AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Restructuration du forum en cours
Revenez d'ici peu pour découvrir le nouveau PDM

Partagez | 
 

 La nuit accompagne l'inspiration... Quelle connerie! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saara Valri
élève timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 26
Age du personnage : Alone...
Humeur [RPG] : Voleur. Comment ça, c'est pas un métier? O_o
Signe distinctif : Mwahaha, va savoir, tiens...
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: La nuit accompagne l'inspiration... Quelle connerie! [libre]   Dim 18 Mar - 17:17

Saara venait de trouver son bonheur. La Salle de Théâtre, qui faisait aussi office de salle de musique!! Mwahaha!...

La pièce baignait dans une multitude de couleurs différentes, qui se réfléchissaient dans les nombreux instruments de musique. La musique était le seul domaine où Saara excellait, avec le vol. IL savait jouer d'à peu près une vingtaine d'instruments les yeux fermés, et d'à peu près tous les autres les yeux ouverts... Non non, ce n’est plus saara qui parle, mais bien son ego assez démesuré dans le domaine musical. C’est sûr que forcément, on a beau être désintéressé, quand on vous répète à longueur de temps que vous êtes un génie, au bout d’un moment, vous finissez bien par y croire un petit peu. Un gros peu, oui !!!! Bon, passons.

D'ailleurs, le jeune voleur la regardait tellement, la fameuse lumière lunaire, qu'il ne vit pas que le parquet était parfaitement ciré. Il lui fallut à peu près trois mètres de glissade incontrôlée pour faire la rencontre de la batterie.

" - OUaaaaaaaah!!

*BLONG*

" - Aïeuuuh...

Argh, mais c'est pas vrai d'avoir autant de poisse!!!

En faisant attention où il allait cette fois-ci, Saara se dirigea vers le piano à queue Steinway... Magnifique... Il avait beau eu mener une vie de château avec sa richissime famille, il n’avait jamais même rêvé d’un tel instrument. Avec une sorte d’admiration respectueuse, il alla fermer la porte et s’avança vers le piano. Saara s’assit au piano et appuya sur une touche. La note qui s’éleva dans les hauteurs de la Mansarde était d’une pureté incomparable. Le jeune pianiste esquissa un de ses rares et précieux sourires et savoura encore longtemps la résonance diffuse et lointaine que la note de musique laissait traîner dans les airs. Puis, il se mit à marteler quelques accords, pour s’amuser, et frappant comme un bourrin sur les touches. S’étant calmé, il commença à jouer en appuyant un peu moins fort sur les touches.



C'était un morceau assez rapide, et le voleur s'amusait comme un petit fou, ses mains courant sur les touches noires et blanches, ne les effleurant qu'à peine. Le son du piano était d'une telle pureté...

Quand ce fut terminé, il entama un second morceau, un peu plus dur cette fois. Ce n'était pas du tout le même esprit musical que le premier morceau. C'était plus... brutal.



Assis sur le siège du piano, qui se trouvait sur la scène, Saara jouait. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, il souriait. Oui oui, il souriait... Et sa physionomie en semblait comme éclairée, illuminée. On le lui avait souvent dit : il était beaucoup plus beau quand il souriait. Malheureusement, il ne le faisait très rarement, et jamais volontairement. Dans le cas présent, le fait de pouvoir s'évader de sa vie, devant cet instrument, le faisait sourire. Tout, dans la musique, le faisit sourire. Oh, c'était simplement un petit sourire qui étirait ses lèvres fines, mais un sourire quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit accompagne l'inspiration... Quelle connerie! [libre]   Lun 26 Mar - 20:16

Reiko semblait moins calme, son visage semblait furieux…Furieux apprêt qui et quoi ? Personne ne pouvait bien le savoir, sa démarche était brusque et non contrôlée, mais dans la nuit, dans le sombre on la remarquait à peine…Mais quand elle passa devant une fenêtre que les rayons de la lune éclairait on pouvait remarquée, que la jeune insomniaque était revêtu d’une longue chemise de nuit noirs avec des roses violettes foncées imprimés dessus. Ses longs cheveux noir descendait en cascade sur son dos et ondulait harmonieusement.
Mais le silence de la nuit fut vite brisée par le son d’un instrument, n’ayant pas l’oreille musical, mais ce qui ne l’empêchait pas d’apprécier la musique et comme si c’était la clé de ses recherches la jeune fille se dirigea vers la source de musique…
* Fichtre, mon furet à disparut en pleine nuit…Je hais cette bestiole ! *

Et bien sûre cette pensée était totalement fausse, Reiko appréciait plus que tout son petit animal, voilà pourquoi elle était partit à l’aventure en pleine nuit ; elle avait crut qu’un animal blanc serait facile à retrouver dans la nuit, mais penses tu !
Bref, le pas rapide elle se dirigeai vers la musique. Il semblait que ça avait changer de rythme et personnellement Reiko préférai cette mélodie si. Enfin arrivée vers la porte qui était restée ouverte, sans bruit elle observa la salle et fronça les sourcils la lune l’éclairai à merveille…Rien, rien, un garçon qui joue du piano, rien, rien et une tache blanche ! Reiko fut prise d’un bon et entra dans la salle, mais la jeune fille glissa, aucun son n’était sortit de sa bouche ; mais elle était restée surprise et Bam dans la batterie…Reiko sortit enfin quelques mots :


- Sale bête !

Ces deux mots ne semblaient aucunement être appropriée à l’événement et Reiko se leva en se frottant le dos et se dirigea vers une armoire ou devant il y avait des chevets qui soutenait des partitions et sans se pressée elle se dirigea sans bruit vers l’armoire et se mit à plat ventre et mit sa main sous l’armoire et puis à un moment elle sortit une boule de poil blanche de sous l’armoire, mais aussitôt la boule de poil repartit en courant et Reiko prise au dépourvut ne bougea pas et resta à plat ventre comme une godiche, à regarder son furet à courir dans touts les sans. Et toujours égal à elle même, elle ne lâcha aucun mot pour saluer le jeune homme, même si celui-si jouait merveilleusement bien. Reiko avait été toujours ainsi, même si la situation présente était des plus ambarassante, elle arrivait toujours à gardée un visage calme, même si il semblait reignée sur son visage une pointe de colère...Et aussi son regard, qui est le plus souvent mélancolique et froid.
Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit accompagne l'inspiration... Quelle connerie! [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chrétien de Troyes
» promenade de nuit dans une salle d'entrainement . (libre)
» C'est la belle nuit de noël .... (Sujet chanté..... LIBRE)
» Une Très Longue Nuit : Immersion au Pays des Nichons ! [LIBRE]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de Manga :: Hors-Jeu :: Anciens RP :: Rez-de-Chaussée :: Amphithéâtre-
Sauter vers: