de son briquet sur un journal enfoui sous les morceau de bois semblant aussi vieux que la maison elle même. Le papier s’enflamma aussitôt et, à la grande joie de Sly, les rondins eux même commencèrent à se consumer. Il pivota enfin sur lui même et aperçut la jeune fille en train de le dévisager.

Ses joues se teintèrent aussitôt de rouge et la vue de l’adolescente lui rappela ce baiser voler duquel il avait été l’auteur. Plus il la regardait et moins il regrettait son geste. Pourtant, il avait honte. Lui d’ordinaire si timide et renfermé, lui d’habitude si réservé et introverti…Comment se faisait-il que, d’un coup, il s’était penché vers les lèvres envoûtante de Nayla et y avait déposé les siennes ? Il n’en avait pas le droit ! Le pensionnaire, compte tenu de sa beauté et de son charme plus que désarmant, avait obligatoirement un autre avec qui partager un tel amour. Il était impossible que cette adolescente à la voix si enjôleuse et au physique si parfait n’avait pas déjà emporté le cœur d’un autre garçons. Sly plongea ses yeux verts dans l’océan abyssale qui servait de regard à la jeune fille et une nouvelle vague de chaleur parcourut tous ses membres. Il semblait au jeune homme que Nayla pouvait voir à travers lui. Il avait peur de ce que la pensionnaire découvrirait dans son cœur si jamais elle posait son regard sur sa poitrine. Il l’aimait comme jamais il n’avait aimé quelqu’un. Chacun de ses mouvement faisait naître en lui un ouragan de passion. A chacune de ses parole, un tourbillon de sentiments amoureux se déchaînait dans son esprit.

Il détourna les yeux et fixa avec grande insistance le sol au niveau de ses pieds. De peur qu’elle remarque son teint cramoisi, il fit semblant de s’essuyer le visage, le dissimulant ainsi aux yeux de la jeune fille. Il devait réfléchir rapidement et aboutir à la meilleur solution quand à l’attitude à entretenir à partir de ce moment. Il l’avait embrassé et elle ne pouvait donc douter des sentiments qu’il éprouvait. Elle ne l’avait pas repoussé, mais cela pouvait tout simplement être la conséquence de la surprise. Ou alors elle partageait l’affection du jeune homme…Non ! Cela ne pouvait être ça ! Elle avait été gentille avec lui, mais tout de même réservée. Et puis pourquoi serait-elle tombé amoureuse d’un garçon comme lui ? Il ne se trouvait pas franchement beau, il ne se trouvait pas un charme irrésistible, il n’avait même pas prononcé une seule parole qui aurait put faire naître en la belle des sentiments affectueux. Non, décidément, il était tout bonnement impossible que Nayla puisse entretenir autre chose que de l’amitié pour lui. De plus, il avait pleuré…Elle l’avait sans doute trouvé ridicule. Se morfondre pour une guitare. Il avait vraiment dû avoir l’air idiot…

S’obligeant à briser le silence et sentant le regard de la pensionnaire sur lui, il s’expliqua.


- Je…je suis navré. Je n’aurais pas dû. Je n’en avais pas le droit…Tes sentiments ne sont sûrement pas les mêmes que ceux que j’éprouve pour toi et je te prie de m’excuser pour ce geste déplacé…

Les larmes lui montèrent aux yeux tandis qu’il prononçait ces mots. Bien sur qu’il devait s’excuser…mais il crut à cet instant bannir à jamais ses chances d’embrasser de nouveau la fille qu’il aimait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   Mar 5 Fév - 21:22

Nayla regardait Sly. Pourquoi le préciser? Elle ne le quittait pas des yeux. Dans cette maisonnette humide et branlante, elle ne voyait que lui et ce foyer brulant. La lueur rouge écarlate des flammes éclairaient chaleureusement le salon. C'est comme si cette lumière chaude et palpable bien que bouillonnante était entrée dans le corps de la demoiselle encore ruisselant d'eau de pluie. Chaleur consumant son âme et pourtant si agréable comme un nectar dangereux mais envoutant. Nayla disparaissait du monde réel pour aller dans celui de ses rêves. Pourtant, elle ne dormait pas. La jeune fille fixait nerveusement les yeux du musicien. Les flammes s'échappant quelques fois du foyer reflétait l'âme de Sly. Ses mots vinrent alors briser le son des crépitement qui résonnait dans ses murs. Il s'excusait. Nayla le regarda, elle préféra alors ne rien faire... Il fallait attendre encore un peu.

Le vent continuait de souffler sous le toit comme le hurlement de ses chiens de la nuit effrayant un soir de pleine lune à minuit. La pluie torturait les vitres simples et anciennes à côté desquelles Nayla avait trouvé refuge. Elle avait toujours aimés observer le monde de l'intérieur. Quand elle était petite, elle avait toujours rêvé affronter le monde sans être protégée, mise à l'abri derrières des vitres brisées. Elle qui avait toujours vécu seule, elle qui ne s'enfermait jamais derrière des murs. Elle avait bien changé et ce soir là, la demoiselle sauvage vivait le contraire e ce qu'elle avait toujours rêve. Peut être est ce pour cela qu'elle croyait en un songe à cet instant précis, elle était dans un monde totalement inconnus. Mais comme chaque nouveau monde, chaque nouvelle aventure, elle n'avait pas vraiment peur.

C'était une sorte d'appréhension plutôt l'envahit, mais ce musicien l'intriguait. Ses gestes, sa voix, son corps, son odeur étaient comme multipliés par cent par les sens à vif de la demoiselle. Elle revoyait ses larmes, cet instrument brisé gisant sur le sol. Sly cachait son jeu, il n'était pas si fort qu'il ne le laissait paraitre. Nayla le sentait bien. Le jeune homme n'était pas comme les autres mais qu'avait il de plus? Elle se devait de le découvrir...

Une dizaine de minutes passa sans que rien de distrayant n'arrive dans ce monde "réel' Les deux jeunes personne étaient dans le monde de leur pensées chacun essayant de savoir ce que pensait l'autre sans jamais y parvenir Ils n'avaient d'ailleurs pas remarqué que le soleil était allée se coucher et que le temps apaisé nous permettait de voir que la lune montrait déjà le bout de son nez
Cela faisait une dizaine qu'aucun d'eux n'osait plus parler Est ce qu'ils ne préféraient simplement pas le silence? La demoiselle avait toujours appris qu'un silence faisait naitre ou disparaitre des choses qu'une intonation de voix ne ferait pas.

La maison trop humide embaumait l'air d'une odeur de bois mouillé mélangée aux quelques émanations de fumer fuyant la sombre évacuation qui emmènerait le nuage noir et toxique hors de la maison. Nayla avait froid et c'était compréhensible. La petite demoiselle quitta son poste de garde ayant enfin remarqué que la couleur ébène de la nuit l'empêchait de voir trop loin au dehors. Elle se dirigea vers la seule source de vie dans cette cabane et s'assit doucement sur le plancher froid et humide au devant de la cheminée. Elle contempla les flammes un instant avant d'enlever son pull et sa jupette pour enfin se retrouver en débardeur et caleçon noir. Elle n'était pas pudique dans ce sens là, son passé rude lui avait apprit à vivre au milieux d'homme. Déposant ses affaires trempées à côté d'elle, elle soupira en cachant sa cheville droite des yeux furetant et indiscret de Sly... elle s'était préalablement déchaussée pour se réchauffer au mieux.

Pour rassurer Sly qui depuis un moment ,'était pas à l'aise, elle lui sourit en lui chuchotant quelques mots pour ne pas briser le silence.


-Viens à côté de moi. Le feu ne te mordra pas, pas plus que moi d'ailleurs. Il ne faudrait pas qu'un musicien aussi charmant que toi attrape un rhume pour une bêtise pareille.

Elle se décala d'une dizaine de centimètres vers la gauche pour que Sly, le cœur battant, prenne place à ses côtés auprès du foyer crépitant de bonheur.

-Je pense que nous devrions rester ici cette nuit, le vent souffle encore et il serait peu prudent de nous déplacer dans le noir. La nature est bien trop imprévisible.


Ses mots chuchotés se voulait rassurant. Ils avaient été prononcés avec une agréable douceur comme celle d'une maman à son petite garçon: une voix de protection. Elle lui adressa de nouveau un sourire déployant ses affaires de dessin détrempés par l'eau clapotante du ciel pour les faire sécher. Une magnifique collection de dessin complètement fichu. La jeune fille soupira tristement avant de replonger son regard sur la danse enflammée de cette vieille cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amphithéâtre en ruine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amphithéâtre en ruine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amphithéâtre Médecine
» Maison en ruine en carton et bois
» La maison en ruine
» Lille en ruine
» L’AMPHITHÉÂTRE FLAVIEN (COLISÉE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: La Ville :: Autres Lieux-
Sauter vers: