AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 Une remise en question en 126b...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aelfwin
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Archiviste
Signe distinctif : Libre penseur
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 22
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Une remise en question en 126b...   Lun 3 Déc - 20:42

Ca y est, les cours sont fini. Je suis enfin rentré dans ma petite chambre douillette. J'ai bien cru que cela ne finirait jamais. Je m'étale sur mon pouf comme un forçat entraîné par la chaîne de son boulet.
J'avais bien mérité un peu de repos. De plus j'avais l'impression que cela faisait une éternité que je m'étais pas détendu.


*Le silence, quel divin cadeau...*

Je me laissais errer dans mes pensées, en repensant à des tas de choses. Le moment le plus mémorable, lorsque j'étais arrivé au pensionnat, était sans doute l'arrivée aussi fugace de Sayamine Seiko dans ma vie. Mais elle fut aussi vite parti qu'elle n'était entré. J'étais tombé amoureux d'elle comme un gosse de dix ans. Je n'avais décidément pas de chance en amour. De toute façon cela se finissait toujours mal.
Et puis je repensais à toutes ces personnes que j'avais croisé, avant d'arriver au pensionnat. Certaines personnes étaient folles, d'autres dénués d'un certain bon sens, et d'autres encore étaient d'une grande vitalité. J'ai traversé tant d'épreuves. Jusqu'à maintenant je m'en suis toujours sorti, mais aujourd'hui, tout est différent.
Je suis affaibli par la maladie, je me sens traqué comme une bête sauvage qui refuse la compagnie d'autres personnes. Je ne peux pas mettre de mots sur mes ressentis. C'était comme si j'avais l'impression d'être enfermé dans une petite boîte et que je ne pouvais pas en sortir. Je souffrais terriblement et la maladie m'isolait de tout le monde. J'étais un ascète, qui se refugiait dans son petit îlot de survie.


*Comment vais-je m'en sortir... Comment...*

La télévision était allumé. C'était un luxe que je m'étais payé le jour de mon anniversaire. J'aimais laisser le son de la télé pour avoir une présence, ce qui me rassurait quelque peu. C'était le seul lien qui me restait avec l'extérieur. En ce moment, la télé déblatérait quelques mots incompréhensible. C'était des jeunes de quartiers qui s'exprimaient avec violence et rage. Apparemment ils faisaient la loi dans la cité, et ils semaient le trouble. Je n'écoutais que vaguement le reportage, mon esprit était déjà ailleurs.
Je réfléchissais à tellement de choses. Je ne voyais pas comment j'allais faire pour m'en sortir dans ma vie. Tout était si sombre. Je n'avais plus goût à la vie. En fait je n'avais plus goût en rien. Je repassais en boucle inlassablement tous mes moments de douleurs et de désespoir. Je pensais même à en finir...


Soudain, on frappa à la porte. Je me demandais bien qui pouvait venir à cette heure-là. Juste le temps de lancer un :
"j'arrive" et je m'élança vers l'entrée. Je vis quelqu'un de complètement paniqué. Je me dis:

*Qu'est-ce qui allait encore m'arriver?*

Il y a des jours où rien ne semble aller...
Revenir en haut Aller en bas
Azuna-chan
Surveillant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2661
Age : 24
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Mademoiselle fleur mangeuse de gnocci
Signe distinctif : schtroumpfette
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 20 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Mer 5 Déc - 20:52

Le matin se levait doucement. ce qu'Azuna trouvait interminable. Lever depuis bien des heures, elle attendait quelque chose à la fenêtre. Mais quoi?
Elle même ne savait pas, mais elle attendait. Attendre et observer, c'est ce Qu'Osatori lui avais appris dans ses lettres, peu après qu'il soit partit à la guerre.
Il lui disait comme si c'était un code. A chaque fin de lettre.
Elle conservaient celles ci dans une boite, ne les relisant pas, ne trouvant pas le courage.
Pourtant, ce petit matin, la boite était ouverte et sur ses genoux.
Observant en silence, elle attendait toujours.
Mais lorsqu'elle en eut marre de se silence qui régnait tristement dans la chambre, n'aillant que pour compagnie le souffle régulier de sa petite fille endormie, elle décida d'avoir pour compagnie les mots de son filancé, mort au combat, qui résonnerait dans sa tête, comme elle le voulait.
Ainsi, elle le verrait revivre, à travers les mots, à travers les pensées, a travers les sentiments qu'il lui décrivait si bien.
Elle relisait aussi bien qu'elle pouvais les mots qu'elle n'avais eu le courage de lire qu'une fois.
Les savourant, l'un après l'autre, dégustant les soupires, les virgules, les points.
Elle arriva à la dernière lettre.
Elle datait d'une semaine avant la mort de son bien aimé. C'était il y as deux ans..Presque trois.
Azuna relut plusieurs fois ses derniers mot "Je te promets de t'écrire très bientôt. Je vous aimes, vous, ma dulcinée et l'enfant que vous portée".

Dans un soupire, elle lacha, rageuse:

"Menteur!"

Quand, soudain, elle entendit du bruit, sans prendre la peine de posée la lettre, elle se penchât pour voir si c'était ce qu'elle attendait depuis le début.
Mais elle ne vu rien.. Laissa tombée la lettre, celle ci s'envola, et atterrit dans le bâtiment d'en face. L'internat des garçons, elle calcula à une vitesse incroyable quel devait être le numéro de la chambre, et sortie en courant.
Ce ne sera qu'une question de seconde. Je peut laisser Lu-Nai.
Elle allait fermé la porte, mais se ravisa, la rouvrit et repénétra dans sa chambre.
Courut vers Lu-nai qui dormais profondément, et l'embrassa sur le front, repartie.
Fermant à clef cette fois la porte.

Azuna courait comme elle avait rarement courut.
Elle descendu à une vitesse incroyable les marches, trois étages à descendre avant d'arriver au hall. Elle sortie, bousculant quelqu'un, mais ne prit pas la peine de s'excuser, continuant de courir.
Un petit groupe d'adolescente souriait a sa vu. Quand elle passa à côté d'eux, elle entendit quelque chose qui lui fit très mal au cœur.

"c'est pas l'irresponsable? celle qui à eu un enfant très tôt?"

Elle en eut les larmes aux yeux, ainsi, ont le ne voyait plus que comme "l'irresponsable"?
Pourtant, elle l'avais voulue son enfant, et elle le voulait toujours.
Elle l'aimais, comme jamais cette enfant.
Elle s'arrêta, leur lança un regard haineux et reprit son chemin, courue, se répétant le chiffre dans la tête.
Elle gravit les deux étages à monter en quelques secondes.
Les voyant défilées comme des heures, à la fois, passant très vite, mais déçu que se soit si long.
Elle soupira n'ayant pas prévue qu'il y aurait des lettres à la suite des nombres.
Tout était à recalculée. Heureusement, quand elle regarda la fenêtre qui se trouvait dans le couloirs, elle reconnue la sienne, qui était en face, bien qu'un peu plus haute.
Elle se dirigea grâce à cela. Et frappa à une porte.

"126a"

Un jeune homme sortie, légèrement énervé, Il sortait de sa douche apparemment, enroulé d'une serviette, il lui lança un regard rageur, mais quand il vu à qui il eut affaire. Son regard s'adoucit, et il lui proposa d'entrée.
Elle demanda, rouge de honte, s'il n'avais pas vu une lettre tombé dans sa chambre.
Mais, voyant les fenêtres fermée, elle n'attendit même pas la réponse, et lui faussa compagnie.
Arrivant à la "126b", elle soupira "sur qui vais-je encore tomber cette fois?!"

Elle entendit une voix assez boudeuse, selon elle.
S'attendant au pire, elle fut surprise de voir le visage d'un jeune garçon , plutôt aimable d'apparence.

Elle reprit son souffle et lui demanda:

"Excuser moi de vous dérangée à cette heure si, mais.. N'avez vous pas vu une lettre tomber dans votre chambre par la fenêtre?"
Elle jeta un coup d'oeil furtif dans la chambre du garçon, et vu la fenêtre ouverte, mais elle n'eut pas le temps de repérer une lettre ou quoi que se soit d'autre.


[dsl pas super super :/. Si tu veut que je le retire, dit le moi ^^']
Revenir en haut Aller en bas
aelfwin
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Archiviste
Signe distinctif : Libre penseur
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 22
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Jeu 6 Déc - 20:15

[Au contraire moi j'aime bien je trouve le coup de la lettre vraiment original, je n'y aurait pas pensé, le seul truc c'est qu'il va falloir faire durer l'histoire...]

Une fille venait de me demander si je n'avais pas vu une lettre tomber par la fenêtre -qui je le rappelle était fermé ces temps-ci- et qui se serait déposé dans ma chambre. Elle avait l'air d'être importante cette lettre de la façon qu'elle se désarticulait en essayant de la trouver.
La situation était particulièrement cocasse, je jubilais intérieurement. On aurait dit que le destin s'était chargé de m'envoyer cette demoiselle comme un message, pour me dire par exemple qu'il ne faut pas perdre espoir, que le hasard n'existe pas en ce bas monde.
Il m'en était arrivé des trucs bizarres, mais là je crois que le reccord à été battu. Je lui dit le sourire au lèvre:


"Comment veux-tu que la lettre soit dans ma chambre la fenêtre fermée? Viens entre je vais te faire un chocolat chaud et tu vas me raconter ton histoire, je pourrais peut-être t'aider."

Elle entra après un moment d'hésitation, après tout cela ne devait pas être tous les jours qu'elle entre chez un inconnu. Enfin je ne suis pas non plus le grand méchant loup, il ne faut pas exagérer. Je me dirigea vers ma petite machine à café et pris une dosette "chocolat chaud" que je mis à l'intérieur. C'était une machine qui faisait aussi bien les cafés que le chocolat. Je l'avais prise à mon père et l'avait laissé dans ma chambre. Je ne perdais ainsi jamais un instant lorsque j'avais besoin d'un petit réconfort.

Pendant ce temps elle me raconta son histoire. Elle était tombé folle amoureuse d'un gars militaire qui était parti pour faire son service. Je ne compris pas tous les détails car à cette heure de la journée mon esprit n'était pas encore en fonction. Mais je l'écoutait du mieux que je le pouvais et j'essayais de la réconforter.
Ce n'est pas tous les jours que l'on perd la personne que l'on aime. Elle avait dû traversé bien des moments difficile. J'essayais de la rassurer du mieux que je le pouvais en lui parlant de Sayamine Seiko, celle qui avait conquis mon coeur et qui était parti sans jamais revenir. Mais j'évitais de lui parler de ma maladie je ne voulait pas la mettre mal à l'aise ou l'émouvoir inutilement.
Cette fille me rappellait quelqu'un. Impossible de dire qui précisément mais elle me rappellait étrangement une personne. Je lui demandai tout en lui servant une tasse de chocolat chaud et en prenant la mienne:


"Cette lettre est importante, n'est-ce pas?"


Son regard croisa le mien. Une étrange sensation me parcoura le corps. Qui pouvait t-elle bien me rappeller? Je cherchai encore quelques instants, mais rien à faire ma mémoire semblait une fois de plus bloquée. Il était inutile d'aller plus loin dans le raisonnement, après tout ce n'est peut-être qu'une impression. Elle semblait regarder la télévision. On y parlait d'une comédie musicale qui faisait succès à Broadway. Je crois que cela parlait du "Roi Lion" mais je n'en suis pas sûr.


"Attends-moi, je vais regarder si je ne trouve pas ta lettre..."

Je me dirigeais vers la fenêtre de ma chambre. Je l'ouvris et je regardai attentivement si je ne voyait pas un morceau de papier qui pouvait ressembler à une lettre. Il y avait sur l'un des rebords du pensionnat pleins de détritus, d'une canette de bierre jusqu'au vestige d'une chaussure totalement pourri. Je me disais que ce bâtiment devrait être nettoyer un peu plus souvent. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin. Puis je vis quelque chose qui bougeait sur la corniche d'une fenêtre voisine. Elle s'était accroché sur le crochet servant à maintenir les volets fermés à l'extérieur. Je revins vers la demoiselle en détresse et je lui dit:

"Je crois avoir trouvé ce que tu cherchait, ne bouge pas je reviens."

Je sortis de ma chambre et me dirigea chez le voisin d'à coté. Je n'avais pas l'habitude de déranger le voisinage si tôt dans la journée. Qu'allait-il encore m'arriver de désagréable? Le ciel allait-il me tomber sur la tête?
La portre s'ouvrit enfin avec une voix des plus insupportable:


"Qu'est-ce que c'est?"

"Excuse-moi de te déranger, mais pourrais-tu regarder derrière ta fenêtre il y a un papier collé dessus j'en ai besoin..."


Le type me regarda comme si j'était un fou. A 6 heure du matin, la seule chose qui m'intéressait était un bout de papier. Quelle inconséquence! Il ferma en disant "Un instant". Ce garçon devait faire des études de droit ou de commerce il parlait comme un guichetier ouvert.


Dernière édition par le Lun 10 Déc - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azuna-chan
Surveillant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2661
Age : 24
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Mademoiselle fleur mangeuse de gnocci
Signe distinctif : schtroumpfette
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 20 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Dim 9 Déc - 16:41

La jeune demoiselle attendait, anxieuse de laisser sa petite puce seule. Heureusement, elle avait laisser un message à Fimjy et a Kyahra, ainsi, quand il le lirait, ils iraient s'en occupé. Tout de même, la peur qu'ils ne voient pas le message, ou qu'il ne se réveille pas avant longtemps l'effleura.
Son cœur battant à la chamade, elle le regarda réfléchir. Elle ce demandait à quoi il pensait, puis il lui annonça qu'il n'avais certainement pas la lettre, mais l'invita chez lui.
Elle regarda autours d'elle, cherchant un signe, hésitante à entrée.
Puis, elle accepta.
Il lui proposa du chocolat chaud, ce qu'elle accepta avec plaisir, bien que sa course l'avait assez réchauffé, un frisson l'avais parcourut après avoir quitter le garçon de la chambre d'as côté.
Au bout d'un petit moment, après qu'elle se soit installer, elle sentit une bonne odeur de chocolat chaud lui chatouiller les narines, elle en jubilait d'avance.
Elle ferma les yeux et respira les arômes qui venait à elle. Puis rouvrit les yeux lentement et conta son histoire, voilà bien deux ou trois mois qu'elle n'avais pas parler de sa vie. Alors que dans se pensionnat, à son arriver, elle le faisait au moins une fois par jours.
Mais depuis qu'elle était veuve et jeune maman, elle ne sortait plus autant, et n'avais pas le plaisir de discuter avec des personnes accueillante, ou non d'ailleurs.
Elle raconta alors toute son histoire, de sa petite enfance, la mort de ses parents, son frère qui la garda avec elle et sa sœur jumelle, mais celui la tourna mal et les deux filles s'enfuirent, elle rencontra Osatori, tomba enceinte, il partit à la guerre et sa sœur disparut peut après que son fillancé fut mort à la guerre. Après, elle accoucha et par un heureux hasards, elle rencontra Fimjy, également maman, et Kyahra, qu'elle considèrent à présent comme son fils, bien qu'il ai un an de plus qu'elle. Comme on dit, l'âge importe peu.
Il lui demanda si la lettre était importante. Elle soupira et expliqua en quelque mot que c'était la dernière lettre que son fillancée avais écrit.

Il la regarda étrangement, semblant vraiment dans ses pensées, elle détourna le regard qui tomba sur la télé allumé d'où sortait le son presque inaudible.
Elle regarda quelques instant, le laissant à ses réflexions qui semblaient très importantes.
Tout à coup, la voix grave du jeune homme retentit, elle tourna immédiatement son regard inquiet vers lui, il lui indiquait qu'il allais chercher la lettre, avec un sourire reconnaissant, elle acquiesça et retourna son regard vers l'émission qui passait à la tv

Près de dix minutes après, il revint, lui disant qu'il pensait avoir trouver, pourtant elle ne vit rien dans ses mains, elle le regarda étrangement et comprit quelques instant après qu'il allais le chercher, n'aillant rien eu le temps de dire, elle se leva et alla regarder par la fenêtre, le vent lui soufflant sur le visage une caresse amicale.
La jeune maman entendit vaguement des paroles masculine. Logique, après tout, elle se trouvait dans le dortoirs des garçons.
Elle se trouva mal à l'aise à l'idée que le surveillant la trouverait ici.
Mais elle n'entendit rien, et ce mit à murmurée un chant d'amour qu'elle avais entendut il y as longtemps, regardant le ciel, comme si c'était pour lui qu'elle chantait.
Malgrès le froid et le vent, elle trouva le ciel beau avec ses nuances bleutée et blanches.

Elle remarqua sa fenêtre ouverte, juste en face, elle plissa les yeux et vu quelqu'un entrée dans la pièce.
Soudain prise d'une peur terrible, elle sortie en courant, ne croisant pas le garçon.
Elle traversa à une vitesse incroyable et atterrit dans sa chambre en haletant.
Azuna ne trouva personne. Le cœur battant à la chamade, elle chercha des yeux son enfant.
La fillette dormait sagement dans son petit lit.
Elle s'agenouilla à ses pieds et la prit dans ses bras en pleurant, soulager. Mais la crainte était toujours la.
Elle traversa sa chambre avec son bébé dans les bras mais ne vit personne.
A cet instant, un silence emplis de peur régnait en elle.
Azuna sortie en tremblant, gardants son bébé bien près d'elle, celle ci dormait toujours.
La fille refit le chemin dans le sens inverse et repénétra dans la chambre du gentil garçon après avoir frappée. Elle dit d'une voix tremblante et peu assurer:


"ya quelqu'un?"
Revenir en haut Aller en bas
aelfwin
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Archiviste
Signe distinctif : Libre penseur
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 22
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Lun 10 Déc - 13:47

Le garçon de la cambre d'à côté me pria d'attendre un moment. Je patientai alors sur le palier. Il rouvrit la porte quelques instants plus tard en me donnant la précieuse lettre. Je le remerciai chaleureusement et lui demanda s'il voulait quelque chose en retour. Il m'a dit que la seule chose qu'il voulait c'était de dormir. Oups je l'avais reveillé.

"Je suis désolé de t'avoir réveillé mais c'était vraiment important..."

Le jeune homme me lança un regard très dur, décidément ce n'était pas mon jour.
Je me faisais une joie d'annoncer à la jeune fille que j'ai retrouvé sa lettre mais lorsque je rentrai à la maison, il n'y avait plus personne. Ou était-elle passé?


*Tiens c'est bizarre je lui avait pourtant dit de ne pas bouger...* pensais-je malicieusement.

Je regardai vers la fenêtre pour voir si je l'appercevais, mais non je ne la voyais pas. Qu'est-ce que j'allais bien faire de cette lettre? La lire peut-être? La curiosité me démangeait mais je n'aurais jamais fait une chose pareil. Tout cela ne me regardait pas. Elle avait déjà la gentilesse de me tenir au courant sur sa vie.
Puis, je vis que la porte de la chambre d'en face était ouverte, et comme je le connaissais bien, c'était un ami, je décidai d'aller le voir.


"Salut, Benjiro, dis-moi, par hasard tu n'aurais pas vu une jeune fille pasé par là?"

"Pour sûr, ta copine, elle avait chaud au fesse. Elle a détalé comme un lapin."

"Ce n'est pas ma copine, je ne l'a connait même pas, Enfin je t'expliquerais une prochaine fois. Merci quand même."

"Y'a pas de quoi!"

*Mais où a-t-elle bien pu aller???*

Ce n'était quand même pas moi qui l'avait fait fuir quand même? J'ai tellement de chance avec les filles que je préfère me méfier. J'avais envie de voir si je pouvais la retrouver dans le bâtiment des filles, mais qu'allais-je faire? "youhou les filles y'a un pervers qui est là..." En plus je suis trop timide, ça me gênerait trop d'être entouré que par des filles.
Alors je rangeai la lettre précieusement dans un tirroir, attendant son retour. Je décidais de me détendre en regardant la télé qui était toujours allumé depuis tout à l'heure. C'était l'émission "la star de la chanson" où plusieurs personnes se partageaient la vedette et devaient lutter férocement dans la compétition. Je sais, regarder cela , les voyant évoluer dans un château dans leur quotidient est plutôt débilisant, mais il n'y avait rien d'autre et j'avais besoin de me détendre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Azuna-chan
Surveillant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2661
Age : 24
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Mademoiselle fleur mangeuse de gnocci
Signe distinctif : schtroumpfette
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 20 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Lun 10 Déc - 22:11

Elle sortie donc de sa chambre et alla déposée sa fille a son amie Fimjy qui jouait avec ses deux petits garçons. En traversant le couloir elle tombas sur quelqu'un qu'elle aurait préféré ne pas voir. Il était plutôt grand et musclé, la force ne lui manquait pas, mais la grâce n'était pas présente dans ses manières.
Elle se cogna à lui, mais recula brutalement, relevant la tête, il la regardait étrangement. Comme la déshabillant du regard.
Elle se sentit vraiment mal à l'aise.
Il lui prit le bras, et soupirant intérieurement que ça n'arrivait qu'as elle, le pria de la lâcher à haute voix.
Il lui dit que si elle voulais retrouver sa liberté, elle devrait s'excuser et lui faire plaisir.
Elle le regarda horrifier et lui demanda pardons, mais pour ce qui était de la nature, il pouvait toujours rêvé.
Il la lâchant en ricanant et lui dit de filée avant qu'il ne change d'avis.
Elle s'apprêtait à remonter au dortoirs des filles, quand elle repensa à son objectif, allez rejoindre le garçon.
Elle se mit à courir vers l'internat des garçons en se disant qu'elle en avais décidément marre de courir aujourd'hui.
Donc, elle arriva essoufflé devant la porte du jeune homme, elle remarqua celle plus loin ouverte, jetant un coup d'oeil dedans, elle s'aperçut que le garçon qui était dedans la regardait avec un air malicieux. Ne se doutant pas qu'il la prenait pour la petite copine de son ami elle le regarda vraiment étrangement, puis la porte s'ouvrit et elle vu le jeune garçon.
Elle s'inclinant en lui demandant de bien vouloir l'excusez

Je suis vraiment désoler de m'être sauvée ainsi.. J'ai crut voir quelqu'un entrée dans la chambre et s'approchée de mon enfant. Mais quand je suis retournée là bas, plus personne n'était la, pourtant, j'ai cru sentir un présence.

Elle respira à nouveau très vite après avoir déballé sont histoire, et soupira.

-J'ai laisser ma fille au bons soins d'une amie et je suis revenue. Sur le chemin, j'ai croisé un jeune homme qui ne semblait avoir comme seule occupation de me détournée dans ma quête. Avec un malin plaisir à me voir grimacé d'horreur quand il me demanda de le payer en nature. Heureusement, une fois m'avoir bien vu dégoûté, il ma lâchée.

Elle soupira et baissa la tête, s'assurant que personne d'autre n'avais écouté ce qu'elle avais dit.
Puis il lui reproposa d'entrée.
Soudain, elle se souvenu de pourquoi elle était là à la base.

-Vous avez trouvez la lettre? Demanda elle avec un espoir à peine cachée.

Elle chercha du regard et tomba sur la télévision, elle resta un dixième de seconde sur celle ci puis chercha ce qui pouvais ressembler à sa lettre.
Mais elle ne la trouva pas. Elle eut le cœur qui battait à la chamade avec la peur qu'il ne l'ai pas.
Elle regarda un instant le garçon se demandant si les nullités qui passait à la télé lui plaisant.
Un instant déçu par cette idée.
Puis, elle regarda le garçon en disant.

"Je suis vraiment très impolie! Vous m'aidez, me donnez à boire, m'inviter dans votre chambre, et moi, je m'enfuie et ne me présente même pas"
Elle baissa la tête désoler, s'inclina devant lui puis quand elle se remonta, elle le regarda dans les yeux en lui avouant

"Je m'appelle Azuna. Je suis désoler de vous causez autant de problème. vos voisins n'ont pas du appréciez de voir de la visite matinal ainsi. . . Par ma faute. . ."
Revenir en haut Aller en bas
aelfwin
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Archiviste
Signe distinctif : Libre penseur
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 22
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Mer 12 Déc - 14:14

[Pour le moment j'ai moins d'inspiration que toi^^]

Je continuais de regarder la télévision. ça chauffait au château. Certains se plaignaient des critiques infondées des professeurs. D'autres voulaient partir avec je cite: j'en ai marre de ce ****** de château à la con..." Et bien, allons voir s'il n'y a pas autre chose à la télé, y manquerait plus qu'il nous refasse la révolution...
Je me demandais bien où la jeune fille pouvait bien se trouver et que faisait-elle en ce moment. Je laissais mon imagination divagué à perte de vue. Peut-être s'était-elle fait choper par le surveillant. En tout cas je vis que Benjiro était toujours là, d'une manière très indiscrète d'observer ce qui se passait. C'était le genre de type qui aimait dès qu'il se passait quelque chose de particulier. Il était également très curieux, un vrait petit rat.


Je décidais enfin d'aller voir à l'extérieur si je ne la trouvais pas. Mais avant cela je me suis lavé les dents et j'ai mis une tenue un peu plus décente. Lorsque j'ouvris la porte, qui vis-je? Mystère...

"A bah tient justement j'allais te chercher, tu tombes bien!"

Une fois de plus elle avais l'air un peu paniqué. C'était peut-être son apparence naturelle. Elle me dit qu'elle avait apperçu un rodeur près de sa fille et qu'elle avait du courir pour la rejoindre. Quelle curieuse histoire! Quelqu'un en voulait-il a sa fille? Elle me dit aussi qu'elle avait croisé un jeune homme qui aimait la détourner de son objectif. Ce mec était un pervers, il voulait être payé en nature! Je ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'elle me dis cela. Encore une blague de mauvais goût...

"On peut dire que tu n'as pas beaucoup de chance, aujourd'hui. Enfin peut-être pas..."


Comme d'habitude, je laissais planer une petite once de mystère. J'aimais bien surprendre les gens là où ils ne s'y attendent pas.
Je l'invitais à entrer une nouvelle fois dans ma chambre. Pendant qu'elle s'installait sur le pouf, je me dirigeais vers le tirroir de mon petit meuble. J'ouvris celui-ci et je pris la lettre dans mes mains. La jeune fille me demanda si j'avais trouvé la lettre. Elle ne sembla pas voir ce que j'étais en train de faire car elle me demanda si j'avais trouvé la lettre. Elle se présenta et s'excusa de la gêne occasionner.


"Moi, c'est Aelfwin, comme ça les présentations sont faîtes. Tu ne me déranges pas et puis tu m'a donné l'occasion de les emmerder un peu ces fils à papa..."

Puis, lorsque je lui tendis, elle la pris rapidement et se jeta tout à coup à mon coup. Je ne suis pas habitué à tant de spontanéité. J'étais un peu gêné et je ne savais quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Azuna-chan
Surveillant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2661
Age : 24
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Mademoiselle fleur mangeuse de gnocci
Signe distinctif : schtroumpfette
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 20 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Mer 12 Déc - 16:13

[tes rps sont géniaux! ^^]

Alors qu'elle attendait que l'on lui ouvre, la porte en bois simple fut poussé par le jeune garçon qui l'avait déjà accueillie dans ses pénates, l'invitant à y pénétré une fois encore.
Elle lui offrit un sourire, dissipant l'anxiété qui se peignait sur son joli minois.
Son hôte s'était préparé avant son arrivé, cela ce voyait, cette personne soigné et gracieuse se recula pour la laisser entrée. Elle jeta un coup d'oeil derrière, et vit le voisin du garçon lancer un regard curieux sur elle. Elle détourna son visage et entra une bonne fois pour toute dans la chambre, fermant la porte derrière elle, étant soulagée de ne plus avoir à supporter le regard inquisiteur du garçon.
Le jouvenceau lui apprit qu'il avait dans l'idée d'aller la chercher, elle ce dit que décidément, il était vraiment charmant.
Quelle délicate intention. Elle le gratifiat d'un sourire et alla s'asseoir suite à l'invitation de son amphitryon.
Quand elle lui expliqua son aventure dans les couloirs, le jeune garçon eut un sourire. Elle se renfrogna en se demandant pourquoi cela l'amusait-il.
Il lui apprit qu'elle n'avais pas une chance extrême ce jour-ci, et elle se disait qu'il avais bien raison.
Pendant qu'elle s'installait à l'aise, elle se disait que le mystère qui régnait autour de se jeune garçon se joignait à sa sympathie, ce qui faisait un mélange très étrange.
Regardant la fenêtre de sa chambre, et en faisant que très peu attention au gestes de l'éphèbe, elle posa la question qui l'avais mener à lui.
Il mit un petit temps à répondre, mais finalement, se présenta suivant son nom par une phrase qui la fit rire.

-Ils sont si détestables que cela? Demanda-t-elle le sourire au lèvres.

Puis, il tourna vers elle un sourire malicieux, elle le regarda étrangement, quand il sortit d'on ne sait où sa lettre.
Elle se leva d'un bond, la prit et l'ouvrit, ne mettant qu'une demis seconde pour lire les premiers mots et ainsi la reconnaître.
Elle sauta au cou de son adorable sauveur, mais se recula vite sentant ses joues s'embrasées.
La demoiselle s'inclina tentant de reprendre ses esprits, et pendant qu'elle le remerciait distraitement mais sincèrement, repensait à toutes les péripéties qu'elle avais eut le bonheur -ou non- de connaître et de vivre.
Azuna le adressa un sourire reconnaissant..

-Merci beaucoup!

Elle avais les larmes aux yeux, l'idée de perdre cette lettre qui lui était si chère.
Mais elle avais réfléchit, ce soir, elle ira enterré la boite qui contenait toute ses lettres. Ressassée ainsi le passer ne servait à rien. A présent, il fallait vivre le présent.
C'est ainsi qu'elle choisi de changer, de ne plus s'attacher au passez, d'essayer de revivre une histoire aussi belle qu'elle avais eut avec Osatorie, être heureuse et reformée une famille. Qu'elle trouve quelqu'un qui serait digne d'être le père de Lu-nai, sa fille.
Telle était sa décision.

[pffiou j'ai eu du mal avec lui >_< désoler pour la longueur, j'espere que la qualité t'ira :S]
Revenir en haut Aller en bas
aelfwin
élève nouveau(elle)
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 32
Age du personnage : Sondaï
Humeur [RPG] : Archiviste
Signe distinctif : Libre penseur
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Age [RPG]: 22
Mes relations:
Sexualité: Hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Ven 14 Déc - 13:44

[tu n'as pas à t'excuser de faire de long post au contraire c'est super. D'ailleurs tu me dépasses en ce qui concerne la longueur, et pour ce qui est de la qualité cela me va tout à fait ;-) . En plus tu cites Amphitryon que je ne connaissais même pas^^]

Lorsqu'elle entra, Azuna-chan semblait laisser paraître un petit sourire. Cela illuminait un peu mes heures de ténèbres. En ce moment je n'avais pas vraiment la forme. Ma maladie me rendait plus que dépressif, et les cachets n'arrangeaient pas grand chose. J'étais dans une phase où j'étais totalement perdu. Je ne savais plus qui j'étais ni ce que je deviendrais. Et je n'avais même plus de mémoire. Mais je ne laissais rien paraître devant les inconnus. Je ne supporterais pas de montrer quoi que ce soit de ma souffrance. Dieu que c'est difficile de se retenir pour éviter de crier, de pleurer, de péter les plombs. Et puis, je m'isole dans mon coin justement pour ne pas montrer cette souffrance et parce que les gens me font peur. Mais arrêtons de parler de cela, c'est quelque chose qui me blesse profondément.
Je coupai le son de la télé pour un peu plus d'intimité. Dehors, il semblait pleuvoir. Quel temps de chien! Je ne vais même pas pouvoir sortir me promener.


*Quand va-il y avoir un peu de soleil?*

Elle me demanda si ils étaient "si destestable que cela" en parlant de mes "collegues." Je lui répondis également le sourire au lèvres:


"Détestable n'est pas le mot. Ils sont parfois insupportable. Toujours à se plaindre pour des jérémiades. Toujours en train de faire attention à leurs réputations. Toujours en train d'essayer d'être les premiers, et de se bouffer dessus. Bref j'en ai marre de cette mentalité à la con. Moi Je vis ma vie sans trop me poser de questions, je m'en pose déjà suffisamment comme ça."



Après s'être jeté à mon coup, Azuna-chan me remercia. Elle avait l'air vraiment heureuse d'avoir retrouver la lettre. Ca faisait plaisir à voir. Des larmes coulaient de son visage. Cette devait être vraiment vital pour elle.
Tout à coup, quelqu'un frappa à ma porte. Je surtautais. Et si c'était un surveillant qui venait à ma rencontre? Je dis à Azuna-chan en m'exclamant:


"Vite, planque-toi dans le placard!"


Je me dirigeai vers la porte, pour regarder dans l'oeuillère. C'était Benjito. Oh quel con! Il m'avait fait une de ces peurs! J'ouvris la porte et il me dit d'un ton un peu ironique:

" Pardonne-moi de vous déranger dans votre petit nid d'amour, mais le surveillant vient d'arriver et il vient frapper à toutes les chambres. Apparemment il y a eu un vol."


"Merci de me prévenir Benjiro. Mais combien de fois faudra-t-il que je te dise que ce n'est pas ma petite amie?"

"Oh tu fais ce que tu veux moi cela ne me regarde pas..."

Il est têtu celui-là. Je lui est dit que je ne sais combien de fois que ce n'était pas ma copine. A croire qu'il aime me taquiner.
J'entendis quelqu'un frapper à quelques portes d'à côté. Je fermis ma porte en remerciant Benjito de m'avoir prévenu et j'accouru vers le placcard pour prévenir Azuna-chan.


"Benjito -tu sais celui qui t'espionnait- m'a dit que le surveillant ne va pas tarder à venir. I y aurait eu un vol. Dépêche toi de partir avant qu'il ne te repère..."

[le coup du placard j'ai pas trouvé mieux lol on va voir maintenant comment tu vas t'en sortir... ou pas :-p ]
Revenir en haut Aller en bas
Azuna-chan
Surveillant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2661
Age : 24
Age du personnage : Aucune
Humeur [RPG] : Mademoiselle fleur mangeuse de gnocci
Signe distinctif : schtroumpfette
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Age [RPG]: 20 ans
Mes relations:
Sexualité: hétéro

MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   Ven 14 Déc - 22:04

La jeune demoiselle contempla le garçon. Il était plutôt grand, la peau d'un pâle envoûtant, Les yeux noir tel un corbeau, et les cheveux couleur ébène. Mais malgré le côté sombre, il avais un visage ouvert, et le rendait sympathique à la première rencontre.
Les pommettes que très légèrement rosi, et une manière très spécial de s'habiller complétait son portrait et le désignait comme séduisant.
Elle détourna le regard, sentant que cela l'énerverait de se faire observer ainsi, et posa ses yeux noirs sur le paysage dehors.
Le magnifique pays appeler Japon, ou "origine du soleil", celui qu'elle habitait depuis plus de quatre ans à présent.
Elle se souvenait de la journée ou elle avais quitter son triste nie.

C'était quatre longues années après la mort de ses parent.
Elle se souvenait encore comme si s'était hier. Fermant douloureusement ses yeux, elle se rappelait.


{flash back}

*Pitier, qu'il tarde à rentrer.. Qu'il tarde à rentrer!* pensait Azuna.
A ce moment là, On entendit la porte claqué, ouverte par un coup de pied brute, celle ci avais cédé sans réticence.
Elle ouvrit les yeux grand d'effroi. Se recroquevilla sur elle même, cachée dans un coin sombre de sa chambre. Attendant, observant.

Au bout de quelque instant, on entendit une voix masculine ragé et crier le prénom de la demoiselle terrifier:

"Azuna! Azuna!" Hurlait il d'une voix qui déchirait le cœur de la fillette en question.

"Mais où est cette petite peste bon dieux!"

Une fois de plus, elle priait pour qu'il la croit parti et qu'il se désintéresse d'elle, mais il entra tout autant brutalement dans la chambre. La jeune fille tremblait, se mordait les lèvres, inquiète comme tout les soirs depuis des mois.
Il vint vers elle à grande enjambées et la força à ce lever.
Elle le regardait comme si elle s'attendait à se qu'il dise en riant "je t'ai eu!" comme avant.
Mais il la regarda sévèrement. Elle regretta de s'être endormie et de n'avoir pas fait à manger comme il lui avais demander. Mais cela faisait trois nuits et trois jours qu'elle n'avais pas dormi, n'en tenant plus, elle avais profité du faite qu'il c'était absenté pour s'endormir, mais elle n'avais pas prévue qu'elle ne se réveillerait pas.
Il attendait qu'elle lève les yeux vers lui, ayant horreur que l'on ne le regarde pas quand il parlait.
"Lève la tête quand je te parle" Il contenait sa force, essayant d'empêcher une baffe de partir et parlait donc entre ses dents.
Elle leva le regard mais se sentait comme poignardée par ses yeux sombres. Elle rebaissa la tête sur ses pieds presque immédiatement.
Il saisie ses cheveux et lui releva la tête. Elle prit ses deux mains et les posa sur le bras de Kyo-kun, il ne lâchait pas prise, elle forçait comme elle pouvais, mais il lui faisait affreusement mal.
Il colla sa tête près d'elle et lui demanda en un souffle qui sentait l'alcool à des km à la ronde

"Pourquoi n'as tu pas fait se que je t'ai demander?! Pourquoi est-ce que c'est moi qui fait tout dans cette p***in de baraque! Je trame du matin au soir et toi que fait tu?! A peine le ménage, et encore c'est pas bien fait!"

Elle pensa en le regardant haineusement *évidement, tu passe toujours après que j'ai tout nettoyer, et une fois que tout es propre, tu fait une grosse fête.., Sa arrive tout les.. Euh..Deux jours*

Elle trouva le courage par on ne sais quelle main de dieux et commença son récit héroïque

"Evidement, tu passe toujours après que j'ai tout nettoy.."
Elle s'apprêtait à finir sa première phrase qu'il lui mit un coup de point d'une force extrême dans la figure. Elle se cogna au mur et tombât à deux mètre du lit. Allongée par terre, saignant du nez et n'osant plus bougée de peur qu'il continue. Elle attendit, essayant de ne pas sentir la douleur. C'était dur à faire. Elle avais l'impression d'avoir le nez casser, et qui sais, peut être l'avais elle.
Il partit après avoir cracher a ses pieds.
Elle fondit en larmes. Puis, une heure après, elle l'entendit partir avec ses amis.
Elle soupira et pleura à nouveau toutes les larmes de son corps.
Ce fut le moment qu'elle choisie pour préparée son sac.
Elle se revit, arpenté les rues de Paris en pleine nuit, esquivant le danger par une chance incroyable. Elle croisa la sœur d'une de ses amis, qui, quand elle la vue dans cette état, l'emmena chez elle, elle retrouva son amie avait grande joie, mais souffrait affreusement.
Même si elle n'eut rien dit à personne de ce qu'il c'était passez cette nuit, elle se souviendrait toujours de se sentiment qu'elle n'avais jamais ressentit dans sa vie. Autant avant que après.
Le sentiment que l'on appelle la peur.
Elle revit intérieurement les deux années qu'elle vécu avec son amie et sa famille, les petits boulot qu'elle faisait pour évité toute dépense à sa nouvelle famille.
Mais ne supportant plus de se sentir comme un poids, elle partie à nouveau. Aillant assez d'argent pour partir au bout du monde. Elle décida le Japon. A l'aide de son amie, elle eut assez d'argent pour postuler dans un pensionnat.
Refaire une nouvelle vie, la où personne ne l'attendait. Elle n'attendait que cela, et partie donc.

{Fin du flash back}

Elle secoua son visage ornée de larmes. Le jeune homme semblait croire que c'était seulement pour la lettre.
Evidement, elle ne lui dit rien, car c'était aussi la lettre qui la mettait dans cette état.
Soudain, il la pressa, insistant sur le faite qu'elle se cache dans le placard.
Elle ne comprit pas bien ce qui se passait, mais se laissa faire. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, elle se retrouva dans le noir, seule, enfermer dans un placard.
De dehors, elle entendait vaguement


" Pardonne-moi de vous déranger dans votre petit nid d'amour, mais le surveillant vient d'arriver et il vient frapper à toutes les chambres. Apparemment il y a eu un vol."

"Merci de me prévenir Benjiro. Mais combien de fois faudra-t-il que je te dise que ce n'est pas ma petite amie?"


"Oh tu fais ce que tu veux moi cela ne me regarde pas..."

Elle eut un petit sourire amuser. Essuyant ses larmes de crocodiles. Il rouvrit et lui expliquât qu'il était temps qu'elle parte.
Elle lui assura qu'elle comprenait et attendit que le surveillant entrait dans la chambre du fameux "Benjiro", Elle en profita pour se faufiler et sortir.
Elle ne se fit pas prendre, et rentra en prenant son temps.
Allant dans le parc, pour s'y allonger et réfléchir à ce qu'elle ferait dans le futur. Sa décision sur la boite souvenir d'Osatori.
Elle toucha sa poche et sentit la lettre bien plier dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une remise en question en 126b...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une remise en question en 126b...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remise en question .
» [Déc] Remise en question et solitude || Bill ||
» Remise en question des sentiments ... ? [With Juice]
» Remise en question sur la discrétion [Sarah Essen]
» Le débat sur la question du protectorat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Deuxième Etage :: Les chambres des ♂-
Sauter vers: